Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Allogène et la religion de la rancune
Allogène et la religion de la rancune Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-12-2015 00:03

Pages vues : 2198    

Favoris : 317

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
ciel_montmartre5.jpg
 
 
Allogène et la religion de la rancune
RANCUNE = JUIFS et leur vengeance ultime : « la fin des temps »
Rancune = évolutionnisme, histoire et rabbinisme,
destruction de temples.
 
 
ALLOGÈNE : étranger, singulier, né ailleurs, autre semence (sens de remplacer celle de Abel. Gn. 4,25).
Allogène est né à la ressemblance et à l’image d’Adam, le mâle-femelle à l’image de Dieu (Gn. 5,3). Allogène est une mouture de Ptah, le né de lui-même, croissant de lui-même. Allogène est une sorte de Réalisé, d’Adepte, de Bienheureux vivant le Soi-Instant. Allogène est du thème des Réalisés comme Abraham, Hénoch, Moïse, etc., la liste est longue.
Bien qu’Allogène soit « d’une autre race », il demeure humain, de par sa chair et des réactions. Cependant comme Réalisé il jouit d’une longévité lui permettant de se préparer pendant cent ans pour une Réalisation du Soi parfaite.
 
Allogène semble proche du thème Moïse, à cause d’un certain Messos, disciple d’Allogène et auditeur silencieux du récit de l’ascension de son maître et des révélations qui en résultent. Messos : « celui qui est au milieu », donc un médiateur renvoyant le récit d’illumination aux autres. Comme Moïse, Allogène connaît et reçoit, mais il n’est pas chargé de parler aux autres ; ainsi la tâche de proclamer ce qui lui a été révélé est confiée à son disciple.
Allogène comme Moïse s’en va sur une montagne pour y déposer le livre où est consigné ses révélations suite à sa contemplation.
L’Inconnaissable à jamais est le Principe Originel Universel, donc au-delà de l’opinion humaine. Pour les Gnostiques il y a l’intermédiaire Trinité opérant entre l’Inconnaissable et l’éon de Barbélô. Cette Trinité : Être, Vie, Pensée, donne naissance à Barbélo et à son éon, en trois phases : existence pure et infinie reflet du Principe Originel, semblant de forme d’une vie indéfinie reflet du Principe Origine, place finale de l’Esprit en rayonnement du Principe Originel soit l’éon de Barbélô.

Souvent Barbélô est la Première Pensée androgyne du Principe Originel. Barbélô est Trinité en circulus de Kalyptos, Protophanèse, Autogène, produisant en Barbélô : latence, manifestation, autogendrement. Outre cette Trinité l’éon contient l’Enfant trois fois mâle et les trois luminaires Sémen, Salamex, Armè, et leurs puissances.
- Kalyptos : le caché, premier niveau ontologique de l’éon de Barbélô. Domaine de la réalité intelligible, de ce qui existe vraiment, sorte d’Inconscient collectif.
- Protophanèse : Premier Manifesté, intellect mâle, deuxième niveau de l’éon de Barbélô, domaine des « tout parfaits », les êtres indifférenciés mais potentiellement distincts, donc en dehors de l’Inconscient collectif, des âmes contemplant les formes idéales situées dans Kalyptos.
- Autogène : Ptah ou Celui qui s’est engendré par lui-même, niveau inférieur de l’éon de Barbélô, domaine des « parfaits individuels » différenciés : formes et âmes individuelles. C’est comme « l’ego de Barbélô ». Dans séthiens (NH), l’Autoengendré le troisième membre de la Trinité Père (Esprit invisible), Mère (Barbélô), Fils (l’Autoengendré) qui Oint par l’Esprit invisible en devient le Christ universel atemporel.
- L’enfant trois fois mâle : sorte de sauveur ou médiateur. Il amène les êtres indifférenciés du Protophanèse à une existence différenciée dans l’Autoengendré, et il aide à l’inverse les êtres différenciés à monter vers le Protopnanès (principe des croisements).

Se rappeler, comme d’ailleurs le dit souvent Ramana Maharshi dans ses entretiens, que la corporéité dans le monde des accidents n’est jamais un obstacle à la Réalisation du Soi puisque c’est notre état naturel ! Par conséquence gagner sa vie, vivre avec femme et enfants n’est pas un obstacle.
Je vais dire que Allogène est l’illustration du Vrai VIDE : un mental vide qui ne pense pas à sa vacuité ! Allogène est comme un métaphysicien, un contemplatif. Allogène s’intéresse à ce qui est en dehors de l’Inconscient collectif, donc au-delà de l’être, où l’on tend à s’unir à l’Inconnaissable ou Principe Originel Universel. Un premier au-delà de l’être, un deuxième UN, être véritable et mental contenant le Nom-la Forme, et un troisième UN à l’origine de l’âme et du monde sensible ou monde des accidents.

Le Codex XI du NH, Allogène, lorgne quelque peu vers les contes de fées du rabbinisme : cabale et surtout le thème du voyage céleste et évidemment la Super Carotte « fin des temps » en forme d’Apocalypse (donc une pure création du mental de ces gens), et du travail du chapeau autour de la Merkabah. Bref, S’ENVOYER EN L’AIR (R).

Hénoch et Abraham sont censé être des Réalisés : réception d’un enseignement suivi de visions de leur part. Puis, comme il sont dans l’Instant ou TOUT : PANique face à l’ampleur de leur prise de conscience. Ensuite, la panique passée, mise en mémoire ou en récit des principaux éléments de leur prise de conscience (faut pas en perdre une goutte en vu d’en diffuser au compte-gouttes à des élus). Tout cela se retrouve dans Allogène NH XI, 3. Il s’agit toujours d’ASCENSION : dans son chemin vers les hauteurs Abraham est guidé par un ange nommé Yaoel (nom proche de Yahvé). Yaoel en rapport avec le courant talmudique et l’ange Métatron (puissance)


RAPPEL : en Occident le triomphe du christianisme n’est dû qu’à une mauvaise phase énergétique de l’Ancienne Religion des Païens, qui commençait temporairement à manquer de foi (causes diverses et complexes) ; foi qui mutait vers la nouvelle religion imposée de force par un Empereur romain ! Le christianisme est essentiellement une RELIGION RÉPUBLICAINE : politique et militaire, sans doctrines secrètes ni mystères et sacrifiant le métaphysique aux côtés sentimental ou d’opinion : moral et politique. Il en est de même des deux autres religions du Livre : Judaïsme et sa copie l’Islam. D’ailleurs, comment le Jésus fut-il cloué sur une Croix, et non un Tau plus facile a construire pour des moins que rien condamnés, puisque les Juifs de l’époque N’ATTACHAIENT PAS DE SUPPLICIÉS AU PILORI ET LES SUSPENDAIENT PAR LES BRAS SEULEMENT APRÈS LES AVOIR LAPIDÉS ??! Ces trois religions du Livre ne jurant que par la Loi, ne peuvent que répondre comme le républicanisme actuel : FAIS CE QUE DOIS (sens du mot « valeur » dans la bouche des républicains de 2015), sans cela, il fallait trouver une autre COLLE pour tenir le social ! avant que chacun fasse société en lui-même et par lui-même et ne se passe du moindre étatisme… et devienne ainsi un Vrai Responsable.
Le triomphe du christianisme a empêché l’initiation, qui se réfugia dans le COMPAGNONNAGE des bâtisseurs de cathédrales et de châteaux, avant d’échouer dans la moderne judéo-maçonnerie spéculative de Londres vers le monde entier à partir de 1717. Évidemment le sens de l’initiation s’en trouva très dégradé ! De nos jours elle se retrouve dans des séries télé ou du cinéma de la puissance de l’oligarchie anglo-américaine et de leur juiverie financière internationale. Les gens n’y comprenant plus rien accusent certains films ou séries de « satanisme »… Les Gnostiques et autres Allogène furent des sorciers à brûler comme des Païens.


L’éon de Barbélô
« L’intellect, le Gardien que je t’ai envoyé t’a instruit et c’est la puissance qui est en toi qui s’est étendue, car, maintes fois, tu t’es réjoui dans le Trois fois puissant, celui de tous les véritablement existants, avec l’incommensurable, la lumière éternelle de la connaissance qui s’est réveillée, la Gloire mâle et vierge, le premier des éons, issu d’un triple éon unique, le Trois fois puissant véritablement existant. En effet s’étant unifié, il se déploya et s’étendant il devint parfait. Et il reçut puissance d’eux tous, en se connaissant par l’Invisible Esprit parfait et il devint un éon ».
(NH Allogène 45,1-29).
« L’Incommensurable » est le Premier Principe à l’origine de l’éon de Barbélô. Barbélô est ici la Première pensée.
« En se connaissant elle-même, Barbélô connut celui-là et elle devint le caché, parce qu’elle agit en ceux qu’elle connaît. Son éon est Harmèdon, Intellect Protophanès, parfait, invisible. Or, en donnant puissance aux individuels, elle est Trois fois mâle. En étant individuellement [……] En étant, d’une part, des Individuels, ils sont dans un lieu, d’autre part, du fait qu’elle est Existence qui leur est propre, et qu’elle les voit tous, véritablement existants. Elle possède l’Autoengendré divin ».
(NH Allogène 45,30-46 ; 46,6-10)
« En étant individuellement » indique que Barbélô adapte son action aux catégories d’êtres à qui elle s’adresse.

« C’est dans la beauté et l’aube de quiétude, de silence, de calme et de grandeur dont on ne peut retrouver la trace, qu’il est apparu. Il n’a pas besoin du temps ni n’est issu de l’éternité, mais il est issu de lui-même, de sorte qu’on ne puisse aucunement en retrouver la trace. Il n’exerce aucune activité non plus sur lui-même, pour être dans un état de quiétude, il n’est pas non plus une Existence pour ne pas subir de privation. Il est, d’une part, un corps quand il est dans un lieu, d’autre part, il est incorporel quand il est dans ce qui lui est propre, étant une Existence sans être, alors qu’il existe pour tous n’ayant aucun désir, mais il est suréminence de grandeur et il est supérieur à sa propre quiétude, afin de……. ». (NH Allogène 65,20-35).
« sa propre quiétude » : son Soi

[En référence aux Manuscrits de Nag Hammadi, Allogène, édition sous la direction de J.P. Mahé et P.H. Poirier. En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff : ciel de janvier 1967 à 7 heure du matin à Montmartre par temps neigeux].
 
 

Dernière mise à jour : 19-12-2015 00:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >