Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les VRAIS CRIMINELS
Les VRAIS CRIMINELS Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-10-2015 20:24

Pages vues : 2490    

Favoris : 336

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, Famille, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Races, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Sociapital, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
compagnie_assurance.jpg
 
 
Les VRAIS CRIMINELS
c’est en fait la « fausse dissidence »,
les « sauveurs du monde »,
les « libres penseurs » (1),
la dissidence dans son ensemble,
et plus cette dissidence sera acharnée,
et se voulant « purificatrice »,
comme la pratique outrancièrement
un dentiste de Marseille, et
plus elle sera criminelle, égoïste et polluante.
Tous ces « dissidents » (ces « rebelles »)
sont plus dangereux que l’oligarchie de l’Empire
car ils manipulent les plus ignorants,
ils embrouillent tout, il suffit
de lire des commentaires sur le site d’une
association qui prétend « égaliser »
et « réconcilier » les Français !

Tous les sauveurs du monde, les vendeurs de « paix » et faiseurs de « crimes contre l’humanité », ne font que jeter de l’huile sur le feu.


L’ÂGE DU FER/FAIRE et de son ENJOY (et son revers la douleur).
 
 
Les rationalistes et leur « raison » reprochent aux traditionalistes et à l’irrationalisme d’être des « réactionnaires » qui pleurent un Paradis ou Âge d’Or perdu, tandis qu’eux mêmes, en tant que « lumières » et « peuple élu », proposent un monde de leurs rêves sur un « paradis terrestre »… à venir… suivant leur copyright juif talmudiste de leur « fin des temps ».
 

Il n’y a pas plus égoïste que les « sauveurs du monde », les « purificateurs » du monde, les prêtres de Yahvé ou noachisme.
Pensez aux croisades du temps d’un Louis IX, ignorance religieuse pour « combattre les infidèles », énième guerre de religions comme celles que nous subissons actuellement. Vouloir convaincre les autres est le piège suprême de l’ego : POSSÉDER LES AUTRES, LES BOUFFER. IL EN EST DE MÊME DU COLONIALISME (2).
HORREUR ! HORREUR ! HORREUR !
VIOLENCE ! VIOLENCE ! VIOLENCE !
 
Un « sauveur du monde » célèbre fut Adolph Hitler, qui déclara quand il eut le pouvoir (la maladie cancérigène de l’ego) : « Je prends sur moi l’entière responsabilité ».
Quiconque a un peu de conscience ne peut que constater que seul un imposteur peut prétendre soulager un pays entier en en prenant toute sa responsabilité ! Un homme sain d’esprit songera-t-il à prendre la responsabilité de l’existence d’autrui ? François Michelin disait : « Je ne peux pas manger à votre place ». Quiconque promet ne tiendra aucune promesse ; quiconque promet trop court le danger d’en venir aux expédients pour faire illusion, ce qui le met sur la pente de la catastrophe.
RAPPEL : l’étatisme TUE LA PERSONNE en préparant sournoisement la démission de cette personne et en préparant en douceur et sous couleurs de « paradis » et de « sécurité » un régime totalitaire. Ainsi procède le régime républicain et ses « hommes d’État » (ou femmes, pour tomber dans l’égalitarisme judéo-maçonnique). Compter toujours davantage sur la « protection de l’État » c’est se tirer une balle de fusil dans le pied, au lieu de compter sur soi, sur le Soi, le ‘Je’ : ÊTRE.

- Question : Le monde est secoué par d’effroyables épreuves telles que la famine, les épidémies, etc. Quelle est la cause de ces calamités ?
- Maharshi : À qui tout cela apparaît ?
- Question : Cela ne résout rien. Je ne vois que misère autour de moi.
- Maharshi : Dans votre sommeil vous n’étiez pas conscient du monde et de ses souffrances ; à l’état de veille vous en prenez conscience. Restez dans l’état dans lequel vous n’étiez pas affligé par tout cela. Autrement dit, lorsque vous n’avez pas conscience du monde, vous n’êtes pas affecté par ses souffrances. Quand vous restez dans le Soi, comme dans le sommeil, le monde et ses souffrances ne vous affectent plus. Par conséquence, intériorisez-vous. Voyez le Soi ! Ce sera la fin de ce monde et de ses misères.

- Question : Mais c’est de l’égoïsme.
- Maharshi : Le monde n’est pas extérieur à vous. Parce que vous vous identifiez à tort au corps, vous voyez le monde à l’extérieur et vous remarquez ses souffrances. Mais elles ne sont pas réelles. Cherchez la Réalité et débarrassez-vous de cette fausse impression.
- Question : Beaucoup de grands hommes travaillent pour l’intérêt public mais ne peuvent résoudre le problème de la misère du monde.
- Maharshi : Ils sont égocentriques, d’où leur incapacité. S’ils demeuraient dans le Soi [ou Instant], ils seraient différents.

- Question : Pourquoi les Mahâtmas [grandes âmes] n’aident-ils pas ?
- Maharshi : Comment savez-vous qu’ils n’aident pas ? Le discours publics, les activités physiques et l’aide matérielle sont tous surpassés par le silence des Mahâtmas. Ils accomplissent bien plus que tous les autres.
- Question : Que devons-nous faire pour améliorer la condition du monde ?
- Maharshi : Si VOUS restez libre de toute souffrance, la souffrance n’existera plus nulle part. Votre difficulté est due au fait que vous voyez le monde comme extérieur et que vous pensez qu’il y a de la souffrance dans le monde [phénomène illusoire renforcé notamment depuis la Renaissance et 1789 avec le développement de la tyrannie de l’opinion, de l’ego, soit la « démocratie » et sa « libre pensée » ou « libre arbitre »]. Mais les deux, le monde et la souffrance, sont en vous. Si vous regardez en vous-mêmes, il n’y a plus de souffrance [notre état naturel étant la Félicité : « Dieu ne peut pas avoir créé des êtres souffrants » ! L’être humain est né LIBRE].
- Question : Dieu est parfait. Pourquoi a-t-Il créé un monde imparfait ? L’œuvre tient de la nature de son auteur. Mais ici ce n’est pas le cas.
- Maharshi : Qui soulève cette question ?
- Question : Moi, en tant qu’individu.
- Maharshi : Êtes-vous séparé de Dieu pour poser cette question ?
Tant que vous pensez être le corps [le ‘je’], vous voyez le monde extérieur à vous. Les imperfections vous apparaissent. Dieu est Perfection. Son Œuvre aussi est Perfection. Mais vous voyez le monde comme imparfait à cause de votre fausse identification.

- Question : Pourquoi le Soi s’est-il manifesté sous la forme de ce monde misérable ?
- Maharshi : Pour que vous vous mettiez à sa recherche. Vos yeux ne peuvent pas se voir eux-mêmes. Mais placez un miroir devant eux et ils pourront se voir. Il en va de même pour la Création [Reflet].
« Voyez-vous vous-même d’abord et voyez ensuite que le monde est le Soi ».
- Question : Ainsi tout se résume au fait que je dois toujours regarder en moi.
- Maharshi : Oui.
- Question : Dois-je ne pas voir le monde du tout ?
- Maharshi : On ne vous enseigne pas de fermer vos yeux au monde. Vous devez simplement « vous voir vous-même d’abord [être Maât, Direct, Présent], et voir ensuite le monde comme étant le Soi ».
Si vous pensez être le corps, le monde vous apparaît comme extérieur. Si vous êtes le Soi, le monde vous apparaît comme le Brahman [Être absolu].
(Ramana Maharshi, entretien 272, du 23 octobre 1936).

- Question : Sans un mental concentré sur le travail, celui-ci  ne peut être exécuté d’une manière satisfaisante. Comment peut-on être à la fois spirituellement absorbé et accomplir correctement son travail ?
- Maharshi : Le mental n’est qu’une projection [reflet] du Soi qui apparaît à l’état de veille. Lorsque vous dormez profondément vous ne dites pas que vous êtes le fils, etc. Mais dès que vous vous réveillez, vous vous prétendez tel ou tel, vous reconnaissez le monde et ainsi de suite. Or, le monde est loka [ce qui est perçu]. Loka = lokyate iti lokah (Ce qui est perçu est le monde). Ce qui est donc vu est le loka du monde. Quel est l’œil qui le voit ? C’est l’ego qui apparaît et disparaît périodiquement. Mais vous existez toujours. Par conséquent CELA qui se trouve au-delà de l’ego est la CONSCIENCE - LE SOI.
Dans le sommeil profond, le mental est immergé mais il n’est pas détruit. Ce qui est immergé tôt ou tard émergera. Cela peut se passer aussi en méditation. Mais le mental qui est détruit ne peut plus réapparaître. Le but du yogi doit être de détruire le mental et non pas de plonger en état de laya [dissolution temporaire du mental].
Dans la paix du dhyâna [méditation, contemplation], le laya se produit, mais cela n’est pas suffisant. Il faut aussi avoir recours à d’autres pratiques pour détruire le mental.
Il y a des gens qui sont entrés en samadhi [absorption totale dans la contemplation] avec une pensée insignifiante et longtemps après, en se réveillant, ils ont retrouvé cette même pensée. Entre-temps, des générations entières ont disparu du monde. Un tel yogi n’a pas détruit son mental. Le détruire veut dire ne pas l’admettre comme existant en dehors du Soi. Même en ce moment, le mental N’EXISTE PAS. Reconnaissez-le. Comment le pourriez-vous autrement que dans vos activités quotidiennes ? Elles se déroulent automatiquement. Sachez que le mental qui les commande n’est pas réel, il n’est qu’un fantôme [reflet] procédant du Soi. Voilà comment le mental peut être détruit.
(Ramana Maharshi, entretien 76).

- Maharshi : La peur de la mort se présente seulement après que la pensée ‘je’ est née. La mort de qui craignez-vous ? Et de qui est la crainte ? La cause en est l’identification du Soi avec le corps. Tant qu’elle existera, il y aura peur.
- Question : Mais je ne suis pas conscient de mon corps.
- Maharshi : Qui dit qu’il n’est pas conscient ?
- Question : Je ne comprends pas.
- Maharshi : Quelle est au juste votre méthode de méditation ?
- Question : « Je suis le Brahman » [ou le Soi].
- Maharshi : « Je suis le Brahman » n’est qu’une pensée. Qui le dit ? Ce n’est pas le Brahman. Quel besoin aurait-il de le dire ? Le vrai ‘Je’ non plus ne peut pas le dire, car il demeure toujours en tant que Brahman. Dire cette phrase n’est qu’une pensée. De qui est la pensée ? Toutes les pensées proviennent du ‘je’ irréel, c’est-à-dire de la pensée ‘je’. Restez sans penser. Tant qu’il y aura pensée, il y aura peur.
(Ramana Maharshi, entretien 202).



Notes.
1. Personne n’est plus sectaire et inquisitorial qu’un « libre penseur » rationaliste qui ne connaît que l’opinion, parce que toute idée tenue pour « vérité », à tort ou à raison, constitue un dogme et en joue le rôle (ce qui est le cas flagrant du dentiste de Marseille et de ses relations de « dissidence »). Mais les opinions, si proches qu’elles soient, sont toujours contradictoires par quelque côté ; elles ne peuvent être tenues, même légitimement, que pour d’éventuelles « hypothèses de travail » en vue de « travailler du chapeau » pour essayer d’en extraire le jus (de chapeau) ; alors que ce « jus » ne sera en aucune façon une « synthèse », comme un puzzle qui consisterait à emboîter l’un dans l’autre tous les résultats analytiques. C’est cette erreur qui conduit au court-circuit du général et de l’universel. Le général qui n’est qu’opinion d’opinions, et ce « général » servira le principe de la majorité du corps électoral ! Il se prend à jouer le rôle de « l’universel », comme sa Bible les « droits de l’homme », et en tant que dogme oppresse les minorités ou ceux qui ne pensent pas pareil. C’est pourquoi personne n’est plus dogmatique, plus sectaire, qu’un « libre penseur », ou la fameuse « liberté d’expression », et que le principe du régime républicain prend nécessairement à sa maturité la forme de la dictature et réclame la suppression morale et spirituelle des minorités qui sont rejetés comme des « terroristes » (de nos jours l’Enfer ce sont les « terroristes »).
C’est le culte moderne de l’opinion et de sa laïcité qui a conduit la planète au Nouvel Ordre Mondial ou mondialisme par le rêve d’une UNITÉ DE L’OPINION (érigée en Dieu) : et ce désir ne peut venir que de l’HOMO RELIGIOSUS QUI RÊVE DE PAIX EN LUI-MÊME ET DANS LA SOCIÉTÉ QU’IL FRÉQUENTE, MAIS QUI CHERCHE SA SATISFACTION PAR DES VOIES EXTÉRIEURES AU LIEU DE SE REGARDER LUI-MÊME. Un besoin spirituel même chez le plus incroyant des humains, car il y a le désir intense et spirituel de RECHERCHE D’UN CENTRE IMMUABLE (CENTRUM CENTRI). Même le pire athée, le pire matérialiste, fonctionne pareil, il est aussi un Homo Religiosus.

2. Colonialisme = pratique des Blancs principalement, dont les Croisades du Moyen-Âge font la partie, comme également et surtout les Conquistadors chrétiens espagnoles et portugais, et conséquence plus tard avec les Américains volant les terres des peuples amérindiens. À cela il faut maintenant ajouter LES JUIFS TALMUDISTES OU SIONISTES QUI S’EMPARÈRENT DE LA PALESTINE AVEC L’AIDE DES COUILLES EN OR ROTHSCHILD, en copiant les Blancs, au nom de leur ancienne opinion en forme de « terre promise », véritable infection de grégarisme totalement pourrit !
Les « droits de l’homme » sont aussi une forme de colonialisme, comme la « démocratie » mise à toutes les politiques de cette planète. Au nom de ces « droits » en forme de « libre arbitre » on bombarde Hiroshima et Nagazaki, Dresde, Hambourg, et tant d’autres pays. Et ces mêmes « droits » imposent leurs opinions de winners aux losers, faisant ainsi du parfait colonialisme. Le Nouvel Ordre Mondial est colonisateur par excellence : abolition des nations et de leur autonomie pour faciliter « la libre entreprise », le « laisser faire laisser passer » ; et cela comme depuis le règne de Louis IX !
 
 

Dernière mise à jour : 18-10-2015 20:59

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >