Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Vraie Télépathie
La Vraie Télépathie Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-08-2016 23:07

Pages vues : 3224    

Favoris : 494

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Diable, Dieu, Dragon, Dualité, Ego, Élémentals, Esprits, Gnomes, Humain, Japon, Kobolds, Mental, Opinion, Or, Orphée, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Tao, Télépathie, Terriens, Tradition, Transformation, Vide, Yôkai

 
oiseauweb1.png
 
 
La Vraie Télépathie

Triomphe de l’inutile et de la gratuité : outils de sauvetage de ce monde plombé, ruiné par l’Occident et sa « valeur » et sa superstition : idolâtrie de la marchandise.

Page dédié aux ÉLÉMENTALS et aux CAROTTES que les humains qui se disent végétariens tuent tous les jours. Que les Carottes nous pardonnent.
 
 
Communiquer par Vraie Télépathie dans les trois Règnes. Par exemple la Pierre persuadée par les charmes du chant d’Orphée suit icelui. Les pierres communicants, les bactéries et microbes aussi, ce qui pose problèmes aux hôpitaux et sociétés des humains : on ne sait plus leur dire qu’ils ne faut pas qu’ils entrent dans les blessures !!! Mais bien plus : TOUT EST FRACTALE (Simple et extra-ordinairement compliqué : PERMUTATION DE L’UN OU THÈMES ET VARIATIONS des transformations du soi en Soi). La Vraie Télépathie est notre Vraie Nature : voir, marcher, apprécier une forme ne demandent pas un bidouillage de l’ego ou un vagabondage du mental. Ces choses ONT LIEU, ELLES SONT, tout simplement : une Rose est sans pourquoi (1), ELLE EST ! AINSI TOUT CE QUI EST VIVANT EST… ET COMMUNIQUE (2).
 
Orphée était Maître en Vraie Télépathie, parce que selon lui, la Nuit étant Première Substance, pour cette raison, elle est dite nourrice de Tout. On se repose le cerveau, afin de le préparer à accueillir les songes. La Nuit, fécondée par le Vent.
La nuit porte conseils, elle précède l’aube céleste : les Rêves, les Mystères.
TRIADE :
NUIT
EAU
LUNE

(11 lettres, comme le TAO)
La Nuit Première Substance, l’Eau Primordiale, le Noun, Vibration nourrice de Tout.
Un témoignage d’Orphée dit qu’aux Temps Anciens, l’humanité se portait sur tout ce qui « n’a pas vie » et s’abstenait au contraire de tout ce qui a vie.
D’après ORPHÉE : « Un est le Tout ». Et comment aboutirai-je à faire que l’Univers soit un et chaque chose en même temps séparée ?
Embrasse toute chose dans le Cercle de l’Éther indicible, qu’au milieu de ce Cercle, Tout soit placé, le Ciel, la Terre sans bornes, la Mer.
Et toutes les Constellations qui font au Ciel une couronne (un Point dans un Cercle).
Quand tu auras étendu sur tous les êtres un lien puissant, un lien qui a suspendu à l’Éther une chaîne d’Or.
L’Origine est l’opposé de l’Aboutissement, entre les deux c’est l’INSTANT.
Pour FIXER son FEU intérieur ou Base, comme Parménide (philosophe Grec considéré comme le père de l’ontologie), il est bon d’admettre la permanence de la substance primordiale. Tout se réduit à une essence unique, éternelle, immobile. (UN est le TOUT). Mais TOUT en perpétuel changement, (FIXE en perpétuel changement). Le TOUT, qui est infini, ne peut être immobile qu’a un INSTANT donné.
Chercher la Source pour nourrir l’avenir ; le fil rouge viendra ensuite. Comme la circulation de la sève de la racine à la feuille, et retour de la sève élaborée par le LIBER.

Recherche de l’innocence (selon la Fractale) :
O : eau sans forme RIGINE/PRINCE/PRINCIPE (tirer de soi-même un principe estimé certain « le PREMIER » (ou SOI), la partie contient l’ensemble, ainsi on peut le cultiver) /PREMIER/RACINE/DÉPART/ÎLE/Le BLANC de l’Instant ou Soi.
Les graines des végétaux se développent dans la Terre qui les nourrit.
Racine des mots en langage parlé : difficile à trouver, comme les racines qui courent dans la Terre   c’est plein de surprises !

Tout est lié et communique, par conséquence aussi avec les humains, mais bien-sûr pas par le moyen de sons audibles à l’oreille ! La communication ne peut s’exprimer que par l’intermédiaire du Soi, l’Âme, qui est au-delà de toutes les barrières linguistiques, et convertit chaque pierre, chaque rocher, chaque plante et chaque animal en un sujet producteur de sens ou d’émission. Selon les modalités de la communication à établir, le discours du Soi ou Âme peut prendre plusieurs colorations et dessins. Chez certains peuples, les humains s’adressent aux plantes et aux animaux par des chants d’incantations censés atteindre le Cœur de ceux auxquels ils sont destinés. Bien que de langage ordinaire parlé, ces chants sont compréhensibles au minimum par les deux règnes végétal et animal. Cette sorte de métalangue chantée est aussi employée par des espèces animales et végétales pour communiquer entre elles et surmonter la catastrophe de l’ego et ses langages.

Ce n’est pas à l’état de « veille » que l’être humains peut communiquer avec les trois Règnes, À CAUSE DE L’EGO et donc du langage parlé. Pour qu’il y ai Vraie Télépathie entre humain et les trois Règnes il faut une maîtrise totale de l’ego, donc réaliser le Soi-Instant afin qu’il n’existe plus la dualité cause-effet ou sujet-objet. Chez certains peuples la libération de l’ego peut s’appeler « sortie hors du corps ». Ainsi les « voyages de l’Âme » se réalisent au cours de rêves, et lors de transes provoquées par des décoctions hallucinogènes à base de Datura (maikiua) ou de Banisteriopsis (natem). Bien-sûr ce sont les chamanes qui contrôlent le mieux ces voyages de leur double conscience : Lumière de l’Essence et lumière de la conscience (Inconscient collectif de C.G. Jung). Évidemment n’importe quel être humain peut, dans certaines circonstances, faire franchir à son Âme les limites étroites de l’ego ou corps ou mental, afin de se mettre en « dialogue » directe (sans dualité) avec le double-reflet d’un autre être de la Nature : humain, animal, plante, caillou ou rocher, paysage entier ou Élémentals.
Les chamanes qui au temps des Chasseurs-Cueilleurs devaient exister…
« Si les hommes communiquent entre eux avec leur mental individuel, la paix ne peut plus être maintenue. Car on orne le mental par la lettre et on l’élargit par l’érudition. Or, la lettre tue le mental et l’érudition le noie. Ainsi, tout le monde fut jeté dans l’égarement et le désordre sans pouvoir jamais rejoindre son indistinction primordiale en retrouvant sa nature et son sentiment », dit Tchouang-tseu, dans : Corriger la Nature. Il précise que « L’Ancien qui savait se préserver ne fardait pas son intelligence avec des discours, ne réduisait pas le monde ni la vertu à la détresse par son intelligence [ne rien offenser des trois Règnes]. Prudemment, il gardait sa place et rejoignait sa propre nature [le Soi]. Pourquoi agir ? ».

La Vraie Télépathie est utilisé aussi par les Immortels ou Bienheureux : ceux qui ont réalisés le Soi et sont source naturelle comme une « Stargate » pour le monde. Ces Bienheureux sont d’ailleurs décrit par Tchouang-tseu : « Lie-tseu se déplaçait en chevauchant le vent. Il voyageait de la façon la plus agréable et s’en revenait au bout de quinze jours. Certes, un tel homme est rare parmi ceux qui ont atteint la Félicité. Mais même s’il pouvait se dispenser de marcher, il dépend encore de quelque chose.
Quant à celui qui maîtriserait la substance de l’Univers, utiliserait la puissance des six souffles [obscurité, lumière, vent, pluie, nuit, jour, soit 6 modes de l’énergie cosmique, mais sans savoir ce que veut dire « énergie », voilà où de nos jours nous en somme rendu] et ferai ainsi une excursion dans l’infini, de quoi dépendrait-il encore ? Aussi dit-on : « l’homme parfait est sans moi, l’homme inspiré est sans œuvre [référence à la Lumière de l’Essence] ; l’homme saint ne laisse pas de nom [l’être humain ayant la compréhension universelle [du Tout, de PAN], a pu laisser son influence visible dans le monde sans que son nom y soit connu ». (Chapitre un, Liberté naturelle).

Dans le même premier chapitre, Tchouang-tseu décrit les Immortels ainsi : « Leur peau est pareille à la neige brillante [le Blanc de l'Instant]. Ils sont délicats comme des vierges [encore le Blanc]. Ils ne mangent aucune des cinq graines [de la voie de l’Agriculture], mais ils hument le vent et boivent la rosée. Ils montent sur les nuées et chevauchent les Dragons volants pour aller au-delà des quatre mers. La simple concentration de leur esprit guérit les maladies des êtres et procure la maturité aux récoltes. Ce sont la évidemment des folies [sens de singularités (1)]…. Ces hommes, par leurs vertus, peuvent embrasser tous les êtres dans leur unité originelle [Âme-groupe]. Si notre monde les réclamait comme gouverneurs, comment daigneraient-ils se fatiguer pour les affaires d’ici-bas ? D’ailleurs, rien au monde ne peut les atteindre. Si les eaux s’élevaient jusqu’au ciel, ils ne seraient pas noyés. Si la sécheresse liquéfiait les métaux et embrasait les montagnes, ils n’en ressentiraient point les effets. De leurs résidus, on pourrait forger un Yao et un Chouen. Comment consentiraient-ils à s’occuper des affaires de ce monde ? » (Traduction : Liou Kia-Hway).

« J’arrive tout seul, je m’assois tout seul.
Je n’ai aucun regret que les humains d’aujourd’hui ne me connaissent pas.
Il n’y a que l’esprit du vieil arbre, au sud de la ville,
qui sait pour sûr que je suis un Immortel de passage ».
(Cité par Kristofer Schipper, dans : Le corps taoïste - Corps physique - Corps social)

Le champignon qui ne vit qu’un matin ne connaît pas la « durée » entre le matin et le soir ! La cigale saisonnière ne connaît pas la succession rythmique du printemps et de l’automne.
L’être humain depuis un moment fonctionne sur l’Histoire-Opinion ou temps qui coule et valorisation de l’ego, la Chronologie tueuse et échelle de cette Chronologie très différente du Règne Végétal : LE MENTAL VAGABONDE, alors que « celui de la plante » semble « immobile ». Ainsi l’être humain ne sait plus communiquer avec les plantes, ni d’ailleurs avec les microbes, surtout depuis le killer Louis Pasteur !

Alors, pourquoi ici bas on parle de « temps », d’Histoire, et qu’on se laisse enfermer dans les opinions ? Pourquoi on « compte le temps » ? C’est idiot ! Pourquoi on mesure tout, on jauge tout ? C’est idiot et possession !
Pourquoi donner un nom à la forme et distinguer l’intérieur de l’extérieur ou l’honneur du déshonneur ? C’est idiot ! Ou plutôt, seuls les êtres humains procèdent ainsi. Mais c’est tout de même idiot puisque vous le saviez déjà !!!
Où allez-vous dans votre dualité à deux tranchants ?
Qu’est-ce qui est si important, donc angoissant ?

POINT FOCAL, ou STARGATE ?
L’être humain aime son confort, il est d’essence paresseux, par exemple chaque fois que nous fabriquons une hypothèse, nous choisissons la plus simple possible (Point Focal et FIXATION). Mais qu’est-ce qui oblige l’Univers dans lequel nous sommes à être simple ? Car c’est faire de l’anthropomorphisme de « simplifier l’Univers », et en même temps le fait de le « complexifier » ça démarre la Stargate…

TOUTES CHOSES TRANSFORMÉES RETOURNENT UN JOUR À SON ORIGINE (ÂME-GROUPE MONDE FRACTAL). L’OR NE PEUT NAÎTRE QUE DU CAILLOU, DE LA PIERRE, LE CHRIST-AL.

Nous retournerons à notre Origine parce que nous sommes les premiers prédateurs de cette planète : NOUS SOMMES AVANT TOUT DES PRÉDATEURS SOCIAUX (mode du socialisme depuis les perruques poudrées et 1789). NOUS SOMMES LA PIRE ESPÈCE ENVAHISSANTE : voyez les USionistan et leurs démocratie et leur république et leur dollar. Notre remarquable capacité d’adaptation et de transformations a fait de nous les plus dangereux prédateurs du vivant et de la planète. Et nous ne savons même pas qui nous sommes ! Nous sommes pourtant des animaux (du Règne de ceux qui se déplacent), n’en déplaisent aux transhumanistes ! avec notre crâne et colonne vertébrale, notre tube digestif, etc., tout comme les autres vertébrés. Évidemment un animal comme le Lion ne va pas écrire un bouquin ou piloter un avion (sauf dans les dessins animés imaginés par les humains).


Notes.
1. Sans pourquoi ou Singularité (Idiotès), sans reflet. Ainsi le monde à l’intérieur duquel nous existons n’est pas quelque chose à l’extérieur de nous ; chacun vit et existe entièrement seul(e), dans un « monde séparé », propre à chacun et cependant en « filiation » du Soi-Instant.

2. Par exemple les « objets » : il faut leur prêter attention : pour peindre un objet en aquarelle sur un papier, faire bien attention à lui, sinon le n’importe quoi s’engouffre dans le papier. Prêter attention à un objet pour le peindre à l’aquarelle sur du papier c’est faire un avec lui. Idem pour peindre un paysage. Faire Un avec la Pierre c’est devenir invisible, ou tomber de haut sur la surface de cette Pierre et on ne subit aucun mal la Pierre étant devenue douce comme un oreiller.
Ils sont dotés d’Intention. OBJETS SACRALISÉS : en plus d’eux-mêmes (ÊTRE), ILS SONT AUTRE CHOSE.
Ils ont leur vie à eux. Ainsi, il est nécessaire de les respecter, sinon il y a danger. Voir par exemple, à quelle vitesse se dégrade une maison inoccupée. Donc, les laisser vivre, les réparer ; ils nous le rendront bien. Les objets, fabriqués ou non par l’humain, peuvent évaluer quelques aspects complexes de leur environnement.
Parfois, comme les chats, l’un d’entre eux fait des « bêtises ». Celui dont on a instantanément besoin se cache, il roule et tombe derrière la lourde commode ; on ne le récupère qu’au bout de longs efforts et « perte de temps ».
En notre absence, nous ne savons pas ce que font les objets. Sont-ils toujours là ? ou ailleurs ? Il n’y a aucun moyen de le vérifier, même avec une « caméra vidéo » elle-même objet et bourrée d’objets, et c’est bien ainsi dans ce monde où les humains veulent tout mesurer, tout contrôler pour SE RASSURER, POUR POSSÉDER.
 
 

Dernière mise à jour : 13-08-2016 23:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >