Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Étatisme = voie de l’Agriculture-bouffe
Étatisme = voie de l’Agriculture-bouffe Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-08-2015 23:15

Pages vues : 2737    

Favoris : 367

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Vide, Volonté, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
lancelot.jpg
 
 
Étatisme = voie de l’Agriculture-bouffe
et CHEFFERIE


LA SITUATION MONDIALE S’ACCÉLÉRANT DANS LE SENS DE LA MAL-À-DIT QUI PUE, ET CE N’EST QUE LE DÉBUT ; LE TEMPS DE L’INSTANT EST VENU.
 
 
Voir aussi la page : Église = étatisme

Qui sont les vrais Barbares, les vrais Sauvages ? Mais ceux de la démocratie ou république : l’ÉTAT despotique, avec ses barbares élus soi-disant porteurs de « connaissance », de « culture », d’innovation ou croissance, porteurs de leurs « valeurs » en forme de religion-opinion !

Le CHEF c’est le CONFORT : on se repose sur lui et que c’est bien pratique, seulement ça reflète la faiblesse de chacun ! Le Chef en profite et devient un MENEUR, un Super Ego, etc. La chefferie c’est le cancer du pouvoir… sur les autres.
Vaincre la chefferie et donc l’État ne peut plus que passer par la Réalisation du Soi-Instant : Connaître toi-même par toi-même, donc la Soi-Conscience ou le POINT FOCALE, la STARGATE ou INSTANT. Le plus célèbre Réalisé du monde Occidental reste Jésus de Nazareth (Emmanuel). Réaliser l’Instant est très bien résumé par Rudyard Kipling dans son Histoire comme ça : Le Chat qui s’en va tout seul « et tous les lieux se valent pour lui ».
Réaliser le soi c’est la TRANSPARENCE, LE MOUVEMENT OU FLUIDITÉ, TOUT EN INTÉRIEUR (sens du mot Amour, A-Mur, A-Mort privation de mort ou absence d’ego).
 
Ce monde actuel est devenu une catastrophe parce que l’être humain est devenu MESURÉ PAR LES CHOSES DE LA CONSOMMATION ET DE L’ÉTATISME OU SYSTÈME. Or les Anciens savaient parfaitement que l’HUMAIN EST LA MESURE DE TOUTES CHOSES, et non l’inverse de nos jours où le mental (raison) a pris le dessus de l’humain.

VIVRE L’INSTANT NOTRE ÉTAT NATUREL : LE BONHEUR, donc la BONNE HEURE ou INSTANT ; il n’existe pas de « mauvaise heure » comme il n’existe pas de « mauvaise herbe ». Ainsi on ne court pas après l’Instant puisque naturellement IL EST. On ne court pas après comme on ne court pas après « Dieu ». À tel point que de nos jours, et depuis seulement quelques années, dans « le poste » on entend nombre de gens ânonner : « au jour d’aujourd’hui ». Déjà que le mot « aujourd’hui » est un doublon : au jour, et hui, qui signifie toujours le JOUR. Maintenant certains inconscients « dans le poste » utilisent trois fois le mot « jour » pour signifier la seule journée où ici-bas sur cette Terre le monde du mondialisme du républicanisme est censé vivre, ou plutôt rêve la même chose ! Encore une preuve du terrible éloignement de l’Instant qui vient prendre la forme du lapsus et tritautologie « au jour d’aujourd’hui ». À quand la quadritautologie ? Avec l’informatique ça ne saurait tarder ! Mais Moïse a déjà lancé la mode de la Super Tautologie : Je suis ce JE SUIS.

L’ÉTAT EST L’ENNEMI DU SOI-INSTANT : IL PLOMBE TOUT (avec l’aide de ses banques et autres bourses-couilles en or ; l’inflammation des bourses et de l’ego est le symptôme premier de nôtre société actuelle).

La catastrophe commence il y a environ plus de 10.000 ans avec le choix entre la voie de l’Agriculture et la voie de l’Horticulture. Hélas, les Chasseurs-Cueilleurs choisirent la voie de l’Agriculture, et donc la sédentarité et la naissance de l’étatisme avec la conséquence de MENEURS qui peuvent brusquement imposer le premier étatisme : LE DESPOTISME, avec les guerres et la violence, et le commerce…
Donc la voie de l’Agriculture est la PREMIÈRE CATASTROPHE.
LA DEUXIÈME CATASTROPHE TERRIENNE C’EST LE NUCLÉAIRE AVEC POUR COMMENCER LA BOMBE ATOMIQUE (Nagasaki-Hiroshima etc.). Là encore conséquence de l’étatisme en forme d’ego monstrueux voulant imposer son opinion-ego qu’il appelle « paix ».
L’ÉTAT et le monde ÉTRUSCO-ROMAIN C’EST LE VILLE ET LE CITOYEN OU LE BOURGEOIS, LA VOIE DE L’AGRICULTURE.
LA SOCIÉTÉ DES CHASSEURS-CUEILLEURS, DES NOMADES ET TRIBUS, DES SOCIÉTÉS ORIGINELS, C’EST L’ÉGALITÉ, L’AMOUR, DONC LA LIBERTÉ. C’EST LA VOIE DE L’HORTICULTURE (1).


Si la voie de l’Horticulture avait été choisit, le Paradis sur Terre devenait réel.


L’HISTOIRE engendre l’étatisme, et curieusement les inventeurs de l’Histoire : les Hébreux, n’ont pas d’étatisme, sauf, sauf… depuis la bombe atomique « l’État hébreux » comme disent certains journalistes des médias contrôlés, cancérisés par le pouvoir. Les Hébreux sont des tribus, des nomades, comme les Gaulois qui ne se sédentarisaient que pour stocker et magasiner. Que je sache on n’a pas traité les Hébreux de « sauvage » parce qu’ils n’avaient pas d’État, mais on ne s’est pas gêné de traiter les Gaulois ou Celtes de « sauvage », comprendre plutôt « peuple premier » ou « peuple originel ». Mais le mal est fait. Ainsi en 1882, chez l’éditeur Veuve Eugène Belin et Fils, un certain Paul Prat écrit, dans : Précis d’histoire ancienne, à sa « sixième leçon » : les Gaulois, Licinius :
« Le danger vint de la Gaule, nom que portait autrefois le pays que nous habitons. Nous savons peu de chose sur l’histoire ancienne de la Gaule. Les Gaulois étaient une nation grossière et barbare, qui n’avait pas profité de la présence d’étrangers instruits ».

Ici en bon lavé du cerveau, certainement par le récent républicanisme de la jeune troisième république, la grosse erreur de Paul Prat est de faire de la Gaule une « nation » ! En plus, « grossière et barbare », ce qui était bien dans la mode Jules Ferry, un bon exemple de chefferie et de meneur, en plus judéo-maçon, qui en parfait racisme à l’ego d’Européen gros comme la montagne de Sion voulait « civiliser les sauvages » : « Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures », débats parlementaires du 28 juillet 1885).

Paul Prat continu ses mauvais points aux Gaulois : « Les prêtres étaient seuls savants, mais ils n’écrivaient rien et n’ont transmis aucun souvenir. Ils forment une caste, les Druides. Les monuments druidiques n’ont rien de remarquable. Ici, on rencontre des milliers de grosses pierres rangées les unes près des autres, sur lesquelles aucune figure n’est tracée. Là, deux pierres en soutiennent une troisième, et forment un autel… On prétend que les Gaulois étaient braves ; en Italie ils négligeaient de fortifier leurs villes… Ils cultivaient peu, et lorsque la population devenait trop nombreuse, émigraient [principe des Chasseurs-Cueilleurs]. Le chef de l’émigration s’appelait un Brenn [brennos : chef militaire]… Une bande de Gaulois alla en Allemagne…
« Que craignez-vous ? » leur demande Alexandre : « Nous avons peur que le ciel ne tombe », répondirent les Gaulois ». Bref, j’arrête là les Gaulois vu par Paul Prat en 1882 car il s’attache essentiellement à l’Empire romain. Les Gaulois doivent lui sembler insignifiant !
« N’ont transmis aucun souvenir », écrit Prat ; évidemment, puisqu’il n’y avait pas d’État dans les Gaules !

La société celtique n’avait pas d’État, elle se développait et à été un « challenge » à la romanité occidentale. Mais face à l’étatisme des autres nations les Celtes succombèrent sans résistance, pour cause uniquement politique, et non technologique. Par exemple le massacre des Druides à Holy Island en 61 de nôtre ère, ethnocide mené par Suetonius Paulinus (sous Néron), brisa l’élan celtique durablement : hommes, femmes et enfants furent massacrés systématiquement.
La renaissance celtique revient au 5è siècle de nôtre ère et jusqu’au 12è siècle. Les Celtes deviennent les maîtres spirituels de l’Occident : voir notamment le succès de MERLIN, qui n’est pas mort et se réveillera un jour, comme d’ailleurs le montre superbement la série télé avec Colin Morgan en jeune Merlin.

MERLIN : Comme tous Druides il était éducateur et les futurs Druides suivaient son enseignement. Le Druide était le « disque dur » mémoire vivante de la Tradition. « Tout le monde s’accorde à reconnaître en eux les maîtres et les ordonnances de la religion gauloise » écrit Albert Grenier dans : Les Gaulois. Les Druides forment une CORPORATION. Tous les Druides reconnaissent l’autorité du chef élu, mais le roi ne peut prendre la parole que lorsque le Druide lui autorise.

Les Celtes étaient maîtres chez eux avec une culture importante qui allait jusqu’à dominer les cours, les universités et les châteaux. Mais au 13è siècle arrive la chute de l’Empire angevin (ou Plantagenêt) en 1215. Arthur 1er, au nom prédestiné, petit-fils d’Henri II régnait sur la Bretagne englobant le massif Armoricain. Il fut assassiné en 1203 par son oncle Jean Sans Terre. Cela provoqua la peur chez les Bretons et les Normands. C’est à l’Empire angevin que l’on doit la diffusion européenne du cycle arthurien, notamment grâce à Chrétien de Troyes. Ainsi la culture celtique va dominer dans la littérature européenne aux 13 et 14è siècles, avec les Lancelot-Graal (photo du haut). Après, la culture celte se meurt : Irlande, Galles, Bretagne se trouvent entraînés dans le gouffre étatique de l’Angleterre et de la France.

Donc quand l’Église celtique se soumet à celle de Rome la résistance aux Anglais s’effondre : l’Irlande se « christianise ». Mais l’Étatisme féodal continue de bouffer l’Irlande, et l’anéantissement de la société celtique (par les Romains) avant commencé en 200 avant JC en Cisalpine, pour se terminer en 1200 après JC en Irlande. La dernière société occidentale sans étatisme disparaissait. Mais l’Irlande résiste, elle n’est pas la Galles, il faut une action radicale, comme la déportation, pour en venir à bout : déporter massivement les peuples et implanter des colons anglo-écossais chez les « rebelles ». Bref, les Irlandais devenaient des étrangers sur leur propre pays ! C’est ça qu’on appelle « colonisation », dont les sionistes sont experts, après les Espagnols et les Portugais du 16è siècle.

RAPPEL : La Trinité : Laboreores (le travail, paysans artisans), Oratores (le spirituel), Bellatores (les militaires et les aristocrates et le gouvernement, la justice) est indo-européenne et le propre des sociétés premières, et donc de l’Irlande qui utilise cette Trinité sociale. Ces fonctions sont banales en elles-mêmes pour la raison qu’elles sont naturelles : LA CIRCUMINCESSION (ça circule, c’est libre). Alors que chez les Sémites, Turco-Mongols, les Persans, les Dravidiens des Indes, cette Trinité n’existe pas. Le binaire, la dualité bien-mal, c’est la guerre. Seul la Trinité est la Vraie Paix, en chaque individu, entre individus et entre nations, pour faire référence à Jean Coulonval (Synthèse et Temps Nouveaux). Trilogie en rapports analogiques, terme à terme avec la Trinité, il y a Circulus formant l’Unité.
L’Orient avait un étatisme important, sinon le seul disponible : voir par exemple la description du système socialiste façon despotisme chez les Incas et Aztèques, décrit par l’historien du 19è siècle William H. Prescott. Un socialisme despotique qui se retrouve en nombre d'endroits en Afrique.
L’Occident est l’ère des conditions démocratiques en politique, tant chez les Gréco-latins que chez les « Barbares ». La Perse n’a rien à voir avec les Européens. Il y a aussi a faire la distinction entre prisonniers de guerre et esclave de production ou du domaine domestique.

Toutes les tentatives de royauté en Gaule ont échoué, et elles n’avaient aucune chance de réussir. Vercingétorix n’a jamais été « un homme d’État » ! Ce qui n’enlève rien à ses qualité humaines, donc politiques. Ce qui a perdu les Celtes c’est justement parce qu’ils n’avaient de formation étatique face à Rome. Ensuite les Gaulois furent bouffés par Rome qui les réduisit en classes, principe de tout État. Classe à ne pas confondre avec la Trinité cité plus haut, car dans la classe il n’y a pas Circulus !
Les Gaules ne pouvaient pas créer un « État gaulois » pour lutter contre Rome puisque le principe de la société celtique par rapport à Rome était une société contre l’étatisme.

Maintenant, comme déjà énoncé sur le site, s’il y a le danger de la chefferie, il y a son contraire : le danger de la tyrannie du peuple ou tyrannie de la démocratie ; ce qui cancérise les deux côtés c’est évidemment le pouvoir ! Là où l’opposition est même impensable, car dans une société harmonieuse, l’opposition ou dissidence n’existe pas, elle n’a aucune raison d’être, de même il n’y a pas besoin de « philosophie » ! Les sociétés en harmonie ignorent la philosophie, ou ce que certains appellent si orgueilleusement « science sociale ».
La seule opposition chez les Amérindiens est celle de la chefferie. Si la totalité de la société rejette la chefferie, dont elle ne veut pas, il n’y a pas non plus besoin de la supercherie du « vote à la majorité » qui divisera toujours en winners-losers. À la limite mieux vaut le tirage au sort ou à la courte-paille ! Donc les sociétés premières sont absolument libres quand elles n’acceptent aucun pouvoir séparé contre leur gré. Le problème vient alors que depuis la perte de la Vraie Télépathie et du Soi, aucune société humaine ne fonctionne sans une élite, dans le sens de celui qui sait. Pour une Vraie Civilisation sans chef, sans meneur aucun, seule la réalisation du Soi-Instant permet cela puisqu’alors CHACUN DEVIENT LE CHEF OU HARMONISANT DE L’ENSEMBLE : PENSER ET VIVRE L’UNITÉ À TRAVERS LES MULTIPLES. Le groupe ou société est devenu par le travail de chaque individualité sur elle-même (Réalisation du Soi) le Multiple Unitif : le groupe n’est plus un ensemble séparatif, où il n’y a pas de Circulus genre classes ou unités qui vont cahin-caha avec leur ego et dualité, mais au contraire, le Multiple qui est association Unitive de plusieurs Réalisés autonomes, leur propre État, qui marchent en Unité sur la même Voie ou TAO, là où n’existe plus de dilemme ou dualité. Ce n’est plus une utopie car ce monde est mourant et surtout Luciférien (artificiel) qui a oublié l’Originel au moment de la Chute ou Faille. De nos jours les failles s’additionnent comme des poupées s’emboîtant les unes dans les autres ! Le Bien disparaît, et seule demeurera : ou bien la victoire du monde Luciférien, ou bien l’Unité Originel. Le Choix nous appartient en nôtre INTÉRIEUR.

Cette civilisation judéo-maçonnique en étatisme de « république universelle » et « démocratique » fonctionne en tyrannie du peuple ou dualité winners-losers : LA MAJORITÉ. Et tous ses partis fonctionnent de ce même étatisme : avec partis majoritaires cancérisés par le pouvoir, ou des partis d’oppositions ; et les partis qui jouent au jeu démocratique gardent dans leurs dossiers pour le jour où les masses leur donneront le pouvoir : les terroristes, staliniens, républicains, qui mènent la lutte armée pour « sauver le monde » et au nom des masses, et qui pour cela ont dans leur opinion l’idée d’un État idéal, qui évidemment n’existera jamais, voir ce qu’il se passa avec les 74 ans de socialo-capitalisme d’État de l’URSS, chez les Khmers rouges, à Cuba, ou ailleurs.

Donc comment une société harmonieuse, en Paix, peut-elle recourir à ce qu’on appelle de nos jours « innovation » (le neuf, chiffre et choses) ? innovation qui semble se cacher sous le mot CROISSANCE vendu à toutes les sauces par l’étatisme actuel.
INNOVER c’est justement passer par la STARGATE, le POINT FOCALE, ne plus subir la thermodynamique, la dualité, l’économie de la juiverie financière internationale. Non, innover ce n’est pas le « Nouveau vu à la Télé ! » (à ce propos voir le film Requiem for a Dream). Et si la société est harmonieuse, soit son ÉTAT NATUREL, alors elle n’a pas à « évoluer », sinon elle risque de tomber dans un étatisme quelconque. D’autre part la société celtique n’a pas connu l’esclavage.
La société celtique a le plus innové, dans le domaine de l’agriculture, artisanat, maritime, fonderie, invention des tonneaux remplaçants les jarres qui se cassaient, la charrue à soc de fer, la salaison (voir la renommée des jambons et des charcuteries gauloises), la vigne et le vignoble. Le travail créateur chez les Celtes fut immense. Les Oppida serviront de MAGASINS : stocker les biens produits et les mettre à l’abri, ce qui amènera les échanges, troc, et de monnaie.

Terrible, car de nos jours l’Harmonie certains la trouve dans la consommation de drogues mortifères. Là encore, voir le film Requiem for a Dream… Drogues mortifères parce qu’impliquant le cancer du pouvoir : l’argent la violence et la politique réunis dans l’étatisme.

[En référence à : Le Défi Celtique, de Alain Guillerm ; Précis d’histoire ancienne, de Paul Prat ; Les Gaulois, de Albert Grenier]


Note.
1. HORTICULTURE : le MARAÎCHER qui cultive, plutôt qui APPRIVOISE fruits et légumes, donc de l’ordre DES JARDINS. L’Horticulteur entretient une relation amicale avec la plante, reconnue comme un être vivant, tout comme le Jardinier.
JARDIN VERGER - [GART] - [OR] – [ORT et Ortie] – [HORT].
JARDIN : Lieu en partie clos où l’on apprivoise les plantes. Lieu de sérénité et de recherche. Le Tapis et Tapis Volant est du même thème.


La tabula rasa démocratique moderne.
ICI une tabula rasa depuis l’Antiquité. On dirait que c’est une particularité de l’humain depuis qu’il a découvert qu’il avait un mental ! Toujours le drame de l’ego ou OPINION.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 24-08-2015 23:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >