Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pleasantry 4
Pleasantry 4 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-06-2016 20:52

Pages vues : 3355    

Favoris : 478

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
paysage_italie_retouch465.jpg
 
 
Pleasantry 4
Suite dans ce monde de
la FUMISTERIE.
La Main-Mise de l’ego
ou prise de possession
commençant par les
empruntes de mains dans
des grottes « préhistoriques »
(on marque son « chez-soi »).

Sol-I-Terre et
en con-naître un rayon
avec perte de l’É-mission.
 
 
Pleasantry 1
Pleasantry 2
Pleasantry 3
Pleasantry 5
Pleasantry 6
Pleasantry 7

Suite d’un projet de long métrage.

Dans la précédente partie, To-Tjenen et Vladimir Oblakoff sont dans une grande serre, quand Vladimir provoque un accident en cassant une vitre et un bout de ferraille dans le dôme. Toutes les langues du monde viennent d’être mélangées par des Atlantes joueurs et perturbés.

SÉQUENCE 8.
De jour dans la grande salle de lecture d’une grande bibliothèque. 6 personnes sont assises devant des tables sur lesquelles sont posées de petites lampes, elles consultent fébrilement des piles de dictionnaires. Tous les livres sont épais, et un œil descriptif permet de découvrir les titres des ouvrages. À une autre table, un peu à l’écart, Marc avec à ses côtés Christophe et Marilyn essayent de lire un livre ancien en caractères bizarres (puisqu’il y a mélange des langues). Seuls les dessins et les symboles semblent compréhensifs à Marc.
- MARC : YA NIPONIMAYOU ? (je ne comprends pas).
- MARILYN : C’est pas grave !
- CHRISTOPHE (tout content et la désignant) : TI PAPI, TI PIPA, TITI ET GROS… Tu parles !
- MARILYN : ça doit être parce que je suis une femme !
- CHRISTOPHE : KAKATU ALORS !
- MARC : TI POUVOIR ASK FOR ME HELIOPOLIS BOOK.
Marilyn se lève et se dirige vers un employé, et elle lui écris en gros sur un papier : HÉLIOPOLIS BOOK.
- L’EMPLOYÉ : KAK TU BOUBOUK, DA, DA.
Et Marilyn fait signe à Marc et à Christophe de venir. L’employé leur ouvre une porte épaisse.
 
Une petite pièce sans fenêtre avec un hygromètre et des volumes très abîmés et anciens. L’employé prend des gants blancs et en offre aux 3 lecteurs. Marc demande :
- MARC : LOU, LOULOU, GLASS (il montre ses yeux et mime un manche avec sa main).
L’employé lui tend une loupe et demande :
- L’EMPLOYÉ : LOULOU, LOU ?
- MARC : DA, DA.
L’employé lui donne la loupe et retire d’un rayon poussiéreux le petit livre abîmé d’Héliopolis. Il le pose sur le pupitre, puis s’en va en refermant la porte. Marc invite Marilyn à examiner avec lui l’ouvrage. Christophe regarde d’autres livres parmi les rayonnages. À chaque page tournée :
- MARC : Oh ! Ah !… TRUDNA, TRUDNA… et KAK !
Et il pose son doigt ganté sur un très petit dessin, Marilyn essaye de voir, elle approche la lampe articulée plus près du livre, et Marc examine le dessin avec sa loupe (on voit dans un cercle un carré avec 2 diagonales).
Aussitôt le téléphone portable de Christophe retentit. Il essaye de répondre.
- CHRISTOPHE : KAK TU ?
Mais Marilyn comprend que seule elle pourra se débrouiller. Elle saisit des mains de Christophe son téléphone :
- MARILYN : Oui qu’est ce que c’est ?
- VOIX : C’est Monsieur To-Tjenen. Je ne peux pas parler longtemps, on va être repéré. Prenez une voiture et suivez toujours la direction sud sud-ouest, quelqu’un viendra à votre rencontre.
Et il coupe la conversation. Marc est tout excité :
- MARC : SMOTRITE FOFO, FOFO NO VODA, SOURCE. FOFO FOFO NO WATER. (Regardez, point d’eau).
Marilyn semble désolée de ne pas comprendre et prend par le bras Marc, et invite aussi Christophe à sortir en disant :
- MARILYN : J’espère que ce n’est pas une farce ! Enfin au point où l’on en est, il aurait pu venir nous chercher lui-même.

Le soir dans une rue de San Francisco dans un endroit sinistre. Marilyn et Marc attendent avec inquiétude. Ils regardent à droite et à gauche, mais personne ne vient. Soudain arrive rapidement une voiture conduite par Christophe.
Marilyn et Marc montent dedans, et pendant que le véhicule démarre à vive allure, Marc regarde derrière s’ils ne sont pas suivis. Tout est calme. Puis Marilyn demande :
- MARILYN : Qu’est ce que c’est que cette histoire de NO WATER sur le petit livre de magie d’Héliopolis ?
Et alors qu’a-t’elle fait là, car Marc essaye vainement d’expliquer :
- MARC : THIS SOURCE, NO LOULOU, NO LOLO, VODO VODA PIPI, COULER, NO PIPI. NO LOLO. LOULOU LOULOU, LOULOU… OU… OU.
- MARILYN : Calmez vous Marc !
- CHRISTOPHE : DU CLAM, NO IS NIET TRANSLATÉ UN ! (Du calme, on n’est pas encore arrivé !).
Puis Marilyn indique la route à Christophe :
- MARILYN : Tu prends toujours vers le sud sud ouest. Heureusement que je connais bien cette région, parce qu’avec cette nuit noire tes phares n’éclairent pas beaucoup Christophe.
- CHRISTOPHE : KAK TU ? BAYOU PRISÉ LIMOU (quoi ? pourtant les ampoules sont neuves).
Marilyn sort une boussole pour indiquer la route.
- MARILYN : File toujours tout droit !
Christophe allume sa radio :

- RADIO : Short Song of Canada :
EMIS CRAM CRAM
PIC ARIC ARATATOUNE
BOUR A BOUR A RATATOUNE
EMIS CRAM CRAM
EMIS CRAM CRAM
CADA BOODO STEEKA
CADO RODA REEKA.
Au bout d’un moment en pleine campagne, la voiture fait plusieurs embardées et frôle des buissons.
- MARILYN : Mais qu’est ce que tu fais Christophe !? Tu n’as pas à tourner à gauche, cette route est toute droite !
- CHRISTOPHE : MA POPO LA LUTCÉ QUI ILLUMINARE THE RUTA ! (mais je suis la lumière qui illumine la route !).
- MARILYN : Redresse Christophe, redresse, ne suis pas tes phares ! Ils sont mal réglés ou quoi ?! Les rayons tournent vers la gauche. Tiens ton volant, tu n’as pas à tourner.
Christophe éteint la radio. Marilyn ouvre une vitre et se penche, elle voit la lumière des 2 phares nettement courbée vers la gauche. Marc se remet un peu de son histoire d’eau.
- MARC : KAC PAGI VA TÉLANAT.
- MARILYN : Certainement, mais la lumière est bien courbe. Attention Christophe ! Toujours tout droit, ne suit pas ta lumière ! Qu’est ce que vous avez dit Marc ? TELANAT ? TELANAT, ANATLET, (effondré, elle met sa main sur son front). ATLANTE, Oh ! les Atlantes. ATTENTION Christophe, il va y avoir à tourner à droite, je dis bien à droite… Prépare toi… À droite Christophe, MAINTENANT !
Au bout d’un moment on aperçoit au loin un signal lumineux lancé avec une torche.
- MARILYN : J’espère que c’est bien le signal.
- CHRISTOPHE : GOOD LUTCÉ DA !
La voiture s’arrête et une personne se présente à la portière.
- LA PERSONNE : Monsieur To-Tjenen m’envoie pour vous chercher. On va changer de voiture. Cachez la vôtre dans les buissons. Je vous attends.

SÉQUENCE 9.
La nuit dans l’ancienne serre, avec un éclairage de lampes à pétrole ou un système autonome de sécurité. Arrivée de Marc, Marilyn et Christophe. Le chauffeur les suit. To-Tjenen les salue les 2 mains sur les genoux (comme en Egypte ancienne). Vladimir se précipite avec son bâton-ouser à la main.
- VLADIMIR : Enfin, je vous retrouve tous. Vous avez échappés aux Atlantes et à la police !
- CHRISTOPHE : Échappé échappé, ils ont joués avec les phares de ma voiture !
- MARC : Mais Christophe tu parles normalement !
- CHRISTOPHE : Ba ! et toi aussi ! Pourtant on n’est pas des femmes ! (Gros rires).
- VLADIMIR : Vous êtes protégé ici, et puis il y a Monsieur To-Tjenen.
Vladimir s’avance pour saluer Marc. Christophe se souvenant que Vladimir ne connaît pas son copain :
- CHRISTOPHE : Marc je te présente Vladimir, programmeur diplômé (et se tournant vers Vladimir), Marc est mon vieux copain Canadien atteint de bibliomanie.
- MARC : Puisque je peux parler à nouveau, dit donc Christophe, tu veux savoir la réponse à ma devinette : pourquoi on met des coqs sur les clochers des églises et pas des poules ?… Parce que si c’était une poule, il faudrait aller voir si elle a pondu.
Tous les deux éclatent de rire. Vladimir sourit aussi.
- VLADIMIR : Si vous aimez les devinettes, je vous en propose une : Pourquoi le soleil se couche-t’il ?
Et Marc répond aussi sec :
- MARC : Parce qu’il a sommeil !
- VLADIMIR (déçu) : Mince alors, vous la connaissiez ?
Marc fait oui de la tête.
To-Tjenen s’avance et s’adresse aux 3 nouveaux.
- TO-TJENEN : Venez vous asseoir au centre, il y a des coussins. Je vais tutoyer tout le monde cela facilitera les choses. Marc, je sais que tu as trouvé dans la bibliothèque le livre d’Héliopolis, avec la fosse où il n’y a point d’eau.
- MARILYN : Ah c’était ça le NO WATER !
Marc fait oui de la tête.
- TO-TJENEN : Certes, avec ce symbole hautement actif, on peut anéantir totalement Seka et les 3 autres, mais encore faut-il les emmener dans cette croisée des chemins !
Marilyn qui est assise à côté demande :

- MARILYN : Qu’est ce que tu fais avec ce grand bâton ?
- TO-TJENEN (à Marilyn) : J’ai appris sommairement à Vladimir l’art de manipuler le bâton de puissance pour se défendre contre les Atlantes.
- VLADIMIR (à Marilyn) : Tu veux me servir de partenaire pour une petite démonstration ?
Marilyn fait oui de la tête, et To-Tjenen s’incline devant un autre bâton identique à celui de Vladimir et le tend à Marilyn. Ici commence pour la deuxième fois une sorte de petit ballet un peu comique à cause des défaillances de Vladimir et de l’inexpérience de Marilyn.
Vladimir tourne son bâton vers le sol à gauche, il jaillit un éclair bleuté qui trace un profond sillon. Il renouvelle l’opération à droite, puis il salue Marilyn et lui montre comment prendre le bâton, ensuite ils commencent tous deux à choquer les bâtons. Vladimir à l’air de prendre plus de plaisir à croiser le bâton qu’avec To-Tjenen. À un moment, il fait tomber Marilyn et va la relever délicatement, ce qui lui laisse l’occasion de remarquer pour la première fois sa poitrine.
Ensuite il en perd un peu sa concentration, et avec une décharge casse de nouveau une vitre.
- TO-TJENEN : Concentre toi sur le bâton, et pas sur l’anatomie de ta partenaire !

La nuit dans la campagne proche des buissons où est cachée la voiture de Christophe. Devant les buissons, 2 jeunes de 20 ans et une fille du même âge se faufilent sans un bruit. L’un des garçons aperçoit à travers les feuillages la masse de la voiture de Christophe. Il allume sa torche électrique, celle-ci envoie un rayon lumineux légèrement courbe.
- ERIC : MY FIREFLY IS BANDE, IS EN ÉRECTION, IS ÉROTIC (Il rigole). (Ma luciole est en érection, elle bande !).
Il s’approche du pare brise et commence à barbouiller la vitre avec une bombe de peinture. Alors la fille le prend par le bras et arrête son geste, puis elle lui met la main au cul.
- ELLEN : GROSS IDIOTE, CRAM CRAM WITH MI ERIC ?
Eric casse avec sa lampe éteinte la vitre de la portière, puis le deuxième garçon, Danny, arrive et abaisse les dossiers des sièges avant comme pour faire un lit. Eric commence à déshabiller Ellen qui le déshabille à son tour.
- ERIC : LENEL, AH NELEL, ENELL, ELLEN.
Puis Eric fait signe à Danny de venir.
- ERIC : DANNY WITH US, MIT UNS, MAKE LOVE A TREE. (Danny, viens avec nous faire l’amour).
Danny penché sur un siège répond :
- DANNY : KAK TU PIPI. TO PISS AÏ WANT. (J’ai envie de pisser).
On laisse Eric et Ellen se déshabiller, pour suivre Danny qui va uriner un peu plus loin le long d’un buisson. Puis une fois terminé, il entend un bruit de craquements. Il allume sa torche électrique et se met à éclater de rire, le rayon est tordu à 90 degrés en l’air.
- DANNY : BIG ERECTION !
Il éteint et rallume : l’effet est le même. Les bruits de craquements se rapprochent.

La nuit dans la campagne. On suit les pas des souliers de 3 policiers, puis en contre-plongée le dos de la tête d’un des sbires de Seka avec son oreillette.
Tout proche, on voit le rayon à 90 degrés de la lampe de Danny s’éteindre puis se rallumer. Le sbire fait un bon de côté et s’enfonce dans les fourrés. Les pas des policiers se rapprochent.

Proche de la voiture de Christophe. Danny s’écroule assommé par le sbire, le rayon à 90 degrés s’éteint. Les 3 policiers (ripoux) arrachent la portière et découvre nu Eric à plat ventre sur Ellen. Un des policiers braque son faisceau qui fait aussi 90 degrés et s’écrie :
- POLICIER : CACA. OCACAO. O PRITTY BOY. ZETEN EL. (Oh ! le joli garçon, tenez le).
Et les 2 autres policiers tire Eric dehors, pendant que crie Ellen qui s’accroche aux bras de l’un des policiers traînant Eric. Le policier qui a envie de se faire Eric éteint son rayon à 90 degrés, et commence à dégrafer sa ceinture, il amorce le geste de baisser son pantalon. Les 2 autres tiennent à plat ventre Eric dans l’herbe, pendant que le sbire de Seka attrape Ellen qui crie :
- ELLEN : DALAUD, LADAU, SALAUD, GIB, BIG PIG.
Et il commence à lui peloter les seins.
On entend Eric crier :
- ERIC : AID ME, HELP. LIKER, KELER, KILLER, FLIC…
Puis les cris s’interrompent brusquement.

La nuit dans l’ancienne serre. To-Tjenen quitte brusquement l’assistance.
- TO-TJENEN : Je reviens tout de suite, les hommes de mains de Seka sont proches.
Il frappe avec sa canne 2 coups et disparaît en faisant des ondulations sur le sable.
- MARC : Mince alors !
- VLADIMIR (en lui mettant la main sur l’épaule) : Et tu n’as encore rien vu !
- CHRISTOPHE : Bon les gars, on se détend un peu : qu’est ce que fait le pape actuellement à Rome ?
- MARILYN : Tu te moque de nous ! On a plein de dangers au-dessus de la tête et tu nous sort des devinettes de gamins !
- CHRISTOPHE (en riant) : Je suis un gamin. Et bien le pape il respire. (Il éclate de rire).
Marilyn reste impassible, seul Vladimir et Marc esquisse un sourire, et se mettent à expirer et à inspirer fortement.
Vladimir remarque que le sable ondule à nouveau, et To-Tjenen réapparaît avec Eric, Danny et Ellen, qui ont récupérés leurs vêtements.
- ERIC : Ba ta carlingue, elle est plus en état !
- ELLEN : Eh ! tu parles.
- DANNY : Il y a plus de parasites.
Et To-Tjenen se met à contempler Eric.
- TO-TJENEN : Vous êtes un joli garçon.
- ERIC : Eh ! pépé ! Si tu veux toucher faudra raquer !
- TO-TJENEN : Tu monnayes ta jeunesse ?! Cette beauté éphémère ! (Il réfléchit). Bon ! on les emmène ? (Il s’adresse à Vladimir et aux autres).
- VLADIMIR : Oui, mais où ça ?
- TO-TJENEN : s’amuser chez Quesen, Cheta et Ahat pour leur piquer leur émetteur de fréquence de vie. Tu te souviens bien de la plage Vladimir !
- ERIC (à To-Tjenen) : Tu m’expliques pépé ?
- TO-TJENEN : Tu m’appelleras To, et l’on a plus de temps à perdre. Seka en personne sera là dans quelque temps. Oh par la semence et la main d’Atoum, oudia, oudia (aller, aller).

On aperçoit déjà à travers les vitres de la grande serre le rayon verdâtre de la torche de Seka zigzaguant bizarrement avec une certaine lenteur. Ellen remarque alors que Marilyn commence à avoir peur, et que Vladimir veut la rassurer, mais qu’il ne sait pas comment s’y prendre.
Brusquement de la tête du rayon verdâtre sort 3 autres rayons, et toutes les vitres de la serre commencent à se mettre à voler en éclats les unes après les autres, pendant que To-Tjenen frappe 2 coups avec sa canne. Vladimir et Christophe ramassent précipitamment tous les bâtons-ouser, et tous disparaissent dans les ondulations de sable et aussi de bouts de verre qui tombent maintenant de partout. L’armature métallique s’effondre à son tour sur Seka et les pauvres plantes. Des bouts de rayon verdâtre jaillissent de l’amas de ferraille. Seka semble coincé pour un moment.

SÉQUENCE 10.
Retour en Atlantide le jour sur une plage devant des falaises de cristaux. To-Tjenen, Vladimir, Christophe, Marc et Marilyn sont d’un côté, et un peu en retrait Eric, Danny et Ellen.
- ERIC : Comment vous avez fait ça monsieur To ! C’est rudement bien pour voyager, rapide et gratuit ! (Il glisse en douce à Ellen) : On devrait lui voler sa canne à pépé To.
Alors sur un signe de To-Tjenen, l’expédition se dirige vers les falaises de cristaux. Marc fait la gueule et s’adresse à Vladimir :
- MARC : Je ne fais jamais de sport, comment je vais grimper sur tous ces bouts de quartz ?
- VLADIMIR : Je t’aiderai avec le bâton-ouser !
Derrière, Ellen poursuit Eric. Ils tournent en rond l’un après l’autre et prennent du retard sur les autres.
- DANNY : arrêtez votre cirque, venez !
Les falaises de cristaux sont assez faciles à escalader. To-Tjenen fait signe de se baisser, car de l’autre côté de ces falaises se trouve une plage sur laquelle se trouvent Quesen et ses assistants. Pendant l’escalade, Vladimir aide avec son bâton non seulement Marc, mais aussi Marilyn qui a failli tomber ; il est de plus en plus attiré par elle, ce que remarque Ellen se trouvant juste derrière, suivit par Eric et Danny, qui eux sont à la traîne.
Au sortir du dédale de cristaux de la falaise se pose le problème de la plage, car Quesen et ses 2 assistants sont en plein milieu.
- VLADIMIR (à To-Tjenen) : Comment nous allons nous approcher d’eux ?
- TO-TJENEN : Mais Vladimir, on va changer de Matière, de Forme.
Eric et Danny donnent tous les deux des baisers à Ellen.
- ELLEN : J’ai vu Vladimir en pincer pour l’autre fille ! (elle rigole).
Pendant que Marc assis souffle un peu, Christophe compte les bâtons ouser.
- CHRISTOPHE : Il n’y en a pas pour tout le monde. Même si To les multiplie (4 bâtons), encore faut-il savoir s’en servir !

À suivre… Si le temps le permet…


DISTRIBUTION (CAST) pour les séquences ci-dessus :

TO-TJENEN : Dieu chtonien primordial, assimilé ou uni à Ptah
VLADIMIR OBLAKOFF (nuage) : (40 ans) programmeur en informatique
MARILYN GUÉRRAM (géranium) : (30 ans) géologue
CHRISTOPHE BIELLO : (35 ans) météorologiste
SEKA (labour) : chef des mauvais Atlantes
QUESEN (difficile) : mauvais Atlante
AHAT (tumeur) : jeune mauvais Atlante
CHETA (secret) : jeune mauvais Atlante
MARC REMEJ (pleurer) : (40 ans) bibliophile
ERIC : (23 ans) : jeune prostitué
ELLEN : (22 ans) : compagne d’Eric
DANNY : (20 ans) : copain d’Eric
PLUSIEURS PERSONNES


TO-TJENEN : UN RÉALISÉ COMME JÉSUS, UN DÉLIVRÉ.

To-Tjenen, un être A-Visé, donc sans but ni opinion (O) là où rien ne peut être affecté (Fait E) par ce monde des accidents : le flux de Vie coule au travers de son Vaisseau (ICI) et Ma-in-tenant les « Graines » à semer en Terre.
Vrai que la source des malheurs de ce monde se trouve dans L’IGNORANCE : la dualité tyrannique, donc l’activité du mental à détruire : détruire les travailleurs du chapeau de plus en plus ignorants. Heureusement on dit même : « Sans rime ni raison »… « La connaissance de l’ignorance n’est pas de l’ignorance » disait Ramana Maharshi à l’entretien 199. Il disait aussi à l’entretien 289, que comprendre que l’ignorance n’a jamais eu d’existence est le but de tous les enseignements spirituels. « L’ignorance ne peut être perçue que par quelqu’un qui en est conscient. La conscience est jnânâ [connaissance, sagesse]. Le jnânâ est éternel et naturel. L’ajnânâ [ignorance, absence de conscience du Soi] est artificiel et irréel ».
Le bâton ouser de To-Tjenen : ÊTRE : I-tération (Rime, Rythme) ou É-troit, É-trois (Trinité). Ouser : canne, puissance canalisée ; l’être humain noble est celui qui en a acquis la maîtrise (puissance du Ka : principe d’action spirituelle de la fixité ; donne forme à la substance pour en faire la Matière ; point d’appui pour toutes manifestations. Si le Ka se développe en « moi » c’est l’apparition de l’ego et de ses drames… ).


[En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff, d’après une fresque italienne]
 
 

Dernière mise à jour : 07-06-2016 22:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >