Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Dogmatique industrielle ou société de la raison
Dogmatique industrielle ou société de la raison Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-11-2015 23:36

Pages vues : 2341    

Favoris : 367

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Communisme, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dualité, Esprit, État, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paysan, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Spirale, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_poliak3.jpg
 
 
Dogmatique industrielle ou société de la raison
Civilisation industrielle et du totalitaire.
L’humanité perd peu a peu ses racines ou références,
elle entre dans DES BESOINS INFINIS en rêves
de Demain On Rase Gratis (voir les transhumanistes).


LE DOUBLE MEURTRE DE DADDY (le symbolique et le physique).
La notion de Père est déjà de la « civilisation » du monde
des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture (10MVAG).
 
 
Dernière partie : TUER LE PÈRE DONC TUER ALLAH

PÈRE (Daddy) : en gaulois ater (ce qui rejoint le ‘Pater’ du christianisme). Ater ixi (Mon père à moi), du vieil irlandais athir (père). Père, chef de la lignée ou filiation : pHter, voir le sanskrit pita, le grec et latin pater, l’allemand Vater, l’anglais father, etc. Père nourricier atta, déduit du nom de personnes Atta, Attios, comparable au vieil irlandais aite (père nourricier, éducateur), par opposition au père patriarche pHter, voir le hittite et le latin gotique atta (papa). (Réf. Dictionnaire Français-Gaulois, de J.P. Savignac)

Nous sommes passé du monde Ancien de la métaphore (du rêve) au monde moderne du LOGOS (raison, parole, intermédiaire, médiation, langage parlé et NOUVEAU SPEED du siècle de la vitesse et de la technologie et du tout tout de suite et de la date de péremption programmée, soit une inversion de Maât, voir plus bas).

La folie ou maladie s’est installée dans les systèmes insitutionnels en organisant la reproduction et le gouvernement de l’humanité par l’étatisme et son système de république. Ceci grâce au développement monstrueux de l’ego, de la « raison ». Ego qui est le corps, la « VIANDE », les intestins sur pattes. Au lieu d’avoir le « vivre ensemble » rêvé par le système nous n’avons que des individualités allant cahin-caha… et certainement droit dans le mur (rembourré de l’asile psychiatrique) !
 
RAISON : le calcul, compter, donc passer d’un point à un autre, l’idéation ou vagabondage du mental.

Tout cela découle de la dualité majeure humaine, et depuis les 10MVAG : l’interdit de l’inceste et du cannibalisme (le meurtre de ses semblables dans un premier temps). Avant, à l’Âge d’Or, quand les êtres vivants ne FAISAIENT QU’UN AVEC CET UNIVERS et avaient contacts avec toutes formes de vie, ces deux « interdits » n’avaient que faire puisque ne régnait que le Merveilleux, l’Amour, et certainement pas « la loi du plus fort » comme l’écrit le psychiatrie jungien Pierre Solié dans : Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies. Pas d’interdit parce que tout le monde « restait enfant » : PUR, ORIGINEL. Pas besoin de « justice » et de sa dualité « inceste-meurtre » (celui qui tuait ne tuait pas… (1)
L’espace, le spatio-temporel EST L’INTERDIT, comme LE GOUFFRE AUX CHIMÈRES EST L’INTERDIT ; c’est pourquoi l’Alchimie, Science du chimérique est par excellence LIBÉRATION. Tous gouffres, tous espaces sont des outils à interdit. Depuis les trois religions du Livre et l’oublie des mythologies, des traditions et des mystères, l’assassina des Païens, ils restent aux prisonniers Occidentaux à s’interroger sur la nature de cette dualité de l’inceste-meurtre.

On dirait qu’à ce hui le Soi-Instant, le ici et maintenant ne soit plus réalisable QUE PAR LE MEURTRE, LA VIOLENCE EXTRÊME : voyez au début du 20è siècle l’institution du Goulag en passant par les camps nazis jusqu’à la mode du terrorisme actuelle, passage à l’acte par excellence !
LE MEURTRE SEMBLE MAINTENANT LA RÉALISATION DU SOI, LA THÉORIE DU GENRE EST DU MÊME THÈME COMME LA DESTRUCTION DE LA FILIATION : LA FAMILLE, d’où la publicité du régime républicain avec son « vivre ensemble » suite aux meurtres de janvier 2015. LE MEURTRE EST DEVENU LA STRATÉGIE DU CHOC DU N.O.M.

L’interdit est un problème d’évolutionnisme, d’espace-temps, ce qu’avaient bien compris les Anciens Égyptiens avec leur Déesse MÂAT, symbolisant génialement CE QUI EST DIRECTE, LE SOI-INSTANT, LE ICI ET MAINTENANT. Maât est ainsi une « abstraction », la Femme de Ménage de l’Univers, le FLÉAU de Balance symbolisé par la Plume au-dessus de la tête de Maât. Légèreté de la Plume signifiant l’Instant : pas de spatio-temporel, tout est DIRECT, ICI ET MAINTENANT. Pas de gouffre aux Chimères. Maât est vraiment le LIEU SOCIAL bien plus que Pharaon et ses sujets. C’est pourquoi je l’appelle « la Femme de ménage du Cosmos ». Maât est du thème de LA VÉRITÉ, donc du principe d’INTERDIT (à cause du mental).

RAISON = PÈRE, et les perruques poudrées du 18è siècle ne pouvait qu’être influencé par cette civilisation judéo-chrétienne du PATRIARCAT : Dieu-le-Père : LE CRÉATEUR. Le Père est par excellence devenu le Créateur en détrônant la Mère Divine (à la fois Père-Mère). Depuis le monothéisme et la destruction des Païens l’Occident est sous la coupe rangé du Patriarcat donc du PÈRE, CETTE FIGURE CASTRATRICE EN PSYCHANALYSE DEPUIS LE FREUDISME. PÈRE = AUTORITÉ, DONC PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DEPUIS 1789, LE MAITRE DE JUSTICE QUI ACCORDE LA GRÂCE AU MEURTRIER, comme naguère le roi ; un maître de justice qui comme le roi tenait dans sa main un petit globe terrestre… signe des 10MVAG. Si pour Pierre Solié la Mère Divine « pratiquait le cannibalisme », le Père fait de même : il soumet ses enfants comme la Chronologie les dévore, IL IMPOSE DES LOIS, IL REND DÉPENDANT.
PÈRE = AUTORITÉ ET DONNEUR DE LOIS (Moïse ne pouvait pas être une femme… Maintenant l’égalitarisme républicain pondra sûrement une « maîtresse de justice »).
PÈRE = SOURCE DES INSTITUIONS (le président de la république est le « chef de l’État », comme le Seigneur au Moyen-Âge est le chef de son pays).

Le père symbolise aussi l’évolutionnisme : arriver à être « comme le père », comme le chef de famille. Le freudisme invente le complexe d’Œdipe : tuer le père, mais voir aussi Persée, Brutus. Une telle identification au père veut dire le meurtre du père pour devenir enfin « moi-même », donc tuer l’ego pour réaliser le Soi. Le père est donc dans un évolutionnisme « déguisé en transcendance » qui ne peut être réalisé qu’à l’âge adulte, donc dans l’évolution, et par un acte d’acceptation (amour).
LE PÈRE DE LA RACE, je dirais LE PÈRE-MÈRE DE LA RACE se situe dans le Principe Originel Universel : l’ÊTRE ABSOLU, qui ne procrée pas par lui-même, mais est responsable de la procréation (il est la Cause et représente Involution-Évolution).

Si on veut comprendre le Nouvel Ordre Mondial il faut plonger dans ce que signifie la dualité INCESTE ET MEURTRE (anciennement le cannibalisme). Donc comprendre le pourquoi du meurtre du père (au sens physique qui se retrouve en prison… et dans la Chute... ).

Oui, depuis l’après 1789 notre civilisation est par excellence LE DOGMATISME INDUSTRIEL (voyez les projets d’immortalité, sur Terre, des Google et Cie.). Nous sommes dans une DÉSHUMANISATION COMPORTEMENTALISTE.
On ne se pose jamais la question : en quoi le meurtre est-il œuvre humaine ? Qui fonde l’interdit de meurtre et d’inceste ? Sinon, en partie, l’omniprésence du PATRIARCAT depuis les trois religions du Livre.

Le drame de la « raison » est que c’est sur icelle qu’est construite toute la justice humaine !!! TUER LE PÈRE C’EST ROMPRE LE LIEN DE FILIATION, ET PLUS GRAVE, ROMPRE LA TRINITÉ PÈRE-FILS-SAINT ESPRIT, LE FILS OUBLIE SON CRÉATEUR, CE QUI PROVOQUE LA CHUTE DE L’HUMANITÉ (du moins en Occident). De même ici en Occident nombre de gens qui ne vivent que de consommation considèrent la mort comme « la fin de tout », donc ils rompent la filiation, la continuité, l’éternelle (c’est leur problème).
Le FILS en oubliant son Créateur, le PÈRE et sa transcendance s’annihile lui-même par SON EGO, SON MENTAL, d’où une suite d’actes anti Création parce que coupée de l’ensemble, coupée de la filiation ; je dirais COUPÉE DU TAO, véritable Père-Mère. Avec la Chute, le Fils ne se re-connaissant pas dans le Père, ne peut se re-connaître dans la Création Originelle, et qu’étant lui, le Fils, expression du dernier terme de cette Création, c’est à partir de ce terme que la dimension du spatio-temporel va œuvrer par son auto-énergie Créative. D’où l’importance que le Fils reconnaisse le Père dans le « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ».
Ainsi dans les religions de la déchéance humaine, la non-identification au Père de la part du Fils conduit au gouffre, à l’évolutionnisme, à la faille par rapport à l’Origine, par rapport à L’Instant, au SOI ; faille qui nous donne ce monde anti-créationnel et de cacophonies, avec tout ce que cela représente de difficultés, de violences, de divisions, etc., donc du binaire bien-mal.

Alors, pourquoi ce régime républicain actuel veut-il détruire la famille, la filiation ? Et qu’est-ce que c’est une famille ? Existait-elle au temps des Chasseurs-Cueilleurs ?

La filiation est déjà détruite dans le mythe CAÏN ET ABEL : la 10MVAG est la première voie de la déchéance humaine, par le travail servile, les travaux aux champs ; et Caïn est le « premier » criminel, un agriculteur ! Mais, Caïn, l’insoumis, le révolté condamné a errer sur Terre. On retrouve notre division actuelle : les Bons (Abel et les troupeaux), et les méchants (Caïn et les terroristes). En fait Caïn tente la réalisation du SOI-INSTANT, alors qu’Abel (vanité en hébreu, qui se prononce hevel selon la ponctuation donnée à la lettre Beit ou Veit [hevel me hevelim, vanités des vanités]). Vanité ou le spatio-temporel uniquement matérialiste.
Bref, Caïn est un demi-réalisé qui voudrait aider l’humanité car il juge trop lente l’évolution humaine ! Il veut faire beaucoup de parricide sur Terre ! Beaucoup de terroristes contre l’étatisme républicain vampirisant tout.
Attention : Tout n’est pas blanc ou noir comme le dallage des carreaux noirs et blancs des loges maçonniques ! Il y a terroristes et terroristes…
Mais il n’en est pas moins vraie que la destruction de la filiation est une catastrophe, car ELLE NOUS COUPE ÉGALEMENT DE NOS AMIS FORMES DE VIE EXTRATERRESTRES : UN EST LE TOUT (père ou pas père… ).

Maintenant la LOI : LA TORAH par excellence ; la « foi ». Qui dit foi dit filiation : chez les Hébreux-Juifs c’est la circoncision, chez les Chrétiens c’est le baptême ; dans les deux cas ON TOUCHE AU CORPS, MAIS AVEC DEUX INTERPRÉTATIONS DIFFÉRENTES : le somatique et même glandulaire chez l’Hébreu-Juif (circoncision) ; le spirituel chez les Chrétiens (baptême).

Le Christianisme théologique tenta de retrouver la pureté d’une religion par rapport à la dégradation déjà sensible du Judaïsme, en tentant de « marier » les deux courants religieux, soit conduire le judaïsme ailleurs, soit purgé du mental, de la raison. Ainsi le christianisme institutionnel tenta de ROMANISER LE JUDAÏSME, afin que le produit de ce mariage GÉNÉRE LA RAISON : « CE QUE DOIT », donc de l’ego, du sentiment, de la morale… comme écrit souvent sur le site.
Nous entrions dans une décorporalisation de la façon d’entrer dans la filiation, surtout avec l’abstraction, l’artificiel engendré par le rationalisme assumé par les États et leur langage écrit engendrant les lois et l’administration, qui donneront « la raison sociale » ou « l’état civile », qui après 1789, sous le vocable de « citoyen », donneront « leur raison d’être », leur « valeur », aux troupeaux du Nouvel Ordre Mondial. Tout cela est le fruit du mariage judaïsme-christianisme, renforcé suite à vatican II, qui donnera effectivement LA RAISON, LE TRIOMPHE DE L’EGO, encore plus fixé par la laïcité judéo-maçonnique des grosses obédiences façon GODF.
Ce mariage fut tenté parce que les Hébreux-Juifs sont de superbes maîtres en TRAVAIL DU CHAPEAU, PIRE QUE LES ERGOTEURS GRECS. Le droit romain disait les choses avec simplicité, les Hébreux-Juifs se livraient, et se livrent toujours (surtout les sionistes), à des interprétations délirantes… Kabbale, Gematria, etc… (Voir la Novelle 146 de Justinien, Corpus iuris civilis).

Ce triomphe de l’ego ne pouvait que donner le drame nazi d’avant 1945 : LA BOUCHERIE DANS TOUTE SON HORREUR, LA VIANDE : transformation de la filiation en une pure corporalité (voyez leurs théories raciales) en interprétant de façon matérialiste la circoncision pour l’appliquer à une « race », et non comme une tradition. Ainsi la filiation ne pouvait que s’éteindre ; il ne pouvait désormais que s’agir de VIANDE HUMAINE, SOIT DE SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE où seul le dictateur avait droit au ‘Je’. Le juriste Pierre Legendre écrit que les textes hitlériens font dans le quantitatif, comme le stalinisme (le droit devient une affaire de comptables et d'administration). Dons tuer les Juifs s’était tuer à travers eux la filiation servant de référence en Europe occidental, c’est-à-dire la construction de la filiation en sa version juive.
D’autre part le nazisme fait dans le technologique ou scientisme, voir son interprétation des races « pures » ! En cela il ASSASSINE LA TRADITION, L’ÂGE D’OR, en annihilant le Merveilleux, la métaphore et le rêve, la poésie, en recourant à une directe inversée, je dirais UNE MAÂT À L’ENVERS.
Le symbole de Maât est très clair, L’INTERDIT CHEZ LES HUMAIN : mise en lumière du meurtre et de son accomplissement À PARTIR DE LAQUELLE S’ÉTABLIT LA DISTANCE, LE GOUFFRE, ENTRE LA LOI ET LE SUJET. Cette mise en lumière permet de désamorcer les fantasmes de meurtre en domptant l’ego de sa pulsion meurtrière (UN EST LE TOUT : pas d’espace-temps).
Les nazis qui étaient aussi férus du Merveilleux ont inscrit leurs science et technologie dans ce Merveilleux, mais leur « isme » leur a fait inversé les choses : on est passé de la raison à une Maât à l’envers, ou du DIRECT INVERSÉ.

La haine d’État du Juif chez les nazis a coupé la filiation, le refus de la référence. La destruction de la Métaphore engendre la destruction de la parole et du corps ; en d’autres mots, la Maât inversée fait que la Vérité est matérialisée, sa plume est transformée en PLOMB, ou comme l’écrit Pierre Legendre : devenue de la viande observable ; j’ajoute, comme tout ce qui se fait depuis l’époque de la Renaissance : seul le  « réel » est ce que l’humain peut observer avec son ego ou mental, ces cinq sens ! Ce ne sont pas que les nazis qui ont institués cette « viande observable » en forme de « vérité » ! Le nazisme ne pouvait pas sortir comme ça, d’un seul coup, comme par enchantement (rien de nouveau sous le Soleil… ).
Cette « viande observable » que Pierre Legendre appelle judicieusement « pensée agir » ; il est vrai que depuis l’industrialisation de la société on est au SPEED, le tout tout de suite, le BIG DATA.
Cette « pensée agir », technicisée moderne, ne correspond plus au sacrifice rituel d’Isaac attaché sur l’autel par son père Abraham pour être zigouillé. Le sacrifice moderne devient TECHNIQUE : voyez ses débuts avec les USA et leur chaise électrique en passant jusqu’à nous par le Goulag de Guantanamo et ses « terroristes » ! LA NOUVELLE RAISON SE VEUT SCIENTIFIQUE, DONC TECHNIQUE, PSYCHIATRIQUE : voyez les transhumanistes et leur rêve d’immortalité (sur Terre). Et c’est logique : IL N’Y A PLUS DE FILIATION PUISQUE LA TRINITÉ EST PERDU, le Fils ne reconnait plus son Père, CE MONDE OCCIDENTAL MARCHE DÉSORMAIS EN PETITS BOUTS DE MACHINS et il est en train de contaminer l’Orient, qui jusque là respectait encore cette filiation, je dirais CETTE VUE D’ENSEMBLE, et non des petits trucs ici ou là comme la vision des Occidentaux actuels.
Ainsi il n’est pas étonnant que le régime républicain nous vende son anti-haine : la haine devient dépassé, annulé, l’humain n’ayant plus à s’en référer. ISAAC EST MAINTENANT TUÉ PAR SON PÈRE ABRAHAM, CAR LE SUJET DU MEURTRE SORT DE LA MÉTAPHORE. LE MONDE MODERNE EST DEVENU INDIVIDUALISTE, SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE où ne sera toléré aucune liberté individuelle vers la recherche DE L’INFINI SPIRITUEL OU  RÉALISATION DU SOI (voyez l’imposition forcée de la laïcité pour empêcher cette réalisation, du moins pour nous persuader que la vie entre le berceau et la tombe n’est que de la consommation, du brûlage énergétique… là où paissent les troupeaux des Abel, là où cumule les individus, de ce fait, refuser les PERSONNES, voyez l’immigration artificielle en 2015... ).

Mais l’État nazi juste derrière l’arrivée des Juifs bolcheviques en URSS montra notre civilisation occidentale au bout du rouleau, en renforçant la perte de la Trinité : LA QUESTION SOCIALE DU PÈRE ET DU FILS, que tente de détruire par sa « Théorie du genre » et son égalitarisme le régime républicain et sa « démocratie ».
Un bon exemple d’oublie de la Trinité est la vidéo ci-dessous. Même si « la bête risque de mordre » un humain, de quoi ce mêle-t-il ? Et pourquoi cette bête est-elle dans un endroit dit « civilisé » ? DANS LE CAS DE L’HUMAIN, IL S’AGIT D’UN MEURTRE DÉGUISÉ.


Comme écrit plus haut le roi est le Maître de la justice, il tient un petit globe terrestre en sa main. Le tuer est comme tuer le père, c’est un parricide. ON PEUT FACILEMENT ÉCRIRE QUE LE RÉPUBLICANISME EST LE PARRICIDE MODERNE ; ELLE ASSASSINE LA FILIATION EN PLUS DE L’ASSASINAT DU PÈRE DANS LA TRINITÉ provoquant la déchéance humaine.
Bref, le régime républicain SE PRENAIT POUR DIEU AFIN DE SE FORGER SON PROPRE DESTIN, DONC DONNER NAISSANCE À L’EGO DANS TOUTE SA PUISSANCE DÉVASTATRICE. C’est-à-dire que le républicanisme assassinait Louis XVI comme les Juifs bolcheviques assassinaient Nicolas II : ILS ASSASSINAIENT L’AUTORITÉ POUR LA REMPLACER PAR LEUR AUTORITÉ À EUX : COPYRIGHT CAPITALO-SOCIALISME, LE MATÉRIALISME, LE MESURABLE, LE PESABLE.
MAIS IL Y A PIRE puisque en démocratie tout se fait désormais SOURNOISEMENT : dans le cas des crimes de Denis Lortie relatés par Pierre Legendre, Lortie voulait tuer une autorité qui avait le visage de son père, donc une tautologie, mais son « père » étant absent de l’institution, seule était présente cette institution, donc l’autorité. Lortie a comme tué des fantômes, des reflets.

MEURTRE = L’INTERDIT QU’ON NE PEUT FLÉCHIR, CE QUI RÉSISTE AUX PRIÈRES, DONC CE QUI RÉSISTE AUX CROYANCES, et en ce sens Caïn cité plus haut était, peut-être, LE PREMIER REBEL DE L’HISTOIRE OCCIDENTALE. Lui aussi, comme le républicanisme, voulait voler de ses propres ailes. Toutes transgressions provoquent des effets dévastateurs : voyez la saga des Star Wars et ses « méchants » qui ont le vent en poupe.

En gaulois TUER se dit orget(o) (tueur), du vieil irlandais orcu (de orgena), orn, ort (meurtre), du vieux breton prg (coup), de orgiat (tueur), etc. Remonte à la racine prg (tuer), issu d’une plus ancienne racine per(g) : frapper, d’où l’arménien harkarem (je frappe), du lituanien perti (fouetter).
TUEUR : uanos en gaulois du gallois guan (faible). Su-uanos (le Bon-Tueur), Mars le Grand Tueur, etc. La liste est longue dans le dictionnaire de Français-Gaulois de J.P. Savignac.
Tout ça pour dire que « tuer » est proche de l’Instant, il n’y a plus de distance. Tuer était pour les Anciens un acte nommé fatum (destinée, étymologie de FÉE), celui qui tuait c’était son destin, il n’y avait pas encore le jugement de morale à la christianisme. ATTENTION, le renvoie à la Chute ou « perte du Paradis » suite au « meurtre du Père » dans la brisure ou perte de filiation dans la Trinité : LA CIRCUMINCESSION EST DÉTRUITE AU PROFIT DE LA GÉOMÉTRIE DE LA LIGNE DROITE entre un passé étirable à l’infini et un futur lui aussi étirable à l’infini (on ne sait plus qui est qui, on s’y perd… ).
Dans la Trinité, le Fils, oubliant son Père, et c’est la Chute, tout l’édifice monde occidental s’écroule, puisque désormais nous sommes tous « orphelins »…

LE DESTIN (FATALITÉ ou concours de circonstance)
, destin donné par les FÉES (la bonne étoile), ce que l’on ne peut pas éviter, qui est fixé à l’avance, souvent à cause du signe astrologique (ou « la Volonté divine »), CE QUI EST NON PRÉVU, NON CALCULÉ, PROCHE DE L’INSTANT OU SOI. Cela doit être comme une plante qui pousse sur un terrain humide : elle est faite pour ce terrain, elle y est née ; elle ne va pas et ne 'souhaite' pas probablement pousser sur un terrain sec.
Fondamentalement le DESTIN est concrétisé par des rencontres avec d’autres personnes.
« Sept agents formés par le Pouvoir et qui renferment dans leurs cercles la monde matériel et dont l’action est appelée destinée... Les Sept communiquent un jour leurs pouvoirs aux hommes qui désirèrent dominer le Feu lui-même, en dérobant une des Roues du Rayonnement du Feu sacré. Les hommes tombèrent ainsi en esclavage, ce fut la CHUTE. (D’après Champollion, Égypte moderne, page 42).
En grec daimôn veut aussi dire destin, les Fées peuvent être qualifiées de « gentils démons »… On parle surtout de « démon intérieur », donc de l’ego…
DESTIN OU L’HUMAIN PROGRAMMÉ PAR AVANCE… Et après ils parlent de « liberté d’expression », de « libre arbitre » et autres conneries ! Mais de nos jours de « raison » nous n’avons plus d’ORACLE, QUE DU SPEED ! Pourtant nous sommes tous liés à la Mère-Père, même un Caillou. Si nul n’échappe au destin, combien échappent à la Justice humaine ?
Le DESTIN EST BIEN UNE FILIATION COMME LA TRINITÉ. Et le parricide est bien la perte de la Circumincession ou plus vulgairement la filiation. Et tuer un enfant est du même thème que le parricide dans la Trinité détruite.

Ce qui me ramène aux termes en gaulois inscrit plus haut qui nous rapprochent de l’INSTANT, DU DIRECT : « le rapport de la famille à la toute-puissance est la question de son rapport au meurtre » comme écrit Legendre, appuyant en cela les exemples en gaulois. Alors, comment la reproduction humaine peut-elle se produire ? Et bien : si l’enfant naît du ventre de la Mère, il doit AUSSI naître du Père ; une « ligature généalogique » comme l’appelle Legendre.
il explique : LIGATURE (en hébreu Aqedah). Abraham vient d’attacher Isaac sur l’autel pour l’égorger selon le « Désir de Yahvé », mais le Yahvé est touché par la soumission parfaite de l’Abraham. Alors IL MARCHANDE : ce sera le meurtre d’un bélier, donc encore un crime ! Même si le Isaac est lié et délié par le Père ! Travaille du chapeau copyright Hébreu, à croire que le Soleil du désert ça chauffe sur l’ego, surtout de cet Occidental !!! Donc le père est institutionnalisé comme liant et déliant le fils dans la scène du meurtre, double marchandage à la fois pour son compte et son fils, soit un père à la fois bourreau et roi qui gracie. Cela prouve encore une fois le DÉVELOPPEMENT DE L’EGO OU MENTAL,LE DÉVELOPPEMENT DE L’ÉVOLUTIONNISME ET DE LA TOUTE PUISSANCE HUMAINE, MAIS EN MÊME TEMPS L’ABANDON APPARENT DE CET EGO ! ET PAS TANT QUE ÇA CAR IL S’AGIT DE DESCENDANCE BIEN MATÉRIEL : si Abraham tue Isaac il se prive de descendance. On en revient toujours au marchandage, et à ces anciennes époques de faible moyens techniques tous les bras étaient les biens venus… Je ne crois nullement à « la note d’éternité que chacun a droit à travers sa descendance », comme l’écrit Pierre Legendre en détaillant le symbolique sacrifice d’Isaac.

Évidemment le cas des meurtres de Denis Lortie illustre la destruction de notre civilisation : « En frappant et en se frappant, Lortie règle des comptes généalogiques » écrit Legendre.

Comme si peu de gens se posent la question QUI SUIS-JE ? et donc sur qui porte un éventuel droit pénal lui-même, DANS LA CULTURE DE NOS JOURS ? TOUTES SANCTIONS PERDENT LEUR JUSTIFICATION POUR DEVENIR RÉPRESSION À L’ÉTAT BRUTE. Ainsi les libertés ont nettement disparues par rapport à celle du temps de la Monarchie OÙ LES GENS FORMAIENT UNE FAMILLE (à cause notamment de la dureté de la vie ou de son CONTACT IMMÉDIAT). Les lois humaines sont faites pour les meurtriers et les voleurs. Sans ces gens là, nul besoin : ni d’armée, ni de police, ni de justice humaine ; et donc nul besoin d’étatisme…

Pour en revenir au mot FAMILLE, et donc « PÈRE », Marshall Shalins dans Âge de pierre âge d’abondance, pour les Chasseurs-Cueilleurs fait la nette distinction entre « famille » et « groupe domestique ».
GROUPE DOMESTIQUE : qui n’est pas partout, et donc pas systématique, et qui revêt des formes très diverses. On a par exemple LES MAISONNÉES : communauté parfois hétérogènes du point de vue morphologique. On a aussi la famille immergée dans la structure du lignage. La maisonnée varie de la famille noyau à la famille étendue à l’intérieur de cette même catégorie. Comme l’écrit Shalins, la famille c’est au minimum UN HOMME ET UNE FEMME, UN MÂLE ADULTE ET UNE FEMELLE ADULTE. Les deux forme le SOCIAL et les moyens de production. Ainsi la Maisonnée est confronté au vieux dilemme INDIVIDUALISME-COLLECTIVISME : obligé entre ses besoins immédiats et de satisfaire à ses obligations plus générales envers les parents éloignés qu’elle doit s’efforcer de satisfaire sans compromettre son propre bien-être…

En polluant à outrance sa Terre-Mère, son Vaisseau, l’humain se conduit comme un parricide essayant de recoller les morceaux avec ses COP21… au lieu de s’examiner lui-même, l’individu, le ‘Je’.


À SUIVRE…

Note.
1. « Celui qui est délivré de la notion de l’ego, dont l’intellect n’est pas conditionné, celui-là, même s’il détruit tous les mondes, ne tue pas, pas plus qu’il n’est enchaîné par les conséquences de ses actes » (Bhagavad-gita, chapitre 18, vers 17).
Bien-sûr que la perte de toute vie est dramatique, mais, que dire des guerres permanentes provoqués par l’étatisme et qui tuent des millions et des millions de vies.
Qu’est-ce qui a poussé un assassin à commettre un crime ? Le même pouvoir lui infligera également une punition !!! Cela n’a pas de fin ! Criminels et Pouvoir sont également PRISONNIERS DU POUVOIR OU PRISONNIER DE L’EGO.


[Merci au psychiatre et juriste Pierre Legendre pour son livre : Leçons VIII - Le crime du caporal Lortie - Traité sur le Père. D’après le crime du 8 mai 1984 où un jeune caporal de l’armée canadienne, Denis Lortie, fait irruption dans l’Assemblée nationale du Québec, soit disant pour assassiner son père, car le gouvernement du Québec avait le visage de son père, gouvernement sous la forme de René Lévesque. Évidemment l’étatisme représente le Père par excellence… ]
 
 

Dernière mise à jour : 14-11-2015 22:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >