Accueil arrow News arrow Dernières news arrow HOMOPHOBIE ÉTATIQUE
HOMOPHOBIE ÉTATIQUE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-06-2016 23:21

Pages vues : 2318    

Favoris : 322

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_poliak15.jpg
 
 
HOMOPHOBIE ÉTATIQUE   
Comme principe de la démocratie étatique
il s’agit de faire avaler aux peuples
ce que les médias serinent,
c’est notamment le cas de l’homophobie APPRISE
comme dans la vie du temps qui court.

L’artifice de l’homophobie ou la manipulation étatique et du Super Grégarisme.
Le mirage de « l’amour éternel » pendant un quart d’heure dans les backrooms.


CORPS À LOUER POUR « SERVICE À LA PERSONNE ».
Mondialisme = Corps en infraction.
 
 
Voir aussi la page : Amour imhotepique (qui vient bien avant un amour prétendument « platonique »), un amour extrêmement rare à notre époque, car il s’agit simplement de l’amour du beau corps (de la belle forme), illusion totalement en contradiction avec ce que disait du corps Ramana Maharshi cité plus bas). Un Amour imhotepique bien plus puissant que n’importe quel contact physique avec sexe. Un Amour imhotepique est comme l’union de l’âme avec son Dieu, bref, une approche de réalisation du Soi.
 
Non seulement le social et son « vivre ensemble », son grégarisme, IMPOSE, FABRIQUE le langage mental et corporel, en plus l’étatisme fabrique de toutes pièces des drames comme celui d’Orlando de juin 2016 aux USA qui en réalité n’a rien à voir avec une quelconque homosexualité ou homophobie ;   homosexualité » fabriquée au 19è siècle par le médecin hongrois et droit de l’hommiste Karoly Maria Kertbeny. Ainsi, les « homosexuels » apprennent, selon les modes de leur pays, que les homosexuels sont inconsistants, instables, impulsifs, cavaleurs ou tous autres stéréotypes dérivés du grégarisme normatif. Alors comme avec les « hétérosexuels », ils apprennent à jouer un rôle : amant, époux, parents, d’où la singerie « mariage gay » avec « mariage heureux », « famille unie » ; les homosexuels apprennent l’artifice de la conquête sexuelle (se promener la nuit dans le quartier du Marais à Paris donne un exemple), de la promiscuité (dans certains bars), du couple infidèle, des drames de la jalousie, etc. En d’autres mots, comme en démocratie, ils jouent et intériorisent les rôles et conduites que la société attend et ses modes attend d’eux. Pour moi « l’homosexualité » est une composante de la Nature, et pas une maladie ou un outil inquisitorial façon Yahvistes et Ancien Testament et ses suites, imbécilité comme celle des médecins hygiénistes du 19è siècle pour qui la masturbation était comme une sorte de cancer, d’abomination. Tous ces gens et leurs opinions sont des criminels et des inquisiteurs de la normalisation compas-équerres.

Tout comme le médecin hongrois fabrique une division sexuelle artificielle, la mode gay depuis la fin du 19è siècle s’industrialisant fabrique des rôles et des conduites qui sont apprises comme le comédien apprend le texte d’un auteur ; ces conduites gays modernes NE SONT PAS INNÉES MAIS IMITÉES ; ELLES NE SONT PAS NATURELLES ; ELLES SONT À LA MODE DU SOCIAL ET NON INDIVIDUELLES. Se détacher des stéréotypes avalés est très difficile, et il est probable que très peu « d’homosexuels » puissent accomplir cette tâche par eux-mêmes. Mais elle est nécessaire pour développer un soi, un ‘je’ sain. Construire son ‘je’ et retrouver son ‘Je' ne peut que passer par un questionnement sur les idées reçues et autres grégarisme véritables prisons empêchants la Réalisation du Soi-Instant. Ainsi, pour être un « homosexuel libéré », il faut être un « homosexuel » qui l’est MOINS ! C’est-à-dire qu’il ne doit plus y avoir de différence sociale entre « homosexuels » et « hétérosexuels » selon l’horrible division du médecin hongrois. Le milieu et autres minorités gays sont des destructeurs de vies, tout comme les quartiers gays, les bars gays, et autres business tournant autour. C’est se délivrer de cet autre grégarisme malsain au possible. Mais se détacher du grégarisme a aussi un prix, et cette civilisation malade offres peu de remplacement, sinon AUCUN.

Il faudra attendre le grand chaos humain prochain pour qu’un jour il n’existe plus cette infâme division homo-hétéro, et que les « homosexuels », comme il y a bien longtemps, puisse vivre ouvertement, sans devoir s’enfermer dans des ghettos genre LGBT et autres endroits spécialisés et sites web payants pour se rencontrer et se connaître. S'il y a un gros progrès depuis les années 1990, le « mariage gay » n’a absolument rien résolu, bien au contraire.
Donc après le grand chaos humain prochain, les « homosexuels » pourront se rencontrer dans des endroits qui ne seront pas des bars, restaurants, discothèques, mais des espaces de détente ordinaires.
LÀ, APRÈS PLUS DE 2000 ANS, FINIRA DE TOMBER LA BARRIÈRE DIABOLIQUE DU DOCTEUR KERTBENY ENTRE HOMO-HÉTÉRO.
L’étiquette homo-hétéro disparaîtra en tant que critère imbécile à la Big Brother de classement des individus. On ne dira plus des personnes qu’elles sont « homosexuels » en premier lieu, ou Juif, ou Noir. L’HOMOSEXUALITÉ EST UNE OPINION COMME DE TOUT CE QUI EST LE CORPS OU MENTAL. DANS LE SOI IL N’EXISTE PAS DE SEXE. « Parce que vous croyez que vous êtes le corps, vous voyez l’autre comme étant le corps [les Noms-les Formes]. Ainsi naît la différence de sexe. Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a plus de sexe » (Ramana Maharshi, entretien 169).
« L’autre sexe [ou le même] et la relation à lui ne sont que des concepts mentaux [« C’est dans la tête », donc une opinion]. Dans une Upanishad, il est dit que tous les êtres sont chers parce que le Soi est aimé de tous (BAU II.4,5). Le bonheur est intérieur ; l’amour ne vient que du Soi. Il est à l’intérieur de chacun ; ne pensez pas qu’il est à l’extérieur : alors la différenciation cessera » (Ramana Maharshi, entretien 335).
De nos jours de mode du BIG OTHER, c’est tout bénéfice pour les entreprises gays du mercantilisme de « l’amour ». Notez que pratiquer une sexualité avec des animaux c’est encore le problème du corps !!!

C’est justement « l’orientation sexuelle » et autres « gay pride » qui détruit la sexualité parce qu’elle devient le problème et artifice principal. Si « l’homosexuel mûr » pour qui son « orientation » ne se pose plus, il devient paradoxalement « moins homosexuel », moins obsédé, moins intéressé par la concentration du monde gay, moins près de se « socialiser » avec des inconnus uniquement par ce qu’ils sont de même orientation sexuelle ; comme les « hétérosexuels adultes », il cesse peu à peu de voir tout le monde en fonction de la sexualité. Dans une Vraie Civilisation, « l’homosexualité » ça n’existe pas, surtout il n’existe plus de lieux glauques pour camés et prostitués mâles pour pratiquer cette sexualité, comme la nuit sur un trottoir planqué derrière des barrières de chantier !
Dans une Vraie Civilisation il n’existera plus la maladie égalitaire du « normal » obligeant « l’homosexuel » à être normal, donc à singer le modèle hétérosexuel considéré comme « normal ».
En revanche, c’est très moche pour les bisexuels, car ils ne trouveront jamais UNE personne qui soit à la fois homme et femme, et peu de chance de trouver un jouet, pardon, un « partenaire » qui puisse satisfaire leurs besoins sexuels et affectifs en même temps ! Ainsi toutes leurs relations ne pourront qu’être nécessairement partielles et éphémères. Les bisexuels n’aiment qu’en partie, et surtout pour les hommes dans uniquement des aventures sans lendemain.

Enfin, rien n’étant impossible en ce bas monde, le SÉSAME OUVRE-TOI (comme les délicieuses graines de Sésame), ouvre toutes les portes même les plus blindées ! Un petit mot comme magique, ouvre tous les cœurs, et même les chemins secrets de l’inconscient. Le SÉSAME OUVRE-TOI est un symbole de la Réalisation du Soi-Instant révélant en premier le labyrinthe de l’inconscient, puis, notre état naturel : le Soi ou ‘Je’.
Certains politicards du républicanisme commencent à employer ce truc de Novlangue à rallonge : « hétéro-patriarcal-blanc ». Comme étiquette raciste et stéréotypée on ne peut plus faire mieux.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 18-06-2016 23:41

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >