Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Paradis ou Enfer ?
Paradis ou Enfer ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-09-2015 22:49

Pages vues : 2715    

Favoris : 363

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
world_trade_machinism.jpg
 
 
Paradis ou Enfer ?
Nous sommes tous sur la même planète
et responsables de tout :
NOUS SOMMES et JE SUIS
 
 
La Paix est autre chose et plus que l’absence de guerre et de confort à tous les prix et toutes les richesses, puisque la Paix est synonyme de Dieu, Amour, Vérité, Foi, Centrum Centri, Soi, Instant, Cœur, Connaissance, etc.

« Si l’un pense ‘Je suis ceci’, un autre pensera ‘Je suis cela’ et ainsi de suite [ce qui donnera l’OPINION]. Il se produit des conflits de pensées et tant de religions en résultent. La vérité reste ce qu’elle est, elle n’est affectée par aucune déclaration conflictuelle ou autre » (Ramana Maharshi, entretien 248)
« Si chacun s’occupait de ses propres affaires, il n’y aurait pas de querelles » (Ramana Maharshi, entretien 479).
Oui, ‘Si chacun s’occupait de ses propres affaires’, ce serait le Paradis sur Terre. Surtout si on pouvait se passer de tous ces « sauveurs de l’humanité » et autres agressifs vendeurs de « paix » et de « démocratie » et de « république ».
Si chaque pays s’occupait de ses affaires, le Paradis serait aussi sur Terre.

L’Enfer provient de ce que chacun tombe dans la tyrannie de l’OPINION.
 
LA VRAIE VIE : L’ESPACE, LE VIDE, LE SILENCE, QUI DONNE L’ÂME À LA « MÉCANIQUE » (monde du spatio-temporel).

ARGENT = ENFER SUR TERRE.
Donc :
LA MERDE OU LES EXCRÉMENTS PEUPLE CETTE PLANÈTE.
Tout le monde en est réduit à consommer et à le chier ensuite : consommer-chier, consommer-chier jusqu’à ce que mort s’en suive. C’est ça l’Enfer sur Terre, avec son symbole de la BOURSE, son Wall Street et sa City de Londres.

LA MERDE : Plus vous êtes riche et engrossé en Bourse et plus vous êtes dans la grâce, comme si vous montiez au Ciel, balloné, ou plutôt en inverse : l’Enfer !!!
Être dans le BESOIN c’est encore une histoire de merde : avoir besoin !
Faire la grosse Commission ou la toucher est toujours une histoire de merde !
J'AI ENVIE est encore une histoire de merde.
 
LA MERDE c’est l’Homme qui va acheter la Femme, comme dans le business : le produit c’est la Femme et l’acheteur c’est l’Homme. Voilà où en est rendu la civilisation de consommation. Pour les gays vous remplacez celui qui se met en vente et l’autre sera l’acheteur, c’est pareil, suffit de se promener la nuit dans le quartier du Marais à Paris où chacun est en chasse, comme le consommateur ou la consommatrice est en chasse dans les magasins à la période des soldes, ou à Noël.
Donc la Femme c’est la valeur, l’attractif, et l’Homme n’a pas de valeur en propre ! Et dans la maladie de l’égalité où la Femme gagne souvent plus que l’Homme, cet Homme pour se donner de la valeur cherchera à gagner le plus d’argent possible dans cette société de compétition du winner et de la « croissance » folle. Bref, la Femme reçoit et l’Homme donne, et ça date des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. L’Homme ne sait plus recevoir ! Et puis Enfer de société de consommation oblige : UN PARTENAIRE EN COUPLE ÇA SE CONSOMME AVEC DATE DE PÉREMPTION, donc au bout d’un temps le mari ou la femme n’est plus consommable, il faut en changer !!! Ajoutez à cela que l’enfant est aussi un pur produit, une marchandise que l’on veut se procurer par n’importe quel moyen. On ne pense plus, on ne désir plus un enfant, mais un produit. PLACE AU CONFORT-PLAISIR, et à son contraire LA DOULEUR, d’où le succès des médecins, avocats, psychiatres et autres chimistes Big Pharma. Donc bienvenue en Enfer !!!

ARGENT = SEXE HOMME et pouvoir de séduction, d’où l’expression : les Couilles en Or. Plus un homme a d’argent et plus il sera séduisant, même s’il est laid à pleurer. De nos jours il y a des hommes qui cherchent des femmes riches pour vivre dans le confort.
Le « Graal » de l’homme c’est sa bite, et la peur panique de la castration (ou l’impuissance).
ARGENT = MÈRE FEMME et PRINCE CHARMANT, à la fois riche et beau, charmant. Un prince c’est toujours riche !
Les femmes sont dans la nostalgie d’un signe qui pourrait les différencier de leur mère. Les femmes sont comme des poupées russes qui voudraient s’échapper de ses mises en boîtes dans la boîte. Elles sont comme un gouffre sans fond. Elles n’arrivent pas à être elles-mêmes. Elles voudraient avoir un signe distinctif de leur mère, d’où d’ailleurs le succès des sextoys en forme de pénis.

Si dans l’acte sexuel l’homme perçoit l’orgasme chez sa partenaire, il sera winner parce que « ça marche ». Et chez la femme ce sera la winner, et pas sa mère ! On est donc dans une situation d’ÉCHANGE PUREMENT MENTAL, OU PHYSIQUE puisque tout est dans le cerveau.
Alors, à quoi ça sert de s’accoupler, puisque de nos jours on peut changer de partenaire sexuel tous les jours (sex addict), une addiction comme les drogue dures ?

Un phénomène de l’Enfer est par exemple la confusion ici en France entre les mots culture et civilisation. Le mot culture a avant tout le sens d’éveiller sa conscience, de pratiquer le « Connaitre toi-même par toi-même ». Le mot civilisation a avant tout le sens d’un développement matérialiste d’un groupe d’humains : civiliser ou vivre en harmonie les uns avec les autres. Donc les deux mots sont totalement différents mais se marient très bien pour former cette CULTURE DE « CONNAÎTRE TOI-MÊME PAR TOI-MÊME ». Il ne peut y avoir de « progrès » ou de « croissance » que dans l’individu et par l’individu lui-même. Toute la folie technologie en croissance indéfinissable n’apportera jamais le Vrai Progrès et ne peut que déboucher sur l’Enfer, le Bug-Big Brother et dictature mondiale par la finance internationale.

« Connaitre toi-même par toi-même » parce que c’est nous qui nous construisons notre monde qui est dans notre tête, et maintenant on se dirige vers l’Enfer, car les institutions de l’humain valent ce que valent les personnes qui les ont créées. Alors, que peuvent des institutions de l’étatisme (bonne à tout faire) conçues par des humains qui ont perdu le sens de la personne, et qui se soucient autant que de leur première chaussette de tous arguments qui pourraient leur rappeler ce sens ?
Chacun est le responsable de l’Enfer qui s’installe sur Terre. Le pire est le grégarisme, renforcé par l’étatisme de plus en plus puissant et dépassant maintenant les anciennes monarchies d’avant 1789. Si l’Église nivelait les pensées en une forme de pensée unique ; l’étatisme du républicanisme actuel, notamment par sa violence de la laïcité, nivelle nettement plus que l’Église de Rome ! Parce que l’étatisme prépare le terrain à la démission de la personne, à la destruction du JE SUIS. D’où d’ailleurs le Plan d’envahissement de l’Europe par les émigrés en 2015. L’étatisme actuel ne peut que déboucher sur une dictature des plus féroces.
Le psychiatre Carl Gustav Jung écrivait que « bientôt la houlette devient règle de fer et les bergers se changent en loups ».

« L’extension continuelle de la prévoyance étatisante est certes, en un sens, très belle, mais elle donne d’autre part à penser, car elle escamote la responsabilité individuelle et produit des caractères infantiles et moutonniers », écrit Jung. Jung se trompe que il écrit que l’étatisme a un aspect « très beau », car de nos jours cet étatisme bouffe tout ! Et nombre de gens ne se rendent même pas compte qu’ils ont de moins en moins de liberté, et qu’ils sont de plus en plus rendus idiots par la propagande et les médias et l’entertainment. Et l’oligarchie étatique en profite d’autant pour exploiter finalement les humains. Il faut être éveillé pour conserver son âme, car l’humain privé des racines nourricières de ses instincts, devient la proie des vents : il devient un robot, ou un malade avec au bout la carotte Big Pharma en forme de « fin des temps » où il sera guérit et sortira de l’Enfer pour aller au paradis, là où l’on rase gratis !

L’être humain est tombé en Enfer, car seul l’être humain a le pouvoir et donc redoutable privilège de poser des actes conscients et volontaires, donc responsables. Et ces actes là lui permettent de s’affirmer comme une personne. Aujourd’hui c’est devenu rare dans la religion de l’homme et des droits de l’hommistes (religion de l’humanité). Rien que la formule « droits de l’homme » est une preuve absolue  de l’être humain et de sa dépendance d’un Absolu transcendant. Mais la religion de l’homme et ses « droits de l’homme » sont une songerie, ou une usurpation impures et très compliquées de l’ordre naturel des choses. Nous ne sommes pas dans les temps de « l’humanisme », mais de « l’homminisme » ou de singe qui se prend pour un Dieu et le Créateur. Dans cette nouvelle religion mondiale de la « raison » des « lumières » nous sommes dans le messianisme du socialisme, dans l’immaculée conception du peuple élu, dans la philosophie du matérialisme de l’invention de l’histoire et de la création de l’homme par lui-même et de ce fait inventant Dieu.
À noter que le mot « social » daterait, d’après le dictionnaire Le Robert, de 1557, période plein pot de la Renaissance et de la naissance de « l’humanisme », avec la Réforme et le protestantisme, la montée en puissance de la technologie, etc. Le social ou COMPAGNON, donc un COUPLE ou embryon de FAMILLE. Aujourd’hui le mot social a perdu son sens puisque dans le républicanisme il évoque la difficulté plutôt que l’harmonie : le plan social ou plan de licenciement… À cela ajoutez le barbarisme « sociétal », daté de 1923 et répandu dans l’opinion en 1972 pour figurer l’étatisme et ses institutions qui foutent la merde partout sans demander leurs avis aux peuples, et relève plutôt de la stratégie du choc.

Le cose tutte quante
Hann’ordine tra loro ; e questo e forma
Che l’universo a Dio fa simigliante…

(Toutes les choses de ce monde sont reliées entre elles dans un ordre, et c’est cette forme qui rend l’Univers ressemblant à Dieu (Divine Comédie, Dante).

LA CRÉATION N’EST QU’UN REFLET, ELLE N’EST PAS DIEU. Et particulièrement l’humain n’est FAIT QU’À L’IMAGE ET À LA RESSEMBLANCE de son Dieu (ils ne peuvent être que naturellement et nécessairement une Création de l’Un et de l’Autre, comme un échange).

La Femme reçoit, l’Homme donne. Mais, n’est-ce pas « La lutte des classes » chère aux marxistes ? N’est-ce pas proche de l’oligarchie ou « grand capital » qui reçoit, alors que les peuples esclaves donnent tout ?

ATTENTION : ne pas confondre classe et caste, laquelle est de l’esprit, alors que la classe est de la terre ou maintenant de l’économie.

Enfin, à la différence des autres mammifères, l’être humain est le seul qui non seulement invente Dieu mais par contre créé de toutes pièces l’ENFER (pour le Paradis il faudra attendre « la fin des temps »). Ainsi le créateur, l’humain, l’être le « plus intelligent » et le plus capable d’actions grâce à sa « raison » et à l’habilité de ses mains allant jusqu’à « changer la face de la Terre », peut se fourvoyer et ruiner sa vie et sa planète.
Seul l’être humain, « roi de la création » capable de coloniser ses frères et sœurs humains, de domestiquer et manger ses « frères inférieurs », de faire surgir des villes, des cathédrales et des palais, de s’envoyez en l’air dans l’espace le plus proche, peut sombrer et échouer lamentablement. Seul l’être humain connaît la déchéance matérielle et morale dont on peut chercher en vain l’équivalent chez les autres formes de vie !
Ainsi la créature la plus élevée dans l’échelle des formes de vie dans l’espace terrestre est en même temps aussi piètrement armée pour la réussite de sa vie.
Bref, l’être humain se construit lui-même sa tombe et son Enfer. Et avec ça vous avez des transhumanistes qui veulent singer Dieu et accéder à l’immortalité, ici sur Terre… Mais quelle que soit les transformations transhumanistes réussit ou non, l’humain du futur, même réduit à une « puce nanomachin » n'est que le Reflet ou Image de Dieu qui ne peut JAMAIS se perdre. L’humain reste l’humain, même après ses multiples fautes et transformations grâce à la folie technologie.


[En référence pour le couple homme-femme à Aldo Naouri.
Et référence au psychiatre A. Stocker : De la psychologie à la vie - Folie et Santé du Monde]
 
 

Dernière mise à jour : 14-09-2015 23:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >