Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Ce monde qui passa du modèle à la copie
Ce monde qui passa du modèle à la copie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-12-2015 23:58

Pages vues : 2628    

Favoris : 367

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
logo_repub_francelong_nez.jpg
 
 
Ce monde qui passa du modèle à la copie
Ce monde qui passa du Agissez (directe) au réagissez (indirecte)
donc à l’opinion et à son verbiage.
Ce monde placé sous deux Archontes nommés
Yaoué-Caïn et Éloïm-Abel (Yaoué ou Yahvé)
Ce monde archontique qui est le notre.
Ce monde de la maffia de l’État et sa « propriété » : NOUS.
Ce monde est un cadavre.

ARCHONTE ou PATRIARCAT ou IMPÉRIALISME = CHEFFERIE.
LA CITY DE LONDRES EST CE PATRIARCAT ACTUEL.
C’est la civilisation des big boys with big toys,
and with big black wallets.
Le eyes candy anglo-saxon.
Les Archontes sont les Marchands de Confiance : les BANQUES.
Chez les ARCHONTES-RÉPUBLICAINS TOUT EST RÉDUIT AU FRIC.
 
 
Passer du modèle à la copie c’est être séparé de soi-même, de son Vaisseau la Terre, c’est vivre comme un zombie. Être dans la copie c’est vivre dans la peur qu’entretient tout étatisme, surtout la peur entretenue par la Loi humaine (celle de l’opinion et des divisions, donc des violences, des guerres).
 
 
TOUT ÉTATISME NE PEUT CONCERNER QUE L’ÉCONOMIE, LE MATÉRIALISME OU QUANTITATIF OU DÉSHUMANISATION, soit DU VENT pour les peuples.
Tout étatisme centralisateur, monarchiste ou républicain, est un DESPOTE, celui qui règne. Or tout despote est centralisation, jacobin, comme le projet de gouvernance mondial supprimant toutes nations. C’est un crime contre la plus simple des libertés : se connaître soi-même par soi-même.
Le jacobinisme ou centralisme étatique est un business d’organisation de colonialisme de peuples, donc à vocation générale, mondiale et quantitative mais pas qualitative ou humaine.
L’État c’est la guerre permanente et sournoise à l’extérieur et la même division à l’intérieur entre le dynasties royales (cas de la monarchie), et les partis politique ou groupements d’intérêts et les pouvoirs économiques et financiers en république.
Nous sommes entrés dans un éon où il faut choisir : être soumis ou enchaînés aux va(o)leurs de l’État, ou vivre le Vrai Vivre Ensemble, soit en Harmonie en accord avec le Cosmos (chaque chose à sa place naturellement).
La démocratie c’est la tyrannie de l’opinion ou le « réagisse » (dualité sujet-objet et étatisme représentatif ou parlementaire) avec perte totale du Agissez. Le « réagissez » c’est la chefferie, l’esclavage du salariat dans une société pyramidale avec en son sommet : la banque. Le « réagissez » ce sont les Marchands de Confiance : les BANQUES ET LEUR CRÉDI-CRÉDO-CROYANCE. Le « réagissez » c’est ce monde actuel du RELATIVISME (et non de la relativité plus proche de l’outil pour ‘pointer’ son ‘je’ et découvrir son ‘Je’).
Toute les révolutions depuis 1789 en passant par les Napoléon, par Hitler et Charles de Gaulle, n’ont produites qu’un renforcement de l’étatisme.
VOILÀ LE MONDE DES ARCHONTES.

SENS DU MOT POLITIQUE : Connaître toi-même par toi-même, soit la CONNAISSANCE DE L’HUMAIN. La société organisée commence par le Centrum Centri, le Soi : tout être humain doit faire « société » avec lui-même, au plus intime de son être, avant de se lancer à faire société avec les autres. C’est le Vrai sens du mot Vivre ensemble, le Vrai sens du mot POLITIQUE, et non celui collé à la voie de l’Agriculture : « organisation et exercice du pouvoir dans une société organisée ». Rien que le mot « pouvoir » détruit cette société. Faire société avec soi-même et avec les autres se fait naturellement, sans opinion, donc sans aucun pouvoir ; c’est l’ÉNERGIE LIBRE.
Des relations sociales authentiques ne peuvent naître qu’entre personnes authentiques. Si vous êtes remplaçable, jetable, comme dans notre société à dates de péremption partout, alors vous n’êtes rien, VOUS N’ÊTES PAS RESPONSABLE, VOUS ÊTES DANS LE RÉAGISSEZ MAIS PAS DANS LE AGISSEZ. Et il en est de même du cirque des gouvernements des républiques judéo-maçonniques : TOUS IRRESPONSABLES parce que hautement remplaçables et non responsables (les rois furent hautement responsables).

Le sens du mot « politique » commence à être détruit quand les Chasseurs-Cueilleurs passent du modèle à la copie en s’engageant dramatiquement dans la voie de l’Agriculture, donc dans la sédentarité donnant naissance aux cités et à l’étatisme avec armée-police-justice et Loi. De là apparaissent aussi les classes.
Les Anciens vivaient dans le AGISSEZ et n’avaient que faire du « réagissez » de notre société du quantitatif ou de l'abondance qui ne fonctionne qu’en reflet, en faux.
Avec le AGISSEZ l’État est impossible ; la judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717 (en passant par 1813 avec l’entrée de ceux qui se font appeler « juif ») est impossible.
Le sens du mot politique actuellement est que : tout le monde sait que ce n’est pas par les élections au « suffrage universel » - suprême expression de la tyrannie de l’opinion étatisée - que l’harmonie va rayonner dans la société ! Le sens du mot politique actuellement tient en un mot : BANQUES.



TOUS POUVOIRS CORROMPENT.


Tous ceux qui tentent de posséder, de « s’emparer du pouvoir » périssent de façon lamentable un jour ou l’autre.

Le contraire de l’Archonte c’est le « chef » qui ne dispose d’aucune autorité, donc d’aucun moyen de donner un ordre. Il faut distinguer le « chef de guerre » du chef symbolique sans pouvoir...

Notre monde est sous la domination du judaïsme rabbinique commencé par Moïse : la Loi et tous les compas-équerres qui s’en suivent, notamment le GADLU judéo-maçonnique de l’après 1717.
La Loi aujourd’hui c’est aussi LE DIGITAL, L’INFORMATIQUE et son monde « moderne » et son mondialisme et son faux « vivre ensemble » avec ses « réseaux sociaux ».
Il est temps de retrouver l’avant-monde du rabbinisme qui pourrit le monde.
Il est temps de retrouver l’ANALOGIQUE, la CORRESPONDANCE, le commencement de la Science des Anciens.
Il est temps de retrouver le Vrai « Vivre Ensemble ». Il est temps de sortir du servage de l’étatisme.

LE RIEN
Nul ne peut non plus le penser, puisqu’il n’est rien de ce qui existe, mais est quelque chose de supérieur à ces notions, non du fait qu’il posséderait une supériorité, mais comme s’il était sa propre possession.
Il ne fait pas partie des éons (temps et ses ravages ou Chronologie tueuse) ; le temps n’existe pas pour lui. Si quelqu’un, en effet, fait partie d’un éon, c’est que d’autres ont préparé cet éon pour lui [voir les sucres ou effet domino]. Et le temps ne lui a pas été imposé comme limite puisqu’il n’a rien reçu d’un autre qui le limiterait. Et il est sans besoin, car il n’y a absolument personne avant lui.
(BG 2 - NH III, I, Livre des Secrets de Jean, L’Esprit ne peut donc être pensé 24,19-25,9)

C’est en s’adressant à lui-même ses demandes, dans la plénitude de la lumière, qu’il pense la lumière sans mélange, la grandeur incommensurable. C’est ainsi qu’il est l’éon, la lumière,car le dispensateur de lumière, la vie, car le dispensateur de vie, bienheureux, car le dispensateur de béatitude, la connaissance, car le dispensateur de connaissance. Il est en tout temps le bien, car le dispensateur du bien, le faiseur de bien, non à la mesure de ce qu’il possède mais à la mesure de ce qu’il dispense. Il est la grâce qui dispense, la lumière incommensurable.
(L’Esprit manifeste sa pensée en se pensant lui-même, BG 25,9-22).


TOUT EST DANS TOUT PUISQUE DANS LE CERVEAU (LA LUMIÈRE)

Je dirais que les Archontes sont une forme de vie extraterrestre, une forme de parasitisme, comme la république. La MONADE correspond au Soi-Instant, ou le Mère-Père, Fils, Saint-Esprit. Le Vaisseau est Ennoia ou Rayonnement de la PRÉ-MATIÈRE, le Reflet du TAO.
Ennoia en sumérien : EN : temps, seigneur ; NU-A : être sans, donc Ennoia : Seigneur hors du temps.
La Monade est Pré-Matière devenant PRONOIA, le entre-deux ; Barbélô est Reflet du Père-Mère précédent. Quand Barbélô pense elle est prôtennoia, son image.

Ennoia : L’Esprit se manifeste en Ennoia.
« C’est lui l’Esprit qui se pense lui-même dans sa propre lumière qui l’entoure. C’est lui qui est la source d’eau vive, la lumière pleine de pureté. La source de l’Esprit s’écoula, venant de l’eau vive de la lumière. Et il organisa tous les éons [dimensions] et leurs ordres. En toutes formes il pensa sa propre image en la voyant dans l’eau de lumière pure qui l’entoura.
Et son Ennoia devint une œuvre, se manifesta et se tint devant lui dans le flamboiement de la lumière. Elle est pas puissance manifestée antérieurement à toutes choses [pré-matière] ». (BG, 26, 15-27, 10)

« Elle devient ainsi un Homme Primordial qui n’est autre que l’Esprit, triple mâle à la triple puissance, au triple nom, éon non vieillissant, car androgyne sorti de la Pronoia de l’Esprit ». (BG, 27, 19-18,4).

La Nature étant en « petits paquets » (quanta), il n’y a ni commencement ni fin, mais éternels paquets de bouclage. Le cerveau humain n’est pas reptilien mais minéral, et comme les serpents les minéraux sont dans la Terre, ou extraterrestre : les météores. Non, le cerveau humain n’est pas reptilien (rampant) mais MINÉRAL, donc EAU (Lune et Mine).
QUANTA : CYCLE, l’évolution humaine est cyclique, c’est pourquoi il ne peut pas exister d’évolutionnisme à la Darwin en géométrie de la ligne droite entre un « primitif » et un « civilisé ». Il y eut par le « passé » des peuples plus en avance que nous sur tous les plans. De plus l’âme humaine grandit à travers la succession de différentes réincarnations. L’humanité grandit, puis meurt, puis se transforme en autre chose, selon la musique de Thème et Variation. Il y a une naissance, un état adulte, puis le déclin et le passage. Pas de géométrie de la ligne droite qui ne conduit nulle part, que ce soit vers un passé indéfinissable ou un futur aussi indéfinissable.
Le mot « métal », du latin mettalum (métal, mine) est proche de la racine « mé » (Mw : Mew, eau en Hiéroglyphe égyptien), symbolisme et attaché à la Lune. MINE : mina en gaulois, du provençal mena, de l’irlandais méin, du gallois mwynn (minerai).

TRINITÉ : de sa Mère-Père (Barbélô) ou Triple Mâle, vient  le FILS PREMIER à la fois Monogène (mono : seul ou unique et gène : naissance), Autogène (auto : soi-même), Protogène (proto : le premier, le modèle).

Comme tout est Mouvement, qu’on peut résumé par TAO, Vide, Ennoia (chez les Gnostiques), etc. Barbélô peut être un personnage extraterrestre, venant d’un autre Univers. Rien n’est stable, tout bouge, sauf le TAO (ou Ennoia se pensant lui-même. (BG, 29, 19-30,9)
Ennoia : énergie du VIDE.

La Monade est Esprit ou mental qui ne peut être pensé. « Nul ne peut en effet le penser, car il ne fait pas partie de ceux qui existent, mais leur est bien supérieur, non du fait de supériorité, MAIS EN LUI-MÊME ». « Il ne fait pas partie des éons, ni du temps, car si quelqu’un fait partie d’un éon, c’est que d’autres ont préparé cet éon antérieurement pour lui. Il n’a pas été soumis à une division temporelle, puisqu’il n’a rien reçu d’un autre. Ce que l’on reçoit est un emprunt fait à un autre, or celui qui est premier n’existe pas de façon à recevoir de lui-même. (3, 26-26 NH - cf. BG 24, 19-25,9).


Le communautarisme de la laïcité ou noachisme qui veut défendre contre toute pression communautariste.
Extrait discours prononcé par Daniel Keller Grand Maître du GODF, Reims 27 août 2015. Un pur compas-équerre et un aveux du républicanisme de 1789 ! et faisant dans le quantitatif... en forme d'Église.
 
« Dans un moment où la société cherche des boucs émissaires, le GODF se doit d’être présent pour rappeler inlassablement les valeurs fondamentales de la République. Le GODF est une institution DE la République et aussi DANS la République.
La Franc-Maçonnerie a fortement contribué à la naissance et à l’implantation de la République. Que l’on pense simplement à quelques Grands Hommes tels que Léon Bourgeois, Jean Zay, Mendes-France, Gambetta, Jules Ferry, tous maçons.
La République est fondamentalement maçonnique à travers l’affirmation laïque de la liberté de conscience et du refus des pressions dogmatiques, permettant l’affirmation de l’intérêt général au service des plus faibles.
La Franc-Maçonnerie n’est ni censeur, ni Cassandre, mais un bouclier dans les moments tourmentés. Une position singulière dans le paysage politico-social par un rappel constant des principes et des valeurs fondamentales: les bras du GODF sont toujours grands ouverts à tous les défenseurs et promoteurs du triptyque républicain Liberté-Egalité-Fraternité (notamment, dans le terrible contexte actuel, aux migrants qui fuient la misère mais surtout les dangers de la guerre) ». (Source : lelegitimiste.com)

Cette judéo-maçonnerie se veut « bouclier », donc dans le réagissez, et surement pas dans le AGISSEZ. Si la Grande Église se montra intolérante, colonialiste et criminel, la république des judéo-maçons jacobins et autres prit la suite : voyez le génocide vendéen en 1793. L’Église se montra criminel, la république aussi ; les deux se montrèrent et se montrent encore intolérant quiconque ose s’opposer à elle, même sur des questions secondaires.
En 1789 et 1793 la république fit des massacres ignobles prenant la succession amorcée, non seulement par les Hébreux et leurs prophètes contre les Païens, mais encore en 380 par l’empereur Théodose 1er qui décréta (Édit de Thessalonique) que l’Ancienne Religion des Païens était aboli, comme ça, par simple opinion de cancéreux du pouvoir. Ce cancéreux jugeait les Païens comme « démentiels et insensés » ; c’était le départ d'un autre 1789, le départ de la mondialisation, manquait plus que les Juifs rabbiniques, leur Moïse et ses « droits de l’homme » qui viendront en 1789 grâce au coup d’État judéo-maçonnique.
Dans le républicanisme de cette France enjuivée, il ne fait pas bon de porter un nom, non plus païen, non plus juif, mais arabe !

Les Hébreux rabbiniques de Moïse, suivit des Chrétiens ont un orgueil monstrueux, suivit en sous-sol par la judo-maçonnerie de 1717 : ils se bombardent autant l’un que l’autre de « peuple élu » (ceux qui détiennent la vérité). Autant l’un que l’autre et les judéo-maçons veulent vendre au reste du monde leur SALUT. Eux seuls prétendent pouvoir être sauvés de l’enfer… La troisième colonne serait cette judéo-maçonnerie spéculative à pouvoir et sa croisade en laïcité contre les infidèles (tous est inversé de nos jours).


RÉSUMÉ : LE POURQUOI DE CETTE PAGE CONCERNE ENCORE ET TOUJOURS L’ÉTERNELLE QUESTION : QUI SUIS-JE ? SANS LEQUEL LE MONDE NE PEUT FONCTIONNER. Parce que nous sommes tous des enfants d’Ennoia. L’Esprit virginal, la première pensée, le modèle, la MATRICE de tout, car elle existe avant eux tous. Ennoia est la Mère-Père, l’Homme Primordial, l’Esprit Saint le triple mâle, la triple puissance, le triple nom androgyne, l’Éon éternel parmi les éons invisibles et la première à être sortie. (En référence à NH, 4, 32-5,11 ; cf. BG 27, 10,10-28,4).
L’HUMOUR EST BON OUTIL POUR SE PROTÉGER DU RÉPUBLICANISME, ET UNE APPROCHE DU SOI-INSTANT.


[Référence à Nag Hammadi, Livre des secrets de Jean, BG et NH]
 
 

Dernière mise à jour : 10-12-2015 00:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >