Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Psychose collective de peuplisme élu
Psychose collective de peuplisme élu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-10-2016 20:51

Pages vues : 3316    

Favoris : 503

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Daesh, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Impur, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Nomade, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Pur, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Sédentaire, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
logo_repub_fr_isral_r3.jpg
 
 
Psychose collective de peuplisme élu
ceux qui se nomment « peuple » et foutent
la merde partout actuellement, d’ailleurs
comme toutes religions du Livre ou de l’écrit.
 
 
L’actuel « État hébreux » est le Super artifice hallucination collective de la période présente du Nouvel Ordre Mondial. Les rabbinistes actuels viennent des Kazars, et les Juifs originaires des pays arabes inventent le terme « Sépharade » (descendants d’Espagne) et les Juifs de l’Europe de l’Est inventent le terme « Ashkénaze ».
 
Il est probablement que la psychose provoquant les croyances abrahamiques en l'abrahamisme doublé de Moïse faisant croire que ces croyants auraient une « terre promise » comme un enfant attendant un cadeau à la Noël, soit la symbolique de la POSSESSION et du « temple de Salomon ». Temple lié au faux séjour forcé des Hébreux en Égypte. Pour l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative née à Londres en 1717, Salomon et la temple de Jérusalem représentent une religion : relier les gens entre-eux, que certain traduiront par « union nationale ».
Temple = Hiram, roi de Tyr, qui fit procurer les matériaux et artisans pour ce temple, et les Phéniciens étaient d’habiles bâtisseurs.

Selon le judéo-maçon et journaliste brésilien, Hippolyte Da Costa (1774-1823), dans un essai : The Dionysian Artificiers, une colonie de Grecs (des Ioniens principalement) émigra à cause de de la petitesse de leur territoire et la taille de leur population. Installés en Asie Mineur, ils donnèrent à ce pays le nom de Ionie. Bien-sûr ils apportèrent avec eux leurs coutumes, leurs cultes et leur science, et les Mystères d’Eleusis entre autres. Ces Ioniens se firent surtout remarquer en architecture, inventant ou améliorant ce qui va s’appeler « art ionien ». Ils formaient une société de constructeurs. Leur première assemblée se tint à Théos, puis à Lébédos (selon Strabon, Lébédos est la résidence et le synode de tous les artisans dionysiaques de l’Ionie. Tous les ans ils tiennent là une assemblée solennelle, et il y a des concours en l’honneur de Bacchus. Cette confrérie se fait appelée « Les Artisans de Bacchus ». Bacchus/Dionysos, supposé être à l’origine de l’édification des théâtres (entertainment de l’époque) ; ils y célébraient des fêtes dionysiaques. Plus tard, ils se dispersèrent en Syrie, En Perse et en Inde.

Le roi Hiram avait donc beaucoup d’artisans à sa disposition. À ce mythe il faut ajouter un autre Hiram : Hiram Abiff, celui que se sont appropriés les actuels judéo-maçons de 1717. Le Abiff s’occupait plus de la décoration que de la construction, comme le raconte l’Ancien Testament : travail du bronze et autres métaux, de la pierre, du bois, et graver toutes sortes de gravures et réaliser les projets qui lui étaient soumis (Rois 7, 14).
Hiram Abiff était fils d’un veuve de Nephtali, avec un père Tyrien, bronzier (les JFM actuels se disent « fils de la Veuve ».

« L’État hébreux » est vraiment une tâche sur la planète ! C’est lui les « lamentables-lamentations ». Avec leur culte de la « fin des temps » ces Juifs rabbinistes et autres abrahamistes et messianismes sont obsédés par : le temple de Jérusalem, et « la perte du Nom divin » (comme s’ils avaient perdu leur porte-monnaie !). Or si cette « perte » est l’équivalent du Soi ou Instant, CELA NE PEUT PAS SE PERDRE !!! Surtout si ces deux obsessionnelles croyances sont associé au Pour-Voir (pouvoir « commander aux forces latentes dans sa propre divinité » comme l’écrit absurdement le 33è degré judéo-maçon C.W. Leadbeater dans : Rites Mystiques antiques, un brève histoire de la Franc-Maçonnerie. Ce mythe du Nom divin et du Temple reflète le Nouvel Ordre Mondial, mais sous la forme d’un ROI ou MESSIE. LES YAHVISTES SONT ROYALISTES, ET SURTOUT POUR L’ÉTATISME avec sa religion d’État (les rois se considérant comme chefs de la religion d’État). Voir le Psaume 110, 4 où le roi est « prêtre à jamais selon l’ordre de Melchisedech ».
Si Hiram fait construire un temple à Jérusalem près du palais royal, il associé ainsi le culte du sanctuaire à la MONARCHIE HÉRÉDITAIRE. Alors on peut se demander pourquoi l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative déteste les rois et ne jure que par son républicanisme !!!

Leadbeater écrit : « Avec la richesse de leur esprit oriental appréciant les allégories complexes et exubérantes, les Juifs conçurent une véritable ville faite de temples, dont le temple du Roi Salomon n’était que le symbole. Ces temples et ces palais s’attachaient chacun à un aspect ou à un plan distinct de la nature, constituant un système très élaboré de réflexions et de correspondances [travail du chapeau] ». Leadbeater précise que les Juifs se sont approprié la richesse historique des Anciens Égyptiens ; ils n’ont rien inventé par eux-mêmes ! Même « la perte du Nom divin » copié aussi chez les Anciens Égyptiens avec le concept de Nom-Forme donnant vie ici-bas est aussi un concept de magie égyptienne : le Nom et la Forme : le signifiant était lié au signifié, le mot à l'être ou à la chose qu'il signifie. Écrire le nom d'une personne ou d'une chose, c'était susciter cette personne ou cette chose, et à l'inverse, détruire le nom abhorré ou sa représentation équivalait à détruire l'être ou la chose elle-même. C’est donc uniquement un travail du mental !

Leadbeater précise ce qu’est l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative : « Les mystères judaïques sont aux origines de notre tradition actuelle, les trois degrés corporatifs ayant toujours constitué la base de tout le système de l’initiation maçonnique, parce qu’ils sauvegardent les vestiges des Petits et des Grands Mystères d’Égypte - les seuls à pouvoir être, dans leur forme originelle, dénommés des degrés ».

Concernant ce « mur des lamentations » (mur occidental) propre à « la pleurniche internationale », selon plusieurs études, il n’est qu’un vestige d’une forteresse romaine construite par le roi Hérode.

ABRAHAMISME : selon l’opinion, « il fut choisi par Dieu » pour devenir l’ancêtre des Yahvistes, donc invention de l’évolutionnisme ou encore : adamisme. Abraham colonise ou s’empare de Canaan.

Encore une fois, la religion judaïque n’a rien inventé et a pompé sur l’Égypte ancienne. Le judaïsme n’a fait que VALORISER L’HISTOIRE : IL SACRALISE LE MATÉRIALISME EN TRINITÉ : HISTOIRE-OPINION-TEMPS QUI COULE. Cette trinité dépendante au départ d’un nationalisme va devenir rapidement mondiale, avec l’arrivé du PATRIARCAT : institutions juridiques du Proche-Orient (voir les femmes voilées...). Ainsi se répandait le culte du père (Dieu le Père), voir la Genèse 31, 5, etc. Ce « Dieu-Père » cultive la FILIATION : les fils le « reconnaissent » ; en se révélant à l’ancêtre il a certifié une sorte de parenté. Le nom « Arche d’alliance » est une parfaite matérialisation de cette filiation, et avec cela LE RENFORCEMENT DE L’EGO. Ce Dieu est comme un Dieu de nomades qui n’est lié à aucun sanctuaire, mais à un groupe humain qu’il est censé protéger (par des promesses…). UN DIEU PÈRE FOUETTARD.
En pénétrant dans la pays de Canaan les Patriarches (filiation et évolution) furent confrontés au Dieu Al ou El (le Tout ou Dieu cosmique, qui ne pouvait pas être confondu avec la divinité des familles et des clans, comme Yahvé. La différences est essentielle).

Le judaïsme se veut une TRANSMISSION, UN RÉSEAU (comme de nos jours des « tous connectés » et de sa mode du social), plutôt un idéal de vie, ce qui est logique puisque le judaïsme est évolutionnisme.
RAPPEL : le yahvisme ou judaïsme EST NÉ DANS LE DÉSERT dans un milieu de pasteurs nomades. Yahvé n’est pas attaché à un endroit spécifique (il « circule partout »… comme l’argent…). Yahvé est comme un « nom propre », d’où l’idée de « retrouver son Nom perdu » comme indiqué plus haut à propos de magie et de ce rêve de l’actuelle judéo-maçonnerie.

YAHVÉ = COPYRIGHT : il « appelle » les descendants des patriarches : « mon peuple », ce n’est donc pas un « Dieu universel » mais DE TRIBUS (et en plus ne régnant que sur les vivants : exit les morts, puisque si ce Yahvé le désirait, il pourrait « arracher l’humain de sa tombe »), car il pratique déjà la propriété intellectuelle ! Ce Yahvé-Père et de nature dictatoriale envers ses fidèles (qui doivent vivre dans la crainte de leur Dieu). C’EST AVANT TOUT UN PÈRE-LA-MORALE, aussi il n’est point étonnant que les Judéo-maçons copiant les mythes du judaïsme soient eux-mêmes des pères-la-morale ! Yahvé ce sont les Commandements (Torah) à la Moïse et les actuels « droits de l’homme ».

Avec leur invasion du pays de Canaan, au début, le Dieu Baal a dû être accepté comme « Dieu du terroir », soit le Dieu de la fécondité ; puis ensuite son culte fut exécré et devint la preuve qu’il fallait le « tuer ».

Cette croyance religieuse a formé la religion de l’Homme « RÉGNANT SUR LA NATURE », COMME SI L’ÊTRE HUMAIN SE CROYAIT CAPABLE DE SORTIR DE L’UNIVERS POUR L’ÉTUDIER ET « L’AMÉLIORER », alors que TOUT EST DANS LE CERVEAU !!! Et cette même croyance parle de « péché originel » !

Le monothéisme comme la laïcité est une DICTATURE avec propagande ou esprit missionnaire permanent : ÉTATISME = COLONIALISME (voir les Peuples du Soleil avec les parasites Espagnoles et leur couronne d’Espagne à partir de Colomb et les Vendéens en 1793 !). LE RÉPUBLICANISME SOUMET SES VICTIMES À SON EGO POLITIQUE (ses « valeurs »). Alors que les Païens ou Paysans et leurs Dieux acceptent la cohabitation avec d’autres Dieux. Le fait d’avoir l’opinion d’un Dieu unique et extérieur a pour corollaire la négation du polythéisme et des Païens ou Paysans ; on le voit de nos jours avec le terme « citoyens » (habitants des cités) beuglé à tous les vents médiatiques en Occident depuis 1789 ! Les villes sont devenus l’emblème de la Jérusalem céleste !
Le Yavisme est une vraie dictature comme de nos jours les cancéreux du pouvoir luttant contre les « terroriste » qu’ils ont eux-même fomentés, alors ils inventent « les foudres de la colère divine », SOIT UNE PURE OPINION.
Tant qu’il y aura sur Terre cette guerre multi-millénaires des Religions du Livre, DONC DE L’IRRÉELLE TRINITÉ HISTOIRE-OPINION-TEMPS QUI COULE (les winners), contre les Païens (les losers), jamais la paix n’existera.
Cette trinité ne sert que le but politique et donc l’identité nationale et l’étatisme de n’importe quel pays, et maintenant du N.O.M.
 
 

Dernière mise à jour : 23-10-2016 21:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >