Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Messianisme = CROYANCE DE FIXISTES
Messianisme = CROYANCE DE FIXISTES Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-08-2016 00:03

Pages vues : 2514    

Favoris : 424

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_fresq_itali.jpg
 
 
Messianisme = CROYANCE DE FIXISTES
CROYANCE DE L’HOMME DÉCHU
car il est irrémé-diablement
enfermé dans l’histoire-opinion
dans le temps qui coule ou « progrès »
qui forment un CHUTE impliquant l’un
et l’autre l’ignorance de l’Âge d’Or
par conséquent engendrant la souffrance.

RELIGIONS MESSIANIQUES ET DE LA SHOAH = RELIGIONS DES CHAROGNARDS.
 
 
Dès qu’apparaît une nouvelle opinion QUE L’EGO BOUFFE, ça va parasiter un grand nombre d’individus.
« Tout est facile à obtenir en ce monde avec des moyens bas - y compris la vertu morale [comme celle de la judéo-maçonnerie spéculative à pouvoir], y compris tous les simulacres possibles de la sainteté. Et les hommes ne demandent qu’à croire - à condition qu’on leur mente. Ils croient celui qui affirme [comme les cancéreux du pouvoir qui affublent leurs opinions « d’universelles »] et non celui qui SAIT. Car, précisément, celui qui sait n’ose rien affirmer [ou plutôt il sait que seul le Silence ou Vraie Télépathie est langage] ». (Gustave Thibon, L’ignorance étoilée).
 
 
« Cordoba lejana y sola… Nunca llegaré a Cordoba… » (Cordoba lointain et seul… Je ne suis jamais à Cordoba… ) chante un chevalier (dans un poème de Federico Garcia Lorca) qui contemple, à l’horizon de ses rêves, les tours de la ville inaccessible. Car entre son désir et la ville s’étale le gouffre de la mort, ou sommeil profond (1) sans ego. Ainsi, pas de but à atteindre, tout ce qui « arrive » est de l’ordre de l’Histoire-Opinion, qui s’étale dans le temps qui coule et que nous prenons pour « la réalité » et qui n’est que totale illusion. Un langage courant énonce d’ailleurs : « Le pauvre, il croit que c’est arrivé ! », donc enfermement dans une chaîne sans fin de cause-effet. Rien de ce qui « arrive » ici-bas n’est vraiment « une arrivée ». Seul l’Instant ou Soi (non-dualité) joint l’événement et l’Être. Hélas, ce monde est encore sous la dictature des religions du Livre, le messianisme sacrilège procédant dans le pire égoïsme qui bouffe tout et refusant l’éternité, la seule Réalité ; refusant le gratuit, donc le seul Réel.

ATTEINDRE : du A privatif et Teindre : ne pas teindre, donc pas de but à atteindre. Atteindre et arriver (survenir ou avoir lieu) sont un court-circuit : tant qu’il arrive quelque chose, c’est la Super Carotte pour faire avancer les gens et on n’est pas arrivé ; quand ont est arrivé c’est « Circulez ya plus rien à voir ! ».
L’humain actuel a si peur de la mort qu’il veut bidouiller la Nature pour devenir ici-bas « immortel » avant de comprendre ce qu’il Est.
Histoire-opinion-croyance sont les CHAROGNARDS (la viande ici-bas dans ce monde des accidents), ces historiens qui bidouillent par leurs opinions et par là même ne s’intéressent qu’à ce qu’il y a de plus corruptible chez les morts « réalisés » : les passions, les intérêts, les vanités. Le culte de l’histoire-opinion monté en « devoir de mémoire » est la dictature de l’entrepôt frigorifique où l’on fout ce qui devrait aller aux ordures et qui par là même ne respecte par les morts.
Donc pas de but à atteindre, pas d’homme déchu du messianisme, pas de libération à demander, il n’y a rien de nouveau comme Super Carotte de la Française des Jeux à gagner, la Libération est notre état originel qui demeure toujours inchangé.

Tout ce qui est nouveau doit mourir, seul ce qui est Réel doit exister éternellement.
Ce qui EST doit perdurer à jamais ; ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître un jour ou l’autre.

LE TRANSHUMANISME EST UN MESSIANISME QUI REFUSE L’UNITÉ, LA MORT, EN RÊVANT À L’ETERNITÉ ICI-BAS SANS PASSER PAR LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT. ET TOUS LES MESSIANISMES, TOUTES CES RELIGIONS DU LIVRE ET DE L’AVENIR PROCÈDENT DE CET EGO OU APPÉTIT CRIMINEL, SOIT EN DÉSESPÉRANT DE L’ÉTERNITÉ À CAUSE DE LA MORT.

Qu’est-ce que c’est l’A-mour ? Du A privatif et Mort : privation de mort, car l’Amour ne va pas sans l’éternité. « L’Amour seul comble ce qui n’a pas de fin. L’Amour sans éternité s’appelle angoisse. L’éternité sans Amour s’appelle Enfer », d’après Gustave Thibon dans : L’ignorance étoilée. Il dit aussi cette justesse : « Les morts ne sont pas avec nous, ils sont EN NOUS [puisque tout est dans le mental]. Et l’abîme qui nous sépare d’eux est celui qui sépare notre âme d’elle-même. L’unité exclut le signe ».

Terrible est ce messianisme qui impose partout sa dictature, aucun des trois monothéisme ne se distinguent vraiment par son parasitisme. Question de mode ou direction du vent de l’opinion, de nos jours seuls le judaïsme et l’islam sont virulents, mais l’islam ne se sentait plus pisser au temps du calife Al-Mamun, qui en l’an 813 impose son opinion dans l’astrologie qui tombera dans la déchéance de la tropicalisation (astrologie saisonnière, soit la saisonnologie et certainement pas l’astrologie qui ne considère que les astres, comme son nom l’indique !).

Avec l’arrivée de l’islam c’est un peu comme avec l’arrivée du républicanisme en 1789 : VOUS ALLEZ VOUS CE QUE VOUS ALLEZ VOIR, soit une fois de plus, le règne de l’opinion ! Au 7è siècle, l’islam bouleverse deux siècles plus tard le concept même de l’astrologie à travers le monde chrétien. Place à l’opinion des Musulmans dès le 9è siècle car notamment en astrologie elle s’impose comme une norme universelle un peu comme la république actuellement. Heureusement l'Inde et le bouddhisme échappent à cette razzia, mais la nouvelle religion allait imposer une sorte de révolution mathématique. Évidemment croyance religieuse = politique et manipulation des foules : orienter les foules musulmanes du monde entier vers un point géographique, donc temporel : la saturnienne Kaaba de la Mecque, située à proximité du Tropique du Cancer. Notez que dans la Guématrie arabe l’alphabet compte 29 lettres, nombre en lien avec  Saturne. Quant au Tropique du Cancer (23°26’ N) il est la ligne entrecroisant celle du parcours du prophète Muhammad entre Médine (24°26’ N) et la Mecque (21°26’ N) (réf. Patrice Bouriche, L’histoire secrète de l’astrologie, vol.2). Bref, le fait tropical épousait la cause musulmane, aussi bien au niveau du mythe (voyage de Muhammad) qu’au niveau du rite (orientation pour des prières). Mais l’islam n’invente tien, au Concile de Nicée les astrologues sont déclarés hérétiques !
 
Les religions révélées et messianiques apportent avec elles L’HISTOIRE-OPINIONS-TEMPS QUI COULE.
L’abolition du temps qui coule ne peut se faire que quand l’humain est véritablement lui-même, c’est-à-dire quand il cesse précisément de l’être ! (faire le Vide du Vide). Le reste de sa vie se passe dans l’histoire-opinion-temps qui coule : le devenir, soit le profane, l'ombre sur le cadran solaire.

Note.
1. Cinq états chez l’individu : 1, le Jagrat ; 2, le Svapna ; 3, la Sushupti ; 4, le Turya ; 5, le Turyatita.
Jagrat : état de veille. En cet état, le jiva [être vivant],sous son aspect grossier individuel (vishva), et le Seigneur, sous son aspect grossier universel (Virât), demeurant ensemble dans les 8 pétales du Lotus du Cœur, fonctionnent par l’intermédiaire des yeux, puis au moyen de tous les sens et organes et jouissent des plaisirs procurés par les divers objets. Les cinq éléments grossiers déployés, les dix sens, les cinq énergies vitales, les quatre facultés internes, en tout 24 éléments fondamentaux, constituent ensemble le corps grossier. L’état de Jagrat est caractérisé par le sattva-guna [qualité de pureté], défini par la lettre A et régenté par la divinité Vishnou.
Le Svapna est l’état de rêve durant lequel le jiva, sous son aspect subtil individuel (taijasa), et le Seigneur, sous son aspect subtil universel (Hiranyagarbha), demeurant ensemble dans la corolle du Lotus du Cœur, fonctionnent dans la nuque, en faisant l’expérience des conséquences des impressions recueillies à l’état de veille par l’intermédiaire du mental. Tous les principes, les cinq éléments grossiers, la volonté et l’intellect, en tous 17, forment ensemble le corps subtil du rêve qui est caractérisé par le rajo-guna [qualité d’activité], défini par la lettre U et régenté par la divinité Brahmâ, ainsi que l’affirment les sages.
La Sushupti est l’état de sommeil profond durant lequel le jiva, sous son aspect causal individuel (prajna), et le Seigneur sous son aspect causal universel (Ishvara), demeurant ensemble dans l’étamine du Lotus du Cœur, font l’expérience de la Félicité du suprême par l’intermédiaire de l’ignorance subtile (avidyâ). De même qu’une mère poule, le soir venu, réunit sous ses ailes toute sa couvée pour lui assurer le repos de la nuit, ainsi l’être individuel subtil, après avoir fait l’expérience du Jagrat et du Svapna, se réfugie dans son corps causal avec toutes les impressions recueillies durant ces deux états. Le corps causal, formé par l’ignorance, est caractérisé par le tamo-guna [qualité d’obscurité], défini par la lettre M et régenté par la divinité Rudra.
Le sommeil profond n’est rien d’autre que l’expérience du pur état d’Être. Les trois états reçoivent différentes appellations, notamment celles des trois régions, des trois citadelles, des trois divinités, etc. L’Être demeure toujours dans le Cœur, comme il a été dit précédemment. Si, dans l’état de Jagrat, le Cœur n’est pas abandonné, les activités mentales sont apaisées et seul le brahman est contemplé, c’est l’état de turiya.
Le Turyatita est l’état dans lequel l’être individuel se fond dans le Suprême…. Le Soi est sous-jacent à toutes les expériences. Il est leur témoin ainsi que leur support. La Réalité est donc différente des trois états, veille, rêve, sommeil profond. (En référence à Ramana Maharshi, entretien 617).
Félicité effective en sommeil profond, donc pas de souvenir-histoire-opinion. Un plongeur qui a trouvé sous l’eau l’objet de sa recherche ne peut faire connaître sa découverte aux personnes qui l’attendent sur le rivage qu’une fois sorti de l’eau. De même le dormeur, privé de moyens d’expression, ne peut faire part de son expérience tant qu’il n’est pas réveillé par ses vâsanâ [tendances, prédispositions, impressions formées dans le passé]. De toutes ces considérations, il résulte que le Soi est la lumière de sat (réel, juste, réalisé, bon), chit (conscience, pure conscience), ânanda (félicité).
Il précise que l’Akasha (reflet) est une « contrefaçon » de la Félicité...
 
 

Dernière mise à jour : 26-08-2016 00:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >