Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Droits de l’homme mais pas ses Devoirs !
Droits de l’homme mais pas ses Devoirs ! Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-06-2015 21:25

Pages vues : 3087    

Favoris : 447

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Vide, Volonté, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Droits de l’homme mais pas ses Devoirs !

Cette civilisation du Droit opposée au Devoir est celle du MOINDRE EFFORT ou CONFORT.
 
 
Depuis les 2000 ans de l’Église de Rome, il n’a jamais été appliqué l’antique précepte : « Aimez-vous les uns les autres ». Sinon, ce serait visible depuis un moment (plus aucune guerre) !

Oui, les droits de l’hommistes (Noachisme, Moïse) sont bancales, leur balance ne penche que du côté du droit, et si peu du côté des devoirs. Depuis 1789, en Occident, on fait valoir ses « droits » dans tous les domaines possibles ! évidemment au nom de l’égalité, démocratie, etc. Mais prochainement notre époque entrera, enfin, dans celle des DEVOIRS. Dans droit il y a droite, comme la ligne et l’héritage de la géométrie euclidienne de la ligne droite et de l’évolutionnisme en toute matière qui a fait son temps, comme le Temps-Espace-Mouvement (Temps/Espace ne sont pas les contenants de la Matière, Mouvement n’est pas une propriété. Jean Coulonval).
Prochainement il y aura des mouvements où l’on insistera beaucoup moins sur les droits que sur les devoirs. On aura les questions suivantes : « Quels devoirs a-t-on en tant que femme, en tant qu’homme, dans telle ou telle situation ? ». Alors la mode des exigences du devoir prendra la relève de la mode des exigences du droit : TOUT EST CYCLE.
 
Droit et devoir ne sont qu’une POLARITÉ. Le DEVOIR c’est la réalisation du Soi-Instant : « Connaître toi-même par toi-même ».
Le Devoir implique de sortir de l’ego, donc d’être moins égoïste. le Devoir est comme quelque chose de naturelle, alors que le droit est une opinion, un artifice construite par l’humain.

Le droit fait surtout appelle à l’égoïsme, à la haine, et surtout à l’envie : le « droit de posséder », le droit de ceci ou de cela, de faire ou de ne pas faire. Toute la propagande du républicanisme pousse à la possession et à l’envie avec sa litanie de « pouvoir d’achat » et de « croissance », mais ne fait jamais allusion aux responsabilités ou DEVOIRS qui sont la marque d’une véritable maturité, et donc de vraie civilisation. D’ailleurs dans le système du républicanisme on parle « d’immunité parlementaire » comme si les membres de cette république étaient des Saints, des rois qui n'auraient que des droits. Il est d’ailleurs signification que la propagande républicaine veux nous fourguer son « vivre ensemble », soit la mode de la « communauté » ou social, évidemment de la COMMUNAUTÉ MATÉRIELLE DES BIENS plutôt que la communauté spirituelle, comme le faisait naguère l’Église de Rome, ou que les ouvriers s’efforçaient d’atteindre cette communauté spirituelle par leur interprétation quotidienne de l’esprit de solidarité. Le « vivre ensemble » ne peut pas exister dans cette civilisation de la consommation !!!

Dans le métiers, la « bel ouvrage », le labeur (et non l’emploi), comme dans une famille on vit ensemble, ainsi on partage la destinée du travail, où pouvait alterner les bons et mauvais jours, en liant les opinions dans les mêmes souvenirs. Les liens ne pouvaient qu’être familiaux.
Le « vivre ensemble » fourgué par cette république actuelle correspond bien à l’égoïsme de l’après 1789 : LA SÉCURITÉ, LE CONFORT. Communauté ou « vivre ensemble » est synonyme de SÉCURITÉ, donc de pur matérialisme, il n’y a plus rien qui puisse HARMONISER les gens entre eux, sinon le fric, donc le sécuritaire ou l’assurance, soit le CONFORT. D’ailleurs dans cette civilisation « moderne » où il n’y a plus que des droits, on assure sur tout, et même sur la mort (rêve d’immortalité des transhumanistes et Google & Cie.). Comme écrit avec humour Hyacinthe Dubreuil dans : J’ai fini ma journée : « On n’a jamais vu de prospectus des compagnies d’assurance contre l’incendie prétendre a créer entre les assurés un lien moral quelconque ».

Le mot DÉVOTION (DÉVOUÉ) est du même thème que Devoir : de 1160, du latin ecclésiastique devotio (dévot), étymologie de vœu. Dans l’entretien 31, Ramana Maharshi dit que la dévotion a pour but de favoriser le contrôle mental et la concentration. À l’entretien 154, Ramana Maharshi précise que : « Tant qu’existe la séparation [d’avec le Soi ou Instant], il doit y avoir la dévotion. Tant qu’existe la dualité, il doit y avoir Dieu et son adorateur… Ce n’est qu’en s’immergeant dans la Source qu’il n’y a plus que l’unité. Il en va de même la dévotion. En réalisant le Dieu de sa dévotion, il n’y a plus qu’unité. Même la pensée de Dieu provient du Soi, elle est pensée dans le Soi et par le Soi. Dieu est identique au Soi ».
Ramana Maharshi explique qu’il n’y a pas de différence entre entre la dévotion et la voie de l’investigation (voie spirituelle).
D’autre par il est significatif que une CATASTROPHE engendre une dévotion, un croyance. On en a un récent exemple le 11 septembre 2001, et en ce janvier 2015 en France avec la tuerie des journalistes qui engendra une « mini religion » mettant en vente son « vivre ensemble ». Un chambardement quel qu’il soit ne se met jamais en place par hasard, il faut une grosse catastrophe, comme la collision de la Terre avec un Comète, donc un dés-astre, pour que naisse un « vivre ensemble » comme n’importe quelle religion, tant l’humain est un Homo Religiosus. La révolution de 1789 est comparable, mais déclenchée par l’humain, comme celle de 1917 en Russie. On a alors une sorte de Tabula rasa où la mémoire du passé s’estompe beaucoup, et où même de qui reste de la tradition est attaquée, comme les jeunes voulant éjecter leurs aînés et parents pour soi-disant « voler de leurs propres ailes ». C’est comme cela que certains, les classes dirigeantes, veulent réécrivent l’histoire à leur profit et se couper de tout passé ! Après la catastrophe, ou celle artificielle comme 1789, il est très facile pour la nouvelle oligarchie ou chefferie, ou les papes, de faire adopter la nouvelle opinion ou religion. Les quelques îlots de résistance des Païens est alors vite réduits à néant, parfois au prix de sanglantes batailles, ou croisades !
« Le nouvel Eros [Ange-Démon et passion ou amour terrestre] pouvant naître seulement après la catastrophe, est une puissance immense » (Ania Teillard, L’œuf d’émeraude - Expérience d’un Univers Suprasensible)

Le droit, la droite s’inscrit dans la théorie du Big Bang, et la justice humaine ne peut être que raide comme cette même justice et comme la ligne droite ! Le côté droit serait celui du mâle, donc du patriarche (le Dieu monothéiste actuel). En Occident la droite est positive, la gauche négative ; en Orient c’est le contraire ! Ce qui revient à privilégier le nocturne par rapport au diurne, la réalité de l’invisible par rapport au visible, ce qui est conforme à la pensée taoïste et chinoise. Cependant Yin et Yang (gauche) ne sont pas des opposés. En Chine droite et gauche ne sont pas des opposés. Pas plus que la dualité pur-impur n’a de réalité.

En Occident chrétien la droite est active, la gauche passive. La droite serait l’avenir, et la gauche le passé, soit bien dans la tradition euclidienne de la ligne droite et de l’évolutionnisme. Pour l’Occident chrétien la gauche est maléfique (sinistra en italien). En Occident gauche et droite sont aussi opposé que mâle et femelle, que jour et nuit. Alors qu’en Orient c’est beaucoup plus subtile : la gauche Yang et la droite Yin.

Quand l’humain sort de son ego, il entre dans le devoir, il sort de son ‘je’ ou moi et prend avec lui l’Amour dont habituellement par son ego il n’aime que lui-même. L’ego ou amour-propre est du domaine d’énergie de Lucifer. Mais quand l’humain retire dompte cet égoïsme et qu’il aime son devoir comme lui-même, il délivre Lucifer, il le met dehors dans le domaine du devoir, faisant quasiment de Lucifer un être juste, c’est-à-dire qui est à sa place, synchrone (selon Rudolf Steiner)
Le droit est le domaine de l’ego si développé depuis l’après 1789 et le libéralisme.
Quand l’humain est prisonnier de son ego, de son amour de lui-même (si cultivé par l’humanisme et la religion de l’homme) pour en faire offrande au devoir, il continue de n’aimer que lui-même. « S’il ne peut pas aimer le devoir, il ne peut que se soumettre à lui, devenir l’esclave du devoir ; il se dessèche, il s’endurcit en homme de devoir et devient froid et sec, bien qu’il se voue à son devoir. Il prend une dureté toute ahrimanienne, bien qu’il suive son devoir », écrit Steiner.
Bref, le devoir est le juste milieu, on ne doit pas se soumettre entièrement à lui sous peine d’en être prisonnier à cause des impulsions de devoir d’Ahriman. Steiner écrit que « si nous nous sacrifions nous-mêmes, si nous faisons au devoir l’offrande de notre égoïsme, si nous muons la chaleur luciférienne en amour du devoir, il s’ensuit alors que l’état d’équilibre entre Lucifer et Ahriman nous permet de trouver à l’égard du devoir un rapport juste ».

« Grâce au combat entre Lucifer et Ahriman nous trouvons le rapport juste avec notre devoir. Ainsi, à certains égards, nous sommes nous aussi les libérateurs de Lucifer », écrit Steiner. Bref, Lucifer est comme « ensorcelé » par notre ego. Lucifer représente le sentiment que l’on a de son droit. Et partout où l’on fait valoir ses droits, on fait parler Lucifer.

Un des principaux DEVOIR de l’humain est : partager gratuitement tout ce qu’on a de bon, et garder avarement pour soi-même tout ce qu’on a de mauvais, c’est-à-dire garder son opinion pour soi.
C’est une grande folie que de vouloir être sage tout seul. Car la sagesse (auréole des Saints) est par nature rayonnante, elle TEINTE naturellement par la communion.
Cependant de notre mondialisme où la mode du socialisme et de la démocratie et de la pensée unique est devenu le dogme, et grâce à la technologie galopante, nous sommes entré dans le « conformisme de l’aberrant » (règne de l’opinion), ainsi il est devenu une grande sagesse que de savoir être fou tout seul, donc de savoir ne pas répandre sa folie au dehors, ou sur l’Internet, de ne pas renverser les échelles de valeurs sous prétexte que l’on se trouve an bas !
Certain que ce monde s’équilibre entre deux forces contraires, bien illustrées par le dallage de carreaux noirs et blancs des loges de l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative.

Pour en revenir au couple Lucifer Ahriman, Lucifer c’est le révolutionnaire (comme en 1789, et la course en avant ou croissance), Ahriman le conservateur (la paix ou le fusible). Selon Steiner l’humain serait entre les deux au point de vue « juridique ». Alors droit et devoir sont l’équilibre entre ce couple d’Anges. Comme le couple précédent, le couple Yin et Yang est d’ailleurs comparable à l’apparente simplicité de l’Alchimie et de ses deux mots clés : Solve-Coagule ou Soufre-Mercure, lesquels voilent en réalité un système extraordinairement complexe et une pensée insondable ! Voici par exemple un traité tardif : le Hoang-ti-nei-king, fondé sur la triade « Yin-Yang-Khi » (Khi ou Ki ou Chi du Yin et Khi du Yang, Chi ou Âme universelle, Archée), qui n’en est pas moins aussi difficile que des ouvrages contemporains de mécanique générale abstraite. Les sciences traditionnelles disposent d’un vocabulaire spécial, et d’une « logique » spéciale, à la fois pré-logique et post-logique, où elles incitent à épuiser toutes les contradictions possibles et douloureuses pour qu’enfin commence un embryon de Connaissance qui ne sera ni discursive ni intuitive (absence de dualité). Qui raisonne résonne, n’en déplaise aux perruques poudrées des « lumières » : il faut crever le tambour, casser les ampoules qui donnent la lumière et les idées : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore » dit une devise alchimique.
 
analogie_similitude.jpg
 

Je dirais que le droit c’est l’actuelle technique confondue avec la Science (la technique ne peut avoir qu’une seule base : la Science, et non l’inverse). ici en Occident, du droit (de l’homme), il y a une guerre entre la connaissance du « sujet » et la connaissance de « l’objet ». La technologie s’étend follement développé depuis le début du 19è siècle a engendré des « techniciens » plutôt que des « Sages » ou vrais Scientifiques. Le développement du mental humain ne l’a été que dans le matérialisme : la technologie ; et à cette même vitesse fulgurante de développement, dans le sens contraire se développait un paupérisme spirituel encore jamais atteint et une abondance extrême de données intellectuelles. L’ Occidental est devenu à la fois plus pauvre et plus riche qu’à aucune autre époque de l’histoire humaine des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture.

En résumé : rude labour pour réconcilier les CONTRAIRES, notamment : Nature esjoir Nature (Esjoir : avoir la joie de… ) ; la progression, le courant, la génération ne s’opère qu’entre des contraires comportant une analogie complémentaire de la même famille : mâle et femelle, actif et passif, etc. L’un agit sur l’autre, ce sont les deux pôles de la même substance homogène, le Principe Radical de l’Univers, le REBIS.

Analogie complémentaire comme Mercure et Soufre qui ne sont pas des contraires, mais des énergies qui plénifient, et l’expiration ne va pas sans l’inspiration. Entre Mercure et Soufre se situe le Point Focal, LE FLÉAU, LA FARCE (myste), LE SEL : « Ça sens le Soufre » : sens de c’est fumeux, ou bien c’est une fumisterie. Opaque comme la fumée d’un feu de bois. Je dirais un manque de Fluidité ou Fluide troublé, OCCULTÉ par la fumée : C’est une FARCE !…

Farce ou Myste-Mystère-Énigme, diablerie ou illusion, sphinxerie : garniture-illusion, et faucille (farchiel). Mystere-Mistement : ouvrage, métier, ministère, avec art, artistement. Le Mistre est le Maître des hautes œuvres. Le Missier est le prêtre chargé de dire la messe. (Réf. Glossaire de Du Cange).

« Il n’y a que l’amour. La Loi a détruit, l’amour doit recréer. La Loi ne voit que les actes, l’amour comprend la cause des actes. Il n’y a jamais assez d’amour dans les Mondes » (Ania Teillard).
Ania écrit encore que, la Loi immuable [dogmatique] a créé un nouvel Eros. L’amour seul peut sauver ce qui vit et souffre dans les Mondes.

[En haut de page : Sphinx funéraire, vers 570 av. J.-C., musée national d’Athènes]
 
 

Dernière mise à jour : 04-06-2015 21:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >