Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Bite : Cause-Effet
La Bite : Cause-Effet Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-08-2016 23:13

Pages vues : 3102    

Favoris : 410

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
dagan_tr440.png
 
 
La Bite : Cause-Effet
Bit de la dualité Zéro-Un
positif et négatif.
Là est le problème
car le Deux c’est la guerre et les sens,
voyez les Couilles en Or et Sigmund Freud
voyez Lucifer (monde intérieur)
et Ahriman (monde extérieur) !
Voyez le dilemme Individualisme-Collectivisme
ou Âme-groupe-Âme-individuel.
 
 
Page précédente : Circoncision au huitième jour : NORME

OSIRIS : Morceaux, éclate/Christ-Cristal/Ptah/Gaine-Graine. Gaine : du latin vagina (fourreau). Et Gaine/Grai /Pépin : les vasana (tendances), comme l’arbre contenu potentiellement dans la Graine. Pot-en-Ciel ou Vase en Ciel, Pot/Pépin/Boule, Porte.
BIT (octet)-BITE : La CON-Essence et organe génératrice femelle et les réseaux (sociaux)/internet et les transhumanistes des circoncis au huitième jour sont donc portés sur la Bit/Bite, donc sur la Cause-Effet.
Bite et Bitte d’amarrage : AXE Pivot Essieu (bitte, étymologie de biti en ancien scandinave : poutre transversale sur un navire).
Bit/Bite : les érection-élection du républicanisme : en principe pour faire couler un « sang nouveau ».
La « raison » ou éclairage par la Bite des circoncis au huitième jour.
Remarque, la cause-effet se veut dans les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture : on récolte ce qu’on a semé… donc dans les temps du business et du dilemme nomade-sédentaire.
Ensuite et par là-même, pour que l’Univers existe, il faut bien quelqu’un pour ÊTRE DEDANS (Centrum Centri, la « Masse »). Ça peut aussi signifier que dans l’Univers, donc dans notre mental, nous ne sommes pas seuls les humains ! Le Tout n’est pas réservé à Nous, ou plutôt, il est Nous en variation du même thème (Thème et Variation et variation devenant Thème est cher aux Alchimistes, tout bouge tout le temps, surtout les symboles).
Oui, l’humain en est encore avec sa bite et son couteau, ou plutôt avec son argent et son pétrole. Le transhumaniste des têtes de Nœud n’en est que le prolongement en variation du même thème.
 
GAINE/GRAINE : le sexe/graine pourrait correspondre au POINT FOCAL. Il y a bien les 3 phases correspondant à la FOCALE :
Osiris dans le coffre : l’individualité et l’enfermement dans le noir des illusions humaines ; Osiris mutilé : désintégration et Chaos ; Osiris Âme du monde. Osiris fait aussi partie intégrante du cycle solaire : il est le soleil nocturne, l’astre mort, qui renferme en soi le principe régénérateur de la vie.
Le mythe d’Osiris nous est parvenu entier grâce à Plutarque. Osiris épouse sa “ soeur ” Isis, dont il a un fils Horus (le Jeune), et avec l’aide de Thot, il apprend aux hommes à cultiver la terre, et à vénérer les dieux. On est dans les temps de la voie de l’Agriculture.
Son frère Seth le jalouse (le mauvais côté d’Osiris, tout symbole étant double). Il prit en secret la longueur exacte du corps d’Osiris, et fit construire d’après ces mesures un coffre richement décoré.
Il invite Osiris à un banquet et déclare qu’il offrira son plus beau coffre à celui qui le remplira entièrement de son corps. Osiris, le plus grand de tous les convives, parvient à le remplir parfaitement. Alors Seth ferme le coffre et le précipite dans les eaux du Nil. Isis, sa sœur-épouse, commence dans les lamentations une incessante recherche. Elle le retrouve en Phénicie d’où elle le ramène en Égypte et, là, le cache dans le marais du Delta. Seth le découvre et dépèce le cadavre en 14 morceaux qu’il disperse. L’infatigable et inconsolable Isis, aidée de sa sœur Nephtys, retrouve tous les morceaux, à l’exception d’un seul, son phallus, qu’un poisson avait dévoré. Aidée d’Anubis l’Embaumeur, elle reconstitue le corps de son époux et en fait une momie qui va dès lors régner éternellement sur le monde inférieur. Isis fit en outre une effigie de son phallus et consacra ce phallus qui fut donné à la vénération des Égyptiens.
Horus, le fils, décide de venger son père. Il provoque son oncle en combat singulier et lui arrache son sexe.
Lui-même y perd un œil (qu’il donne à manger à son père qui y retrouve vie et force), mais il réussit à enchaîner Seth et à l’amener devant Isis. Celle-ci pardonne et libère Seth. Horus furieux de cette clémence arrache la couronne à sa mère et la jette. C’est depuis qu’elle fut remplacée par une coiffure à tête de vache. Puis Horus épouse Hathor, déesse de l’Amour (divinité céleste), symbolisé par une vache. Horus est ainsi l’aspect de la renaissance d’Osiris : un fils-père. (C’est toujours le “ système ” d’Artéphius !)
Isis : mère, sœur, épouse ; elle préfigure le culte de Marie, mère de Jésus.
(Résumé d’après le livre de Pierre Solié : Médecines initiatiques, aux sources des psychothérapies)

Nous avons 4 mystères :
1. Mort d’Osiris.
2. Son morcellement. (L’Eau de Mort/Colle et l’Eau de Vie/Recolle).
3. Recherche, pérégrination (de pèlerin, voyager loin et en de nombreux endroits), et assemblage des morceaux. (Eau de Vie/Verbe reconstructeur).
4. Renaissance ou poussée vers le haut (dieu de la végétation).
Osiris dieu de la végétation, Osiris-grain vivant : il est enfermé vivant dans le coffre, comme la graine/GAINE vivante mise en terre (il est donc une variation du THÈME DE PTAH). Ensuite Osiris est noyé dans le Nil, il entame une Œuvre au Noire de Fermentation afin de changer de nature.
Il n’y a donc a aucun moment mort d’Osiris mais TRANSFORMATION (tout bouge tout le temps).
Ensuite, il est comme dispersé par Seth, et au moment de la nuit pendant la Lune claire.
Comme l’écrit A. Mayassis dans Mystères et Initiations de l’Égypte Ancienne : “ L’Ancienne Égypte vivait sa vie en pensant à la mort “.

MORCELLEMENT :
Le corps morcellé en plusieurs parties c’est :
Le garçon “ quitte “ sa mère pour son père.
La fille “ quitte “ son père pour sa mère : DRAME OEDIPIEN (et du Sphinx).
(Ou le garçon ” quitte ” son père pour sa mère… )
Étant héritier de Geb la Terre, Osiris est aussi le dieu de la Végétation. Si Ptah est le prototype d’Osiris, Osiris est lui le prototype du Christ Rédempteur : ils ressuscitent tous les deux et sont SAUVEUR.
Osiris malgré son dépeçage en 14 morceaux, et le recollage d’Isis grâce à l’Eau-de-Vie, est vivant dans la mort. Dieu du Monde inférieur, la Douat, (après Ptah), il reçoit les défunts à leur arrivée dans la Douat.
Les Égyptiens avaient localisé le lieu où aurait été noyé Osiris : son nom était Nédit, et il était situé sur le bord du fleuve près d’Abydos.

Chez Ptah se trouve l'analogie avec l’œuf portant l'embryon et la substance nourricière, pareille pour une gaine/graine de végétal.
L'emmaillotement de Ptah a un rapport avec l'Androgyna (Œuf cosmique), la chaleur active : Un produit Deux. L'Androgyna c'est la Totalité, le plus et le moins réunis, la non-dualité.
Ptah est le Neter (principe) des mines, le fondeur des métaux et l'Ouvrier des ouvriers (l'ARTISAN). Mais il n'a pas la liberté d'action puisqu'il est emmailloté. ARTISAN, il est le dieu des artistes, des sculpteurs et ouvriers, et des forgerons. Tous ceux qui œuvrent avec leurs mains ont un contact privilégié avec la Matière.
Les Égyptiens feront d'Imhotep son fils. Imhotep était l'Architecte du roi Djeser.

“ Ceci devient cela “ - Cause et effet, une règle d’Or :
Grain(prt) et Hiver (prt) : dans le sens de faire des provisions pour cette difficile période. Le grain est CAUSE ou son sens abstrait et l’EFFET est l’Hiver, et pas la caractéristique ou effet direct de froideur de l’Hiver, ou son sens concret.
Homonyme de Grain : ænxt avec ænx la Croix de Vie ANKH. Les Égyptiens jouent sur les mots, et sont champion de l’euphémisme.
Donc tout phénomène est “ réactif “. Une cause active (Grain) ne produit jamais un effet direct ou caractéristique, puisqu’elle reste abstraite ou cachée, si la résistance manque.
Un autre exemple avec le mot àb, écrit avec la lettre concrète : à, exprime la soif ; le mot ab, écrit avec la lettre abstraite : a, exprime le désir : ab. Ce double aspect d’une fonction : physique et psychique, se retrouve dans le sens donné au mot cœur : àb, selon qu’on entend le cœur organe, ou le cœur sentiment (aspect positif) : les TRIPES, donc trinitaire TRI-p. c’est-à-dire la conscience PRÉ-réflexive, PRÉ en beaucoup de choses et en mariage des contraires. Le signe hiéroglyphe du Cœur est composé phonétiquement de trois autres signes qui signifient : la bouche ou l’air, l’être porteur de la vie sur terre, la bouche par laquelle passe la respiration et la parole, qui se manifeste dans la systole et la diastole ; le signe complet signifiant : la bonté. (Réf. Pierre Solié citant Cl. Brelet-Rueff).
Cela correspond aux phénomènes des Interférences lumineuses et sonores : lorsqu’une résistance, de même nature que la cause agissante, absorbe cette cause et l’annule, le premier croisement est comme “ une mort “ (un mental dompté : 2 miroirs clairs l’un en face de l’autre n’échangeant entre eux aucun reflet) ; la résistance réagissant, devenant active à son tour, donnera un phénomène-Vie (2ème croisement).
(La lumière n’est pas le contraire de l’obscurité : voir le cas des interférences révélant l’aspect ondulatoire de la lumière qui peut se superposer à elle-même. Expérience de Thomas Young en 1801).

Le Dieu BAAL, le Fils d’EL (le Divin ou « Père » de tous les Dieux, plutôt Mère-Père du Panthéon), est appelé « Fils de Dagan »). « Ce Dieu (Dagan, dessin en haut de page), dont le nom signifie « GRAIN », était vénéré au troisième millénaire dans les régions du Haut et Moyen Euphrate ». Notez que Dagan ressemble à un DIEU-POISSON, donc la vie, comme le phallus d’Osiris bouffé par un poisson.
POISSON : non seulement symbole de vie et de fécondité, mais aussi de SILENCE ou VRAIE TÉLÉPATHIE (LA DIFFUSION TOTALE TELLE L’OCÉAN COSMIQUE). Dans la figure ci-dessous symbolisant le signe des Poissons, correspond bien à Dagan et au Cosmos, au Tout sans dualité, sans supplice des Noms-les Formes, monde indifférencié, ÉTERNEL et en STARGATE.

 
poissons_vortex.png
 
 
focale_vortex.jpg
 

Dans la même région est attesté aussi le nom d’Anat. Baal Fils de Dagan peut avoir été introduit par les Amorites… « Cependant Dagan ne joue aucun rôle dans les textes mythologiques d’Ugarit, où Baal est le principal protagoniste. Le nom commun Baal (Maître) est devenu son nom personnel. Il a également un nom propre : Haddu, c’est-à-dire Hadad. Il est appelé « Chevaucheur des Nuées », « Prince, Maître de la Terre ». Une de ses épithètes est ‘Aliyan, le « Puissant », le « Souverain ». Il est source et principe de la fertilité, mais aussi guerrier, tout comme sa sœur et épouse ‘Anat est à la fois la Déesse de l’amour et de la guerre. À côté d’eux, les plus importants personnages mythologiques sont Yam, le « Prince Mer, Régent Fleuve », et Môt, « Mort », qui disputent au jeune Dieu le pouvoir suprême. En fait, une grande partie de la mythologie ugaritique est consacrée au conflit entre EL et Baal, et aux combats de Baal avec Yam et Môt pour imposer et maintenir sa souveraineté », écrit Mircea Eliade dans : Histoire des croyances et des idées religieuses.
Baal c’est le Cycle, le rythme et les « pointillés » naturels symbolisant la vie totale. Yahvé c’est l’évolutionnisme en géométrie de la ligne droite et du froid binaire.

NON, LA VICTOIRE DU YAHVISME ET DE SON ÉVOLUTIONNISME N’EST PAS ÉTABLIE. BAAL ET LES CYCLES SONT TOUJOURS PRÉSENTS. LA GUERRE DU COSMOS (LES PAÏENS) CONTRE LE LIVRE ET SES RELIGIONS DU LANGAGE ÉCRIT SE POURSUIT TOUJOURS. Mais, comme de nos jours de Nouvel Ordre Mondial et dans le Moyen-Orient, c’est en Palestine que les Yahvistes imposeront leur nouvelle opinion religieuse pour démolir la vielle et vénérable tradition de la spiritualité cosmique (le Tout, PAN). Tout est cycles !!!


À TROP VOULOIR DÉSANTHROPOMORPHISER LE COSMOS NOUS FABRIQUONS LE CHAOS HUMAIN AVEC L’ATOME DIVISIONNAIRE ET L’UNIVERS MÉCANISÉ CONCENTRATIONNAIRE DU CAPITALO-SOCIALISME.
Histoire moderne : religion de l’argent ET jeux vidéos dans le TOUT ARTIFICE.


« L’histoire » d’Osiris n’a rien à voir avec l’Histoire-opinion moderne, ce qu’explique bien Rudolf Steiner dans : L’homme entre Lucifer et Ahriman : « Le jour où l’on cessera de faire passer pour de l’histoire ce qui n’est que fantasmagorie extérieure, reproduction de l’extérieur [opinion], mais où l’on présentera les expériences vécues, alors on verra combien ces expériences de bases sont importantes et significatives [et Osiris en est une]. Alors seulement on percevra ce qui vit réellement dans le processus continu de l’évolution [puisque tout est mouvement], et l’on saura que l’histoire, la fantasmagorie extérieure, peut être non plus la représentation qu’on prend habituellement pour de l’histoire [notre société spectacle], mais la réalité spirituelle dont les événements extérieurs, si importants qu’ils paraissent, ne sont au fond que la reproduction extérieure et fantasmagorique.
D’un côté, il a fallu que le moi se fortifie, ce qui nécessita l’entrée d’Ahriman-Méphistophélès dans Œdipe, c’est-à-dire dans les Grecs [découverte du moi-individuel), d’un autre côté, dans l’homme moderne, ce moi est devenu trop fort. À présent, l’homme moderne doit se dégager de ce moi, il doit plonger dans les événements spirituels, dans ce qui est lié au monde auquel appartient le moi, pour peu que ce moi se rende compte qu’il ne vit pas seulement dans un corps humain, mais qu’il est un habitant du monde spirituel. C’est la tâche de l’époque où nous vivons ».

L’Histoire-Opinion est devenu le chaos technocratique-démocratique de la conscience humaine en morceaux pires que ceux d’Osiris car rendus en objets numineux (ce qui saisit et vient d’ailleurs) fétiches ou idolâtrie de la machine. Tout se passe comme si, partis d’un chaos : la Chute et émiettement de la conscience pour former l’ego, nous débouchons de nos jours sur LE CHAOS ARTIFICIEL, LE PIRE engendré par le washingtonisme (mélange moitié-moitié de chevalerie française et de puritanisme yankee, pour faire référence à Grasset d’Orcet) ; et le fétichisme-idolâtrie en est toujours le maître d’œuvre.
Le chaos humain actuel : un ensemble de multiples séparatifs, d’unités qui vont cahin-caha avec leur dualité.
Les perruques poudrées et leur travailleurs du chapeau, les têtes de Nœuds, ont apportés le chaos sur Terre avec leur « raison ». L’irrationalisme de l’Homo Religiosus n’est pas un a-rationnel ou un anti-rationnel, mais un SURRATIONNEL (comme en Alchimie) dont le rationnel classique n’est qu’un petit département. Seule l’ignorance humaine fabrique la mégalomanie humaine investie de ce rationnel comme fétiche numineux par principe, peut lui faire croire que lui, il est, ou sera, le maître de l’Univers comme le rêvent les transhumanistes. Mais, comme écrit plus haut, nous sommes l’Univers et nous sommes DEDANS. L’Univers ne peut qu’être une singularité, une création du mental. Un mental comparable à l’Akasha (éther). Tout comme il y a des pensées dans l’Akasha, il y a des pensées dans le mental. Akasha = mental ; Objet = pensées.
Vouloir « mesurer l’Univers » (pour-voir ou pouvoir) c’est comme tenter de « saisir » sa propre ombre pour l’immobiliser. Plus on bouge et plus l’ombre bouge aussi, alors on ne peut pas la saisir !

Je ne dirais surtout pas comme Mircea Eliade qui fait là dans l’évolutionnisme avec les « sauvages » ou « préhistoriques », quand les « Paléanthropiens » assuraient leur survie dans « l’immobilisme technologique », car là est le problème, et lié à la « découverte du feu » donc dans notre âge actuel de la thermodynamique, parce qu’on a retrouvé des objets vieux de plus de 10.000 ans que l’on serait incapable d’usiner actuellement !
D’ailleurs le mot « préhistorique » illustre bien notre actuel temps qui coule et son HISTOIRE-OPINION déjà dénoncée par les Karl Marx & Cie !!!
 
 

Dernière mise à jour : 05-08-2016 23:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >