Accueil arrow News arrow Dernières news arrow RAISON = PERVERSION
RAISON = PERVERSION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-10-2015 21:43

Pages vues : 3172    

Favoris : 423

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
voltaire_perruque_poudree.jpg
 
 
RAISON = PERVERSION
 
 
L’animal humain est de beaucoup plus dangereux que l’animal naturel, qui lui est rarement pervers. Car à la perversion il faut y ajouter la « réflexion » ou « raison », L’EGO, l’INDIVIDUALITÉ.


Comme déjà écrit, le capitalisme ne peut se concevoir et fonctionner que dans les coups tordus, les crimes et les guerres permanentes. Comme l’écrit Jacques Attali dans : Les Juifs, le monde et l’argent, les Juifs talmudistes actuels inventèrent le capitalisme avec les conséquences que nous vivons depuis leur pape Mayer Amschel Rothschild. Cette « raison » ou hyper développement du mental et donc de l’ego va engendrer des divisions ou dualités à n’en plus finir : ça commença avec le catholicisme en forme de « bien-mal », pour se prolonger en 1789 par le duel « droite-gauche », et de nos jours par encore le « bien-mal » laïcisé sous forme de « gentils » et « méchants » (terroristes, ou il y a peu : communistes). Ne pas oublier que le N.O.M. par son système capitaliste cherche à modifier et manipuler les mentalités, et le « mariage pour tous » en est un engrenage mercantile ; et selon le principe du socialisme à la Karl Marx, qui pourtant posait les bons principes mais fut déformé rapidement, à tourné au satanisme puisque le socialisme repose sur le règne de l’OPINION prenant le masque de l’Universel en renversant les rôles : ce sont les accidents ou spatio-temporel (le Samsara) qui engendrent les Essences, selon le principe sataniste qui inverse le divin. Avec le socialisme désormais doublé du capitalisme nous vivons dans des temps de « catholicité » en creux, comme l’envers d’un cuivre repoussé.
Le capitalisme n’étant que perversions et crimes, il ne peut que « moderniser » la société selon cette même perversion et même violence et guerres permanentes nécessaires à son complexe militaro-industriel et ses banques.
 
La Super Carotte du système capitalo-socialiste c’est « le progrès », donc l’évolutionnisme dans le sens matériel et nullement d’élévation de conscience. Le « progrès » matérialiste ne peut qu’être un POISON car il met la charrue avant les bœufs : tant que l’être humain ne se posera pas la question QUI SUIS-JE ? le « progrès » ne pourra qu’être poison. On ne peut donc pas faire porter totalement le chapeau de la ruine de notre monde à cette judéo-maçonnerie genre Grand Orient de France. C’est nous tous les responsables.
Le système capitalo-socialiste tel Satan piège tous ses contestataires : si vous contestez le « mariage pour tous » vous êtes « rétrograde », voir « fasciste ou antisémite », etc. Vous ne pouvez plus choisir « votre camp » ; LE SYSTÈME BOUFFE TOUT, CULPABILISE TOUS ET OBLIGE À L'AUTOCENSURE (LE MOI JE), PIRE QUE L'INQUISITION QUI BRÛLAIT LES DOIGTS DE PIEDS.

Le « mariage pour tous » étant une singerie du « mariage traditionaliste » s’enfonce de lui-même. Car le mariage classique est déjà UNE OPINION de la catholicité de l’Église de Rome, il n’est pas naturel. Par contre LA FAMILLE EST NATURELLE ET N’A NULLEMENT BESOIN DE MARIAGE POUR EXISTER. Dans la Nature « on ne se mari pas ! ». Un chat ne va pas se « marier » avec une chatte ! C’est l’étatisme doublé de catholicisme qui a dogmatisé le « mariage » à des fins matérialistes. Le « mariage » est bien une opinion, une singerie du naturel, UN BOULET AU PIED RENFORCÉ PAR L’ÉGLISE SOUS FORME « DU MEILLEUR COMME DU PIRE » (s'il y a absence du mot 'amour'), DONC TOUJOURS CET ASPECT SOCIALISANT : nous sommes passé d’une société de famille, de phratie ou de Sorors et Fraters à une société imposant le mariage aux alentours de Saint Louis pour BESOIN MATÉRIALISTE. On passa du clan à la classe. On passa de l’endogamie tribale à l’exogamie liée aux besoins mercantiles : le mariage permet de se marier avec quelqu’un d’une autre classe : un marchand de vin avec une fileuse de lin. Un semblant de mondialisme se mettait en place en ressemblance du passage de l’ÂGE D’OR vers l’Âge du Fer/Faire : ON PASSAIT DÉLIBÉRÉMENT DU MOI TRIBAL AU MOI INDIVIDUEL : TOUT LE MONDE AVAIT DÉSORMAIS ACCÈS « À LA LUMIÈRE ». Un « Moi Individuel » rendant SEULEMENT AUTONOME MATÉRIELLEMENT l’individu, ce que auparavant, et en apparence, seuls les prêtres, les chefs, les sorciers ou chamans pouvaient réaliser. On passa en quelque sorte de la « loi du sang » et du naturel à « l’universel » faussé : LE QUANTITATIF.

LE QUANTITATIF OU PRODUCTION : une classe devient contaminée par le cancer du pouvoir, et détourne le formidable potentiel d’autonomie de l’humain qu’il s’est donné lui-même, pour pondre une nouvelle endogamie : mariages des classes bourgeoises entre elles, dont une copie actuelle semble être le mariage homosexuel (nouvelle classe de gays depuis les années 1960 et le mouvement Hippie et autre « libération sexuelle ». Comme l’argent et la technologie de thermodynamique grossissent sans fin, en « progrès », comme l’argent des bourgeois, le « mariage » joue aussi du « progrès ». Tout cela prend sa source émancipatrice au milieu des années 1960 et organisé par le complexe militaro-industriel de l’Empire USionistan décrit dans l’article Le Vivre ensemble ou moderne Peace & Love et la mode Hippie. Évidemment il est toujours question de l’éternelle « liberté », mais ici-bas ! donc de souffrance !!!

Ainsi le mariage ne devient plus sorte de compassion ou de soutient l’un envers l’autre dans la dureté de la vie terrestre, mais SOURCE DE PLAISIR ET IMMÉDIATEMENT SON CONTRAIRE LA DOULEUR. L’AMOUR DEVIENT UNIQUEMENT SEXE, PLAISIR INDIVIDUEL ET DONC INTERCHANGEABLE.
PLAISIR ET DOULEUR SONT TOUS DEUX DES CRÉATIONS DU MENTAL (Ramana Maharshi, entretien 203).
« Le plaisir consiste à tourner le mental vers l’intérieur et à l’y maintenir ; la souffrance, à le tourner vers l’extérieur [donc vers les « biens » de consommation]. Seul le plaisir existe [voir l’encadré en fin d’article sur la disparition de la dualité et donc du « Bien »]. L’absence de plaisir est appelée souffrance. Notre nature est plaisir : Félicité » (Ramana Maharshi, entretien 244).

DOULEUR OU PLAISIR NE SONT QU’OPINION :
Exemple résumé et donné par le Maharshi à l’entretien 276 : un pèlerin de retour au village transmet un message mais intervertit les destinataires : les parents d’un défunt se réjouissent de le savoir vivant (alors qu’il est mort), et les parents du vrai vivant pleurent sa mort. Ainsi douleur et plaisir n’ont rien à voir avec les faits mais dépendent des conceptions mentales. Tuez le ‘je’ ou ego et il n’y aura ni plaisir ni douleur ; seule restera l’éternelle Félicité.
« Chacun cherche le bonheur [ou la liberté] mais la confond avec le plaisir, qui est inséparable de la douleur. Ce genre de bonheur est transitoire [comme les produits fabriqués avec date de péremption pour que les esclaves aient toujours du travail dans leur usine]. Toutes les activités pour l’atteindre sont fondées sur cette erreur et procurent des plaisirs à court terme seulement [comme une drogue où il en faut toujours plus, comme la fameuse croissance toujours en « progrès »]. Dans le monde plaisir et douleur alternent. Savoir faire la discrimination entre ce qui procure la douleur et ce qui procure du plaisir et savoir se limiter à la poursuite [progrès] du seul bonheur, c’est le vairagya [détachement]. Car, qu’est-ce qui n’est pas suivi de souffrance ? Il faut rechercher cela et s’y engager. Sinon l’homme a un pied dans le monde et un pied dans la poursuite d’une vie spirituelle, sans progrès satisfaisant ni dans l’un ni dans l’autre ». (Entretien 302).

SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION = LIBERTÉ DE CONSOMMER, DU SEXE OU AUTRES CHOSES, DONC IL SERA INTERDIT D’INTERDIRE OU DE CONTESTER CELA, sous peine comme écrivait Saint Just « d’être un ennemi de la liberté ». (Tout est cycles, depuis les années 1960 on retombe dans le mental de Saint-Just !) Comme en mai 1968 il est interdit d’interdire afin de faciliter « la liberté d’entreprendre et de fonder sa petite entreprise » (exploitez-vous les uns les autres), surtout si on pénalise les Couilles en Or de s’en mettre plein leurs coffres ! Donc nous avons à faire à une « liberté » totalement FAUSSE déjà dénoncée il y a plusieurs millénaires et démontrée ci-dessus par Ramana Maharshi dans la dualité plaisir-douleur.
Vous rendez-vous compte ! contester « le droit à l’amour », ou au « mariage pour tous », vous passez pour le salaud intégral ! Au mieux pour un traditionaliste coincé.
Un « droit à l’amour » identique au « droit d’acheter la voiture avec la couleur qu’il me plaît ». Cela s’inscrit dans la rentabilité et la compétition de la dualité WINNER-LOSER : être le plus riche, le plus ceci ou plus cela (voir le succès des messes sportives et des « jeux olympique » modernes, la compétition à tous prix).
Comme un produit de supermarché, le mariage gay est vendu évidemment « AU NOM DE L’AMOUR ». Mot magique qui gomme par enchantement les CLASSES SOCIALES et rejoint le Peace & Love des années 1960 mis en article en lien ci-dessus. Tous cela est dans la logique de la société de consommation bien symbolisée par le terme American way of life : déluge de jouissance matérielle ou « liberté » qui bien-sûr étouffe le spirituel mais pas les Couilles en Or.
Pour faire court la GPA s’inscrit dans cette civilisation de la marchandise où les humains sont eux-mêmes réduits à des marchandises : j’ai de l’argent, je peux tout, acheter un enfant grâce à la « loi » ; sublimation du JE (confondu avec le corps ou mental), RENFORCEMENT DU WINNER, MOI OU EGO-RAISON-INDIVIDUALITÉ RENFORCÉ HAUTEMENT DEPUIS 1789…. ON VA VERS LE CONTRAIRE DE L’AMOUR, ET CELA GRÂCE AUX JUIFS TALMUDISTES ET À LEUR CAPITALISME (voir Attali et son livre cité, dont le refrain talmudique : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent », et qui ne sont pas juif. Rapport commerçant-client).

Le jeu manipulateur du capitalo-socialisme est désormais rôdé : favoriser ou au besoin fabriquer une opposition, « une résistance au système ». Les partis de « gauche » sont par exemple ses outils si pratiques permettant de faire avaler la sauce répressif-permissif, l’institutionnel et le constestataire, pour faire « démocratie » et ne pas passer pour un tyran. Ainsi nous avons les « gentils » gouvernement et « l’opposition » ; tout cela entretenant une violence et une guerre d’opinion permanente : diviser, diviser, diviser.
Pour le « mariage pour tous » nous avons la logique à la philosophiste :
- Thèse : loi Taubira [mariage pour tous] ou cancer du pouvoir.
- Antithèse ou contestation de la loi [Manif pour tous] : Civitas, Manif pour tous, etc. Sur la même base que la thèse : le mariage façon Église de Rome et façon bourgeois ; « Un papa une maman c’est naturel ! » [on enfonce des portes ouvertes et on baigne dans l’opinion]. Thèse et antithèse tournent en rond sans sortir de la prison.
- Synthèse ou produit des deux : SUPER RENFORCEMENT DE L’EGO-INDIVIDUALITÉ, LE ‘MOI JE’ et PORTE OUVERTE À LA TYRANNIE DE L’OPINION.

Le mariage gay n’est qu’une singerie du mariage traditionnel déjà singerie de plus ancien du temps tribal. Un mariage dans le thème du mondialisme : UNE SEULE CLASSE POUR FAIRE ÉGALITAIRE APPARENT. Une Super Classe mondiale au pluralisme sexuel ouvert au prochain marché DU VENTRE DE LA FEMME, ET BIENTÔT EN ÉPROUVETTE DE PLASTIQUE TRANSPARENT. L’ENFANT ÉTANT UNE MARCHANDISE COMME LE RESTE DES HUMAINS (y compris les Juifs talmudistes… ).
Le Mariage Gay s’inscrit dans la religion de l’argent : LE MOI JE qui permet la toute puissance du désir pulsionnel, du caprice, DE L’EGO OU RAISON-MENTAL. Avec la technologie on peut tout, et comme elle est lié à l’argent on peut tout acheter comme acheter un enfant. Le mariage traditionnel, avec Église ou par la mairie avait au moins le soucis de se PROTÉGER MUTUELLEMENT, l’ego était nettement moindre : ON PARTAGEAIT LES JOIES COMME LES PEINES, plaisir et douleur s'équilibraient comme ils pouvaient.

Il est certain que maintenant, il n’y a pas plus réactionnaires et rétrogrades que les Taubira, Pierre Bergé, Vallaud-Belkacem ; partisans d’un retour à un ordre ancien, mais comme tout bouge tout le temps cela les place, et nous place en même temps, au rang plus bas que des animaux qui eux n’ont pas de « raison » et ne sont donc pas en principe pervers.


Le capitalisme et son social (« vivre ensemble ») ne réussira pas sa tabula rasa, car le Principe Origine ou Soi existe à jamais. C’est comme l’enseignement druidique, comme l’explique Georges Dumézil, cité par Le Roux et Guyonvarc’h dans ‘Les Druides’ : « En chaque étudiant, le savoir se réincarne, il n’est pas reçu comme un dépôt [ou dogme], il revêt une forme qui tout en lui laissant tout son sens et ses traits essentiels, le rajeunit et dans une certaine mesure l’actualise » (Revue de l’Histoire des Religions).

L’écriture fige, fixe, dogmatise À UN MOMENT DONNÉ. OR TOUT BOUGE TOUT LE TEMPS. Ainsi fixer en un texte c’est TUER CE QUI DEVRAIT VIVRE ÉTERNELLEMENT. ET LE MENTAL FAIT FONCTION DE FIXATION. Les Celtes et Gaulois ne voulaient pas fixer l’essentiel : le DIVIN. « On comprendra alors pourquoi les textes mythologiques irlandais ont tous été transcrits postérieurement à la christianisation : la tradition celtique a été orale tant qu’elle a été vivante », écrit Guyonvarc’h dans ‘Les Druides’.
Ce qui a tué la culture celtique et druidique et par là même les Païens, ce n’est pas l’absence d’écriture ou coucher des textes pour raconter l’histoire ou le temps vulgaire qui coule, C’EST L’IRRUPTION EN OCCIDENT D’UN NOUVELLE FORME DE TRADITION : LE CHRISTIANISME DÉVOYÉ : LE LIVRE DEVIENT « RÉVÉLATION », DOGME, ET LEÇON DE MORALE.
LES RELIGIONS DU LIVRE OU DE LA « RÉVÉLATION » SONT DES TUEURS OU TYRANNIE D'OPINION. Et avec le capitalisme nous avons des DOUBLES TUEURS : DES REBIS-KILLERS
(Ne pas oublier que « Dieu créa l’homme à son image »…). Mais rien à craindre, le Soi ou Principe Originel, le TAO sera toujours là. Jésus est un Réalisé du Soi-Instant, donc de l’éternité, c’est pourquoi il pouvait prononcer ces mots : « Avant qu’Abraham fut, JE SUIS ». Christ veut dire JE SUIS.
Nous humains ne pouvons percevoir le TAO, nous ne sommes que SON REFLET, NOUS NE SOMMES QUE LE REFLET DU SOI-INSTANT (« Dieu créa l’homme à son image »). Le système solaire et l’Univers n’est que le Reflet du TAO ou Principe Originel Universel. ATTENTION : REFLET NE VEUT PAS DIRE CAUSE, sinon on tombe dans la dualité sujet-objet ! Car REFLET = PREUVE D’ACTIVITÉ DIVINE, PREUVE DU PRINCIPE ORIGINEL : LE RAYONNEMENT PREMIER, LE TAO.

LE TAO, LE SOI NE PEUT PAS SE TROMPER. C’est son reflet sous forme humaine qui chuta en croyant toucher Dieu ; elle n’a touché que Son Aspect qui n’était que l’Appel du Père envers son Fils.
Pour en revenir au mot « Synthèse » employé plus haut, c’est à chacun de se faire la sienne : QUI SUIS-JE ? Synthèse en forme du CONNAÎTRE TOI-MÊME PAR TOI-MÊME. soit UNIFIER LA SYNTHÈSE DE CHAQUE UNITÉ DE LA PLURALITÉ (tout les humains et autres formes de vie y compris extraterrestres). La sélection à partir de ce nouveau point de départ, nouvelle Naissance, ne peut se faire que sur la capacité de synthèse par le Terrien. C’est pourquoi Jean Coulonval ne pouvait que donner au titre de son unique livre (recueille de correspondances) : « Synthèse et Temps Nouveaux ». Car depuis ces 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, nous n’avons ici-bas plus d’autre choix : vie ou mort de la planète Terre avant l’heure.
Le principe planétaire doit rejoindre le Principe Originel Universel, duquel il découlera le VÉRITABLE AMOUR.
Le Nouvel Ordre Mondial ou capitalo-socialisme qui bouffe tout se veut donc DIEU : LE  BIEN, soit la victoire de Lucifer, et il croit que le « reste » c’est le mal. En fait ce qu’il reste c’est l’Unité Originelle. Ainsi  nous allons bientôt nous trouver dans une terrible dualité et dans un camp comme dans l’autre le Bien disparaît et seule demeurera : ou la victoire du monde luciférien et Nouvel Ordre Mondial, ou l’Unité Originelle. Encore une fois il n’existera plus de dualité mais la victoire peut prendre la forme de l’actuel monde luciférien ; et alors là, il n’existera plus qu’une évolution fixée, sans mouvement, artificielle, dans le règne Minéral, Végétal et Animal et Humain. LUCIFER/FAIRE…

Enfin, toute synthèse autre que le QUI SUIS-JE ? est le danger explosif du travail du chapeau ou des perruques poudrées : « Les gens voient le monde. La perception de celui-ci implique l’existence de celui qui voit et du visible. Les objets vus sont étrangers à celui qui les voit. Celui qui voit est intime, car il est le Soi. Cependant, les gens ne cherchent pas à découvrir celui qui voit dont l’existence est évident, mais préfère courir çà et là et analyser le visible [ce qui rejoint le proverbe : « Quand le sage désigne la Lune l’idiot regarde le doigt », donc il préfère courir ça et là et analyser le visible… le doigt… ]. Plus le mental s’accroît [surtout depuis les perruques poudrées et leur « lumières »], plus il s’éloigne, rendant la Réalisation du Soi difficile et compliquée. L’homme doit voir directement celui qui voit et réaliser le Soi » (Ramana Maharshi, entretien 427).

Merci à Karuna Platon et son livre : L’instruction du Verseur d’Eau.
Merci à Jean Coulonval.
Merci à Françoise Le Roux et Christian-J. Guyonvarc’h.
Merci à Ramana Maharshi.

 
 

Dernière mise à jour : 04-10-2015 22:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >