Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Tyrannie de l’opinion ou N.O.M.
Tyrannie de l’opinion ou N.O.M. Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-09-2016 00:40

Pages vues : 2549    

Favoris : 411

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
eau_logo_st.jpg
 
 
Tyrannie de l’opinion ou N.O.M.
Tyran ou chefferie de l’opinion.
L’anti-création c’est être
fabriqué par l’opinion,
et donc par le mental ou ego,
le corps et la « raison ».
Donc fabriqué par l’extérieur.
La Vraie Création c’est la FLUIDITÉ
À LA LUMIÈRE DE L’ESSENCE,
C’EST CELA LA LIBERTÉ.
 
 
MONDE DES ACCIDENTS OU SPATIO-TEMPOREL : c’est ce qui nous fabrique, nous colle un adjectif, une étiquette, un « isme », une couleur particulière, mais non la Lumière Blanche ou Instant.

MONDE D’ILLUSIONS OÙ L’ON SE BAT POUR DES ILLUSIONS.
 
 
OPINION : toute conception de l’Être en soi issue de l’expérience de l’existant (empirisme à la John Locke par exemple). Dans cette opinion des choses, aucune doctrine ou dogme ne peut être immuable parce qu’elle a sa source dans le temps : une naissance et une mort.
OPINION = DOMINER SUR L’IGNORANT COMME L’INITIÉ DOMINE LE PROFANE (principe de toutes sectes). Ainsi l’opinion lié à l’ego est chose possédée, c’est le sentiment, l’affectivité qui décide de sa certitude : ELLE EST POSSÉDÉE, PRINCE DE CE MONDE, LE SATAN ADMINISTRATEUR, LA CHEFFERIE.

ESSENCE - Monde de la Vraie Création : « L’essence qui voit est la seule chose qu’on ne puisse attribuer à rien » dit Le Secret de la Fleur d’Or. « Mais, lorsqu’on voit le voir, si ce voir n’est pas le voir, l’essence qui voit est alors aussi attribuable à quelque chose. Cela renvoie à l’essence qui voit, telle qu’elle s’exerce dans la continuité répétitive de la conscience habituelle - ce que les Écritures bouddhiques évoquent en ces termes : « Faire usage de la conscience habituelle et répétitive, c’est faire erreur ». C’est pourquoi la doctrine socialiste est en permanence fluctuante, souple, se pliant aux modes. De là ses contradictions toujours imprévues qui déroutent. Le socialisme tourne toujours autour du postulat du « matérialisme dialectique historique et scientifique » : « Nos sens physiques [donc notre mental ou ego] étant les seules voies par lesquelles l’homme prend conscience de tout ce qui existe [définition du ‘je’ ou ego], et étant donné comme vérité de sens commun [sic] qu’il ne peut y avoir de contradiction dans la vérité, les schèmes abstraits par lesquels nous intellectualisons le contenue ne doivent pas être contradictoires [donc ça devient une religion !]. Là où deux opinions sont contraires, une seule est bonne et l’autre doit disparaître : ou toutes deux ont tort et une troisième doit les éliminer par dépassement dialectique [donc par opinion].
- Pourquoi « historique » ? Parce que la perception de l’existence, depuis la mode de l’évolutionnisme, se déroule dans le temps qui coule, donc dans l’histoire-opinion. Ainsi c’est le temps qui coule qui a créé l’Univers (Big Bang) !
- Pourquoi « scientifique » ? Parce que la matière étant la source de toutes choses [donc l’extérieur], l’humain est nécessairement, lui aussi, issu de la matière [corps-ego : naissance puis mort]. la méthode scientifique qui vaut pour la matière vaut évidemment pour la connaissance de l’humain [donc une chose extérieure]. L’humain devient donc un objet pour l’humain [ce qui va donner le « Exploitez-vous les uns les autres », ou la guerre de tous contre tous]. parce que l’humain qui possède comme objets d’autres humains est celui qui est reconnu comme possédant le mieux la doctrine du Super Grégarisme à la mode, et l’humain-objet possédé comme une marchandise est celui qui se reconnaît ignorant de la doctrine et consent à se laisser former, fabriquer, par son possesseur qu’il reconnaît comme ayant pénétré plus avant dans les arcanes de la matière et du temps qui coule.
Ainsi le socialisme ne fait que conduire à ses dernières conséquences logiques le règne de l’opinion, aboutissant à une religion à l’envers, en creux, au renoncement volontaire de l’être humain à sa liberté propre. Une religion à l’envers exactement avec la mode de « l’inversion des valeurs », comme par exemple dans certains pays, dans l’Empire où un « père transmachin » souhaite « accoucher ». Autrefois un garçon pouvait jouer à la poupée, de nos jours ça ne suffit pas il lui faut accoucher… Bienvenue chez les transhumanistes… Surtout BIENVENUE DANS LE CULTE DU NARCISSISME ET DE L’EGO ET DE SA PERDITION. CULTE DU NARCISSISME QUI REMPLACE L’AUTONOMIE ! La psychose du permissif jouxtée à une « surdomestication de l’instinct » qui va fabriquer un « nouvel individu social ».
Dialectique = opinion : magie verbale ; formalisme verbal d’autant plus efficace qu’il utilisera une Novlangue, des mots devenus inconsistants, dépourvus de signification précise, comme : « démocratie, liberté, égalité, nazi, fascisme, république, classe, valeurs, etc. ». Tout un verbiage passe-partout, mondialiste, que les démagogues et cancérisés du pouvoir utilisent en meneurs, des mots chargés d’affectivité ou sentiment explosif, thermodynamique, le seul moteur des foules. À la tête des foules un ignorant suffit.

RAPPEL : le transhumanisme nie le temps ou l’âge, en une singerie de la Réalisation du Soi-Instant ; il rêve par son « homme augmenté » d’abolir sur Terre la vieillesse. Mais, la peur du Grand Âge ne provient pas d’un culte du jeunisme, MAIS D’UN CULTE DE L’EGO ! Cette utopie technologique sans vieillesse qui ne peut fonctionner qu’avec énormément d’argent renvoie dans la gueule LE CANCER DU POUVOIR À SA PHASE TERMINALE DU NARCISSE. C’EST LA FIN DES TEMPS : CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR !

Le machin « dialectique » de la dualité sujet-objet a pour principe l’évolutionnisme en géométrie de la ligne droite en un temps qui coule vers la « fin des temps » ou « lendemains qui chantent », qui évidemment ne pourront chanter que dans la Réalisation du Soi, la Vraie Foi, celle qui n’a pas à être « défendue » : Elle EST, puisque dans l’INSTANT !

Lumière de l’Essence et lumière de la conscience sont donc totalement différentes. « Si ceux qui étudient la Voie ne connaissent pas la réalité, c’est parce qu’ils n’ont reconnu que la partie ”conscience” (opinion) de l’esprit, racine d’une succession infinie de naissances et de morts depuis des temps sans commencements [évolutionnisme], et que pourtant les imbéciles appellent ”l’être originel” », dit un grand maître chan du 9è siècle du nom de Tchangsha, cité dans Le Secret de la Fleur d’Or.
Le principe du Secret de la Fleur d’Or étant « Le Retournement de la Lumière », cela consiste à correctement retourner la lumière primordiale qu’on ne peut attribuer à rien, de telle sorte que n’intervienne aucune pensée consciente [donc une Réalisation du Soi] ».
Le mot « Essence » peut se définir à travers l’entretien 363 de Ramana Maharshi, le guide : « Par « guides spirituels », nous entendons ceux qui sont « spirituels » [entre guillemets parce que mot est un fourre-tout] par opposition à ceux qui sont « matériels ». L’Esprit est illimité et sans forme. Il en est de même du centre spirituel. Il n’y a qu’un seul centre de cette sorte. Que ce soit en Occident ou en Orient, il ne peut être différent ; ni être localisé d’aucune manière. Étant illimité, il inclut les guides, les hommes, le monde, les forces de destruction et de construction. Il n’y a pas de distinction. Vous parlez d’établir des contacts parce que vous pensez que les guides spirituels sont des êtres incarnés. Mais les hommes spirituels ne sont pas des corps ; ils n’ont pas conscience de leur corps. Ils ne sont qu’esprit, sans limite et sans forme. Ils sont toujours en unité entre eux et avec tous les autres ; bien plus, ils englobent tout.
L’Esprit est le Soi. Si le Soi est réalisé, ces questions ne peuvent pas s’élever ».
Avec la razzia laïcité, de nos jours la foi prend sens de conditionnement éducatif en se faisant une idée de Dieu à partir du temporel. C’est donc une fausse foi comme la démocratie n’est pas une démocratie… Mais la Vraie Foi c’est la Connaissance : voir le temporel à partir de Dieu ou du Soi, et ensuite seulement on peut parler de « création ». Donc la Vraie Foi ou Soi étant notre état naturel, elle ne se cultive pas, ne s’approfondie pas !

« Le Soi ne peut jamais être illusoire. Il est la seule Réalité. Ce qui apparaît doit également disparaître, ce n’est pas permanent. Le Soi n’apparaît jamais et ne disparaît jamais, il est donc permanent ».
Les Essences, ce sont les « Maîtres » intérieurs. Le Maître n’est JAMAIS à l’extérieur. « Si le maître était vraiment un étranger dont vous attendez la venu, il serait voué à disparaître lui aussi. Quel est l’intérêt d’un tel être transitoire ? » pourrait répondre Ramana Maharshi sur l’attente de leur messie par les Juifs !!!
R. Maharshi ajoute cette importance, que tant qu’une personne se considère comme le corps, le ‘je’ ou mental, alors le maître devient nécessaire et il apparaîtra avec un corps ; d’où ce judaïsme totalement matérialiste, et système purement politique de manipulation des foules, comme du temps de Moïse…

« Unité dans la diversité », slogan publicitaire du Nouvel Ordre Mondial, bien dans la tyrannie de l’opinion, car il y a autant d’opinions possibles que d’individus, parce qu’il n’y a pas deux individus qui aient vécu la même série d’événements, donc d’histoire dans le temporel, c’est-à-dire le monde de l’ego ou mental. Si par accident deux individus ont vécu le même événement, ils ne l’ont pas interprété de la même façon, ils n’en n’ont pas tiré la même leçon ; ce qui est normal. Mais c’est le domaine des accidents et non des Essences.
Le catholicisme, et ces « ismes » qui marquent le système (éducatif, sentimental, scolaire, social), qui fabriquent les individus dans un moule imaginé par les têtes d’œufs ou Couilles en Or, n’est rien de plus qu’un complexe social d’opinion, un Super Égrégore nommé Inconscient collectif par C.G. Jung.
L’Essence, c’est mon état naturel, la Catholicité, l’Universel, sans isme. Le Christ ou Réalisation du SOI-INSTANT l’apporte, mais depuis 2000 le catholicisme l’ignore car son langage n’est qu’opinion ou parole, du vent.

Pour l’Essence, chacun la reçoit selon ses besoins qui ne sont jamais ceux du voisin, et le Tout est unifié par le rayonnement du Soi-Instant. C’est tout le contraire de l’opinion qui prétend illusoirement légitimer l’uniformité en disant que les accidents créent l’Essence, ce qui ne peut se concrétiser QUE PAR LE SOCIAL qui recherche une uniformité mentale toujours à recommencer : déchetteries perpétuelles pour les déchets que laisse toujours la fusion de cette uniformité du mental social dans un moule unique : le N.O.M. Toute fusion laisse des scories, mais ces scories sont des êtres humains.

Les têtes d’œufs ou Couilles en Or qui dirigent ce monde l’ont bien compris : comme en politique, la réussite dans cette civilisation de dualité winner-loser est celle de la démagogie ou tyrannie de l’opinion, et ça s’enseigne dès le départ dans « l’éducation nationale ».

Depuis la Renaissance et surtout depuis 1789, personne n’est plus sectaire qu’un libre penseur parasité par la « raison » des perruques poudrées du 18è siècle qui ne connaît que l’opinion, parce que toute idée tenue par l’ego pour « vérité », à tort ou à raison, constitue un dogme et en joue un rôle. Or, les opinions, si proches qu’elles soient, sont toujours contradictoires par quelque côté.

Tyrannie de l’opinion, parce que le culte de l’opinion et sa raison a conduit au désir d’UNE UNITÉ D’OPINIONS (comme pour le Nouvel Ordre Mondial) : et ce désir, dans ses profondeurs, ne vient pas d’une volonté de suprématie intellectuelle, mais d’un besoin profondément spirituel et religieux (l’humain est un Homo Religiosus) afin de trouver la Paix de l’âme et dans la société, qui depuis longtemps cherche son « confort » par des voix fausses.

CONFORT = CULTE NARCISSISME ET PERMISSIF = BIG BROTHER qui sera d’autant plus efficace qu’il sera « en démocratie », car évitant la confrontation directe entre les autorités et les gens sur lesquels icelles cherchent à imposer leur opinion. Alors en « démocratie » ON DÉLÈGUE LE SOIN DE DISCIPLINER, SOCIALISER,  À D’AUTRES, de manières à pouvoir se présenter comme : « votre conseiller, votre voyante, votre député, votre fleuriste, votre assureur, votre député, votre boulanger, etc. ». TOUT POUR L’EGO. Ainsi les citoyens se reposent sur leurs « représentants et leur président », les parents se reposent sur les médecins et l’éducation nationale, les psychiatres ; si un enfant refuse de manger et que ses parents ont l’opinion qu’il doit bouffer, ils font appel à un « spécialiste » médical. Si l’enfant est indiscipliné : allo le psychiatre ! Ainsi, tout le monde dans ce tout confort illusoire de « démocratie » se débarrasse de son inconfort, DE CE QUI LE GÈNE DE CONSOMMER. Un problème technique : Allo mon conseillé en chauffage, ou en ceci ou cela. Au moindre problème, il faut confier la solution au « spécialiste compétent ». Et tout est comme ça ! C’est bien le « exploitez-vous les uns les autres », d'où d'ailleurs la mode des jeux olympiques.

CONFORT = SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE : la civilisation industrielle hyper technologie ne désire plus des peuples conditionnés à désirer la réussite dans leur mieux être. Elle exige maintenant des peuples abrutis, résignés à effectuer un travail sans intérêt et de façon automatique, dans le quantitatif et donc dans la mauvaise qualité, ET PAR LÀ-MÊME DISPOSÉS À NE CHERCHER SATISFACTION QUE DANS LES HEURES CONSACRÉES AU LOISIR, SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION ET SON POUVOIR D’ACHAT OBLIGE !
La civilisation actuelle et son système d’éducation qui vendait son « égalité » notamment dans la culture jadis réservée à une classe privilégiée, a fini par abrutir les nouveaux privilégiés eux-mêmes. L’éducation moderne ne créée plus que des ignorants : langue parlée et écrite d’une pauvreté étonnante, idem pour l’histoire du pays des formatés, impossibilité de comprendre des textes rudimentaires, de faire des déclarations qui tiennent la route, de concevoir des règles de constitutions ; ÉVIDEMMENT CAR TOUT EST RÉSERVÉ À DES « SPÉCIALISTES ». Donc l’art de gouverner sera laissé à ces « spécialistes » (en faite les meneurs ou grandes gueules, les Satan).

À ce hui, comme déjà écrit de nombreuses fois, le mot Science est confondu avec le mot Technique, cela depuis la Renaissance. Alors il y a divorce entre Science (Connaissance, Conscience, Centrum Centri…) et son incarnation (acte technique, art) dans la machine et dans le spatio-temporel ; même divorce que le Soi confondu avec le soi ou ego. Chez un Vrai Ouvrier, ce divorce ne se fait pas, il n’y a pas bifurcation du Soi et de la matière ; en d’autres mots il n’y a pas dualité sujet-objet. Empêcher ce divorce, cette dualité, est la vocation du Compagnonnage.
 
 

Dernière mise à jour : 03-09-2016 01:07

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >