Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Démocratie = l’autre
Démocratie = l’autre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 23-12-2016 23:53

Pages vues : 2756    

Favoris : 385

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
yaoi_manga_yatte_conso.jpg
 
 
Démocratie = l’autre
ou tous tournés vers l’extérieur
soit la stratégie du Big Other
qui entre dans le thème du
triomphe de l’ego : une
société d’êtres en multiples séparatifs
d’ego allant cahin-caha prisonniers
de leur dualité.
C’est l’état actuel de notre
civilisation luciférienne où
bientôt les mots « bien » et « mal »
ne voudront plus rien dire.
Dans le cas actuel du triomphe du
monde luciférien ou dans le cas
du triomphe de la Victoire Divine,
il ne peut y avoir
QU’UNE SEULE UNIVERSALITÉ
Lucifer c’est le damier noir-blanc
des loges judéo-maçonniques, soit
le triomphe de la tyrannie de l’opinion.


Bienvenue dans la civilisation des humains zombifiés ou rendus en patates dans des sacs à codes-barres.
Bienvenue dans un monde hybride, de foutoir, de trans, de chaos humain, de migrantude.
 
 
La démocratie est la réalisation du matriarcat protectrice telle la Marianne républicaine coiffée de son bonnet phrygien allaitant des enfants comme le représente le tableau de Daumier ; donc un truc obligeant les gens à se tourner vers l’EXTÉRIEUR. Tout le monde veut trouver son petit confort sentimental dans la HARDE (le social). Même le catholicisme de ce qui reste des curés veut caricaturer sa religion en en faisant une question d’ego, de sentiment !

Qui est « normal » ? C’est moi, ou c’est les autres ?? Qui est le Zombie ?
 
Le roi de l’Ancien Régime c’était le Ici et maintenant. Le président de la république c’est le Big Other tant il est impersonnel car lié à la cuisine gargantuesque des institutions du régime républicain, et en une centralisation hautement supérieure que sous l’Ancien Régime.

Oui, le multiple séparatif des ego prisonniers est devenu une religion : les individus ne sont plus reliés entre eux que par l’argent ou consommation sous toutes ses formes. Tout est fait pour empêcher la Réalisation du Soi-Instant : voyez par exemple « la génération tablette » des adolescents ayant 15 ans en 2016 hypnotisés par leurs écrans : de tétéphone, ordinateur, télévision, et jeux en réseaux et autres « réseaux sociaux » ou cour de récréation virtuelle. Cette génération est la GÉNÉRATION ZOMBIES, d’ailleurs, le phénomène zombie commence à se percevoir dans nombre de films ou série comme le récent film d’horreur coréen : Train to Busan, où les zombies sont partout. Ce film est comme un signal d’alarme, tant « la génération tablette » deviendra robotisée. Quand un maximum d’êtres humains seront des zombies, il n’y a pas de raison que les animaux comme les mammifères deviennent eux-aussi des zombies. Tout est lié !
Oui, nous sommes devenus extérieur à nous-mêmes, et donc à nos propres traditions, NOS PROPRES ORIGINES. Cela à véritablement commencé en 1789 avec l’instauration du régime républicain, mais s’est amplifié d’une manière gigantesque après 1917 en Russie avec les 74 années de capitalo-socialisme étatique.

BIG OTHER, C’EST LA FINANCE, C’EST LA CITY DE LONDRES.
Cela se traduit par la société de consommation : LE DÉSIR DE L’AUTRE, DE L’OBJET EXTÉRIEUR (personne ou objet, ou chose virtualisée comme un service). Encore une fois, tout est fait pour empêcher la Réalisation du Soi-Instant, par exemple : demander par sondage « quelle est la personnalité préférée des Français », comme si ça pouvait faire avancer la condition de l’humanité !!! Et bien C’EST CELA LA TYRANNIE DE L’OPINION.
L’opinion s’appuie sur la CROYANCE. Parmi ce que l’on ne sait pas, on s’appuie sur le témoignage d’autrui : les médias si puissants, donc sur une chose extérieure, c’est ce qu’on appelle LA FOI ; il y a des témoignages ou informations sur lesquelles on suspend son jugement, avant et après examen, c’est ce qu’on appelle le doute, et en pensée unique « théorie du complot » et autres outils inquisitoriales, parce que dans le doute on penche d’un côté plutôt que d’un autre comme en régime républicain on penche vers la « droite » ou vers la « gauche » ou entre les deux, ou dans aucun, C’EST CE QUI S’APPELLE L’OPINION. Et plus une opinion est ferme, comme le régime républicain, et plus elle tend à s’imposer, à exercer sa tyrannie sur les cerveaux. Il ne fallait pas s’étonner si les régimes de dictature politique (nazisme, socialisme, etc.) n’admettent pas la pluralité des partis. C’est le mondialisme et la démocratie arrivés à leur terme, à leur maturité.
Les opinions politiques sont toujours ennemies entre elles, par nature, alors tout État qui prétend admettre la pluralité des opinions (« libre expression ») et donc des partis, est foncièrement hypocrite, faux, comme tout ce qui devient virtuel maintenant.

L’opinion prétend toujours se baser sur la « logique » et la « dialectique » ou réthorique. L’ennui, c’est que toutes opinions dépendent de l’ego, donc du sentiment propre à chacun, et ça va dans certains cas prendre valeur de dogmes, qu’on en soit conscient ou pas. Et ce dogmatisme sera d’autant plus intraitable qu’il sera inconscient, parce que tout danger de n’y plus croire va créer la panique devant le vide, devant la possibilité de ne plus avoir raison de vivre.
Demander qu’elle est la personnalité préférée des français est ne pas demander le temps qu’il fait, MAIS LE TEMPS QU’IL DOIT FAIRE. C’est ça la tyrannie de l’opinion, LA MANIPULATION.

Comme tout devient à l’envers : les minorités deviennent les dictateurs ou winners alors que les majorités deviennent les losers !

BIG OTHER = XÉNOPHILIE OU AMOUR DE L’AUTRE FAÇON NEW AGE DES ANNÉES 1970 (on le voit particulièrement avec la mode des « migrants »). Il y a survalorisation de l’autre, comme par exemple l’homosexualité mise en avant comme jamais depuis plus de 2000 ans.
ANTIRACISME = DÉSIR DE L’AUTRE, c’est la prolongation en variation du thème capitalo-socialisme des Lénine-Staline-Trotsky ; une société sans classe et sans race, sans parfums ; une société uniformisée ; UNE SOCIÉTÉ FOURMILIÈRE, SUPER GRÉGARISME ZOMBIFIÉ : LES MASSES, LES MARCHANDISES HUMAINES COMME DES PATATES À SACS À CODES-BARRES.


RESPONSABILITÉ-CULPABILITÉ
Avant 1789 le Chrétien devait être responsable pour remonter la Chute ou  faille à l’égard de l’Originel. Après 1789, le « citoyen » ou habitant des cités, des bourgs, devient un COUPABLE : IL A DES DETTES QU’IL DOIT REMBOURSER. Le mot OTAGE est du même thème que la Culpabilité. OTAGE : de logement, de hoste (les otages sont d’abord logés chez le souverain) ; c’est donc une personne livrée ou reçue comme garantie de l’exécution d’une promesse, on parle de gage, de garant-garantie, etc. La perversité là-dedans est l’opinion que les victimes soient vertueuses, parce que ce sont des victimes, alors elles sont nécessairement « les gentils » du film. Et nous, les autres, nous serions les égoïstes exclusifs, les méchants, sauf si nous sommes conduit à rembourser notre dette. C’EST L’ESCROQUERIE AUX SENTIMENTS OU À L’EGO, UN FOIS DE PLUS ON EMPÊCHE LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT. Vous passez pour un salaud intégral si vous ne tendez pas la main à un migrant en train de couler en Méditerranée ! C’est du Big Other artificiel.

À partir de mai 1968 le gauchisme va inventer les minorités, les winners actuels, j’ai eu pour preuve l’incroyable montée en puissance des gays à travers le FHAR (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) qui travaillait dur du chapeau et en même temps en profitait pour être un excellent lieu de drague !!!
Bien-sûr Jean-Paul Sartre était derrière toute cette effervescence autour de mai 1968, c’était comme son règne, et la reine était Simone de Beauvoir. La continuité du FHAR sera le mouvement LGBT actuel et le courant Queer aux USA. En 1968 c’était l’époque où l’homosexualité était considéré comme une maladie ! Bref, la maladie c’est l’ego, cependant indispensable, car sans ego il n’y a pas de Soi !!!

La mode de l’immigré comme nous la connaissons maintenant va naître en mai 1968. En même temps ces opinions vont faire disparaître la tradition de la France, accusée sous régime de Vichy de « collaboration » et donc « antisémite », etc. Donc Vichy c’est le total-loser ! Côté allemand on va retrouver la même chose : Allemands = génocide.
Ensuite va arriver le militantisme anti-racisme genre « touche pas à… ».
Ensuite va arriver le fameux : « l’unité dans la diversité », sorte de religion de la laïcité chlinguant l’euro-socialisme, genre : chaque parti a le droit et le devoir de déterminer et de traduire au quotidien sa politique, de « manière autonome », tout cela pour former une « solidarité internationale » selon le modèle de l’évolutionnisme (voyez les Occupy, Podemos, Nuit debout, etc.)

« L’UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ » = INDIFFÉRENCIATION OU NORMALISATION FAÇON « RÉPUBLIQUE UNIVERSELLE » des judéo-maçons spéculatifs genre GODF.

Le monde luciférien c’est la coupure totale d’avec le Principe Originel Universel, la perte de l’Unité, la perte de l’Instant ou Soi pour comme de nos jours pénétrer dans la totale anti-nature : la dualité, soit la guerre de tous contre tous.

Le « isme » a défendu l’autre pour produire façon poupée russe le Big Other et ses Zombies DANS LEUR MONDE HÔTEL façon Jacques Attali ; « hôtel » signifiant sans racine, sans attache, sans Soi-Instant. Typiquement une société de « néo-libéraux » ou adeptes de la City de Londres, ce qu’ils appellent aussi « sociétés ouvertes », comme le sont les hôtels, comme l’est l’argent qui n’a pas d’odeur parce qu’il est chez lui partout. Le transhumanisme est évidemment de la partie ! C’EST LA CIVILISATION DE LUCIFER.

Pour résister à ce régime républicain et mondialiste, une seule issue : la Réalisation du Soi-Instant, ce qui implique LE SILENCE ET TOUTE COUPURE AVEC LES AUTRES, DESTRUCTION DES RÉSEAUX SOCIAUX (en n’y participant pas) et DESTRUCTION DE CETTE MODE DU SOCIAL ET DE SON INFÂME ARTIFICE « VIVRE ENSEMBLE ».

QU’EST-CE QUE C’EST LA PATRIE ? C’EST LE SOI, LE PAYS DU RIEN DU TOUT, LÀ OÙ IL N’Y A PLUS DE CONVENTION, DONC D’OPINION et DE NOMS-LES-FORMES. La Vraie Patrie ne peut qu’être la Vraie Nature.
« Aux abords du calme total [Silence ou Méditation sans pensées], aucune pensée ne survient. Quand on regarde vers l’intérieur, tout d’un coup, on oublie le regard. À cet Instant là, le corps et le mental connaissent une grande liberté et tous les objets disparaissent sans trace. Vous ne savez même plus où sont le feu et le chaudron dans la chambre spirituelle ; vous ne trouvez même plus votre propre corps. C’est le moment où le « ciel entre dans la terre » et où toutes les merveilles retournent à la source. Ainsi s’opère la solidification de l’esprit dans la tanière de l’énergie », écrit le Secret de la Fleur d’Or (trad. Thomas Cleary).
Ce Pays du Rien du Tout sera dans le futur un ensemble de maximum 10.000 habitants totalement autonomes et harmonisés par leur seule affinité à l’unité, selon leur point de vue : une association Unitive de plusieurs individualités de Réalisés qui marchent en Unité sur la même Voie, vers le même Instant, car il n’existe plus de dilemme dans la non-dualité ; la Vraie, pas celle de la singerie de la City de Londres et son « unité dans la diversité ».

En résumé, notre monde actuel est comme dans le film de Don Siegel : L’Invasion des profanateurs de sépultures : les humains « sortent » d’eux-même, ils ne savent plus qui ils sont car par un système de duplication extérieur qui s’empare d’eux-mêmes les transforme en jumeaux d’eux-mêmes, les privant de toute réalité, c’est-à-dire les privant de SOI ou SINGULARITÉ par une réduction totalitaire  à la condition de double d’eux-mêmes. LE SOI-INSTANT EST DEVENU VIRTUEL. Don Siegel voulait d’abord appeler son film « Sleep no more » (Ne dors plus) : ne dors plus sinon c’est un autre qui se réveillera à ta place, c’est un double qui prendra possession de ton être original mais précaire dans ce monde spatio-temporel.
Mais bien avant Don Siegel, Molière et son Bourgeois gentilhomme le fait se dédoubler en ne coïncidant plus avec lui-même puisqu’il aboutit à la transmutation en « mamamouchi », soit l’AUTRE ABSOLU car coupé de ses racines…
Ainsi, le bourgeois de Molière ou les zombies de Don Siegel ou du film coréen et ceux de la « génération tablette » sont « autre » mais en même temps très proche, par l’impossibilité où l’on est de se situer hors de portée de son repaire - repaire qui faute d’exister, n’occupe AUCUN LIEU par rapport auquel il serait loisible de prendre ses distances ! C’est pourquoi on est toujours près de ce qui ne réside en aucun lieu : à proximité immédiate même, toute médiation spatiale se trouve alors exclue. Le plus proche de mes voisins est celui qui se situe plus loin que tout lieu repérable : il n’a pas à venir de loin. Idem pour l’exemple du collier de la femme souvent donné par Ramana Maharshi : cette femme porte un collier au cou mais elle ne s’en souvient pas. Elle le cherche et questionne angoissée son entourage. Une ses amies se rendant compte de ce qu’elle cherchait lui désigne le collier autour de son cou. Aussitôt, la femme le touche et est rassurée. « Là encore, l’ignorance causa la douleur et la connaissance, le bonheur. Il en va de même en ce qui concerne l’homme et le Soi. Il n’y a rien de nouveau à gagner. L’ignorance du Soi est responsable de la souffrance présente ; la connaissance du Soi apporte le bonheur. […] Les efforts de l’homme sont donc dirigés vers la disparition de l’ignorance. La Sagesse semble survenir, alors qu’elle est naturelle et toujours présente » (entretien 63).

SINGULARITÉ NOUS SOMMES : CE QUI ARRIVE N’ARRIVE QU’UNE FOIS EST DONC INDISCERNABLE DE CE QUI N’EXISTE PAS PUISQU’IL N’Y A PLUS DUALITÉ SUJET-OBJET ! Le Réel ne peut pas se dédoubler sans chuter dans la dualité et DEVENIR AUTRE CHOSE : UNE NÉANTIFICATION, UN BIG OTHER…
 
 

Dernière mise à jour : 24-12-2016 00:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >