Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Super Carotte et fin des temps
Super Carotte et fin des temps Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-05-2016 00:11

Pages vues : 2552    

Favoris : 453

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
Hebergeur d'image
 
 
Super Carotte et fin des temps
avec « le Marché » Super Carotte de
la finance juive internationale et
de sa City de Londres
 
Notre « civilisation » de présomption (de dette) puisque de plus en plus construite sur l’illusion, le tout virtuel informatique et le règne de l’opinion.
 
 
Parfaite définition de la Super Carotte juive de leur « fin des temps » et principe du capitalisme : continuellement susciter de nouvelles demandes et leur contraire : du mécontentement qui ne puissent être apaisés que par la consommation de marchandises (se faire « plaisir »), comme le résume si admirablement les frères Abraham et Simon Oppenheim, cité par J. Attali dans son livre, Les Juifs, le monde et l’argent : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires ! ».

Dans le même thème de la consommation-Super-Carotte vous avez LES GUERRES QU’AIMENT TANT TOUT ÉTATISME CANCÉRISÉ PAR LE POUVOIR. LES GUERRES SONT DES RELIGIONS QUI RELIENT LES PEUPLES ENTRE EUX POUR « MIEUX SE DÉFENDRE » (comme le bouclier d’Achille en haut de page), toutes religions font de même : tenter de relier à travers l’Unité les humains entre eux.
 
PRINCIPE ÉTATIQUE
RELIER, HARMONISER LES HUMAINS ENTRE EUX PAR CETTE TRINITÉ :
- Par les guerres.
- Par les religions.
- Par l’argent.

On peut même y ajouter un quatrième principe développé en son temps par des mahométans avec la naissance des Hassassins, vers l'année 1092 : Mohammad et ses successeurs ont trouvé un meilleur moyen pour déjà construire le Nouvel Ordre Mondial. Ils ont envoyé au-devant de l'ennemi des missionnaires dont la tâche consistait à soumettre les esprits. Aussi il n’est point étonnant que les Zaméricains inventent Al Qaïda القاعدة et en faite se mettent dans les poches les mahométans pour en faire des « poignards vivants » (aujourd’hui des engins divers contre des bâtiments).
Et après ça les cancéreux du pouvoir à la tête des États ou des religions PARLENT TOUS DE PAIX ET DE LIBERTÉ ! Le SABRE ET LE GOUPILLON font bon ménage depuis 2000 ans ! Ils se cachent même sous la laïcité…
Cette trinité du chaos humain fut bien résumée par un Jacques Prévert qui écrivait : « Les peuples sont liés par les liens sacrés du carnage ». Et les guerres de tous temps sont sources d’enrichissement grandiose pour certains : voyez les Couilles en Or Rothschild-Rockefeller.



RAPPEL : le Judaïsme russe de 1917 avec sa révolution fonde les quatre piliers du Nouvel Ordre Mondial :
LE SOCIALISME,
LA PSYCHANALYSE,
L’AMÉRICANISME,
LE SIONISME.
(En réf. à Jacques Attali et à son livre cité ci-dessus).

Le socialisme faisait déjà ses ravages chez les Bretons sous colonisation par les Romains, qui comme les Conquistadors chrétiens leur apportaient la « civilisation » (humanitas qui sonne comme ce qui arrivera plus tard à la Renaissance : l’humanisme, avec la Réforme etc.). Bretons comme Incas, Mayas, etc. en perdirent leurs cultures, leurs personnalités, LEUR SOI. La trinité évoquée ci-dessus et son complément se fonde SUR LA PEUR, déjà stratégie des fedayins de 1092 : « Nous leur confierons une tâche et leur promettrons que le Paradis leur sera tout de suite ouvert s'ils l'accomplissent et y laissent leur vie. Ainsi ils chercheront la mort et périront en souriant de béatitude... (Extrait de : Alamut, de Vladimir Bartol ; livre publié pour la première fois en 1938). Cela va donner les ASSASSINS, qui seront remis à la mode politique mondialiste de l’après URSS par le mot « terroriste ».
ASSASSINS : Ordre maçonnique et mystique fondée par Hassan-Sabbah en Perse au 11e siècle. Le mot est une déformation européenne d'"Hassan" qui représente la partie principale du nom. Ceux-ci n'étaient pas des Soufis, et ils étaient adonnés, selon la tradition, à la consommation de Haschisch pour produire des visions célestes. Comme l'a montré feu notre frère Kenneth Mackensie, "ils enseignaient les doctrines secrètes de l'Islam ; ils encourageaient les mathématiques et la philosophie et ont produit nombre d'ouvrages de valeur. Le chef de l'Ordre était appelé Scheik-el-Djebel, traduit par le "Vieux-de-la-Montagne", et en tant que Grand Maître, il avait sur eux droit de vie et de mort". (Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky).

Les Assassins ou Terroristes de notre époque sont une stratégie étatique de domination ou contrôle des masses ; une guerre cachée comme son cachées les travaux des loges judéo-maçonniques cancérisées par le pouvoir. C’est la même stratégie de manipulation d’opinions et d’argent. Assassins ou Terroristes servent à l’étatisme à soumettre les masses par la peur, afin que ces masses demandent des protections comme des enfants se réfugiant dans les jupes de leur mère si un petit camarade veut les battre.
Assassins naguère et de nos jours Terroristes sont bien une stratégie étatique, ou religieuse dans le cas des Assassins pour soumettre les États à leur religion.

Si un Nicolas Machiavel pouvait écrire : « Gouverner, c’est faire croire », il donnait ainsi la parfaite définition de la Super Carotte et de sa « fin des temps » pour faire avancer les masses. AUJOURD’HUI IL NE S’AGIT PAS D’ÊTRE UN HÉRÉTIQUE FACE À UN CROYANT, MAIS D’ÊTRE DÉSORMAIS UN SACHANT.
Qu’est-ce que c’est la « république » depuis 1789 ? C’est justement une sournoiserie de personnes riches (les représentants du peuple), cancérisés par le pouvoir, qui assurent leur propre avantage sous packaging « République ». Cette « république » est un vulgaire produit de consommation comme une lessive ou une bouteille de vinaigre.


Super Carotte et fin des temps = faire vendre.


Dans l’après 1789 nous avons tout au long du 19è siècle s’industrialisant sous la poussée naissante des banques l’individu devenant « autonome », genre : « Enrichissez-vous ! ». Puis avec la disparition progressive de l’étatisme monarchique remplacé par l’étatisme républicain, l’individu devient « hétéronome » : de hétéro (autre), soit dépendant de l’étatisme. Cela va donner naissance à la mode du social, du « vivre ensemble » : « s’entendre avec autrui » (surtout pour faire du business) ; avec pour l’individu le besoin dans sa vie privée d’être en harmonie avec même les exigences des industries capitalistes. Par exemple sa façon d’essayer de se vendre sur « le marché du travail » (pour ne pas écrire le marché aux esclaves), comme si sa propre personnalité était un produit comme un bidon d’essence auquel on assigne un prix ! Idem pour le besoin de l’individu d’être aimé, rassuré, gratifié par ceci ou cela, notamment par des diplômes ou médailles. Le vivre ensemble c’est le « souriez » du photographe, soit L’AMABILITÉ COMMERCIALE, sinon le client va voir ailleurs ! Si vous ne souriez pas, vous n’êtes pas dans la mode du vivre ensemble, et surtout vous n’êtes pas vendable : votre packaging n’est pas accrocheur. Le « vivre ensemble » c’est se vendre et vendre ses « services », que ce soit comme banquier, comme serveuse dans un restaurant, comme vendeur ou comme médecin. Le culte de l’amabilité avec son vivre ensemble fait la partie de cette guerre de tous contre tous, car ce culte cherche à cacher cette compétition meurtrière pour l’acquisition de biens ou de postes de travail, mais ce culte ne supprime absolument rien de cette violences et est même renforcé à notre époque de déracinement total, puisque l’humain est devenu un « homme nouveau ».
Le « vivre ensemble » est l’amplification du conformisme et sa pensée unique renforcée par les « réseaux sociaux ». Le social a disparu de cette civilisation mortifère et marchande, là où l’amour se résume à une forme d’exploitation mutuelle comme la concurrence entre deux multinationales produisant les mêmes produits.

Le règne du capitalisme est bien symbolisé par le bouclier d’Achille (gros plan en haut de page d’après une fresque de Pompéi). Il s’agit de terrasser l’adversaire, peu importe les moyens. Chez certains « croyants » le bouclier symbolise la foi contre laquelle se briseraient les « terroristes ». Bien-sûr cette foi n’est qu’une opinion de plus, car la Vraie Foi, ou le Soi, n’a pas besoin ni de protection ni de combattre ; comme la Vérité : elle EST. Dans maintes langues le bouclier se traduit par « couper », « fendre ». Le bouclier s’il n’est que « défensif » et non agressif n’en est pas moins un aspect de la dualité winner-loser, et est situé dans la stratégie militaire ! Et notre « civilisation » malade exige maintenant une stratégie de survie : devenir de plus en plus adroit dans les relations interpersonnelles À SON PROPRE AVANTAGE, triomphe de l’ego et de son « vivre ensemble » oblige. Le triomphe de l’après 1789 avec l’individualisme révolutionnaire, le moi, moi, moi soi-disant libéré et soi-disant ayant accès à « toutes les libertés » possibles et imaginables, SOIT L’ABOUTISSEMENT RATIONNEL DE LA RÉVOLUTION DANS SES RAPPORTS DE SEULE PROPRIÉTÉ, DÉSORMAIS À CAUSE DE LA LAÏCITÉ FORCENÉE SEULE MANIÈRE D’ATTEINDRE LA « FRATERNITÉ RÉVOLUTIONNAIRE » ÉVIDEMMENT INDIVISIBLE PUISQU'UNE OPINION DE PLUS SE VOULANT UNE RELIGION DE PLUS.

Avec la mode du selfie, de ses réseaux sociaux, vous avez l’obligation universelle de jouir et de vous donner en jouissance sur l’Internet ou ailleurs. Sinon, vous n’êtes pas « social ».
LA GLORIFICATION DE L’INDIVIDU, DE L’EGO, CONDUIT À SON ANNIHILATION : IL DEVIENT UN ROBOT. L’esclavage commence avec le règne du PATRIARCAT, l’autorité patriarcale et celle de l’État sont identique, comme le nouveau paternalisme avec la publicité.
NOUS SOMME TOUJOURS DANS LA DIVISION PAÏENS-HÉBREUX : d’un côté les Païens ou Paysans et leur campagne et qui maintiennent les traditions ; et de l’autre côté les Citoyens ou habitants des villes avec leur société de consommation, leur mode et vie en speed, avec tradition de l’évolutionnisme : culte du progrès ; règne de l’opinion, de l’illusion de l’émancipation et du travail du chapeau (la raison et le verbiage). CETTE DIVISION EST ABOMINABLE ET DURE DEPUIS DES MILLÉNAIRES. ELLE EST L’ÉQUIVALENT DE LA DIVISION NOMADE (Campagnes) CONTRE SÉDENTAIRE (Villes), « le Rat des villes et le Rat des champs » de la fable).
Si les Païens-Paysans sont dans le tempo de la tradition, ce n’est plus possible pour les Citoyens qui ont perdu leurs racines : la course à l’évolutionnisme technologique rend la Connaissance en permanence caduque, et par conséquence non transmissible comme tout ce qui était tradition chez les Païens-Paysans. Chez le Citoyen tout est speedé, donc jetable, et pas transmissible ; l’ancienne génération ne peut plus rien enseigner à la nouvelle. C’est une fuite de l’Instant, PÉCHÉ SUPRÊME.

UNE SOCIÉTÉ SOUS PRÉSOMPTION : Super Carotte et fin des temps ne pouvaient que conduire non seulement à des illusions d’illusions comme le tout virtuel informatique, mais aussi dans la vie courante et la politique : pseudo-événements où les médias et les meneurs politiques sont saturés de déclarations qui ne sont, ni vraies ni fausses, comme tout ce qui se fait en démocratie moderne, mais seulement crédibles ! Tout est sous « présomption » (étymologie de rançon, donc de dette… ).
CRÉDIBLE : étymologie de CROIRE, on retrouve notre définition de la politique moderne cité plus haut : « Gouverner, c’est faire croire ». Ainsi arrive le triomphe informatique avec ses statistiques, qui est bien dans le règne de l’opinion et de la manipulation par la propagande publicitaire, aussi bien étatique que commerciale. Ainsi TOUT DOIT ÊTRE DANS L’ILLUSION, LES APPARENCES, PEU IMPORTE LA VÉRITÉ. C’EST ÇA LA SUPER CAROTTE DÉMOCRATIE.

VÉRITÉ ET PROPAGANDE NE PEUVENT PAS ALLER ENSEMBLE ! Car la propagande étant de l’opinion elle fait obligatoirement appel aux émotions, ce qui s’applique aussi en publicité, en politique, en commerciale. L’opinion est de l’information, comme la propagande ; et plus le jargon de l’opinion fera « sérieux », en un jargon bureaucratique et technique style langage école étatique d’administration, ou du domaine médical, et plus l’information paraîtra « exacte » ; c’est l’attrape-couillons de l’UNIFORME, ou des « SPÉCIALISTES » (ou des médaillés) ; vous pouvez y mettre n’importe quoi : la politique, les sciences, les philosophies, les économies, bref, ce seront toujours des opinions, seulement rendues un peu plus obscures par le prestige de l’uniforme pour que les masses avalent tout sans broncher. L’uniforme comme le serpent hypnose ses proies.


Une dernière Super Carotte pour terminer : celle des industriels et Couilles en Or.

Pour ces Couilles en Or, la Super Carotte c’est le MIROIR ou NARCISSE : ils ne vivent le monde qu’à travers leur ego monstrueux et ne s’intéressent au monde extérieur que dans la mesure où ce monde leur renvoie leur propre image, celle de l’argent et de sa croissance à l’indéfinissable. Là encore, mode du SELFIE et du « réseau social ». Idem pour les personnes tombées dans la politique et sous drogue étatique, drogue du pouvoir.
 
 

Dernière mise à jour : 30-07-2016 18:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >