Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Société privatisée ou culte de l’ego
Société privatisée ou culte de l’ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-02-2016 23:44

Pages vues : 2318    

Favoris : 332

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
selfie_pub.jpg
 
 
Société privatisée ou culte de l’ego
qui devient la « démocratie » ou
le NARCISSISME : DUALITÉ SUPRÊME

SOCIÉTÉ DU PLAISIR, DONC DE LA DOULEUR (1)

Une Amérique en feu, ou sous les feux de la rampe : selfiesée.
 
 
Paradoxe de cette civilisation des meneurs du républicanisme : elle fabrique de la « vie privée » en veux-tu en voilà et en même temps elle veut abolir la « vie privée » sous prétexte d’adorer le Graal du tout sécuritaire face à la mode du terrorisme qu’elle engendre elle-même (voyez l’affaire des tétéphones Apple et l’agence alphabétique US : le FBI). Cette civilisation est très schizophrénie, d’où le succès des DMS I-V de Big Pharma. Les gens deviennent autistes.

DÉMOCRATIE = INDIVIDUALISME DES HABITANTS DES BOURGS : LES BOURGEOIS, CES NOUVEAUX SAIGNEURS. Accompagnés de ceux qui font de la politique comme une usine fabrique des boulons, alors ILS MENTENT POUR VENDRE.
POLITIQUE = MENSONGE (Me-Songe), DONC NÉCESSAIREMENT COMPLOTS.
PLAISIRS DE CETTE DÉMOCRATIE : la violence, la télé couleur, le smartphone, la défonce aux messes du sport ou aux drogues de Big Pharma ou de la Maffia et de l’alcool autorisé par l’État (c’est kif-kif).
 
Le libéralisme est une invention de ces bourgeois qui maintenant ont perdu de leur superbe face aux mamelles du Petit-Père-des-Peuples : l’ÉTAT DICTATORIAL MARIÉ AUX SOCIÉTÉS MULTINATIONALES. En faillite sur le plan politique il l’est aussi sur le plan mental ! C’est pourquoi le mot POLITIQUE est désormais associé AUX MENSONGES (manipuler les peuples afin d’obtenir du consensus). Ainsi les peuples se méfient-ils de plus en plus des « politiques » vendeurs de leurs mensonges, ce qui rend une société de plus en plus difficile à gouverner, alors on renforce d’autant plus les mensonges et bobards format Novlangue. La classe dirigeante étant de plus en plus malade ne s’aperçoit même pas qu’ils sont directement responsable quand ils se plaignent que les Français ne s’intéressent pas à la politique et à leur « pays ».
Les peuples sont étouffés maintenant par « L’ÉTAT PROVIDENCE VACHE À LAIT » et autres « spécialistes » qui sont censés, comme des parents, mieux savoir ce qui est bon et convient pour leurs enfants !!! Donc maintenant et plus que jamais LES PEUPLES SONT INFANTILISÉS. Et c’est désormais facile avec la technologie marchande moderne.
L’ÉTAT PROVIDENCE VACHE À LAIT : les gens délèguent tout à des « spécialistes » ou « experts certifiés » et autre bureaucratie, pour élever leurs enfants, ou pour effectuer ceci ou cela.

Mais cette défiance vis-à-vis des meneurs du républicanisme est positive dans le sens où de plus en plus de personnes aspirent à se gouverner eux-mêmes ou à se passer de l’étatisme, ce parasitisme produisant en premier lieu l’infection que certains nomment encore « classe dirigeante », dont le mensonge public est devenu la base de leur système et en est devenu banal ! Ainsi il ne faut pas s’étonner qu’en ce début 2016 ces « dirigeants » ou meneurs ont tenté de faire de la publicité contre la théorie du complot, donc contre leurs propres mensonges.
Il y en a marre de ces meneurs politiques qui traitent les peuples en consommateurs de spectacles préfabriqués, du entertainment de chez Hollywood. La révolte ne fait qu’à peine commencer.

Depuis l’invention du libéralisme par les bourgeois nous sommes dans la guerre de tous contre tous, soit l’individualisme poussé jusqu’à l’absurde, et le contraire de la Réalisation du Soi ou Vraie Libération de l’ego. Un libéralisme vendu comme « bonheur », jusqu’à la prison du narcissisme de l’individu ou exacerbation de son ego. Les meneurs nous vendent : « Vous êtes responsables » nous faisant croire que nous serions « autonome » ou « libre ». Mais c’est la liberté de Satan, du républicanisme, qui croyant se délivrer des conditions répressives de l’avant 1789, donne alors naissance à une soi-disante « révolution culturelle » qui reproduit les pires conditions de cette même civilisation croulante qu’elle prétend critiquer !

L’exacerbation de l’ego ou narcissisme ne peut que développer l’ANXIÉTÉ, ce qui est tout bénéfice pour les marchands de drogues de Big Pharma ! L’ego moderne ne cherche JAMAIS QUI SUIS-JE ? Il cherche seulement UNE SENS À LA VIE, ce qui est preuve de cet évolutionnisme galopant inventé par les Hébreux-Juifs avec leur HISTOIRE.
Le nouveau citoyen, comme cité en début de page, est schizophrène car il se veut « moderne », donc coupé ou « libéré » du passé et de la tradition. Il renforce ainsi son ego se rendant superficiel et « tolérant », montrant peu de goûts pour les dogmes, sauf celui de la « démocratie », mais se trouve privé de la sécurité que donne la loyauté du groupe, du CLAN, et se trouve dans la guerre de tous contre tous n’ayant plus à sa disposition qu’un seul PÈRE : L’ÉTAT paternaliste et ses LOIS. Étant « libéré » le nouveau citoyen se veut ardent compétitif. Comme il est schizophrène il se méfie de la compétition car il prône la coopération dans le travail en équipe (égalitarisme oblige et bureautique en espace ouvert, puis de nos jours uberisation, aussi thème de l’ego). Il est tout de même plus compétitif car tombé dans la consommation, ses appétits sont sans limites (voyez l’obésité US qui veut conquérir le monde), alors il cumule les gains comme les biens de consommation, de plus il exige une gratification ou plaisir immédiat (tout tout de suite, d’où le succès d’Amazon par exemple) ; ainsi il vit dans un état de désir permanent et perpétuellement inassouvi : la Super Carotte devant la tête de l’Âne pour le faire avancer.

Le nouveau citoyen ou Super Ego vit l’Instant (inversé !!! un faux Soi). Il n’a ni passé (tradition) ni futur. Dans cette civilisation encourageant l’ego, le passé et la tradition (les racines) n’ont plus d’intérêt. Ainsi la pauvreté culturelle reflète les idéologies dominantes, ce qui indique aussi la pauvreté des connaissances dans l’éducation nationale. L’opinion actuelle a banalisé le passé, laïcisé la tradition, en les identifiant à des styles de consommation surannés ou des modes dépassées. L’opinion gueule contre quiconque tente d’utiliser le passé ou la tradition comme référence pour évaluer le présent ou critiquer les conditions de vie actuelles. Tout cela sera considéré comme de « la nostalgie », du « passéisme ». Si vous critiquez la consommation phénoménale électrique, on va vous renvoyez à la gueule qu’on ne va pas revenir à l’éclairage à la bougie ou à « l’âge des cavernes » (évolutionnisme quand tu nous tiens).

LA « FIN DES TEMPS » des Hébreux-Juifs C’EST LA MODERNITÉ : L’INSTANT RAMENÉ À LA FIN !

La mode du survivalisme et pour ceux qui ont du fric de se faire construire leur petit bunker fait la partie de cette « fin des temps » à la judaïsme. Cela signifie l’éloignement généralisé du Soi-Instant, la fuite à l’extérieur, renforcée par l’exacerbation de l’ego. D’où aussi le succès du coaching ou « développement personnel », et de la voyance… qui renforce d'autant plus l'ego.
Après la fièvre politique américaine des années 1960, les Zaméricains deviennent encore plus autistes et leur ego en devient encore plus « compétitif » : naissance et amplification du phénomène NEW ÂGE : améliorer son mental, prendre des cours de gym, de danse, de yoga ou de danse du ventre, faire de la course à pieds, etc. il faut désormais devenir « authentique », avoir une « prise de conscience ».

Les Zaméricains singent la Réalisation du Soi-Instant : vivre pour soi-même et non pour un ancêtre ou pour la postérité. Ils tentent de supprimer la filiation, ce qui va permettre la mise en place entre autres de la « théorie du genre » et le développement des « sciences sociales » (dont le behaviorisme) déjà amorcé dans les années 1930 par un manipulateur de première : Edward Bernays, double neveu de Freud.

On trouve des singeries du Soi-Instant transformées en speed de consommation dans des publicités américaines du genre ”tout tout de suite” avec : « Si je n’ai qu’une vie, autant la vivre comme une blonde » (pub pour une teinture de cheveux) ; « On ne fait qu’un tour dans la vie, alors prenez-en ce qu’elle a de meilleur » (pub pour la bière Schlitz) : ou la pub pour le titre d’une émission de télévision : « Une vie à vivre ». Bref, TOUT EST FAUSSÉ, À L’ENVERS, croyant avoir trouvé le Graal du plaisir, qui évidemment a immédiatement son contraire : LA DOULEUR (1).

La religiosité contemporaine c’est la recherche du plaisir, du « bien », du confort ou sécuritaire, la santé ou le « bien-être », « le salut personnel » (laïcité oblige), donc tout l’opposé du Soi-Instant. Le New Age fut cet outil à l’envers du Soi-Instant qui va donner le COACHING : se sentir « bien », « se sentir réel », « se sentir important ! ». Bref, se sentir un WINNER, un HÉROS, être sous les feux de la rampe. Et tout ce qui est AMBITION n’a pas de fond, c’est inapaisable, comme l’est par exemple la drogue, le pouvoir, la passion de l’argent ou du jeu : qu’on gagne ou qu’on perde, rien n’apaise la soif, c’est la Super Carotte, on n’obtient jamais ce que l’on cherche. LE WINNER EST DEVENU MOTEUR TOURNANT À VIDE DE L'ÉVOLUTIONNISME.

Il est certain que les États-Unis de part leur fabrication totalement artificielle en volant les terres des Amérindiens (avec l’aide du Vatican), n’ont pas de passé, de filiation, de tradition, alors « ils vivent l’instant », le speed ou tout tout de suite. Il font comme les républicains de 1789 une tabula rasa : l’an zéro semble toujours zéro ! Ce qu’appliqua un Jefferson avec son « la terre appartient aux vivants », chose probablement bonne pour tous les pionniers constructeurs-destructeurs de cette Amérique du Nord. Les Zaméricains se veulent sans filiation, coupés du passé, s’imaginant avoir entre leurs mains leur destinée entière. Les Zaméricains ont coupé le lien qui jadis unissait les générations entre elles, d’où d’ailleurs la culture du jeunisme et le rejet des vieux aux ordures.
Le moi, moi, moi, ou autisme fait la partie de la tradition américaine. Un « moi » qui se retrouve dans l’étatisme : les privatisations !

RAPPEL : Narcisse, narcissisme est à fond dans la dualité sujet-objet, il est la Dualité suprême, il a besoin de l’autre ou miroir pour se faire plaisir ! (Notez que le Vampire n’a pas de reflet !) Narcisse est donc prisonnier ou dépendant ! Il cherche son reflet comme l’homosexuel cherche son double idéal, son « Prince charmant ». Il est prisonnier comme l’Ouroboros se dévorant sans fin la queue, car le Prince charmant ou idéal ça n’existe pas.
Le narcisse moderne est donc grandement facilité par les « smartphones » et autres selfies issue de cette téléphonie mobile. Selfi ou moderne « feux de la rampe » ou culte du winner.
Les États-Unis sont uberisée : triomphe du moi, du super héros, du winner, « recherche de son propre accomplissement » : le narcissisme ou culte du winner est devenu le principe de la civilisation américaine. Seule la classe moyenne supérieure des Blancs a droit à « l’examen de conscience » (prise de conscience) avec ses moyens d’aller chez le psychiatre pour s’y masturber la cervelle ; les losers doivent gagner leur croute.
Alors en « démocratie » on se croit « autonome », on se croit en « république » et libéré de toute filiation, on se croit « responsable » alors qu’on est hyper dépendant de l’étatisme devenu tout puissant et qui bouffe tout, qui infantilise ses « enfants ».

L’OUEST = monde des morts chez les anciens ; et le FAR WEST se veut éloigné de cet Ouest ou Passé ! Au 19è siècle cet Ouest représentait la promesse et en même temps la menace d’échapper au passé. Ouest = construire une nouvelle société échappant au passé féodal.
La violence et les horreurs que les Zaméricains manifestèrent contre les Amérindiens trouva son origine dans l’inquisition inconsciente (les interdits) chez ces Blancs anglo-saxons, car en tant que « civilisés » et chrétiens ils craignaient la « sauvagerie » ou le côté « primitif » des Amérindiens, côté primitif qui était également présent chez ces Blancs anglo-saxons, mais caché dans leur inconscient !!!
C’est le phénomène de la BROUSSE qui fait peur, comme l’ABÎME, comme LA CHIMÈRE, comme la FORÊT fait peur parce que c’est le lieu de TOUS LES POSSIBLES, LE LIEUX DES ENSEIGNEMENTS, LE LIEU DE LA RÉALISATION DU SOI (comme d'ailleurs le DÉSERT).
Cette Brousse ou Forêt se retrouve avec le jargon freudien et jungien dans le ÇA et son énergie animale qui peut être terrifiante. À cette quincaillerie du mental freudien s’ajoute le SUR-MOI (totem, phare du clan, sorte d’égrégore).
Ainsi les Zaméricains imposèrent à l’Ouest un nouvel ordre déjà mondial destiné à contrôler les « pulsions sauvages », les pulsions de la Brousse ou de la Chimère, mais tout en laissant libre cours au désir de POSSESSION, donc au renforcement de l’ego ! Ainsi l’accumulation du capital qui avec l’aide de l’arrivée des Juifs allaient donner facilement le capitalisme, sublimait la poursuite de l’intérêt personnel ou ego, et pour théoriquement de nombreuses générations suivantes, comme les Hébreux-Juifs savent perpétuer savamment et avec une constance étonnante leur croyance-béton et bétonnée !

Dans le sang, l’urine et la merde des combats pour « la conquête de l’Ouest » le pionnier américain donna libre cours à ses plus bas instincts, son côté le plus vil dans l’être humain, avec toujours cette optique du but à atteindre en forme d’évolutionnisme, D’OÙ LE CULTE DE L’INNOCENCE PERDUE SOUS FORME D’UNE COMMUNAUTÉ PIEUSE QUI DONNAIT LE CHAMPS LIBRE À LA MAFFIA ET À TOUTES LES SOCIÉTÉS SECRÈTES POSSIBLES, comme les Skulls and Bones et autres évangélistes, Témoins de Jéhovah, Mormons, etc., tout cela au nom de la SÉCURITÉ ou « LIBERTÉ ».
Ces pionniers, des Adams, vont imaginer que sous l’influence d’une « moralité de civilisés » entre autres par une « culture féminine », leurs enfants deviendraient des « citoyens américains sobres, respectueux des lois et dévoués à leurs familles » ! Les biens dont leurs enfants hériteraient justifieraient la sueur et le sang versées, et ils pensaient que ça compenseraient les horreurs dont ils se rendaient fréquemment coupables (la « bonne morale » du protestantisme… et par ici passons la monnaie… ).
De nos jours les Zaméricains c’est l’évolutionnisme à son maximum, avec l’American way of life érigé en Graal de la « modernité ».
American way of life ou société pasteurisée, comme leur bouffe aseptisée et bourrée de produits chimiques, ils sont tous soumis et sociables, et pètent d’énergie dans un américanisme ou société hautement technicisée, mécanisée, normée, dans un monde dense et surpeuplée, qui ne pourra jamais offrir la moindre Vraie Liberté, et encore moins servir d’exemple pour le monde entier (ce que voudraient les Google et autres transhumanistes).

Détruire la filiation ou histoire c’est se libérer de l’autorité et donc de la loi et son uniforme, c’est simplement se libérer de l’OPINION, et s’approcher de la non-dualité. L’humain du 21è siècle ne cherche nullement la Réalisation du Soi, qui est d’ailleurs naturelle, mais il l’a oublié ; il cherche « la paix du mental », et dans les conditions qui ne lui fourniront aucun paix ! Puisqu’il ne fait que jeter de l’huile sur le feu de son ego, surtout s’il se tourne vers les grands prêtres de l’autonomie ! Chercher le salut dans « la santé mentale » c’est consciencieusement entretenir son ego, surtout si en plus on tente le coup avec des drogues, ou avec l’auto-hypnose, ou l’électromachin ; tous moyens de l’ego qui si certains peuvent apporter des résultats ne contrebalanceront jamais l’énormité des désavantages !
Le GRAND DANGER C’EST LA SATISFACTION INTÉRIEURE, la fameuse « responsabilité individuelle ou intérieure » ! L’ego fait croire que l’on a fait le « vide ». Seul un mental VIDE qui ne pense pas à sa vacuité peut rayonner une VÉRITABLE VACUITÉ.
TOUJOURS SE MÉFIER DES « AMBASSADEURS DE LA PAIX » qui puent le Nouvel Ordre Mondial et son ONU, qui lui bouffe tout en gros !
« La libération des mœurs » (voir le mariage homosexuel), ou « le développement personnel » ce n’est pas la Vraie Libération, tout comme « faire la paix avec ses parents », tous clichés d’analyse freudienne !


Note.
1. « Plaisir et douleur sont des créations mentales » (Ramana Maharshi, entretien 203). « Vous voyez donc que la douleur ou le plaisir n’ont rien à voir avec les faits, mais dépendent des conceptions mentales… Tuez le jivâ [âme individuelle ou ego] et il n’y aura ni douleur ni plaisir ; la Félicité mentale persistera pour toujours. Tuer le jivâ, c’est rester dans le Soi » (Ramana Maharshi, entretien 276).
 
 

Dernière mise à jour : 01-03-2016 00:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >