Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cacapitalisme génocidaire
Cacapitalisme génocidaire Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-02-2016 23:53

Pages vues : 4940    

Favoris : 383

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
tache_sang.png
 
 Cacapitalisme génocidaire
Cacapitalisme qui vend tout et n’est
même plus bon pour les mouches
qui risquent de mourir de faim.
 
 
CACAPITALISME : TOURNER AUTOUR DU POT ET EN ÊTRE PRIS-AU-NIER (tomber dans la merde, tomber dans l’opinion).
Longtemps encore cette civilisation de l’âge du Fer/Faire tournera autour du pot selon la symbolique côté négatif de l’Ouroboros se dévorant la queue !
Les Couilles en Or françaises cachent leur cacapital (voyez l’affaire cacahusac), comme la merde est caché dans les intestins. Alors que les Couilles en Or américaines exposent leur cacapital, ils sont les winners, les American way of life du bidet rotatif à téléportation quantique !!


FÈCES - FESSES : fesses [MERDAS] ou excréments [CHIER]. Dépôt d’impuretés, ou excréments. Sur un tas de Merde on peut trouver bien des richesses/engrais. CHIER (1250) : faire ses besoins, ou se vider le ventre, faire CACARE.
En Chine, il y a la Déesse de la Fosse d’Aisance ou troisième Dame de la Fosse d’Aisance, KENGSANGU. (D’après Henri Maspéro : Essais sur le Taoïsme). Rapport Énergie/Digestion, L’ÉNERGIE c’est : 1) Manger et évacuer. 2) C’est la chaleur.
 
RAPPEL : il n’a échappé à personne que les mouches, les pigeons, et autres formes de vie AIMENT MANGER LA MERDE PARCE QUE C’EST PLEIN DE VITAMINES, ÇA SORT DES BOYAUX DE L’HUMAIN, et d’autres animaux. Mais de nos jours, comme la bouffe humaine est minable, et que les commodités se situent plutôt dans les Bourses et les Grosses Commissions et autres lieux d’aisances ou institutionnels… les mouches souffrent de malnutrition ; par exemple on n’en voit pas beaucoup dans les cacapitales des Occidentaux sous la coupe de la City de Londres ! Les banquiers et toute leur finance internationale aiment la merde, ils tombent dedans, ils se vautrent dedans.
La merde ou excrément du point de vue radiesthésiste vibre comme l’Or métal. AISANCE : cabinet d’aisances. L’aisance de la richesse matérielle (l’Or !?)
La « commodité », le contraire de gène ! ou d'être dans le besoin ! faire ses besoins… SE SOULAGER…
Ne jamais oublier qu’en électricité statique : 1) Nourriture, calories/DIGESTION et Sel/Selle. 2) Énergie musculaire/réchauffement ; Bio-électricité. Et courant Fluidique/Éther ou Élastique = transmission à distance.
Interaction entre tous les corps : Masse Terre et Masse Ciel (voir plus bas).
Le corps est plutôt un « accord », une « self ».
MASSE : grandeur sur laquelle un « champ » exerce une action pour produire une force. On a donc le commun des potentiels de Terre, et le potentiel de Ciel (différent d’une antenne).

L’Alchimie cherche à fabriquer artificiellement de l’Or. Mais de quel Or s’agit-il ?
Évidemment que le seul Or possible est le SOI-INSTANT ! Le Centrum Centri. Donc le contraire de notre âge du Fer/Faire : « Corpora non agunt, nisi soluta » (”Les corps n’ont pas d’action s’ils ne sont pas dissous”, ou bien ”Les corps n’ont d’effet que dilués”, ce qui rejoint les hautes dilutions de l’Homéopathie). Ce qui rejoint aussi LA MERDE ou état de liquéfaction de « DIGESTION » transformation : la mouche est mangé par la vache qui est mangé par l’humain. Tout mange et digère dans la Nature, c’est ça le MOUVEMENT CYCLIQUE (et pas évolutionniste).
Bien-sûr l’Alchimie N’EST PAS LE BUT ! Elle n’est qu’un outil d’accès au Soi-Instant, qui a l’avantage d’AIDER ou ÉCHANGER avec la Matière sur laquelle on travail (l’ego de l’opérateur face au Dragon de son ego). SAUVER LA MATIÈRE COMME LE FIT JÉSUS DE NAZARETH. Le Soi-Instant au travers de l’Alchimie devient une « énergie ». L’Alchimiste ne fait qu’AIDER (comme le Sauveur).
Sur quoi repose le monde, donc ce que nous avons dans le mental ? Il repose sur le RÈGNE MINÉRAL et le VASE (Contenant et Contenu). C’est pourquoi l’Alchimiste œuvre sur ce Règne à la base de l’Agent transmutatoire de la Médecine Universelle.
      
Il est écrit dans L'Évangile selon saint Jean, 3-6, L'entretien avec Nicodème :
« En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit,
nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.
Ce qui est né de la chair est chair,
ce qui est né de l'Esprit est esprit.
Ne t'étonne pas, si je t'ai dit :
Il vous faut naître d'en haut.
le vent souffle où il veut
et tu entends sa voix,
mais tu ne sais pas d'où il vient ni où il va.
Ainsi en est-il de quiconque est né de l'Esprit ».

« Corpora non agunt, nisi soluta ».
Le « liquide » est bien-sûr allusion au spirituel, et le Vase Spirituel est identiques au Contenant : Centrum Centri ou « Tout est dans Tout ». Ainsi, tout ce qu’un Vase spirituel reçoit n’est rien d’autre que sa propre nature, son Soi. C’est « le Vase hermétique », « La Pierre ».

LA PIERRE : donner un Corps à l'Instant ou Soi en le fixant d'une manière cavalante ; ou lui donner un repos vivant. Soit manipuler des substances minérales, métalliques et salines, qui servent de VASE ou VAISSEAU au Soi, à la Lumière de l’Essence (le pneuma chez les Gnostiques) ; soit corporifier la non-dualité : mettre Tout dans le Principe (de AL : le Principe ou Divin manifesté et E la manifestation terrestre : ”qui mit” pour chimie).
On a donc un Soi coagulé (ou Soleil en miniature, ou Point) dans un volume, qui a la propriété de teindre tout ce qu'il touche en le ramenant à son état de pureté originelle ou réconciliation des contraires, en fonction de la signature de la chose teinte. C’est comme un Condensateur qui, en accord (self) avec la Nature de ce sur quoi il se trouve en synchronisme, le ramène à son état d'origine, y compris son expérimentateur naturellement lié à se sur quoi il œuvre. L’expérimentateur ou Alchimiste a alors accès au Tout, à ”l’Espace”, mais aucun mot en aucune langue ne peut le décrire.
L’Alchimiste est UN SAUVEUR puisque comme CHRIST il réalise le Soi-Instant.

La manière "cavalante" :
S'il pense (l'homme) à la totalité comme constituée de fragments indépendants, alors ce sera la façon dont son esprit tendra à fonctionner ; mais s'il peut inclure tout de façon cohérente et harmonieuse dans un Tout d'ensemble qui est indivis, entier (le Centrum Centris) et sans frontières (car toute frontière est une division ou un arrêt), alors son esprit tendra à se mouvoir d'une façon semblable, et à partir de là découlera une action ordonnée à l'intérieur du Tout. (D'après David Bohm, La Plénitude de l'Univers)

La Taoïcité (1) est toute tournée vers l’Alchimie, par exemple dans ce texte :
Garder le UN, Cheou yi
« Garder le UN » est parfois simplement synonyme de concentration ; ainsi en atteste le Sou ling king : « Dans toutes les activités, dans les mille et une affaires et occupations, tu dois constamment penser au UN ; en buvant et en mangeant, pense au UN ; dans la joie, pense au UN ; dans l’affliction, pense au UN ; dans la maladie, pense au UN ; si tu marches sur l’eau ou dans le feu, pense au UN ; dans l’angoisse, pense au UN ».
Il s’agit bien-sûr de méditation tout en ayant une activité, soit faire apparaître des divinités pour les faire disparaître ensuite afin de retrouver le UN, le SOI, la Lumière de l’Essence (le pneuma des Gnostiques, à ne pas confondre avec la Lumière de la Conscience). On a donc un double mouvement à partir du UN, division puis Mariage qui correspond au Solve-Coagula alchimique qui est l’Origine et la Fin du monde.

« Garder le Un » signifie Réaliser le Soi : faire l’unité des diverses composantes de la personne humaine. Pratiquer la TRINITÉ : Souffle, Lumière de l’Essence, Lumière de la Conscience.
« Garder le Un » : « Si tu penses au UN dans la faim extrême, le UN te donnera du grain… etc. ».

Comme écrit plus haut, l’Alchimiste étant un SAUVEUR, il n’est point étonnant de retrouver sa description dans le Nag Hammadi : Dialogue du Sauveur NH III, 5. Car ce dialogue est centré sur la connaissance de soi, sur le QUI SUIS-JE ? Thème alchimique ou Voie royale, ou simplement de la Connaissance de soi pour re-découvrir le Soi ; c’est-à-dire retrouver son origine céleste, extraterrestre hébergé momentanément sur Terre ; et rétablir les rapports entre la Lumière de l’Essence (le pneuma chez les Gnostiques) et l’intellect ou conscience (le noûs chez les Gnostiques, ce qui sert à « pointer » ou « instanter », actualiser), ce qui exige l’abandon de l’ego ou dualité sujet-objet, mais comme l’explique Ramana Maharshi, pas nécessairement l’abandon du monde matériel.

Comme l’écrit le Dialogue du Sauveur, « être a-dessus du temps » correspond à la Réalisation du Soi, et évidemment dès la dimension du spatio-temporel, dans le ICI ET MAINTENANT.
Comme l’explique Ramana Maharshi, en connaissant l’ego ou soi (avec le s minuscule), cet ego disparaît : il est démasqué ! Alors le Réalisé ou Bienheureux est comme « n’appartenant pas à ce monde » (puisqu’il est vulgaire ou duel).
Évidemment, et selon la personne, il y aura des obstacles, même si Ramana Maharshi dit que le Soi est notre état naturel. Il faudra échapper au Super Grégarisme traduit dans le NH III, 5 par « archontes » (la chefferie, le Yahvé). Prétendre à la libération ou « vision transformante de Dieu » seulement possible après la mort est une erreur, une abomination, une torture.
 
Sans Connaissance, point de Salut ! Entendre ”Connaissance de soi”, ou introspection du divin en soi (nous sommes nés libres, même si nous sommes des bidouillages de formes de vie extraterrestres).
Le Dialogue du Sauveur parle avant tout de salut, celui de ce qu’il appelle « âme », ici-bas, et dans l’au-delà. il y aurait donc deux temps : avant, et après la dissolution du Vaisseau humain. Tant que l’âme est coincée dans le Vaisseau, le Vase, l’Adepte doit s’occuper de son intérieur, de son composé (Connaissance de soi). Après la dissolution de son Vaisseau, l’Adepte devra traverser les sphères cosmiques et échapper à moult puissances hostiles qui pullulent dans le Cosmos s’il veut atteindre le Soi (le Plérôme chez les Gnostiques). Ces deux dimensions sont complémentaires, puisque l’Adepte doit d’abord « voir » le Vase à l’intérieur de lui avant de pouvoir « y entrer le moment venu » : problème de la dualité du contenant et du contenu !!!
Autre BIG problème : pourquoi le « Créateur » a t-il fabriqué un Cosmos-poubelle, avec tout ce qu’il se balade comme soupe vibratoire ?
Comme TOUT EST DANS LE MENTAL : IL FAUT FAIRE LE VIDE, détruire la dualité, donc détruire la féminité (et pourquoi pas détruire la masculinité me dirait une féministe passionnée), ce que confirme le NH III, 5. Détruire la féminité parce que celle-ci a rapport directe avec l’engendrement charnel, dont l’abolition permettra la fin de la tyrannie des archontes sur Terre. Selon le NH III, 5 détruire la Création c’est RETROUVER L’ÂGE D’OR OU SAINT CHAOS PRIMORDIAL.

« Lorsque nous prions, de quelle manière devons-nous prier ? ». Le Seigneur dit : « Priez dans le lieu où il n’y a pas de femme ». Matthieu dit : « Ce qu’il nous dit, c’est : ”Priez dans le lieu où il n’y a pas de femme”, c’est-à-dire, ”Détruisez les œuvres de la féminité”, non parce qu’il y aura une autre sorte d’engendrement, mais parce qu’elle cesseront de donner naissance ». Marie dit : « Elles ne seront jamais anéanties ». le Seigneur dit : « Qui sait si elles ne seront pas dissoutes, et même complètement détruites, les œuvres de la féminité ici-bas ? » (144,15-145,2)

La dissolution des œuvres.
« Marie dit au Seigneur : « Lorsque les œuvres sont dissoutes [la fin du Tout ou le Vide du Vide], qu’est-ce donc qui dissout une œuvre ? » Le Seigneur dit : « En effet, tu sais que si je dissous […] ira à son lieu ». Jude dit : « En quoi l’esprit est-il manifeste ? » Le Seigneur dit : « En quoi l’épée est-elle manifeste [elle fait des ravages comme toutes armes de guerre] ? » Jude dit : « En quoi la lumière est-elle manifeste ? » Le Seigneur dit : « …. […] en elle pour toujours ». Jude dit : « Qui remet les œuvres à qui ? Les œuvres qui remettent au monde ou le monde qui remet aux œuvres ? » Le Seigneur dit : « Qui est-ce […] ? C’est à celui qui a compris les œuvres de faire la volonté du Père ». (146,1-20).

Évidemment que le Soi ou Plérôme ne peut pas se voir « extérieurement », car se serait tomber dans la dualité sujet-objet ! Toujours le problème Contenant-Contenu !!!
PROBLÈME = ARCHONTES OU YAHVÉ ET SES PROPHÈTES.

Précision sur la MASSE DU CIEL cité plus haut.
Connaissance du conjoint céleste (proche de la « bobine d’accord » ou Self évoquée plus haut dans la description de la PIERRE).
« Conjoint céleste », entendre le Soi !
[……] Jude dit : « Seigneur, […..]. les œuvres […..] les âmes, celles […..] les petits. Lorsque […..], où seront-elles ? [……] ne pas, puisque l’esprit […..] » Le Seigneur dit : « [……] les élus, parce qu’ils ont quelqu’un qui les recevra, ne meurent ni ne périssent, parce qu’ils ont connu leur conjoint [leur Soi] et celui qui les recevra auprès de lui. En effet la vérité recherche le sage et le juste (|a non-dualité] ».
La connaissance de soi  (suite).
« Le Sauveur dit : « La lampe du corps, c’est le noûs [intellect ou lumière de la Conscience]. tant que ce qui est en toi est droit, à savoir [….], vos corps sont lumière. Tant que votre cœur est ténèbres, votre lumière que vous attendez [….]. Moi, je vous ai appelés [….] car je vais [….] ma parole auprès de vous […..] j’envoie vers vous ».
Ses disciples dirent : « Seigneur, qui est-ce qui cherche et qui est-ce qui révèle ? » Le Seigneur leur dit : « Celui qui cherche, c’est lui aussi qui révèle ». À nouveau, Matthieu lui dit : « Seigneur, lorsque j’entends [….] et que je parle, qui est-ce qui parle et qui est-ce qui entend ? » Le Seigneur dit : « Celui qui parle, c’est lui aussi qui entend et celui qui voit, c’est lui aussi qui révèle ». Marie [Marie Madeleine] dit : « Seigneur, voici que je porte le corps : pourquoi est-ce que je pleure et pourquoi est-ce je ris ? » Le Seigneur dit : « Le corps pleure à cause de ses œuvres et du reste, et le noûs rit à cause de la lumière de l’esprit ». (125,17-127).


Note.
1. Comme l’Alchimie, la Taoïcité est d’être une marginalité, une SINGULARITÉ par rapport à l’inconscient collectif et la pensée unique. La Taoïcité est donc en dehors de tout ce qui peut être la pensée unique d’un étatisme quelconque et de son « savoir » officiel, et en dehors de ces mêmes technologies qui de nos jours se disent « sciences ». La Taoïcité comme l’Alchimie est la quête de l’immortalité, donc de la Réalisation du Soi ou Instant.
La Taoïcité, comme tout ce que fait l’Orient, C’EST UN ENSEMBLE : imaginez qu’il s’y trouve réunit la somme de St. Thomas d’Aquin et d’Étienne Gilson, et aussi tous les hagiographes de Ste. Thérèse de Lisieux ; les poèmes de St. Jean de la Croix ; les Mystères du Moyen-Âge et les cantiques paroissiaux. On y trouveraient aussi les Évangiles, les exercices de St Ignace de Loyola, l’Imitation de Jésus Christ, la geste du Graal, les œuvres latines de Maître Eckart et de Basile Valentin, aux côtés des Sermons de Bossuet, des écrits des hésychastes, des traités de démonologie, d’Alchimie, de cultes locaux et de superstitions particulières aux campagnes (pagans). (Réf. d'après Isabelle Robinet, Méditation Taoïste).
 
 

Dernière mise à jour : 09-02-2016 00:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >