Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ce qui a un commencement doit avoir une fin
Ce qui a un commencement doit avoir une fin Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-05-2016 23:36

Pages vues : 2316    

Favoris : 347

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_rnd3.gif
 
 
Ce qui a un commencement doit avoir une fin
Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître
Mais ce qui est Réel doit exister toujours.
Ce n’est que quand la Conscience suprême
toujours présente est réalisée qu’elle
devient permanente.

NAISSANCE = MORT (Seul celui qui est né peut mourir !)


Il n’y a pas plus mortelle que l’opinion !
 
 
Personne ne peut nier son propre être, ainsi la Conscience est toujours avec nous. Chacun sait « Je suis » ! Le vrai ‘Je ‘ est éternel, il est présent ici et maintenant, ce qui EST doit perdurer à jamais. Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître (comme la phase république de 1789).
« L’ego est comme notre ombre sur le sol. Tenter de l’enterrer serait une sottise. Le Soi n’est qu’un. S’il est limité, c’est l’ego. S’il est illimité, c’est l’Infini, la Réalité. […] La Réalité, c’est simplement la perte de l’ego. Détruisez l’ego en cherchant son identité. Parce que l’ego n’est pas une entité, il disparaîtra automatiquement et la Réalité resplendira spontanément d’elle-même » (Ramana Maharshi, entretien 146).
« Un homme se débarrasse de ses vêtements et devient libre et léger. Le Soi est illimité et n’est pas confiné au corps. Comment peut-on se débarrasser de son corps ? Où l’homme le laisserait-il ? Où qu’il soit, le corps restera toujours le sien » (Ramana Maharshi, entretien 96).

La Réalité se retrouve aussi dans le Flamme d’une Bougie. Dans la Flamme d’une Bougie comme dans une Plante ayant échange entre sa matière et l’énergie environnant, à quel point pouvons-nous dire qu’il y a une distinction nette entre ce qui est vivant et ce qui ne l’est pas ? On doit considérer la Vie comme le TOUT qui comprend la Bougie et la Plante et leur environnement.
 
 
L’ATTACHEMENT EST L’ESCLAVAGE DE L’ÊTRE HUMAIN. IL DISPARAÎT LORS DE L’ÉLIMINATION DE L’EGO.
(Ramana Maharshi, entretien 317).


QU’EST-CE QUE LA PEUR ? CE N’EST QU’UNE PENSÉE. S’IL Y AVAIT QUELQUE CHOSE D’AUTRE QUE LE SOI, IL Y AURAIT LIEU D’AVOIR PEUR. Qui est celui qui voit quelque chose d’autre, extérieur à lui-même ? C’est l’ego qui s’élève en premier et qui considère les objets comme extérieurs [mode du Big Other]. Si l’ego ne s’élève pas, le Soi seul reste et reste sans second (sans manifestation extérieure). Toute chose extérieure suppose un spectateur intérieur. En le cherchant à l’intérieur, tout doute, toute peur - non seulement la peur, mais toutes les autres pensées centrées sur l’ego - disparaîtront en même temps que celui-ci. (Ramana Maharshi, entretien 146).

La peur dirige ce monde. Elle est peut-être la seule égalité, elle est surtout contagieuse, elle se transmet aux plantes et aux cailloux.
Tant qu’il y aura pensée ou raison, IL Y AURA PEUR. Par conséquence le « siècle des lumières » et sa « raison » ont renforcé la peur, donc l’ego, puisque la peur est contagieuse et fait la partie du grégarisme instinctif.

« La peur de la mort se présente seulement après que la pensée ‘je’ est née. La mort de qui craignez-vous ? Et de qui est-ce la crainte ? La cause en est l’identification du Soi avec le corps. Tant qu’elle existera, il y aura peur.

La peur est entretenu par le système : compétition, rentabilité, succès, donc course aux médailles et diplômes, ce qui va engendrer l’arrogance et l’impossibilité de développement spirituel.

Quand l’Instant surgit d’un seul coup dans la Conscience C’EST PAN LA PANIQUE :
Dans un des chapitres de la Bhagavad-Gîtâ, Arjuna demande à Krishna de lui révéler sa forme universelle. Auparavant Arjuna rencontrait Krishna dans son corps physique en tant que conducteur de char et conseiller, mais il savait qu’il était l’incarnation du Divin et lui demanda cette faveur d’être autorisé à voir Krishna sous sa vraie forme. Krishna lui répondit que personne n’avait jamais vu cette forme, mais que le karma d’Arjuna était tel qu’il pouvait être autorisé à voir.
Mais alors, ce que vit Arjuna fit dresser ses cheveux sur sa tête. Il vit le corps de Krishna avec des bouches de tous côtés et en toutes les directions, toutes les créatures vivantes se précipitaient dans sa bouche et étaient dévorées.
Bhagavad-Gîtâ, chapitre XI (I) 23-25 : « Voyant ta forme immense aux bouches et aux yeux multiples, aux bras multiples, aux cuisses et aux pieds et ventres multiples, terrible avec tes dents nombreuses, ô Toi au bras puissants, le monde et ses peuples sont ébranlés et dans l’angoisse, comme mou aussi je le suis.
Je te vois, touchant les cieux, éblouissant, de maintes couleurs, tes bouches ouvertes et tes yeux énormes flamboyants ; troublés et en peine est l’âme au dedans de moi, et je ne trouve ni paix ni joie.
Comme je regarde tes bouches terribles avec leurs défenses multiples, destructives, tes visages qui sont comme les feux de la Mort et du Temps, je perds le sens des directions et ne trouve pas de paix. Incline ton cœur à la grâce, ô Dieu des Dieux, refuge de tous les mondes ! ».

L’effet de la vision de la vraie forme de Krishna fut si profond qu’il remplit de peur Arjuna. La vue était beaucoup trop forte à supporter pour lui, à tel point qu’il demanda à Krishna de revenir à sa forme précédente tant la vraie forme lui était lourde à supporter. Le mot utilisé dans la Bhagavad-Gîtâ pour décrire l’état de respect mêlé de terreur, d’émerveillement, de stupéfaction ressenti par Arjuna était le mot PEUR. Cette peur, cette PANique résulte de notre état d’absolue insignifiance en tant qu’individu, et du fait que nous existons dans quelque chose : le TOUT. Cela peut créer la PANique, de PAN le TOUT, parce que SEULE LA RÉALITÉ EST SANS LIMITES, DONC CRÉATION PERMANENTE. Par exemple le langage n’est pas création permanente, il fixe dans un monde où tout est mouvement ; le langage soutient l’illusion de séparativité, il divise en sujet-objet dans un monde de plénitude indivise ou non-duel. Le langage est par principe contre l’Instant, le Soi.
Cette PANique est noble : PANique ou Douleur comme la Couleur n’appartient pas à la matière mais est le résultat du traitement que subit la Lumière. « La matière en elle-même était une substance ténue, passive, mais apte à retenir la lumière, comme la fumée est apte à retenir la flamme », écrit Thomas Vaughan (Eugène Philalèthe) dans Aula Lucis. Dans le même texte il écrit : « Il est visible [la substance fils du Soleil et de la Lune], mais d’aucune couleur certaine, car tel un caméléon, il revêt toutes les couleurs, et il n’y a rien au monde qui ait autant le même aspect que lui. Lorsqu’il est purgé de ses accidents, c’est une eau colorée de feu, foncée à la vue, et pour ainsi dire enflée ; il a quelque chose en lui qui ressemble à une commotion. En une chaleur vaporeuse, il ouvre son ventre et découvre un ciel d’azur teinté d’une lumière lactée [comme celle de mon rêve dans les années 1970] ».
Cette PANique survient quand la Conscience surgit dans l’Instant dans le corps ou mental.
RAPPEL : les sciences traditionnelles disposent d’une logique particulière à la fois « pré-logique » et « post-logique » qui demandent l’épuisement totale des contradictions, ce qui peut s’avérer donner la PANique lorsque l’on n’est plus dans le rationnel ni même dans l’intuition !
 
 

Dernière mise à jour : 27-05-2016 23:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >