Accueil arrow Films arrow Films hors du Japon arrow LE JARDIN DE PTAH 1
LE JARDIN DE PTAH 1 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-12-2016 01:10

Pages vues : 2335    

Favoris : 350

Publié dans : Flash sur films, Sommaire films hors du Japon

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
jardin_agrement_egy_gp1.jpg
 
 
LE JARDIN DE PTAH 1
 
 
Part 2 | Part 3 | Part 4 | Part 5 | Part 6 | Part 7 | Part 8 | Part 9 | Part 10 | Part 11 | Part 12 | Part 13 | Part 14 |

En plusieurs parties, voici la publication du scénario d’un long métrage qui a été retenu en octobre 2000 par un producteur, mais ce projet comportant trop de trucages, le producteur même en réunissant plusieurs sources financières ne pouvait selon ses dires mener à bien ce projet qui pourtant l’intéressait beaucoup. Au début des années 2000 les trucages cinéma en informatique coûtaient très chers, évidemment depuis, les prix ont beaucoup diminués. Voici le début de cette publication, retravaillée jusqu’à l’été 2010, en passant par des étapes en août 2004, novembre 2005, octobre 2007.
 
Il existe réellement des possibilités de « voyages dans le temps », si on étudie un peu le phénomène EMI et celui de la réincarnation. Par exemple peut-on avoir un contact médiumnique avec un défunt déjà réincarné, comme Imhotep qui dû se réincarner de nombreuses fois ? N’est-ce pas contradictoire avec les réincarnations « en mode chronologie » ? Le « temps » est un phénomène du mental, quelque chose du sable qui coule dans le sablier à la façon évolutionnisme ou géométrie de la ligne droite, le sable coulant à cause de son poids… « Dans le Soi » (hors du monde physique), du moins « à une certaine fréquence », on peut choisir sa réincarnation : en reculant, comme se réincarner en Imhotep, ou en avançant, comme se réincarner en un personnage qui « n’existe pas encore » (du moins dans le spatio-temporel).
Dans le TOUT, nous devons pouvoir exister dans des « dimensions » à l’infini. Déjà dans l’espace-temps d’ici il existe des cas de bilocation comme celui du Padre Pio.

4857 étés avant maintenant.
Cette illustration d’une tranche de vie de différents personnages n’a pas la prétention d’être historique, ni même de faire référence à l’égyptologie ; elle est purement imaginaire.


SÉQUENCE 1 (plan-séquence)

Nous somme dans un jardin d’agrément bien vert, en Égypte. Dans une allée on voit un chat et le Dieu Ptah derrière portant sur la tête son bonnet bleu. À côté du jardin se trouve la Maison de Vie. Au travers de l’ouverture fenêtre, dans une ambiance un peu verdâtre, un peu enfumée, deux étudiants observent Ptah claudicant aidé de sa canne.

- ENNANA : Je n’en reviens pas, c’était Ptah au beau visage !
- SECHY : Pourquoi il se montre à toi ? J’ai rien vu !

Pendant un travelling dans la Maison de Vie :

- ENNANA (off) : L’homme au bonnet bleu en bas faisait des petits pas. J’te dis que c’était le Seigneur de Vérité.
- SECHY (off) : Il t’a prit en miséricorde pour t’apparaître ainsi...

Le travelling découvre un fourneau en briques entouré de sabliers, de tas de bûches, de sable, de papyrus et d’un capharnaüm. Derrière le fourneau et la fumée on découvre à la lueur rouge du feu : Sepa (jeune homme de 22 ans, le plus beau du projet Jardin de Ptah), tenant une pince de bois avec deux sortes de silex au bout entre lesquels se trouve un petit disque de cuivre rougeoyant.

- SEPA (appelant Ennana et Sechy) : Ennana, Sechy.

Arrivé d’Ennana et de Sepa, plus loin d’Imhotep affolé chassant la fumée comme il peut avec un morceau de papyrus. Il est suivit d’un garde avec un seau d’eau.

- ENNANA : Que c’est petit !
- SEPA : Avec ce morceau de cuivre tu pourras l’échanger contre de la nourriture, des objets, ce que tu veux. Rien de plus pratique.
- ENNANA : Sepa, ça a de la valeur ?
- SEPA : Sechy, pour faire joli, je peux même graver un hiéroglyphe dessus. (Se tournant vers Ennana) Oui Ennana, ça pourra remplacer nos échanges de marchandises, et on pourra l’utiliser dans d’autres pays.
- SECHY (à Sepa) : Je fais pareil en échangeant un pot d’argile contre un pain de blé.

Imhotep en colère s’approche de Sepa. Imhotep est vêtu d’un simple pagne long, son petit sac à la ceinture et le nécessaire d’écriture. Il est peu musclé et a une allure élégante. Le garde vide son seau d’eau dans un coin et s’en va.

- IMHOTEP :  Sepa, tu vas mettre le feu à la Maison de Vie. Regarde, je vois des briques fendues par ce feu.
- SEPA : Oh Maître Imhotep, je n’ai pas fondu beaucoup de cuivre, et regarde.

Il plonge la pièce dans un pot d’eau, ça fume un peu, puis il tend la pièce à Imhotep. Celui-ci l’examine.

- IMHOTEP : Le produit de Ptah, le produit de la Terre. Tu t’égares Sepa. (Il lui montre la pièce). Qu’est-ce que tu veux faire avec ça ? Tu fais du feu sans mon autorisation, et tu brûles du bois alors que dans le royaume nous n’en avons presque pas !
- SEPA : Maître, je suis assez grand pour me rendre compte si une expérience peut mal tourner, et...
- IMHOTEP : Tu dois le demander avant, le bois coûte cher dans notre pays. Tu viens de Babylone.
- SEPA (il monte le ton) : Trois tas de bois ne vont pas ruiner le royaume. Tu exagères Maître.

[Note : des pièces de cuivre datant de 8700 av. J.-C. ont été retrouvées. Le cuivre existe à l’état natif. Il fond à 1357°]

 - IMHOTEP : Regarde le four, il ne pourra plus servir, il faudra remonter des briques. Il y a des règles dans la Maison de Vie. Tu dois t’y plier. Le feu est dangereux, il mange tout !
- SEPA (énervé et à lui-même) : Je déteste l’immobilité et le passé. Il me faut expérimenter. Si tu veux rester sur ton île Maître, tant pis pour toi !

Arrivée de Houy, le serviteur borgne d’Imhotep. Au passage, il prend subrepticement une jolie cuillère sur un meuble et le fourre dans un pli de sa chemise de lin.

- HOUY (essouflé) : Maître Imhotep, un chat a fait des dégâts chez vous.
- IMHOTEP : Il a cassé quelque chose ?
- HOUY : Non, il a pissé sur des coussins.

Imhotep tâte la chemise de Houy, là où il y a une protubérance causée par la cuillère.

- IMHOTEP : Te gènes pas, j’te donnes pas assez de gages ?! Va remettre ça en place.

Imhotep tape légèrement sur la tête de Houy. Dans le fond Ennana et Sechy rigolent.

SÉQUENCE 2
(ville de Mur-Blanc)
Le jour. On suit Ptah avec ses petits pas, son bonnet bleu et son long bâton. Il traverse une petite place ou 3 ou 4 personnes s’échangent des marchandises. L’un d’eux échange un beau collier contre un bœuf, sous l’œil d’un Juge de Maât (contrôlant l’équité). On arrive sur Sepa essayant de placer sa monnaie de cuivre à un marchand.

- SEPA (il montre la pièce) : C’est ça qui a de la valeur, au lieu de ton joli tissus contre ce petit âne maigre. Je t’en offre plusieurs contre ton âne... (off) Tu vois, ça ne tient presque pas de place.
- MARCHAND (off) : Mon tissus aussi il a de la valeur, et il est mince comme un cheveu.
- SEPA (off) : Mais puisque je te dis que... ce sont…

Le juge de Maât se glisse derrière Sepa et le marchand. On suit Ptah qui se dirige vers la Grande Maison : celle du Roi Djeser.

(Couloir de la Grande Maison, Palais de Djeser)
De jour. Le décor des murs est en grosses pierres et éclairé d’une lumière orangé. Deux gardes armés de lances s’écartent avec automatisme pour laisser passer Ptah. On entend des cris d’enfants jouer. Panoramique vers Ptah. Au détour du couloir déboulent 5 enfants, ceux de Djeser, dont l’un d’eux est Anoupou. 2 filles et 3 garçons jouent avec des toupies.

- PTAH (à Anoupou) : Toi, je sais que tu es Anoupou. tu es déjà un grand débrouillard. Va chercher ton père et amène le moi.

Anoupou fait oui de la tête et avec timidité court vers le fond du couloir. Ptah s’accroupit et joue à la toupie avec les 4 autres enfants.

(Couloir de la Grande Maison, un peu plus loin)
On suit Djeser avec Anoupou et les deux gardes portants deux pliants. Ils ont du mal a tenir en même temps leurs lances. Djeser a 45 ans, un visage avec de grosses lèvres et un air triste, sur des yeux bleus, avec des cheveux gris. Il porte une robe un peu luxueuse et un large collier. A la fin du panoramique, on cadre sur Ptah couché au sol avec deux enfants juchés sur lui, dont l’un d’eux joue avec son bonnet bleu et l’autre aves sa canne faisant des étincelles. Les deux autres enfants jouent à la toupie.

(Couloir de la Grande Maison, même endroit)
Djeser et les deux gardes chassent doucement les 4 enfants. Djeser prend par la main Anoupou et l’assoit sur le dallage. Les deux gardes déplient les pliants. Djeser aide Ptah a se relever et ils s’assoient.

- DJESER (hésitant) : Seigneur Ptah, au beau visage, je ne suis pas digne de ta visite.

Les deux gardes se placent en faction.

- PTAH : Si, si, si mon brave Roi... Je ne suis pas content. Tes bœufs et ceux de tes frères et sœurs piétinent les fleurs de mon Jardin Sud de la Pensée et de la Parole.
- DJESER (hésitant) : Un jardin... c’est un lieu en partie clos...
- PTAH : …où l’on apprivoise les plantes.
- DJESER : Comment se fait-il que mon architecte Imhotep n’ai jamais pensé a y construire une enceinte ?
- PTAH (un peu en colère) : C’est de ta faute, tu l’as trop absorbé sur la construction de ta tombe ! Moi j’ai un jardin sans clôture depuis trop longtemps.

Djeser se jette aux genoux de Ptah et se frappe la tête.

- DJESER : Pardon Seigneur, pardon... Je convoque tout de suite Imhotep.

Djeser se lève, fait tomber le pliant, et veut partir affolé ; un garde ramasse le pliant en bousculant le deuxième garde, Ptah invite Djeser a se rasseoir.

- PTAH : Tu ne perdras rien, je t’échange un troupeau de taureaux contre mon mur d’enceinte. Et puis, tu as cet ingénieur de Babylone : Sepa. Là bas ils ont le sens de l’organisation. Avec Imhotep, ils me construiront ça rapidement.

Ptah se lève, les gardes en se chamaillant ramassent les pliants et suivent Djeser. Arrive Anoupou vers Ptah. Il saisit Path par la main.

- ANOUPOU : Viens jouer à la toupie avec moi...

Ptah prend la toupie, la fait tourner à grande vitesse avec sa canne magique. Anoupou crie et rigole, ses frères et sœurs rappliquent.

À suivre… Si Ptah, Père des Dieux, le permet…


Distribution, pour les séquences ci-dessus :

IMHOTEP (35 ans) : architecte du Roi Djeser
PTAH : Dieu honoré à Mur-Blanc (Memphis)
DJESER (45 ans) : Roi de la troisième Dynastie de l’Ancienne Égypte
HOUY (35-45 ans) : le serviteur borgne d’Imhotep
SEPA (Mille-pattes) (22 ans) : l’ingénieur et Chef des travaux
SECHY (30 ans) : Chef des dessinateurs
ENNANA (25 ans) : Chef des tailleurs de pierres
ANOUPOU (9 ans) : un des 5 enfants de Djeser
UN MARCHAND (de tissus)
PLUSIEURS PERSONNES
 
 
masse_d90.png
 
 

Dernière mise à jour : 28-12-2016 18:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >