Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Un monde fixiste
Un monde fixiste Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-11-2016 01:46

Pages vues : 2613    

Favoris : 442

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
1dollargauch_droit.jpg
 
 
Un monde fixiste
le notre !
Un monde de SOLIDITÉ
QUI CROIT « DURER », DUR COMME FER/FAIRE,
et RAISON = URBAIN (là où tout est vil parce qu’on
calcul, surtout les financiers et économistes)
LOGIQUE = CALCUL (comme ceux de Poucet…),
compter, raconter (des histoires, des opinions)

LAÏCITÉ = FIXATION ET « ALLEZ ET CONSO(U)MMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES »
 
 
La fixation commence en Occident à la Renaissance avec la Réforme et l’invention de la presse à imprimer : il n’y a plus de Mouvement, mais une fixité qui ira d’ailleurs se fixer dans les dictionnaires et autres encyclopédie genre Diderot, nouvelle Bible de la période 1789. Depuis, les humains croient que leurs principes sont établis et à jamais, genre « république universelle et indivisible » se voulant une nouvelle religion, ils croient que leurs étiquettes et définitions deviennent explicites, que leurs analyses deviennent logiques et que les fameuses preuves, les Pour-Voir, sont détaillées et incontestables. C’est cela en partie la perte de l’Âge d’Or : ON NE RIGOLE PLUS SOUS LE JOUG DES COMPAS-ÉQUERRES : C’EST LA FIN DE L’ENCHANTEMENT et le début de l’opinion qui nomme le monde actuel : « moderne » (comme il y a la division Ancien Régime et République) ; c’est le « Circulez ya plus rien à voir ! », PARCE QU'UNE FOIS QU’UNE OPINION, UN DOGME, A ÉTÉ GOBÉ, QU’IL EST DEVENU UN ÉGRÉGORE EXTRÊMEMENT PUISSANT, IL EST TRÈS DIFFICILE DE S’EN LIBÉRER ET D’IMAGINER COMMENT CELUI QUI NE LE PARTAGE PAS PEUT VIVRE. Ainsi celui qui ne partage pas le Graal démocratie est-il étiqueté de « terroriste », ou de « bandit » (étiquette collée aux Vendéens par les républicanistes en 1793). Idem, ceux qui pratiquent un alphabet trouvent étonnant que quelqu’un d’autre ne réussisse pas à entendre la quincaillerie alphabétique de leur discours, pour eux, c’est clair ! Ce qui rejoint l’actuel problème ici en France où les jeunes dans les écoles du judéo-maçon Jules Ferry tentent de s’évader d’une grammaire orthographe imposée (on est proche de retrouver le son, le chant, du Langage des Oiseaux, mais avec la perte de tout ce qui est décrit dans cette page à cause du passage par la Renaissance, soit la perte du merveilleux et du sens profond de la connaissance, soit un oiseau aphone...).
 
L’opinion s’étendait dans tout l’Occident parce que les textes écrits, les cartes et plans et diagrammes purent être fabriquées et distribuées simultanément, comme maintenant avec l’Internet, à de nombreux lecteurs. Déjà au 17è siècle le savant a accès à plus d’ouvrages et d’auteurs que celui du Moyen-Âge. De là allait naître la LAÏCITÉ telle que nous la subissons (surtout en France), une laïcité proprement marxiste (sans Marx) qui a pour principe que la connaissance ou conscience est le PRODUIT-EFFET et non la cause de l’activité humaine ; ce sera le triomphe du corps ou ego, ou raison, c’est la même chose. Ainsi la mémoire humaine va prendre des formes différentes selon les opinions du moment. Suffit de voir actuellement et depuis la tyrannie des vainqueurs de l’après 1789, puis de l’après 1945 avec ses « devoirs de mémoire ». Ainsi, les cultures diffèrentes en fonction de l’opinion du moment et surtout des moyens mnémotechniques artificiels : bâtons entaillés, ficelles nouées, tablettes d’argile ou écorce d’arbre, papyrus, pierres gravées, pour parler « d’avant ».
Dans une page précédente, j’exposais la mode de la « raison », si mise en « lumière » par les perruques poudrées du 18è siècle et de l’encyclopédie fixiste.

RAISON = CALCUL, qui va naturellement chier l’ordinateur ancêtre de cette « machine à calculer » qu’est le mental (de chair(e) ou artificiel). Voici un exemple de « raison résonnante » comme une imbécilité flagrante :
- « Dans le Grand Nord, où il y a de la neige, tous les ours sont blancs. Novaya Zemlya est dans le Grand Nord et il y a toujours de la neige à cet endroit. De quel couleur y sont les ours ? ». À cette question, un groupe de culture uniquement parlé répond en général : « Je ne sais pas… il existe plusieurs sortes d’ours ». Évidemment, ces « sauvages » non urbanisés n’en ont rien à foutre de la « raison ». (Exemple tiré de : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée, de David R. Olson).

Depuis la Renaissance : rapport entre la société du spectacle ou de la REPRÉSENTATION, et l’encyclopédie des Diderot et Cie en est un parfait exemple, et CE QUI EST REPRÉSENTÉ. « Nous ne savons pas, par exemple, si les systèmes d’intelligence artificielle, réalisés à l’aide d’ordinateurs [donc par l’ego humain], simulent, c’est-à-dire représentent la pensée, ou pensent effectivement. Nous ne sommes pas très loin du Huichol qui ne sait pas si « le maïs est un cerf », ou « s’il représente un cerf ».

Vous lisez des choses dans le tirage du Yi King, ou vous lisez la Bible toute la journée, QUELLE EST LA DIFFÉRENCE DE CES CROYANCES ?
De même : Quelle différence entre des républicains ou des socialistes qui coupent la tête de leur roi et fusillent la famille du Tsar de Russie et toute sa famille proche et le Tsar avec, et les parents qui empêchent leurs enfants de mutiler leurs poupées ?? À y ajouter la pratique magique de planter une épingle dans l’œil d’un personnage photographié pour lui nuire.

Le mental de « l’Âge d’Or » peut se comparer au « sauvage » qui vit dans un monde « enchanté », peuplé de Dieux et d’Élémentaux ; alors que le mental de l’humain de l’après Renaissance engendre une conception mécaniste, technique, du monde, OÙ D’APRÈS LUI LA PREUVE DOMINE, ce que j’appelle le POUR-VOIR (pouvoir), et là encore l’encyclopédie des Diderot etc. le confirme, y compris la fixité politique devenant un Graal autour de la république et de sa démocratie (et de sa logique et de ses étiquettes à la ergoteries grecques). « Les gens de la preuve » l’appellent « Raison », donc la dualité cause-effet. Suffit de lire des œuvres alchimiques d’avant la Renaissance et d’après : la différence est importante, car on s’oriente toujours plus vers la « cuisine » et les recettes, donc le Pour-Voir (notamment sur la Nature), on se coupe de plus en plus de la Nature, donc de soi. Cela va donner « la philosophie des Lumières », qui est résumé par Ernst Cassirer, cité par Olson :
« La vérité n’est plus révélée dans la parole de Dieu mais dans son œuvre [donc à l'extérieur] ; elle n’est plus fondée sur le témoignage des Écritures ou de la tradition, elle est visible par chacun d’entre nous en permanence. mais elle n’est compréhensible que pour ceux qui connaissent l’écriture de la nature et qui savent déchiffrer son texte. La vérité de la nature ne peut être exprimée à l’aide de simple mots [mais] en constructions mathématiques, en figures et en nombres. Et dans ces symboles, la nature se présente dans une forme parfaite et claire. La révélation que l’on atteint grâce aux parole sacrées ne peut jamais présenter […] une telle précision, car les mots sont toujours […] ambigus [surtout en politique ou en pouvoir]. Leur signification ne peut être donnée que par l’homme [oui puisqu’opinion]. Dans la nature l’ensemble du plan de l’univers est là, devant nous ». Cette dernière phrase exprime parfaitement l’humain qui se prend pour Dieu puisqu’il veut sortir de l’Univers pour le « mesurer », l’analyser… et le monde en crève ! Il crève de l’égo de quelques têtes d’œufs !

IMPORTANT : Si pour les Huichols « le maïs est un cerf », ou « il représente un cerf », cela correspond EXACTEMENT AUX SYMBOLES TOUJOURS EN MOUVEMENT, JAMAIS FIXÉS, JAMAIS FERMÉS, NOTAMMENT EN ALCHIMIE OU CHEZ LES ENFANTS non encore pervertis par les adultes et leur « éducation ». Alors il n’est absolument pas question de « mental de primitif » mais DE NON FIXITÉ, laquelle se retrouve chez les enfants. Par exemple un soldat de plomb, en tant qu’objet, donc de représentation, peut être nommé, dans ce qui est représenté : canon, avion, sous-marin, char, et parfois soldat, selon les besoins du moment. Aux yeux du « civilisé » un soldat de plomb est FIXÉ : il est définitivement un soldat de plomb, et « circulez ya plus rien à voir ! ».
C’EST AUSSI ÇA LA LAÏCITÉ : LA FIXATION IMPOSÉE !
Les enfants pratiquent la Vraie Télépathie, ils se comprennent entre eux bien plus rapidement que le laisse entendre la « logique », et ils souffrent moins des équivoques du langage, surtout politique, des adultes. Vraie télépathie naturelle chez l’enfant parce qu’ils ont une complicité entre eux qui fonctionne d’autant plus qu’elle n’est pas exprimable en verbiage ou opinion à n’en plus finir.
Donc pour le « primitif » il lui est naturel d’affirmer simultanément « ceci est un cerf » et « ceci est du maïs ». De même, les Nuer du Soudan affirment que les « jumeaux sont des oiseaux », et un autre peuple pense que « le poteau central de la maison du chef du clan est un ancêtre » ; et les navigateurs des Îles Puluwat pensent que « l’Est est un grand oiseau ». Chez ces peuples comme dans l’exemple avec l’enfant et le soldat de plomb TOUTE CHOSE A UNE VIE INVISIBLE AUSSI BIEN QU’UNE EXISTENCE VISIBLE. J’ai déjà écris que comme le chats, parfois les « objets » font des bêtises ou ont une autonomie : celui dont on a instantanément besoin se cache, il tombe derrière la lourde commode ; on ne le récupère qu’au bout de longs efforts.
En notre absence, nous ne savons pas ce que font les objets. Sont-ils toujours là ? ou ailleurs ? Il n’y a aucun moyen de le vérifier, et c’est bien ainsi.
Avant la Renaissance : OBJETS SACRALISÉS : en plus d’eux-mêmes, ILS SONT AUTRE CHOSE. Ils ont leur vie à eux. Ainsi, il est nécessaire de les respecter, sinon il y a danger. Voir par exemple, à quelle vitesse se dégrade une maison inoccupée. Donc, les laisser vivre, les réparer ; ils nous le rendront bien.
ALORS MONSIEUR LÉVY-BRUHL IL N’EXISTE PAS DE « PENSÉE PRIMITIVE », MÊME CHEZ UN ENFANT.

L’exemple de l’enfant et de l’Alchimie se retrouve dans ce que certains nomment « réalité », soit la dimension-réalité dont VOUS RÉALISEZ L’INSTANT OU SOI dans un « empilement » infini de réalités ou FRÉQUENCES puisque TOUT EST DANS LE MENTAL, ALORS TOUT EST POSSIBLE, NO LIMITS ! Par exemple le Réalisé nommé Jésus de Nazareth ayant Réalisé le Soi est entré en Fréquence avec ce qu’il appela « le Père », que Ramana Maharshi nomme « Félicité », et qui est notre état naturel. Mais certains parmi l’oligarchie anglo-américaine VEULENT QUE NOUS RÊVIONS SELONT LEUR FRÉQUENCE IMPOSÉE : ILS VEULENT CHANGER NOTRE RÊVE-MENTAL DANS LE SENS DU DUR-DURÉE en nouvelle modélisation du monde, ET GRÉGARISME : LE SENS COMMUN, L’INCONSCIENT COLLECTIF, L’OPINION FABRIQUE DU SENS COMMUN, CE QUI ÉCHAPPE À TOUT POUR-VOIR (à toute mesure) NOURRIT LE SENS COMMUN.
Le Pour-Voir c’est fabriquer des étiquettes ou des Noms-les Formes à n’en plus finir, soit MESURER, ANALYSER, TRAVAILLER DU CHAPEAU en laissant de côté, en rejetant ce que l’on ne veut, ne peut pas décrire, et qui ne correspondent pas aux « dimensions » sélectionnées par l’ego. Depuis un moment, dans une carte de géographie, l’information prime sur la ressemblance, c’est déjà du virtuel. Idem en botanique : les différentes parties d’une fleur ne ressemble en rien à la fleur étiquetée. La fleur est en REPRÉSENTATION d’une fleur considérée comme « réelle » et FIXÉE, je dirais TUÉE. ALORS ELLE DEVIENT UN MODÈLE, UNE ÉTIQUETTE, UN « MÈTRE ÉTALON », UN DOGME. C’EST LA FIN DE L’ÂGE D’OR. AINSI LE SAVOIR EST UNE REPRÉSENTATION HOLLYWOODIENNE, DONC UN FORMULAIRE, GRÂCE AUQUEL TOUT ÉVÉNEMENT « RÉEL » EST REPRÉSENTÉ.

IMAGE : I-MA-ge : Points d’acupuncture qui « réveillent » par les Méridiens (Mère-I-d’I : génération d’un Axe, Unité depuis l’Unique). L’Image permet le MARIAGE MA-R-I-AGE au I puis à la Création directe : A-G-E.
Les Images sont profondément enraciné en chacun de nous puisqu’elles font partie de la Vraie Télépathie ; ce qui renvoie ci-dessus à propos de couper la tête d’un roi ou de piquer une aiguille dans l’œil d’une personne photographiée : ON RESSENT UN FRISSON, UN SENTIMENT DE DÉGOUT, OU UN SENTIMENT TOUT COURT. Aussi il n’y a pas d’abîme entre le mental d’un « primitif » et celui d’un « civilisé » ou urbanisé à coup de tôle-béton-goudron, trinité moderne.

Si après la Renaissance au 17è siècle « être perdu » c’était être en « un endroit de nulle part, sans carte », de nos jours c’est être en « un endroit ‘mondialisé’, sans smartphone, sans repère satellitaire, sans tablette ou sans automobile particulière ». La situation du thème est identique dans la mise en place du « vivre ensemble » ! Cartes et smartphones et Internet et « travail chez soi » lié à la religion de l’argent sont devenus des représentations du monde. Aussi il n’est point étonnant qu’on nous sorte il y a peu la « particule de Dieu ». C’est nouveau, ça vient de sortir ! comme dit la pub pour vendre un nouveau concept de lessive ou autre produit à rentabiliser, soit renforcer l’égrégore-opinion.
 
 

Dernière mise à jour : 21-11-2016 02:27

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >