Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Agni-Inné-Igné
Agni-Inné-Igné Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-10-2015 22:22

Pages vues : 3141    

Favoris : 452

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Assassiner, Banques, Bible, Bomb, Bombes, Bourgeois, Cacapitalistes, Cesium, Chaos, Communisme, Complot, Chronologie, CIA, Cinéma, Crottasocialistes, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Drogue, Dualité, Dynamite, Eau, Église, Esprit, État, Europe, Famille, FBI, Feu, Forêt, France, Gadlu, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Haine, Hébreux, Hollywood, Homéopathie, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Internet, Itri, Jardin, Jérusalemisation, Jihad, Juifs, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Maffia, Magie, Manipulation, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Musiques, Nature, NSA, Obnos, Occulte, Oligarchie, Opinion, Or, Pagan, Paradis, Pétrole, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Qbit, Races, Reflet, Religions, Renseignement, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Spirolution, Sociapital, Supplices, Synarchie, Talfumiste, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tétéphone, Tétévision, Thermodynamite, Touta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, URSS, USA, Vide, Volonté, Washington, Walt Disney, Yahvé, Yankee, Yokaï

 
frise_moyenageweb22.jpg
 
 
Agni-Inné-Igné
et l’Ouverture de la Boîte de Pandore
ou destruction du Réel par le mental
avec maintenant le paradoxe de la « science »
à la fois merveilleuse et maléfique
en vulgarisant, en profanant,
des vérités sur la Conscience.
 
 
Voir aussi la page : Les Univers ou l’Infini

Nous sommes dans le drame de la thermodynamique : découverte du feu de bois, puis du feu nucléaire en passant par la régénération cellulaire.

Albert Einstein a prouvé son ignorance lorsqu’il a déclaré que « Dieu ne joue pas aux dés avec l’Univers ». Il s’est enfoncé lui-même en se mettant à la place de Dieu, comme si lui savait quoi faire !!!
Comme toute la communauté de son espèce (le peuple élu), Einstein ne pouvait que travailler du chapeau, de l’ego, du mental, donc être très loin du Réel.
 
On utilise l’électricité et l’électromagnétisme mais personne ne connaît encore son principe ; il en est de même avec la conscience : on décrit ses effets mais non la conscience elle-même, pour la simple raison que l’être humain étant la totalité de l’Univers (il est dans son cerveau), il ne peut pas étudier l’Univers ; pour le faire il lui faudrait sortir de cet Univers, chose impossible.

L’Ouverture de la Boîte de Pandore c’est l’utilisation du mental : TRAVAILLER DU CHAPEAU ; idem avec la naissance de quoi que ce soit amenant naturellement ensuite la mort. « Tout ce qui naît commence par mourir », soit la destruction permanente et perpétuelle de tout ce qui est né.
Yin et Yang ou Création constante perpétuelle et destruction constante perpétuelle = MOUVEMENT.
Comme l’a rêvé Jean Coulonval, la TRINITÉ de notre mental supérieur, identique à Atmâ-Bouddhi-Manas est déjà très avancé sur le sentier du Soi.
La Boîte de Pandore ou découverte du mental c’est l’ouverture à la SÉPARATION, LA DIVISION ; or ce qui divise n’est pas conciliable avec le Réel ou Félicité.
Boîte de Pandore ou mental qui nous condamne à la multiplicité, à la fragmentation, au quantitatif, voulu ici en Occident par la « raison » des perruques poudrées du 18è siècle, ce qui nous entraîne à la Chute. Pour retrouver le Réel, nous devons nous débarrasser de tous les masques d’ignorance engendrés par le mental.

Ramana Maharshi dans nombre de ses entretiens comparaît les illusions auxquelles le mental donne naissance aux images que l’on voit se succéder sur l’écran d’une salle de cinéma plongée dans l’obscurité (illusion du mouvement dû au phénomène de la persistance rétinienne). Si pendant la projection on allume brusquement la salle, les images sur l’écran deviennent fantomatiques et perdent de leur illusion. Ramana Maharshi ajoutait que tous les objets et les êtres que le mental présente comme séparés et différents du penseur s’évanouissent dès que la Lumière du Soi ou Conscience pénètre dans l’Instant, alors l’éveillé s’aperçoit qu’il a toujours été seul (personne ne peut manger à ma place, ni mourir à ma place !). L’éveillé a toujours été seul et tous les autres faisaient partie intégrante de lui-même, comme l’Univers.

L’EGO EST LA PRISON, si nous voulons en sortir, il devient salutaire de se demander QUI SUIS-JE ? (maîtriser l’ignorance). Car, comme déjà écrit sur d’autres pages : JE SUIS RESPONSABLE DE VOUS COMME VOUS ÊTES RESPONSABLES DE MOI. En d’autres mots/maux : notre vie ne nous appartient pas, nous n’en avons pas le copyright comme un certain « peuple élu » ; si les autres sont en nous, nous leur « appartenons » aussi bien qu’ils nous « appartiennent » (tout est lié), et alors là, ce n’est nullement du grégarisme ou du « vivre ensemble » comme veut nous le vendre le Nouvel Ordre Mondial. On ne fait pas « société » avec les autres avant d’avoir « fait société » avec soi-même ! C’est élémentaire. Et tant que dure l’illusion de l’ego et du grégarisme remplaçant les religions, nous demeurons dans l’illusion. Ce qui amène la question de l’étatisme et de sa « justice » et de ses lois et punitions : « Qu’est-ce qui a poussé l’assassin à commettre le crime ? Le même pouvoir [que celui de l’assassin ou « terroriste »] lui infligera également la punition. Que ce soit la société ou l’État, tous deux ne sont que les instruments entre les mains de ce pouvoir [donc contaminés par lui]. Encore ne parlez-vous que de la suppression d’une seule vie. Que dire alors des millions de vies qui disparaissent durant les guerres ? [et conséquence de l(étatisme et de son pouvoir] » (Ramana Maharshi, entretien 17).
Ramana Maharshi cite la Bhagavad-gita, chapitre 18, vers 17 : « Celui qui est délivré de la notion de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actions » [puisque tout est dans le mental].

Pour sortir de la prison du mental, du PRIS-AU-NIER (prisonnier ou pris au nier ou négation du Soi-Instant), il devient urgent d’échapper au contrôle par le mental, par l’ego ou corps physique. En Inde l’ascétisme hindou nomme cet échappatoire Samâdhi (absorption totale dans la contemplation, Maât ou ce qui est direct, mais temporaire, transe).
Le Samâdhi est temporaire comme le mental suspendu à la corde passée sur une poulie suspendue au-dessus d’un puits. Si le seau ou mental est immergé dans l’eau du puits, l’autre extrémité de la corde toujours sur la poulie, cela veut dire que le contemplatif a plongé sa conscience dans la Félicité du Soi-Instant, mais qu’il doit faire un effort pour se maintenir dans le Samâdhi, puisque à tout Instant il peut être rappelé en arrière par un trouble de son ego suscité par une cause intérieure ou extérieure (déconcentration). Maintenant, si le seau et la corde sont tombé dans l’eau du puits, cela veut dire que le contemplatif se maintient sans effort dans le Samâdhi, rien ne vient troubler sa méditation pour le ramener dans le monde de l’illusion.

ILLUSION : sentiment d’être un individu, un ‘je’ ou ‘moi-je’ séparé des autres êtres humains, et commun depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture à tous les êtres humains. Et cette illusion dure de la naissance à la mort, à l’exception des Réalisés ou Bienheureux. Ce sentiment ou illusion n’est pas naturel à l’être humain et ne correspond pas au seul Réel. C’est donc pure imagination, rêve. Même peine pour les plaisirs et leurs contraires les souffrances, tous produits du mental, de l’imagination ou hallucinations d’un sujet qui, sous l’influence d’une profonde hypnose, éprouve ce qu’on lui suggère (opinion). Seul le Soi-Instant est réel et Félicité.
Ici-bas ou monde des accidents pour la plupart nous vivons dans une rêve, ou un cauchemar.
IL N’Y A PAS PLUS IRRÉELLE QUE LA CHUTE DÉCRITE DANS L’ANCIEN TESTAMENT DES HÉBREUX, CAR LES HUMAINS N’ONT PAS CHUTÉ, LA FÉLICITÉ EST LEUR ÉTAT NATUREL :
- DANS LA JOIE NOUS SOMMES NÉS.
- DANS LA JOIE NOUS GRANDISSONS ET EXISTONS.
- DANS LA JOIE NOUS RETOURNERONS.
- PANDORE ET SA BOÎTE N’ONT QU’À BIEN SE TENIR.

PANDORE = IGNÉ ou FEU, le pouvoir du feu nucléaire de cette civilisation « moderne ». Un feu destructeur à cause là encore du mental de l’humain. Le Feu qui signifie aussi l’AMOUR ! Et ça brûle ! Depuis la Renaissance et les Galilée & Cie jusqu’à 1789, l’être humain a volé LE FEU DES DIEUX, comme Prométhée vola le Feu du Ciel pour le fourguer aux humains, ALORS L’HUMAIN EN SUBIT DÉJÀ LA BRÛLURE PAR LE FEU DE SON DÉSIR : LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION ET DE TECHNOLOGIE ET SON CAPITALISME.
PANDORE = SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION ET RELIGION DE L’ARGENT, PIÈGES DE L’EGO. Dans PANdore il y a PAN le TOUT.

RAPPEL : les Romains et leur Empire c’est l’histoire et l’évolution ; l’Inde ce sont les cycles, le cosmos (illusion) et le fabuleux.

Un Dieu qui agit ou s’agite comme le Yahvé de l’Ancien Testament n’est pas un Dieu mais une opinion. Les Dieux sont comme la Nuit, le non-manifesté, les Eaux (le virtuel et le potentiel comme les germes), la transcendance et le non-agir.

Agni-Inné-Igné.
AGNI = LA SACRALITÉ DU FEU (igné), et naît au Ciel. Il est messager entre Ciel et Terre, soit le prêtre.
AGNI-INNÉ : maître de la maison, il chasse les ténèbres, défend contre les maladies et la sorcellerie ; il a un rapport plus étroit avec les humains qu’avec les autres Dieux (en ce sens il se rapproche de PTAH).
AGNI-INNÉ : Eau + Feu ou Sperme et Eau-virtualité.
 
 

Dernière mise à jour : 28-10-2015 22:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >