Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pouvoir ET Connaissance
Pouvoir ET Connaissance Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-07-2016 22:20

Pages vues : 2489    

Favoris : 437

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
cccp_lenine_capitalism.jpg
 
 
Pouvoir ET Connaissance
Ne pas confondre !!!

Le pouvoir est la pire drogue en ce monde
la pire énergie enivrante liée
au libre-arbitre.

Capitalisme et étatisme sont
des cancers du pouvoir
Le capitalisme ne peut fonctionner
qu’en démocratie et avec la dette : complicité
des peuples puisque ce sont désormais « les rois ».


L’humain moderne prisonnier de l’Histoire.
 
 
Depuis au minimum les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, l’Enfant est l’égal de Son Père, le « Dieu Créateur » (Ils se créés mutuellement), seulement, apparaissait la dualité, et l’Enfant ne pouvait agir comme « Dieu » avait agi… Ainsi poussé par la jouissance du pouvoir, l’Enfant lance à son tout le défi à son Créateur et va vouloir lui aussi mettre dans « ses créations » le Principe Originel Universel (1) au service de son ego, donc de son corps. Ce sera la CHUTE, car apparition de la matière, transition-vaisseau de l’Énergie Infuse. Ce sera surtout le développement du parasitisme mondial par de multiples égrégores, des amas grégaires à n’en plus finir : ces opinions qui mènent le monde à sa perte. La laïcité est un super égrégore moderne au service du socialo-capitalisme !!! Laïcité singeant le Super Grégarisme plus constructif développé en son temps par Moïse (s’il a existé !) en une sorte d’aimant puissant pour attirer les peuples de la Terre, et pas seulement les Hébreux-Juifs ! vers leur nouveau Point Focal ou Stargate d’où va surgir Maât ou voie directe de la Pensée Originelle Universelle. Hélas, la fixation du mental des Hébreux-Juifs et l’interprétation des « Directives Essences de Dieu » n’étaient pas bien comprise parce de là va naître et jusqu’à nos jours la terrible division Hébreux-Juifs-Chrétiens contre Païens, que l’on va retrouver dans la division Citoyen contre Paysans ou Villes contre Campagnes, d’où d’ailleurs la victoire actuelle du béton et de l’urbanisation à outrance, encore symptôme du socialo-capitalisme !
Principe Originel Universel : Involution-Évolution ; mais il fut détourné par le cancer du pouvoir qui posséda l’ego de l’humain qui dès lors va devoir connaître les difficultés de sa création ; on peut s’en rendre compte tous les jours dans notre folie technologie à thème de thermodynamique. C’est la CHAIR/CHAIRE, L’ANGOISSE, LA PEUR, LE MAL-BIEN, LA MAL-A-DIT, LA MORT.
Avec la Chute l’idée d’Évolution qui était la suite naturelle de l’Involution qui l’a précédée se trouve perdue dans ce monde qui vient se créer DANS LE TEMPS QUI COULE OU TEMPS DE L’HISTOIRE, L’ANTI-CRÉATION, CELUI QUI DÉVORE ET CONSUME/CONSOMME TOUTES CHOSES.
 
Ce processus Évolutif va être remplacé, par le système du RACHAT.
La dualité étant le Dieu créateur et l’Humain créateur de Dieu, conséquence de la Chute puisque les deux créateurs n’auraient dû faire qu’UN, alors il s’ensuit tous les problèmes :
- le Mal et aussi le Bien,
- les états illusoires et leurs effets,
- les états possessifs et égocentriques,
toutes les émanations à l’envers ou « tête contre le mur » sont créées par la « volonté-mauvaise » qui engendre une infinité de noms-les formes « mauvaises », depuis les plus insignifiantes jusqu’aux plus effrayantes. Et toute la hiérarchie Luciférienne est énergie de ce pouvoir anti-création.

Le pouvoir se développant dans le spatio-temporel et dans l’ego va faire naître la jouissance de l’œuvre créationnelle dans l’être humain (voyez les « droits d’auteurs » et « la propriété intellectuelle » de l’après 1789 et sa marchandise de l’art). Cette jouissance et cancer du pouvoir est illustré dans la légende du Fruit défendu sur l’Arbre de Vie et du Serpent.
Arbre de Vie ou VAISSEAU, c’est pareil (dont l’Arbre généalogique : la Connaissance ; l’Arbre de Vie : Vie de la vie).
Le pinacle de l’ego humain sera les actuels Ultra High Net Worth Individuals (UHNWI), les « individus de valeur ultra haute » (on se demane alors où se trouve la fameuse égalité ?), soit les Couilles en Or à éventuellement jet privé qui ont pour « nids douillets » évidemment Londres et la City ; leur second nid sera Hong Kong ou New York ; Zurich fait aussi l’affaire, comme Los Angeles, Dubaï, Paris et Hampton, Rio de Janeiro et Miami selon les saisons. CES GENS LÀ SONT DÉJÀ VIRTUELLEMENT MORT.

La Vraie Création se fait par naissance spontanée, dans l’Instant, sans le mental, par émission de la partie du Principe Originel Universel hors du tréfonds même de l’humain, et non par un « bagage culturel » ou des diplômes qui ne sera que conséquence du mental ou ego. Les Trouvères, comme leur nom l’indique, voyaient le « Trou » ou Point Focal, donc hors de la dualité du spatio-temporel (voir les choses d’en O). Corinthiens II 12, 9 dit d’ailleurs : « La puissance se déploie dans la faiblesse » (voir le Marquis de Carabas en fin d'article).
Dans l’Upanishad : Amrita Bindu Unapishad 5, il est écrit : « Jusqu’à ce que périsse tout ce qui s’élève du cœur [donc du sentiment ou opinion], le mental doit être contrôlé. C’est là la seule sagesse (jnana), c’est la seule méditation (dhyana). Toutes les autres voies sont longues et fastidieuses ».
Dans l’Amrita Bindu Unapishad 9 : « Brahman est sans images mentales, sans but et sans cause, hors d’atteinte de la déduction et de l’analogie, sans commencement : le connaissant comme tel, le sage parvient à la libération ». Et dans le 10 : « Pour lui, il n’est alors ni destruction, ni création, ni personne en captivité, ni fervent, ni aspirant à la libération, ni libéré. C’est là la vérité ».

La Vraie Création est comparable à ce que j’appelle « Fixation cavalante », sorte « d’Histoire » en mouvement et hors du isme ou système. L’anti-création depuis les 10.000 ans et la thermodynamique ne peut que mener aux malheurs humains, mais elle est devenu flagrante après 1789 par la montée incroyable de l’ego, qu’un Christopher Lasch nomme justement « la culture du narcissisme », ce qui semble une évidence dans cette société où la vie se résume du berceau à la tombe uniquement à CONSOMMER ET PRODUIRE EN MASSE, et « circulez ya rien à voir ! », bref, la société fourmilière avec religion de l’argent et contrôle socio-psychiatrique et judéo-maçonnique.
Quand le mental naît, c’est la Chute avec notamment toute la diarrhée multi-millénaires de philosophistes en tous genres. Mais, comme le dit Ramana Maharshi à l’entretien 126, « nous pouvons aussi exister sans le mental. L’expérience de chacun le prouve [quand on est dans l’Instant] ». R. Maharshi ajoute que dans le sommeil profond, nous existons au-delà du mental.

Ramana Maharshi à l’entretien 392 dit : « Les philosophies des différentes écoles - un labyrinthe compliqué - sont censées clarifier les choses et révéler la Vérité, mais en fait elles créent la confusion là où la confusion n'a pas besoin d’exister. Ce n’est que le Soi qui permet de comprendre toutes choses. Le Soi est évident. Pourquoi ne pas toujours demeurer dans le Soi ? Quel besoin y a-t-il d’expliquer le non-Soi ?
Prenez le Vedânta par exemple [ou un livre d’Alchimie !]. Il y est expliqué qu’il existe quinze variétés de prâna [énergie vitale qui anime]. On demande à l’étudiant d’apprendre par cœur leurs noms et leurs fonctions. L’air monte et on l’appelle prâna ; l’air descend et on l’appelle apâna ; il fait fonctionner les indriya (les sens) et on lui donne un autre nom. A quoi bon tout cela ? Pourquoi nommer, classifier, énumérer les fonctions, etc ? [Effectivement car ce ne sont que des conventions ou opinions]. N’est-il pas suffisant de savoir qu’un seul prâna fait tout le travail ?
L’antahkarana [le mental] pense, désire, veut, raisonne, et à chacune de ces fonctions on attribue un nom tel que mental ou intellect. Est-ce que quelqu’un a vu les prâna ou les antahkarana ? Ont-ils une existence réelle ? Ce ne sont que de simple conceptions. Quand et où toutes ces conceptions prendront-elles fin ?
Considérez le cas suivant : un homme est en train de dormir. A son réveil, il dit avoir dormi. Pourquoi ne le dit-il pas pendant qu’il dort ? Parce qu’il est alors immergé dans le Soi et ne peut pas parler, tel un homme qui plonge dans l’eau pour chercher un objet. Tant qu’il a la tête sous l’eau, il ne peut pas parler. Ce n’est que lorsqu’il sort de l’eau qu’il peut s’exprimer. Et bien, quelle en est l’explication ? Que l’homme sous l’eau ne peut parler sinon sa bouche se remplirait d’eau. N’est-ce pas tout simple ? Mais le philosophe ne se contente pas d’un fait aussi simple. Il explique que le feu est la divinité qui préside au langage, qu’il est antinomique avec l’eau et qu’en conséquence le langage ne peut pas fonctionner. Cela est appelé philosophie, et les gens se démène pour l’étudier. N’est-ce pas une pure perte de temps ? On dit encore que les dieux gouvernent les membres et les sens de l’individu (vyashti) ; que ce sont les membres et les sens de Virat [Univers, totalité du monde grossier] (samashti : la Totalité). Et les philosophes continuent ainsi d’expliquer le rôle de Hiranyagarbha [Totalité du monde subtil], etc. Pourquoi créer la confusion et chercher ensuite à la dissiper avec des explications ?
Ah! Heureux est l’homme qui ne se perd pas dans ce labyrinthe ! J’ai eu vraiment de la chance de ne jamais m’y être laissé prendre, sinon où serais-je ?... Toujours dans la confusion. Mes pûrva-vâsanâ (tendances du passé) m’ont dirigé tout droit vers l’investigation « Qui suis-je ? ». Ce fut vraiment une chance ! ».

La Chute va s’amplifier quand certains peuples vont découvrir l’écriture : la projection sur le papier ou papyrus, les cartes géographiques ne sont pas les seules à nous transformer en être de papier ; la littérature, la science, la philosophie, les lois sont fondamentalement des artifices, des illusions qui procèdent de l’écrit. Des illusions qui vont faire que nous inventerons le monde à notre convenance. Ainsi nous n’habitons pas vraiment le monde, mais celui que nos artifices du mental nous représentent, dont l’invention de « Dieu ». D’ailleurs, le mot « civilisé » est attaché au monde de l’écriture. Et la grande impact du langage écrit, qui sera identique dans le futur à notre époque avec l’Internet, c’est l’écriture à la Renaissance multipliée par l’imprimerie, où des textes vont « tomber dans des mains ordinaires » à qui ils n’étaient pas destinés, d’où le futur bordel de l’opinion ! Les Luther, Calvin, Descartes vont probablement avoir une nouvelle façon de lire, de mettre en rapport ce qui est écrit et ce qu’à leur mental cela signifie. ON ENTRAIT DANS UNE AUTRE FORME DE CROYANCE, DONT L’EMPIRISME LIÉ UNIQUEMENT AUX PAUVRES CINQ SENS, DONC À L’EGO.
Exemple d’empirisme :
- La boîte est légère parce qu’elle est vide (ici n’entre pas la notion d’ego, la remarque est neutre et causale).
- La boîte est légère parce que je peux la soulever (ici entre l’ego des cinq sens et la possession, donc l’empirisme, LA MAIN-MISE ou première manifestation personnelle [sonner à travers] du Sol-I-Terre).
L’HISTOIRE OU TEMPS QUI COULE EST DE L’EMPIRISME : installation dans la projection ou JET, le JEt ; le JET qui détruit le IET (Iestre : estre, être). Le J a remplacé le I qui figurait l’AXE (IE en vieux français) ; depuis, « on tire son épingle du je (jeu) », ou on tente de se relaxer (axe du I)…

EMPIRIQUE : étymologie de péril (danger, risque) : je cuisine un kilo de minerais d’Arsenic dans ma cheminée à Paris, une heure après les pompiers arrivent et les ennuis commencent ! C’est proprement du thème thermodynamique et autres imbécilités qui peuvent conduire à une mort avant l’heure ! La thermodynamique étant basé essentiellement SUR LA VIOLENCE (moteur à explosion… électricité dynamique…).
L’empirisme est un JEU, ‘je’ ego, mais en inverse du IL (impersonnel) ou EL (L) le divin ! JOC de Joker, Jocus, Iocus (jeu en paroles) et iactis (langage en gaulois), Jeu est un ancêtre de ‘je’ (JO de Ego).
JEU passe au ‘je’ par le passage du U (ouverture et U de Unité-Unification originelle de l’Âge d’Or et ‘eu’ participe passé…). Bref, si l’empirisme peut être hautement positif, il est aussi extrêmement dangereux, la preuve : les problèmes mondiaux actuels liés en partie aux opinions d’un philosophiste empiriste comme John Locke

Dans le contexte actuel, « Tirer son épingle du JEU » est de l’ego, de la division, de la séparation du E : in-divi-du-EL. Plus il possède, plus il se différencie de l’Origine. L’ego c’est le binaire par rapport à l’Unité, la culture et la raison par rapport à la Vie… Cette division vient de l’Histoire, donc d’une mémorisation : met I à mort, I étant l’Axe, ce qui va provoquer le JET ou projection si actuelle avec l’évolutionnisme et la « fin des temps ». Le I de Ver-I-T.
L’Histoire est une Elaboration (E) : installation dans la dualité avec l’OBJET (objectivité ou possession) qui est pris pour le SUJET (aussi possession) en oubliant le JET Origine… Quelle Or-heure, quelle froideur qui fait si bien son « vivre ensemble » de nos jours !!!
Dans ces cas là l’inconscient collectif à la C.G. Jung est utile ! Ensuite peut commencer la Vraie Création atemporel…
HISTOIRE = COMMÉMORE (mémoire), de Com-E-mort : souvenir ou MÉMOIRE-PRISON (E : entendement ou raison, donc espace et évolutionnisme, et E du Trident de Neptune, ce E Trinité qui peut faire retrouver le Soi ou Humain primordial, tout est double...)   l’humain des 10.000 ans est intégré à l’Histoire, au progrès ou évolutionnisme ; LA CHUTE impliquant l’oublie et perte des Cycles-Rythmes. Le christianisme est la « religion » de l’humain des 10.000 ans et du SENTIMENT, l’humain historique, celui qui a découvert la « liberté personnelle » ou ego et en même temps le temps qui coule (au lieu du temps cyclique de l’Ouroboros).
L’humain des 10.000 ans n’est pas le type d’un être LIBRE, il est l’anti-création même. Alors que l’humain « archaïque » est la Création et donc la Vraie Liberté. Il peut annuler sa propre histoire, il ne laisse pas son ego dans des traces écrites, il sait se régénérer collectivement par abolition cyclique du temps qui coule, chaque « moment » est dans l’Instant, comme une existence continue dans l’éternité avec abolition du temps qui coule, le temps des accidents ou du monde spatio-temporel. L’humain moderne qui se veut historique, donc évolutionniste, ne peut pas prétendre à une liberté. L’humain moderne ne sait qu’être créateur de l’histoire.

HISTOIRE = RÉITÉRER (mémoire et répétition). C’est encore la Chute : I-ter-er devient ré-itérer (re : de nouveau), donc avec déformation due à la copie (derechef), due à la mise en matière, en « preuve », le Re-flet, re signifie aussi « chosifier » ; Re-présentation, notre civilisation est celle de la Re-présentation : le tout connecté, les réseaux sociaux, selfie, ego ceci ego cela, narcissisme exacerbé, entertainment, cirque politique, etc.
RÉITÉRER = DÉFORMATIONS ET MENSONGES, il y a perte de l’original ! Le COSMOPOLITISME (citoyen et bétonisation du monde) EST DE L’HISTOIRE, CELLE DU MONDE DES ACCIDENTS. ACCIDENTS = HISTOIRE (choir, tomber, la Chute ; le christianisme est le dogme de la Chute, de l’homme déchu. Accident : fabriquer ou imaginer un extérieur, en oubliant son intérieur).
ÉVOLUTIONNISME = HISTOIRE-PRISON et THERMODYNAMIQUE.
INFORMATION = REPRODUCTION DE L’HISTOIRE à n’en plus finir grâce à la folie technologie et à sa religion de l’argent, ce qui va donner l’inform-ation ou même soupe pour tous, la robotisation de l’humain, sa normalisation au profit de meneurs ou têtes d’œufs de la City ou d’ailleurs.
CAUSE-EFFET = HISTOIRE : comme la « politique de la causalité » de Pierre Legendre, qui renvoie à « l’État de droit » (jacobinisme). L’inform-ation sera par essence CHOSES INFORMES, MENSONGES, MANIPULATIONS, SUPER ÉGRÉGORE ROBOTISEUR.
HISTOIRE = CATASTROPHE DU NÉOLITHIQUE ET CHOIX DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE.
La mode du terrorisme devient l’outil PERMANENT de la religion de l’argent en crise et de son « l’argent n’a pas d’odeur », il « relie » telle une religion tous les humains et circule partout (tel un trader et ses algorithmes informatiques boursiers, Mercure-Marchand porte des sandales ailées) comme s’il était Christ ou Centrum Centri en chacun de nous : C’EST ÇA LE CANCER DU POUVOIR QUI PEUT NOUS ATTEINDRE TOUS. Le mot MARCHAND sonne comme quelqu’un qui marche, qui circule comme l’argent. Marchand a pour étymologie marché (magos en gaulois, champ, de magos : lieu, endroit ; remonte à la forme magos, du sanscrit Mahi (la Grande), un des noms de la Terre, et à celui de la mère de Mercure Maia, issue de la racine meg/mag (grand), proche du sanscrit maya (illusion, manifestation, spatio-temporel). (Réf. Dict. Français-Gaulois, de J.P. Savignac). Le marchand ne peut qu’apparaître dans la voie des 10.000 ans !

Le socialo-capitalisme ne peut plus croître QUE PAR LA TERRUR DES MASSES (voir la page Super Carotte et fin des temps, passage sur les Hassassins, les terroristes actuels, même technique de Terreur, sauf qu’en 1032 ils s’attaquaient aux rois, et comme maintenant c’est le « peuple qui est roi », ils s’attaquent aux peuples, mais sous l’égide des Couilles en Or devenus « rois » eux aussi). La terreur de masses est donc l’outil du développement du socialo-capitalisme et de ses habitants les patates à codes-barres ; c’est le symptôme ultime du cancer du pouvoir ; comme l’anti-fascisme est le paroxysme du fascisme, digne de cette médecine allopathique de Big Pharma !!! Idem pour l’anti-racisme, COMBLE DU RACISME ayant forme du Super Grégarisme « vivre ensemble ». En 1921 Trotsky fait fusiller les marins de Kronstadt sous prétexte que c’était des Blancs (partisans du Tsar), alors qu’ils étaient partisans d’une « démocratie directe ». L’extrême gauche de nos jours ne peut qu’être de la paroisse de la City de Londres. Idem comme l’anti-racisme : faire du sentimentalisme pour « accueillir des migrants » c’est encore et toujours de la quincaillerie de la City.

HISTOIRE = MERCANTILISME et ADORATION DE L’OBJET (société de consommation), DONC SUPER IDOLÂTRIE. La mode actuel du social produit cette idolâtrie, notamment avec ses « réseaux sociaux » et autres forums INVERSES du social authentique qu’il y avait par exemple au Moyen-Âge (lire Georges Duby) et quand la maladie de l’égalitarisme n’avait pas encore frappé.

Note sur le MARQUIS DE CARABAS : Carabas sonne comme carabe : du latin carabus et du grec karabos : SCARABÉE, qui roule sa boule (Stargate ou Point Focal), et également SA PERLE D’EAU figure de l’Œuf du monde d’où naît la vie dans le spatio-temporel. On le considérait comme Ptah : s’engendrant lui-même, comme n’ayant pas perdu son Soi. Un Scarabée roulant sa perle d’Eau m’a été gracieusement offert à la vue un matin d’été à la Jarnes près de La Rochelle. Ainsi le « marquis » de Carabas est pur homme du peuple, ou nature, il est comme un Réalisé, sans dualité donc sans temps qui coule. Carabas pratique le Non-Agir de Taoïcité : le sans désir ou sans but qui est Félicité et qui fait que tout se règle de lui-même. Carabas un homme simple (mais pas un imbécile) car la raison ou intelligence et savoir entraînent de grands artifices et perversités, comme de nos jours ! Artifice et perversité qui sont le propre de cette religion de l’argent : « Rejette l’industrie et son profit, les voleurs et les bandits disparaîtront », dit Lao-tseu au Verset 19 du Tao-Tö-King ; ainsi la mode du terrorisme est bien un outil de ce système socialo-capitaliste. Plus il y aura de « valeurs » plus il y aura de voleurs (va—o-leur). Lao-tseu illustre Carabas au Verset 78 quand il écrit : « Rien de plus souple et de plus faible que l’eau, mais pour enlever le dur et le fort, rien ne la surpasse et rien ne saurait la remplacer. La faiblesse a raison de la force ; la souplesse a raison de la dureté. Tout le monde le sait mais personne ne peut le mettre en pratique » ; si, sauf les Réalisés comme Carabas ou encore le Petit Poucet, ou le gamin encore innocent et Réalisé naturel des Habits neufs de l’Empereur.


Note.
1. Principe Originel Universel : “ Qu’est-ce qui est toujours ? “ - “ l’espace, l’éternel, le sans parents “ - “ Qu’est-ce qui fut toujours ? “ - “ le germe dans la racine “.
“ Qu’est-ce qui, sans cesse, va et vient ? “ - “ le grand Souffle “ [Involution-Évolution].
“ Il y a donc trois Éternels ? “ - “ Non, les trois sont un. Ce qui est toujours est un, ce qui fut toujours est un, ce qui est et devient sans cesse est un aussi : et c’est l’Espace “.........
(La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, Préface).

Page d’archive préhistorique.
Un manuscrit archaïque - assemblage de feuilles de palmier rendues, par quelque procédé inconnu, inaltérables à l’eau, au feu et à l’air - se trouve sous les yeux de l’auteur (H.P. Blavatsky). Sur la premier page l’on voit un disque blanc immaculé, sur fond noir.
Sur la suivante, il y a un disque semblable, avec un point au centre. L’étudiant sait que le premier représente le Cosmos dans l’Éternité, avant le réveil de l’Énergie encore assoupie, émanation de l’Univers en des systèmes postérieurs. Le point dans le cercle jusqu’alors immaculé, l’Espace et l’Éternité en “ repos “, indiqu  l’aurore de la différenciation. C’est le Point dans l’Œuf du Monde, le Germe qu’il contient deviendra l’Univers, le Tout, le Cosmos illimité et périodique, ce Germe étant périodiquement et tour à tour latent et actif.
Le cercle unique est l’Unité divine, dont tout procède, où tout retourne : sa circonférence, symbole forcément limité de par les limites de l’esprit humain, indique le PRÉSENCE abstraite, à jamais inconnaissable, et son plan, l’Âme Universelle, bien que les deux ne fassent qu’un. La surface du disque est blanche et le fond est noir : cela montre clairement que ce plan est la seule connaissance qui soit accessible à l’homme.
(D’après La Doctrine Secrète, H.P. Blavatsky, vol.1, début de la Préface).
 
 

Dernière mise à jour : 30-07-2016 23:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >