Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Infections grecques et romaines
Infections grecques et romaines Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-01-2016 21:57

Pages vues : 2454    

Favoris : 379

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
grec_menteur.jpg
 
 
Infections grecques et romaines
qui nous donnèrent les ergoteries en tous genres,
la « démocratie »,
avec aujourd’hui entre autres
son « état d’urgence »,
son Super Grégarisme en égrégore frôlant
la magie noire en inversant tout sur son passage
et en tombant dans l’évolutionnisme
ou croissance à l’indéfinissable.


DÉMOCRATIE : L’ÊTRE HUMAIN DEVENU PAPIER,
PUIS ZÉRO ET UN INFORMATIQUE
DÉMOCRATIE : CAUTÈRE SUR JAMBE DE BOIS ou DU ROBOT.
 
 
Ils (l’Occident ou oligarchie anglo-américaine) veulent tout contrôler, foutre une « loi martiale » mondiale, mais sont incapables de se contrôler eux-mêmes et de s'occuper de leurs propres affaires !

Le problème actuel vient évidemment de l’après 1789 et la mode du SOCIAL-SOCIALISME (qui donnera les 74 ans de communisme en URSS). Le drame est bien résumé dans l’entretien 479 de Ramana Maharshi : « Si chacun s’occupait de ses propres affaires, il n’y aurait pas de querelles ». À ce propos, il est bon de rappeler l’antique maxime de la Science hermétique :
SAVOIR - POUVOIR - OSER - SE TAIRE.
(H.P. Blavatsky les classes comme suit : Oser, Savoir, Vouloir, Se Taire). Tous doivent se terminer par SE TAIRE, sinon on retombe dans l’opinion.
Ce sont quatre activités qui sont une recommandation pour rechercher « QUI SUIS-JE ? ».
 
Ce sont les autres qui nous fabrique et nous colle des codes-barres ou étiquettes sur le front. L’étatisme appelle ça « état civil ». Ce qui garantie l’identité est un acte social ; il est fait par l’autre, par son OPINION.
Les ergoteurs en chefs comme Platon et Aristote concevront l’individu selon leur opinion et mode de démocratie et d'évolutionnisme : « L’individu sera social ou ne sera pas », comme si des millénaires AVANT l’être humain n’était pas socialisable. Si c’était la réalité, les Aristote et Platon ne seraient même pas de ce monde pour sortir leurs opinions. Ainsi c’est l’opinion et ses conventions qui fabrique l’être humain, donc une « chose extérieure ». C’est pourquoi dans les Infections grecques et romaines qui parasitent jusqu’à nous il est si difficile d’être une PERSONNE, d’être SOI. Maintenant vous avez une « carte d’identité », un extrait de naissance, un numéro se sécurité sociale, quand vous êtes esclave un numéro de poste à l’usine, etc. VOUS ÊTES FICHÉS, sous contrôle, sécurisé ; donc vous pouvez consommer en tant que PERSONNE MORALE. MAIS VOUS N’EXISTEZ PAS, VOUS N’ÊTES QUE DES ZÉROS ET DES UNS DANS UNE MACHINE, DANS UNE PUCE, ou sur un bout de plastique ou de papier enfermés dans une armoire. VOUS ÊTES UN PRÉSUMÉ puisque vous existez sur le papier ou dans l’ordinateur de la police ou d’un réseau « sociaux ». Vous existez bien mais en chiffres ou code binaire, et vous êtes appréciable de l’extérieur qu’en « présumé », théoriquement, en présomption, comme possibilité plus ou moins plausible. C’est pour ça que l’étatisme veut vous avoir à sa disposition en permanence, D’où le rêve des socialo-capitalistes d’un « état d’urgence » en permanence (société fourmilière ou panoptique), qui risque de déboucher rapidement sur LA LOI MARTIALE MONDIALE.

À chaque incident ou pic de l’état d’urgence, vous ne pouvez déjà plus crier à un policier que vous êtes vous-même, CELA NE DIT PLUS RIEN À PERSONNE, et pourtant nous sommes dans la « civilisation » et son ”vivre ensemble” qui déclare et note toutes naissances, alors qu’au Moyen-Âge ça n’existait pas mais les gens étaient plus des PERSONNES que dans notre « civilisation » de robots.
De plus en plus vous allez être obligé de « justifier de votre identité ». Le comble et inversion totale du « Je suis ce JE SUIS ».
Dans cette société de robots si vous n’avez pas votre code-barres, VOUS ÊTES MORTS. Déjà les malades du pouvoir veulent supprimer l’argent liquide, alors si vous n’avez pas de « carte », vous allez mourir de faim faute de pouvoir achetez de la bouffe au supermarché du coin ; à moins que vous cultiviez vous même votre bouffe dans un jardin, ou sur le rebord du balcon de votre fenêtre.

« Suis-je moi ? Est-ce bien moi qui vit, moi qui ne garantit aucune carte plastique ou code informatique, comme vient de me le démontrer Big Brother ? Pour m’en assurer, il me faudrait une copie informatique ou une photocopie de la carte qui me fait justement, et me fera toujours, défaut. Alors, suis-je réel, suis-je vivant ?? J’ai donc bien raison de douter de moi, et je découvre dans mon incapacité À FAIRE SILENCE EN MOI, un sérieux motif de m’interroger, non pas sur le caractère éphémère et fragile entre une naissance et une mort, mais bien sur cette existence elle-même, si éphémère et fragile soit-elle par ailleurs. QUI SUIS-JE ????? Afin de me passer de l’autre qui me reconnaisse ? Et avant de faire société avec l’autre ?

Un exemple de babillage permanent est la justice humaine, celle qui demande des preuves et fabrique des « présumés ». C’est là où règne la tyrannie de l’opinion avec ses mesures ou preuves : ces gens là ne jurent que par LEUR RÉALITÉ, LEUR OPINION : on a besoin de témoin pour raconter un fait, ainsi une personne aura vu un chat blanc, une autre aura vu un coq noir !!! Et l’accusé est envoyé au bagne, ou sous la Guillotine. Pour le « scientifique », il faudra un appareil de mesure (fabriqué par un autre humain) pour appuyer une théorie, sinon on ne le croira pas (on ne se rangera pas à son opinion).
Encore une fois, presque tout le temps, une personne rapportera plus ou moins ce qui a été dit, et une autre dira exactement le contraire. Dans les deux cas tous deux ont entendu et vue et senti avec leurs cinq sens, mais à cause des OPINIONS, PRÉJUGÉS ou « LIBRE PENSÉE » et attentes, elles n’ont pas vraiment vu et entendu. Donc FAIRE LE VIDE POUR FAIRE LE PLEIN.

On a fabriqué des conventions : mètre étalon en Platine, de peur que chacun fabrique la longueur du mètre qui lui plait ! Là encore : convention ou grégarisme nécessaire à la « socialisation ».
Dans les cultures traditionnelles, seul était réelle ce qui était Sacré (tantôt en « bien », tantôt en « mal »). Un temple était réel car l’Univers s’y symbolisait : con-templer, être AVEC le temple. Dans la cosmologie et métaphysique mésopotamienne, aucune chose ne pouvait être « réelle » et vivante si elle n’était pas sexuée, explique Mircea Eliade dans : Alchimie babylonienne. Par la suite, le « sacré » s’est retrouvé coincé chez certains croyants dans le petit bout de chair entre les deux jambes : la circoncision !

Qui sera « le Bienfaiteur de l’humanité » ou messie des juifs ? sinon celui qui effacera tous les fichiers informatiques de toutes les institutions de l’étatisme républicain de cette planète. Mais une fois les disques durs devenu vierges, le « messie » pourra constater que l’humanité s’est encore plus dégradée : plus personnes ne sait parler, les gens ne marchent plus sur leurs deux jambes mais se tiennent à quatre pattes ! Étonnement du messie juif qui voulant libérer l’humanité la ravale au niveau bestial, parce que l’ÂME HUMAINE A ÉTÉ DIGITALISÉE, À ÉTÉ TRANSHUMANISÉE DANS LES SERVEURS DES GOOGLE & CIE. (En référence d’après Le Roi des Aulnes, de Michel Tournier).

« EFFACER LE DOUBLE INFORMATIQUE » C’EST EN MÊME TEMPS EFFACER L’UNIQUE (le seul réel). Non que l’être humain soit digitalisé en zéros et en uns, mais parce qu’il EST INCAPABLE DE SE RENDRE VISIBLE EN RÉALISANT LE SOI-INSTANT, en se rendant UN, dernière preuve ultime, bien symbolisée par l’auréole derrière la tête des Saints chez les chrétiens. Preuve ultime demandé dans cette société qui VEUT toujours et de plus en plus des preuves depuis l’époque de la Renaissance où l’on commence à TOUT MESURER POUR SE RASSURER, POUR ÊTRE CONFORTABLE, pour être CONVENTIONNEL.
L’auréole des Saints désigne LA LUMIÈRE DONNÉE GRATUITEMENT AUX AUTRES. Mais, avant cela, NOUS POUVONS PARTAGER AVEC LES AUTRES LE DÉSIR D’ÊTRE DES ÉVEILLÉS, DES RÉALISÉS. Bref, d’être DES ÉTUDIANTS.

Vivre l’Instant ou Soi pour sortir de cet enfer démocratique, c’est se laver de toutes opinions ou préjugés ou « liberté d’expression », donc FAIRE SILENCE (s’occuper de ses propres affaires, comme l’énonce Ramana Maharshi cité plus haut). Se libérer de toutes les attentes ou but à atteindre.
Vivre l’Instant est donné par exemple chez Confucius qui racontait que son tailleur était l’homme le plus sage qu’il connaissait, parce que chaque fois qu’il le voyait, IL LUI PRENAIT DE NOUVEAU SES MESURES. Il ne lui faisait pas un costume exactement de la même façon qu’il l’avait fait la fois précédente. Il prenait à nouveau ses mesures. Bref, le tailleur n’était pas un robot ou un digitaliseur féroce comme de nos jours de folie technologie. LE TAILLEUR VIVAIT L’INSTANT ET VOYAIT VRAIMENT LES CHOSES.

Plus haut l’exemple donné par Ramana Maharshi illustre bien le mot SILENCE, que l’on retrouvera dans le Jésus de Nazareth se comportant comme R. Maharshi quand il dit à la mer démontée : « Tais-toi, sois tranquille », et la mer s’apaise aussitôt. Ce n’est pas un « fait historique » à la Hébreux, mais la description de la Réalisation du Soi-Instant : prendre un recul phénoménal, cosmique, pour visualiser un événement intérieur que nous espérons convier à chaque fois que nous sommes EN RELATION, EN DUALITÉ SUJET-OBJET.
Apprendre à rester silencieux, dans cette société où ne règne plus que le bruit, la fureur du speed et la violence tout azimut, dont les lumières brillent 7 jours sur 7 et à l’indéfinissable, ce serait un bienfait pour tous les enfants du monde dans leurs écoles.
CULTIVER LE SILENCE, VOILÀ DE LA VRAIE CULTURE QUI N’A BESOIN D’AUCUNE SALOPERIE CHIMIQUE DE MONSATAN.


NOUS DEVONS RETENIR NOTRE OCÉAN DE BAVARDAGE EN TYRANNIE DE L’OPINION qui depuis 1789 est devenu la NORME QUOTIDIENNE. Nous devons retenir un flot d’émotions et de sensations entretenu par cette mode du terrorisme et par cette société de consommation qui ruissèlent en raz de marée autour de nous, et en nous.
Savoir se taire pour entendre ce que l’autre, les autres, ont à dire, c’est important ; mais encore plus important est de savoir faire silence en soi pour pouvoir penser à autre chose que la pensée elle-même. Bref, savoir FAIRE LE VIDE. C’est de moins en moins facile.

FEU DE L’AMOUR = RÉALISATION DE SOI et ACCORD-PAIX AVEC TOUTES FORMES DE VIE. C’EST LE FEU ÉTERNEL.


EXPULSION DU PARADIS ? MAIS, C’EST POUR VOTRE LIBERTÉ, POUR VOTRE BIEN (Nag Hammadi, NH I, 5, Traité tripartite), et POUR AFFRONTER L’OPINION DES AUTRES.


« Car telle est l’expulsion qu’il a subit lorsqu’il a été expulsé des délices de ceux de l’imitation et de la ressemblance [dualité ou illusion]. C’est là l’œuvre de la providence [le démiurge] afin que l’on comprenne que bref est le temps où l’homme peut jouir de ces biens-là comparé à l’éternité du lieu de repos que l’esprit a fixé. Celle-ci avait considéré, en effet, que l’homme devait faire l’expérience de ce grand mal qu’est la mort - l’ignorance complète de toute chose - et qu’il devait faire également l’expérience de tous les maux qui en découlent, en sorte qu’après les avidités et les anxiétés qui en résultent, il pût avoir part à ce grand bien qu’est la Vie-éternelle, c’est-à-dire la pleine connaissance des Touts et la participation à tous les biens ». (NH I, 5, 108,20-35 et 108).

Dans la troisième partie, le NH I, 5 aborde l’OPINION, la tare de notre époque, et tare très ancienne : celle des Grecs et des « Barbares ».

« Une économie commune » : « Il leur arrive d’agir tous deux [la droite et la gauche] par un même zèle dans leurs œuvres, la droite copiant la gauche et la gauche, à son tour, copiant la droite. tantôt, lorsque l’ordre mauvais se met à faire le mal de façon insensée, l’ordre sensé rivalise avec lui dans le rôle de malfaiteur, faisant lui aussi le mal comme s’il était une puissance injuste. Tantôt au contraire, l’ordre sensé entreprend de faire le bien et l’ordre mauvais l’imite, en rivalisant pour en faire autant. Il en va de même pour les choses qui résultent de ces œuvres : elles sont venue à l’existence portant l’empreinte d’œuvres dissemblables, de sorte que ceux qui n’en ont pas été instruits sont incapables de comprendre la cause des choses qui existent. C’est pourquoi circulent les opinions les plus diverses : d’aucuns soutiennent que les réalités existantes existent grâce à une providence ; ce sont ceux qui observent la stabilité du mouvement de la création et son obéissance. D’autres prétendent que ces réalités sont étrangères (à toute providence) : ce sont ceux qui considèrent la diversité et l’anarchie des puissances et le mal. D’autres affirment que ce qui arrive est prédestiné : ce sont ceux qui se sont occupés de cette question [comme les Astrologues]. D’autres parlent de la nature, d’autres encore, d’accident. Toutefois,la grande majorité en est resté aux éléments visibles et n’en connaît pas plus ». (NH I, 5, 108,20 et 109,19).

Le cas actuel du monde dans lequel nous vivons se retrouve dans la suite  : « Trompés par l’imitation, ils ont cru avoir atteint la vérité, alors qu’ils n’avaient atteint que l’erreur, non seulement à cause de l’insuffisance des noms, mais parce que les puissances elles-mêmes, pour leur faire obstacle, produisirent une imitation destinée à leur faire croire qu’elles étaient le Tout. C’est pourquoi cet ordre emmêlé combattit contre lui-même à cause de l’agressivité présomptueuse de [……] l’Archonte qui […..] qui le précède. C’est pourquoi il n’y a nul accord, ni philosophe, ni en médecine, ni en réthorique, ni en musique, ni en mécanique, MAIS IL N’Y A QU’OPINIONS ET THÉORIES. IL S’ENSUIT QUE LE VERBIAGE RÉGNA [et exit le Silence], et ils furent dans la confusion à cause de leur incapacité d’expliquer ceux qui les dominaient et inspiraient leurs pensées ». (NH I, 5, 109,37 et 110,1-22).
Ainsi la pollution ou infection grecque et romaine était déjà présente au temps des Gnostiques, car les Grecs et les Romains étaient de parfaits matérialistes et ils conservaient les caractéristiques de leur origine : l’illusion, la présomption et déjà forme de l’évolutionnisme et éloignement de l’Instant ou Soi, la vanité, la discorde (inévitablement donnant la tyrannie de l’opinion).
La présomption ou évolutionnisme : une projection dans un futur où l’on raserait gratis… Une projection du mental… UN ORACLE (prophétie qui est encore une projection ou évolutionnisme). Platon et sa « caverne » est d’essence oraculaire, le DOUBLE…. On entre alors dans la théorie de la RÉMINISCENCE : RIEN N’EST JAMAIS DÉCOUVERT, on ne fait que boucler sur l’idée première (”Rien de nouveau sous le Soleil”). C’est aussi cela le Super Grégarisme, la prison symbolisé par l’Ouroboros négatif QUI SE MORD LA QUEUE, alors que l’Ouroboros positif SE FERME LA BOUCHE, DONC GARDE LE SILENCE…
Le NH I; 5 mentionne l’opinion juive rabbinique selon laquelle Dieu est à l’origine à la fois du bien et du mal (cf. Michna, le Berakot 9,5, travail du chapeau pharisien), ce qui est une erreur car « Dieu » est en dehors de toutes dualité. Mais il existe bel et bien une querelle entre les dualistes et les non-dualistes chacun croyant détenir « la vérité », d’où la réponse de Ramana Maharshi à l’entretien 479 cité plus haut. En revanche, SELON PHILON, les Esséniens auraient une conception d’un Dieu qui n’est à l’origine que du bien. Mais, « bien et mal » sont encore une invention humaine et piège du mental.

Mais en quelque sorte, RETROUVER L’IDÉE ORIGINALE, OU VIVRE L’ORIGINAL PERPÉTUELLEMENT, C’EST TOUT DE MÊME ÉCHAPPER AU SUPER GRÉGARISME ET SA TYRANNIE DE L’OPINION. D’ailleurs, il parait que Talleyrand disait qu’il fallait se méfier du premier mouvement, « car s’était en général le bon ». En bon Occidental il disait de se méfier du Soi-Instant, se méfier de la Spontanéité !!!
 
 

Dernière mise à jour : 28-01-2016 22:34

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >