Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Poule et le Coq
La Poule et le Coq Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 24-11-2016 00:05

Pages vues : 2960    

Favoris : 436

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Merde, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Synarchie, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
abraxas2cotes.jpg
 
 
La Poule et le Coq
ROSÉE : Un Point c’est Tout
 
 
Poule : Feu, chouse petiote, à racine indo-européenne pu-l (feu), en anglais pool (fond commun, pot, cagnotte). La poule a un rôle de psychopompe dans les cérémonies initiatiques et divinatoires par exemple chez les Bantous. Dans de nombreux rites orphiques elle apparaît associé au chien. Le sacrifice de la poule pour communiquer avec les défunts (en Afrique Noire) est du même symbolisme.
Coq : emblème d’orgueil, de fierté (on parle en France de « Coq gaulois », car gallus = Gaulois et Coq. Le Coq se retrouve aux côtés de Mercure sur quelques représentations gallo-romaines, idem sur des monnaies gauloises. Les Romains ont fait un jeu de mots entre gallus (coq) et Gallus (Gaulois), ce qui donnera effectivement le Coq gaulois à valeur symbolique nulle. Coq et Français n’ont aucun rapport !
Le Coq est évidemment solaire, il sonne son levé ! Le Coq sonne le levé de ‘je ‘ en ‘Je’…
 
Poule - Pool sonne proche de PAN, le TOUT (et ici-bas « la Poule aux œufs d’Or »). Le Coq annonce l’AU-be, la levée des Couleurs, LA LEVÉE DE AUM (OM en Inde, le plus puissant Mantra et le plus célèbre et le plus sacré de la Tradition hindoue). Sur le bouclier de l’Abraxas (1) en figure en haut de page il est inscrit IAW, proche de AUM et de AOR ou AOÛR symbolisé par le Caducée des 2 Courants cosmiques. Le Serpent AOR est une combinaison de :
1 - Polarité + ou mâle OD car vivifié par un Adepte pur qui sait diriger les forces aveugles, et pour produire des bonnes causes (cas de pouvoir siddhi : perfection, et pour-voir surnaturel… ) !
2 - Polarité – OB ou Python, partie femelle, état passif, livré à son propre mouvement, entraîné involontairement. Danger/Mort !
Les trois polarités se nomment Lumière Astrale. La Lumière Astrale symbolisée par un Serpent, mais on pourrait aussi la rapprocher avec le symbole du Chat et ses côtés doux, animal électrique et imprévisible, mystérieux, et sa démarche ondulante de félin (voir les deux Routy sur la page : La Conscience ou le Policier).

La Lumière Astrale est une sorte de Creuset qui cuisine ce qu’on a mis dans ce Creuset (cette Croisel !) ; c’est dans elle que réside la latence de Vie, et elle sert donc bien à l’Alchimie (partie physique).
Dans la figure en haut de page le Coq tient un FOUET : Fléau, Flagellaire, Flageller ; ce qui ramène vers LA LICORNE qui, par le FLÉAU DE SA CORNE unie les deux plateaux de la balance (deux Serpents) avec leur charge ou RÉSISTANCE : balance : bi-lanx, poids (pesanteur ou gravité) et tas-lanx : talent. Comme PANique le FLÉAU FAIT PEUR : IL FAIT VOIR LA RÉALITÉ CRU-EL ! IL FAIT MAL EN DÉPOUILLANT DU CONFORT, DES COUCHES DE LA GRAINE ‘JE’.
Le Fouet est aussi symbole de la Foudre, donc de l’énergie créatrice (voir Prométhée, Frankenstein, etc.). Dans le Véda il transforme le LAIT en BEURRE…  Foudre : « C’est moi qui fait mourir et qui fais vivre », dit le Deutéronome 32, 39. Voir aussi le Marteau de Thor, le Forgeron. Créer et détruire, comme les deux pleureuses Isis et Nephtys déjà décrite ici sur d’autres pages.

AUM (Trinité Hindou), Om, c’est le Coq, l’éveil de toute chose : AUM sonne proche de AU-Be du B comme But, Base, Bon, Beau, Baal, Belenos. AUM est le Son primordial ou première vibration : sur l’Arbre de Vie Chou et Tefnout : mise en mouvement et départ des deux polarités (Soleil et Lune chacun en positif et négatif) : les deux branches du U du diapason en émission.

AUM est comme une Stargate : tout dérive et tout se résorbe. AUM figure le Soi ou Dieu. Les trois lettre sont du rythme ternaire : Brahma, Vishnu, Çiva ; triples qualités cosmiques : matérialité, énergie, essentialité ; trois mondes : Terre, Espace, Ciel ; trois castes : Oratores, Laboreores, Bellatores à l’égard de la personne humain faite de corps, de mental et l’âme.
Quant à l’Aube c’est la couleur Rose, comme la fleur proche du symbole de la ROUE. Rose ou manifestation issue des Eaux Primordiales (Mère Divine).
ROSE ET ROSÉE : régénération, Fontaine de Jouvence : le Scarabée roule une perle de Rosée (fait observé un été de 1987 près de La Rochelle) ; l’Âne d’Apulée recouvre la forme humaine en mangeant une couronne (TORE) de roses vermeilles que lui présente le Grand-Prêtre d’Isis. ROSE = RÉGÉNÉRATION. ROSÉE = PERLES D’EAU (Perle : perfection, Fontaine de Jouvence, Bindu ou Blanc de l’Instant. Point sur le I ou Point c’est Tout).
Dans la page précédente : La Conscience ou le Policier, j’écrivais que compter au-delà de trois c’était risqué, et compter « à l’envers » DANS le zéro il n’y a pas de limite. Compter plus que trois c’est si risqué que les chiffres devraient, selon certains, constituer « le seul langage universel », donc encore travail du chapeau… Ce sont les Grec ergoteurs ou monde gréco-latin qui considèrent le zéro comme définitivement fixé et de nature hétérogène ; pour les Occidentaux le zéro c’est la « zéro absolu » et « circulez ya plus rien à voir » ! Les Occidentaux préfèrent leur Nouvel Ordre Mondial ou « globalisation heureuse » (entendre laïcarde et grégarisme).
LE ZÉRO, LE BINDU, C’EST LA TOTALITÉ : « UN POINT C’EST TOUT », comme dit l’adage populaire. L’Univers incréé c’est la Création capable de TOUT, PAN, et comme TOUT EST DANS LE MENTAL : tout est possible À PARTIR DU POINT CAUSAL qui en surgissant dans l’instant va engendrer la PANique (voir plus bas).

BINDU : point, valeur zéro, symbole de l’Univers non manifesté. Bref, le Bindu ou zéro, en Inde, dépasse les opinions de vacuité, de nihilisme, de nullité, d’insignifiance, d’absence et de non-être de tous philosophismes. On dit ”la Nature a horreur du vide”. Le rien dans le Tout et tout dans le Rien c’est PÛRNA (la totalité, le sans limite), le ‘Je’ : « Il n’y a pas de diversité dans le sommeil profond ; cela indique la perfection » (Ramana Maharshi, entr. 132).

ROSE ET BLANC DE L’INSTANCE C’EST KIF-KIF : depuis l’Antiquité on dépose des Roses sur les tombes, les Anciens nomment cela Rosalia. La Rosée est aussi la régénération, la fécondité : chez Savignien de Cyrano de Bergerac la Rosée sert du moteur à l’un de ses « Vaisseaux spatiales ». Rose et Rosée sont une importante composante du Grand Œuvre alchimique.

Le BLANC est une « couleur limite » : LA STARGATE (on parle de « rite de passage » pour la transmutation de l’être) ; le Blanc c’est « VA ! ». Le Blanc de l’Est est celui de l’AUBE, de la VOUTE (céleste) encore vide de Couleurs mais VASE. Le Blanc c’est TOUTES LES COULEURS POSSIBLES, COMME LE SILENCE ABSOLU, COMME LA NAISSANCE, LE COMMENCEMENT, L’AUBE. Le Blanc cédera la place à l’Aube Rose puis Rouge du sang et de la vie.
Le Coq est donc l’Aube, la Lumière naissante, chez les Grecs un attribut particulier d’Apollon, héros naissant.
Le Coq est comme une VIGIE, UN ANNONCEUR (de nos jours d’Internet et de démence technologique on dirait un « lanceur d’alerte »). Le Coq qui veille perché sur la flèche d’une église apparaît comme le Gardien (de la Vie). Dans le thème Christ le Coq veut dire résurrection.
Le Coq est du thème de l’Ibis (Thot et l’Ibis dévoreur de serpents et annonceur de la crue du Nil… Thot la Langue de Ptah. Le Coq annonçant l’Aube est aussi du thème du Temps qui coule !

PAN le TOUT qui donne PANique : LE BLANC DE L’INSTANT : Couleur ou matière sont DANS le mental tout comme la LUMIÈRE ; c’est le mental qui fait subir un TRAITEMENT DE LA LUMIÈRE, alors la douleur absolue ou PANIQUE est le résultat de la survenue DANS L’INSTANT de toute la Conscience. PAN, comme le tir du fusil, ou du FLÉAU : VOUS NE POUVEZ PLUS RÉFLÉCHIR, RAISONNER. Cette douleur PANique s’atténue très rapidement, mais au début elle provient « de la représentation dans ici et maintenant du Réel » (I-mis-C donne I C I : ouverture par où coule TOUT du zéro….) C et C du O illusion sont le Mariage des Contraires. PAN c’est la seule Réalité possible, « la Réalité réelle » (tout cru et qui brûle parce que trop longtemps nous en sommes sortis). Ce qui se présente SUBITEMENT, SPONTANÉMENT AU MENTAL fait peur, parce qu’il n’y a pas le spatio-temporel pour « prendre du recul », Pour-Voir (aviser, contrôler) ; or l’être humain qui veut tout mesurer, se rassurer et être « tout confort » a une peur absolue de la SPONTANÉITÉ puisqu’il chie des lois et des normes à n’en plus finir pour éviter cette Spontanéité. Cette peur du DÉCALAGE reflète bien le désir de re-trouver le Saint Graal qui est CALAGE, SYNCHRONISME TOTAL (Machine à synchronicité totale, absence de temps qui coule).
Il y a catastrophe (pour les humains hors de l’ÂGE D’OR) chaque fois que l’Histoire-Opinion-Temps qui coule coïncide trop, chaque fois que ‘Je’ est ‘Je’, alors il ne reste plus qu’à agir de manière idiote, inconsidérée, précipitée, animale, généralement inefficace genre thermodynamique, donc en catastrophe, en explosion... comme le moteur !

On retrouve un peu cette PANique illustrée dans la série télé, que je ne me lasse pas de citer tant elle est riche en symbolique élevée : Stargate SG1, quand dans deux épisodes Richard Dean Anderson (Jack O’Neill) fourre sa tête dans une sorte de grosse bouche à l’intérieur en lumière éclatante dont le ventre contenait la totalité des connaissances des Anciens, les gens de l’ÂGE D’OR, donc le Soi. Jack O’Neill en sort dans un état proche de la PANique car il n’est plus « lui-même » pendant un gros moment ! De nos jours cette Connaissance est nommé « Big Data » ou « banque de données », le capitalo-socialisme étant passé par là !!!

Enfin, je termine pour montrer que depuis la Renaissance en passant par un riche Vaucanson et son « canard » nous sommes tombé irrémédiablement dans un gouffre qui n’augure rien de bon, ne serais-ce qu’avec l’exemple que j’indique souvent avec le mot SCIENCE ; et tout cet oubli du sens du mot Science dans le but de « sauver le monde » (ou lui faciliter le tout confort, ce qui indique que la Nature doit être très cru-EL !!!). Le mot Science a pour base le spirituel, hors depuis la Renaissance il s’est transformé en Technique, soit EN LAÏCITÉ : c’est-à-dire que le mot Science est devenue UNE VULGARITÉ, UNE DÉMOCRATIE, UNE LAÏCITÉ : toutes les expériences ont lieu dans des centres de recherches, elles sont donc liées à l’argent, elles doivent posséder des qualités propres et évidemment seulement les jours ouvrables ! Elles doivent surtout pouvoir être reproduites en tous lieux et en tous temps et par toutes personnes compétentes (et de langue anglaise de préférence cette langue étant celle du business et de l’argent circulant partout). La démocratie était née pour permettre à cette civilisation industrielle et donc financière et donc totalement en CONCURRENCE, EN GUERRE PERMANENTE, de déboucher sur le développement de plus en plus en croissance des activités bancaires comptables, donc du besoin grandissant en permanence de machines à calculer, ordinateurs…
La Science est devenue « raison » : analyser, mesurer, compter, comparer, statistiques, etc., bref, la robotisation de l’humain.
Ainsi je n’appelle pas ça de la science mais de l’OPINION. La Science est ignorée depuis un moment !
ÉVOLUTIONNISME : Science ignorée va donner une machine pondue par l’ego humain dans le but de lui assurer tout confort, soit le remplacer dans l’exécution d’une action. Il va tellement se « remplacer » qu’il va finir par disparaître ! Cela a commencé avec la fabrication du cadran solaire ou fabrication du temps qui coule, soit LE CALCUL (ce n’est pas un hasard si un Charles Babbage fils de banquier sort au 19è siècle !…).
Avec la démence technologique actuelle, une Poule n’y reconnaîtrait plus ses poussins !
Peu de chose
Négligeable
Insignifiant
Insignifiance
Rien
Peu de valeur
Non-valeur
Sans-valeur
Nul
Nullité
Rien-qui-vaille
ÇA FAIT BEAUCOUP !
ÇA DONNE L’INFINI (ANANTA) !
L’écrivain Raymond Roussel cultiva ce Rien du Tout : une fiction absolue : aller du littéraire au littéraire en passant par le littéraire ! Jonglerie de Noms-les Formes, alors rien ne se passe à l’extérieur. Le récit n’a rien à dire, et ne veut rien dire. Roussel c’est du « virtuel informatique », de l’image-ination pure, donc du mental DANS LEQUEL ROUSSEL NE SE COMMET JAMAIS : il est comme dédoublé, un ego ailleurs.

ANANTA : valeur zéro, le huit à l’horizontal (infini), soit le big Serpent (Vibration) représentant l’éternité. Une gravure ci-dessous représente Vishnu et Lakshmi sur le Serpent-Tapis-Volant sortant sur une fleur de Lotus du nombril de Vishnu. Le Serpent repose sur les Eaux Primordiales du Saint Chaos originel. Gravure extraite de : Inde, par M. Dubois de Jancigny, que l’on peut trouver sur Gallica.


 
 

Note.
1. ABRAXAS ou ABRASAX (gnose). Mots mystiques qu'on fait remonter à Basilidès, le Pythagoricien d'Alexandrie, 90 av. J.C. Il emploie Abraxas comme appellation pour la Divinité, le suprême des Sept, et comme possédant 365 vertus. Dans la numération grecque, a. 1, b. 2, r. 100, a. 1, x. 60, a. 1, s. 200 = 365 jours de l'année, une année solaire, un cycle de l'action divine. C.W. King, auteur de The Gnostics, considère le mot comme équivalent à l'hébreu Shemhamphorasch, un saint mot, le nom développé de Dieu. Une gemme Abraxas, en général, montre un corps humain ayant la tête d'un coq, un bras portant un bouclier et l'autre un fouet (w.w.w. ou W.Wynn Westcott). Abraxas est la contrepartie de l'hindou Abhimânim (V.) et de Brahmâ combinés. Ce sont ces qualités complexes et mystiques qui ont conduit Oliver, Franc-Maçon d'une grande autorité, à rattacher le nom d'Abraxas à celui d’Abraham. C'est insoutenable. Les vertus et attributs d'Abraxas, qui sont au nombre de 365, auraient dû lui montrer que la divinité se rattachait au Soleil et à la division solaire de l'année – et même qu'Abraxas est l'antitype et le Soleil, le type. (Glossaire théosophique [inachevé], de H.P. Blavatsky)
H.P.B. dit que la valeur numérique de l’Abraxas se rapporte au Dieu persan Mithra, « Souverain de l'année, adoré depuis les temps les plus reculés sous le nom de Iao ».
« Mais le nom le Iao n'a pas pris naissance chez les Juifs et ne leur appartenait pas en propre. Même s'il avait plu à Moïse de donner ce nom à l' "Esprit" tutélaire, au prétendu protecteur, à la divinité nationale du "peuple élu d'Israël", cela ne constituerait aucune raison pour que les autres nationalités le reconnussent comme le Dieu vivant Suprême et Unique. Mais nous nions absolument ceci », écrit H.P.B. dans La Doctrine Secrète.
ABRAXAS : L’HOMME EST DIEU. Mais on voit où cette interprétation mal digérée par l’ego humain l’a conduit ! Les créationnistes détestent les Gnostiques ! Cependant, comme l’énonce Ramana Maharshi, l’être humain est le Soi et Dieu veut dire la même chose. Alors il faut en conclure que les créationnistes croient à un Dieu extérieur en oubliant que TOUT EST DANS TOUT, que leur Dieu ne peut pas être « à l’extérieur » de « sa création »… Les créationnistes n’ont pas compris que DANS LE TROU IL N’Y A RIEN À VOIR !
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 24-11-2016 00:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >