Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Religion shoahtique = OPINION
Religion shoahtique = OPINION Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-10-2015 22:55

Pages vues : 3257    

Favoris : 429

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Sociapital, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
aqua20100325a.jpg
 
 
Religion shoahtique = OPINION
car CRÉATION DU MENTAL.
De même tout objet et autrui
sont des créations du mental : DES OPINIONS
DES HISTOIRES OU PULSIONS DE L’HABITUDE :
LE VAGABONDAGE DU MENTAL, le ‘je’ ou ego.
 
 
La guerre multi-millénaires de Baal contre Yahvé ou des Païens contre les Yahvistes.
La guerre du symbole de la vie totale de Baal contre les Yahvistes fixistes.
La guerre du Cycle ou Rythme ou Ouroboros contre les Yahvistes et leur géométrie de la ligne droite (évolution). Aujourd’hui le yahvisme ou judaïsme fout la merde partout (1).
La guerre de l’Eau Baal la Pluie (fertilité) contre le Soleil Yahvé le spatio-temporel.
La Guerre de la Lune contre le Soleil (El ou Al).
 
« Le mental est comparable à l’Akâsha (éther)(2). Tout comme il y a des objets dans l’Akâsha, il y a des pensées dans le mental. L’Akâsha est l’équivalent du mental et les objets l’équivalent des pensées. On ne peut espérer mesurer l’Univers et étudier les phénomènes. C’est impossible (3). Car les objets sont des créations mentales. Vouloir les mesurer est comparable à la tentative de mettre le pied sur la tête de sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on avance, et plus l’ombre avance aussi. Il est donc impossible de poser le pied sur la tête de sa propre ombre.
Quand un enfant cherche en vain à attraper la tête de son ombre avec ses mains, sa mère prend pitié de ses efforts inutiles ; elle prend la main de son enfant, la lui pose sur la tête en lui faisant observer à terre la tête de son ombre avec la main dessus. Il en va de même pour l’ignorant qui cherche à étudier l’Univers. L’Univers n’est qu’un objet créé par le mental et qui a son existence dans le mental. Il ne peut être mesuré comme le serait une entité extérieure. Il faut atteindre le Soi, pour atteindre l’Univers.
Les gens demandent souvent comment contrôler le mental. Je leur réponds : « Montrez-moi le mental et vous saurez ce qu’il faut faire ». Le fait est que le mental n’est qu’un faisceau de pensées. Comment voulez-vous le supprimer par la pensée ou par le désir de le faire ?
Vos pensées et vos désirs ne sont-ils pas des parties intégrantes du mental ? Par de nouvelles pensées qui s’élèvent, le mental ne fait que s’accroître. Par conséquent, il est stupide de vouloir tuer le mental par le mental. La seule manière de s’y prendre, c’est de trouver sa source et de s’y agripper. lors le mental s’affaiblira de lui-même ». (Ramana Maharshi, entretien 485).
 
MENTAL EST PROCHE DE MÉTAL… Mental est donc de l’étymologie à la fois de MINE et de MENTIR : trésor-illusions et vagabondage du mental : les Eaux (Lune. Un métal ça se FOND, et l’Eau peut prendre n’importe quelle forme, comme le mental-métal). Autre racine de Métal : KEO : fondre, qui apparaît en grec avec Arkimia, de Kimia (Al-Kimia) qui donnera Chimie et concerne le travail et la technique de fonderie des métaux. De la on rejoint FONTAINE et SOURCE, donc toujours en relation avec le MÉTAL-MENTAL. L’Eau Primordiale ou Saint Chaos, proche de l’Akâsha décrit plus haut. Chaos, stade liquide, sans forme, stade embryonnaire. Rien n’est organisé. Substance primordiale qui enferme toutes choses en puissance.
L’eau c’est aussi la nature fluide (vacuité) des phénomènes et donc de l’opinion.
EAU-EVE : la fertilité, la génération, en rapport avec la Lune et le RÊVE.
En rapport avec la Lune, le goût, le Mercure (alchimique).
En Égyptien ancien : N : Nwit : Eau, et Nwn : Eau Primordiale ou Chaos.
NOÉ et un déluge avant la nouvelle ère. L’eau c’est l’aimant, lien attractif qui unit.
- EAU :
Carré : Principe, mâle
Rond : Chaos, féminin

Pour le Coléoptère (Scarabéidés), l’eau est SOLIDE quand icelui la transporte ; car il POUSSE l’eau de Rosée sous forme de boule d’environ 2,5 mm de diamètre devant lui. SCARABÉE en Égyptien : KHEPRA, celui qui se transforme par lui-même et produit ainsi sa genèse ; KHEPRA du Dieu KHÉPRI.
Le Scarabée sait lui, que l’eau tend à prendre une forme sphérique. (En hiéroglyphe : HPR : adulte).
EAU : CONTENANT-CONTENU, DUALITÉ, mais aussi PASSER-COULER-FRANCHIR : du latin trans (à travers), du gaulois treuero (passeur), du vieil irlandais treoir (guider, passage), de tre-uori : à travers, et uer (franchir un cours d’eau) (réf. dict. Français-Gaulois, de J.P. Savignac).

EAU DE TUYAU OU HISTOIRE OU ÉVOLUTION QUI COULE DE A VERS B : MAUVAISE EAU, MANQUE DE VORTEX, EAU QUI CONTIENT OU RÉCIPIENT OU HISTOIRE QUI CONTIENT COMME UN VASE OU EAU STAGNANTE : LA VASE. CONTENIR C’EST RETENIR (prisonnier).

Culture de la Pierre, culture du Métal, culture de l’Agriculture qui amène l’humain à se prendre pour Dieu : avec l’Agriculture « l’homme s’élève au-dessus des bêtes » mais tombe dans l’évolutionnisme, DANS L’HISTOIRE. Les Romains de l’Empire pensaient d’ailleurs historiquement (donc politiquement), alors que les Indiens pensent cosmiquement (réf. Mircea Eliade).

L’individu fonctionne en tant que connaisseur de l’existence de pensées et de leur succession : raison en forme d’évolution, et qui n’a pas de fin. C’est l’individualité, c’est l’ego ou le ‘je’ illusion du vrai ‘Je’.

Quand vous voyez les objets comme étant multiples, il sont asat [irréels].
Mais quand vous les voyez comme étant le brahman [Être suprême, absolu], alors ils sont réels, parce qu’ils détiennent leur réalité de leur substrat, le brahman. (Ramana Maharshi, entretien 310).

De même que l’arbre est contenu, à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental.
On peut dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre. Mais il n’en est pas ainsi. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant ! Le chemin direct pour trouver une réponse consiste à chercher si le monde existe vraiment. En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même. Laissez-moi trouver « moi-même » de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continue pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde. Qui donc lui a demandé de plaider la cause du monde ?
Le Yoga-vasishtha définit clairement la Libération comme étant l’abandon du faux pour demeurer en tant qu’ÊTRE ».
(Ramana Maharshi, entretien 442, du 8 janvier 1938).


Un objet est création du mental LIÉ À LA VUE. Mais quand est-il si les autres sens perçoivent l’objet ?
« Un personnage apparaît sur un écran de cinéma observant le monde entier. Quelle est la réalité du sujet et de l’objet dans le même film [ou dans la même digitalisation informatique] ? Un être illusoire observe un monde illusoire.
Pourtant, je suis témoin du film.
Vous l’êtes, bien entendu. Vous et le monde êtes aussi réels que le personnage du film et le monde du film » (entretien 443).

« Encore une fois : le monde vient-il vous demander : « Pourquoi est-ce que j’existe ? Comment ai-je été créé ? » C’est vous qui posez cette question. Celui qui pose la question doit établir la relation entre le monde et lui-même. Il doit admettre que le monde est le fruit de sa propre imagination. Qui imagine tout cela ? Qu’il trouve le ‘je’ et ensuite le Soi.
De plus, les explications scientifiques et théologiques ne s’harmonisent pas entre elles. La diversité des théories montre clairement l’inutilité de rechercher ce genre d’explicatipns. Elles sont purement intellectuelles ou mentales et rien de plus. Et pourtant, selon le point de vue de l’individu, elles sont toutes vraies. Mais, dans l’état de Réalisation, il n’y a pas de création. Quand on voit le monde, on ne se voit pas soi-même. Quand on voit le Soi, le monde n’est pas vu. Voyez alors le Soi et réalisez qu’il n’y a jamais eu de création » (entretien 455, à mettre en parallèle avec l’entretien 264 (4)).


Notes.
1. Le judaïsme de nos jours basé uniquement sur le matérialisme, dont le culte phallique de la circoncision, est devenu un mode de vie des plus violents, car opinion raciste et de haine et de malveillance envers tout ce qui est en dehors d’elle, ce qui est le propre de toutes opinions ou ego : posséder, avoir le copyright, liée à l’affectif. Mais déjà du temps de Philon le Juif cette haine du judaïsme contre les Païens est écrite, donc dogmatisé dans les « écritures sacrées » qui prescrivent « ce que nous devrions faire et nous commandent de haïr les païens, ainsi que leurs lois et leurs institutions ». Et ce sont ces mêmes Hébreux qui tout en haïssant le culte de Baal ou de Bacchus, le pratiquait en secret dans ses plus mauvais détails ! Soit une inversion de ce qui sera quelques centaines de siècles plus tard le marranisme.
Ce sont surtout les Juifs talmudiques qui foutent la merde partout en coupant tous les humains de la Nature, donc de leur Nature, leur Soi.

IL N’Y AVAIT PAS DE CULTE SANGLANT ET DE SACRIFICES HUMAINS SOUS LE CULTE DE BAAL. TOUTES CES INTERPRÉTATIONS PRÉJUDICIABLES SONT LA CAUSE DE L’IGNORANCE DE CEUX QUI ATTAQUÈRENT LES PAÏENS ET LEURS CULTES D’UN MOLOCH OU D’UN DAGON ; ALORS QUE LE JUDAÏSME ET LE CHRISTIANISME ONT DU SANG MONSTRUEUX SUR LES MAINS ET LA CONSCIENCE, CES DEUX OPINIONS ÉTANT SPÉCIALISTE DE LA COLONISATION ET DE L’ESCLAVAGE.


2. Pensée latente qui pénètre partout. Synthèse/Plexus Universel de tous rayonnements cosmiques.
Plexus : entrelacement, réseaux de fils, donc une “ dimension ” ou un milieu subtil. Élément élastique non-matière, situé au-dessus de l’air, sorte de mental répandue dans le Vide et dans le plein.
C’est le “ fluide ” général au-dessus de l’atmosphère. Le POTENTIEL se balade dans l’Éther.
Éther ou Zéro Indien. L’Éther en Hindouisme est associé au mot Sanskrit AKÂSHA. “ L’un étant le produit de l’autre et cependant lui-même ” (Doctrine Secrète. Tome 1, page 289, H.P. Blavatsky)
Le Physicien Anglais Sir Oliver Lodge (1851-1940) émet l’hypothèse d’une réalité de l’Éther.

3. La connaissance de l’humain par lui-même ne peut pas être une science puisque toute science entre dans la dualité sujet-objet, et que par ailleurs l’être humain est ontologiquement, en ses essences, le résumé ou globalité de l’existant, il est alors dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant l’objet Univers qui lui serait extérieur. C’est impossible. Pour étudier l’Univers il faudrait pouvoir « en sortir ». Prétendre étudier l’humain et l’Univers est donc du pur satanisme en illusion fondée sur le renversement des rôles entre essences et accidents (le spatio-temporel).

4. « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalisé, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ».


[En haut de page : aquarelle de Michel Roudakoff sur papier kraft blanc, le 25 mars 2010]
 
 

Dernière mise à jour : 07-10-2015 23:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >