Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow 1 Pound no Fukuin
1 Pound no Fukuin Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-11-2008 01:50

Pages vues : 7014    

Favoris : 449

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Boxe, Dramas, Japon, 1 Pound no Fukuin

 
1 Pound no Fukuin
1ポンドの福音
 
 
http://wiki.d-addicts.com/1_Pound_no_Fukuin
http://www.ntv.co.jp/1pound/

Drama en 9 épisodes, ou en 9 rounds, diffusé au Japon sur NTV en 2008, d’après un manga de  Takahashi Rumiko, et sur un scénario de Fukuda Yuichi.

Kosaku Hatanaka (joué par Kamenashi Kazuya) est un boxeur qualifié à l’âge de 19 ans, mais il se trouve face à une série de défaites en raison de son incapacité à contrôler son appétit, ce qui le met toujours dans la catégorie de poids supérieure. On lui demande de perdre du poids, et au cours d’un entraînement il s’écroule. Une jeune nonne naïve et débutante : sœur Angela (joué par Kuroki Meisa) lui porte secours. Il s’intéresse immédiatement à elle. (Résumé d’après le dramaWiki)

Effectivement dès que Kosaku sent l’odeur du moindre sandwich ou du moindre takoyaki, il veut les manger.
Ainsi ça pose un gros problème lors d’un combat de boxe : il s’écroule à cause de son estomac réclamant à se remplir, comme s’il n’avait pas mangé depuis plusieurs jours. Comme dit un boxeur : être gourmand c’est  fatal pour un boxeur !
Seulement Kosaku veut prendre du poids alors il pourra manger ce qu’il veut. Je veux bien mais en voyant Kamenashi Kazuya toujours aussi mince qu’une nouille ramen, son envie de manger est seulement symbolique
Apparemment Kosaku est seulement poids Mouche !
 
 
Il est convoqué dans le bureau de sa directrice un peu excitée, afin de combattre prochainement contre « Dragon Kanzaki ». Rien que le nom ça fait peur... surtout que ce Dragon est le 6ème meilleur boxeur japonais. Ainsi comme dans un combat arrangé, Kanzaki doit gagner en combattant contre un plus faible. Yamada Ryosuke joue Mukoda Katsumi, le fils de la directrice du centre de boxe. L’autoritaire directrice demande à Kosaku de perdre du poids, sinon il vaudrait mieux pour lui d’arrêter la boxe. Évidemment il se cache là-dessous une histoire d’argent : si Kosaku va aux championnats du monde, ça fera rentrer de l’argent dans la caisse de la directrice.
Comme il doit perdre du poids on le nourrit avec seulement « trois grains de riz »... ou trois nouilles ramen. Vous imaginez son calvaire ! Surtout qu’on l’empêche même de boire de l’eau de pluie...
Alors le résultat : au cours d’un entraînement dans la campagne, il s’écroule de faim et de fatigue. C’est sœur Angela (joué par Kuroki Meisa), une jeune nonne, qui le découvre inanimé et lui donne du thé chaud. Kosaku s’imagine déjà peut-être au Paradis ou il prend la sœur pour Sainte Marie ! Apparemment une simple tasse de thé à suffit à « le recharger », la présence de la sœur a servit de catalyseur.
 
 
Pour le prochain combat, dans le camp adverse, on essaye de miner Kosaku en le touchant là où se trouve se faiblesse : son gros appétit.
Au cours d’un entraînement où Kosaku évite un accident à une petite fille, il rencontre à nouveau la sœur Angela. Elle est dans le couvent Saint Eliseo et s’occupe de l’école qui accueille des enfants orphelins. Kuroki Meisa n’est pas très crédible en nonne, mais comme c’est l’adaptation d’un drama, et donc un genre de caricature, ça peut passer. Le mélange boxe et nonnes est des plus curieux ! Au cours du sauvetage de la petite fille, Kosaku à été légèrement blessé au visage, ainsi la chef des nonnes, la Mère supérieure, l’invite au couvent à un repas avec les enfants de l’école du couvent. Vous pouvez déjà vous imaginez les gargouillements de l’estomac de Kosaku ! surtout que la petite fille qu’il a sauvé lui offre son plateau repas... et puis une autre petite lui offre son plat de boulettes de viande... et puis une autre... Alors les sœurs le regarde avec amour car Kosaku mange comme s’il n’avait rien avalé depuis un mois. Là son poids Mouche va éclater ! Et oui, à la pesée Kosaku est disqualifié et Dragon son adversaire n’est pas content !
 
 
Kosaku est désorienté, il se rend au couvent de sœur Angela. La charitable sœur directrice du couvent lui indique que sœur Angela est en ville. Aussi Kosaku la retrouve et lui confie ses misères de boxeur à poids trop élevé.
La sœur Angela lui conseille de se libérer de la souffrance, alors vous imaginez ce que va faire pour ça Kosaku ? Quant à la directrice du centre de boxe, elle se pinte ! et s’écroule tard le soir sur le trottoir. Je vous laisse imaginer qui va la secourir... On apprend que la directrice Mukoda Seiko (joué par Kobayashi Satomi) était dans son enfance un garçon manqué, et qu’elle a envoyé au sol cinq garçons. Elle a rêvé de devenir boxeur. (La boxe au féminin ça existe). En raccommodeuse des cœurs sœur Angela conseille à la directrice du centre de boxe de ne pas abandonner Kosaku. Mais c’est mal parti car lui, il ne veut plus rien avoir à faire avec la boxe !
 
 
Qui est responsable de la chute de Kosaku ? Lui-même, pour avoir été au couvent ? La sœur qui l’a invité au réfectoire où les écoliers lui ont refilé tous leurs plateaux repas ? Prise de remords, sœur Angela se rend au centre de boxe. Sœur Angela n’a plus que la solution de mettre les points sur les i en ce qui concerne ses conseils pour Kosaku et la directrice. Pour Kosaku elle le houspille pour le forcer à reprendre la boxe, en même temps elle le traite de « sale glouton ».
Finalement grâce aux nouveaux entraînements et aux prières de sœur Angela, à la pesée, Kosaku est accepté.
 
 
Le combat a lieu. Pour soutenir son héros, sœur Angela dit à la Mère supérieure qu’elle se rend à l’épicerie du coin. En faite, elle se rend carrément dans la salle de boxe.
Kosaku est sur le point de perdre le match. Il faut donc le prendre comme Popeye avec les épinards, mais ici c’est la nourriture si riche de la gastronomie japonaise. La directrice lui promet donc que s’il gagne il pourra manger tout ce qu’il veut.
Je ne sais pas si Kosaku mange ou s’il se muscle, mais il est toujours aussi mince qu’une nouille ramen.
Sœur Angela va-t-elle succomber au « désir d’un homme » ? en l’occurrence la beau Kosaku. Si c’est le cas elle devra quitter le couvent, pour « avoir succombé à la tentation ».
 
 
Deux étoiles à ce drama. Même si je n’aime pas la boxe, dans 1 Pound no Fukuin je n’ai pas accroché à l’histoire. Je n’ai pas non plus accroché au rôle et au jeu de Kamenashi Kazuya, il s’agite beaucoup et reste superficiel. Le rapport Angela - Kosaku est bancal et frise quelquefois la vulgarité. La musique par moments ne supporte pas l’image mais la dévalorise, c’est dommage, parce que l’originalité de la sauce sœur Angela ne suffit pas a apporter de l’intérêt à cette histoire. Au stade du premier épisode, je ne peux pas dire que les bonnes idées se bousculent ! Et puis c’est de la « boxe pour rire ».

M. Roudakoff
 
 
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
poun1.jpg
poun10.jpg
poun11.jpg
poun13.jpg
poun14.jpg
poun15.jpg
poun16.jpg
poun17.jpg
poun18.jpg
poun19.jpg
poun21.jpg
poun22.jpg
poun23.jpg
poun25.jpg
poun26.jpg
poun27.jpg
poun29.jpg
poun3.jpg
poun32.jpg
poun33.jpg
poun34.jpg
poun35.jpg
poun36.jpg
poun37.jpg
poun4.jpg
poun6.jpg
poun7.jpg
poun9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 27-11-2008 02:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >