Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Laïcité = Division
Laïcité = Division Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-12-2016 22:49

Pages vues : 2693    

Favoris : 428

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
guillotin_christ.png
 
 
Laïcité = Division
La Laïcité façon secte judéo-maçonnique à
la GODF prône la division, au profit de
la religion de l’argent liée totalement
à la politique de l’étatisme mondial.


La Laïcité, religion ou harmonisation des masses ignorantes
à des fins de consommation et donc de division.
 
 
Non, non, les Hébreux-Juifs n’ont pas le copyright de « la Présence Divine » ni leurs frères judéo-maçons laïcisés et leur « architecte », et leur approche extérieure ou extravertie en loge !!! Idem pour les Islamistes et les Chrétiens ! Comment voulez-vous vous connaître vous-même, par vous même, si vous faites dans l’extravertie, les rituels, les Temples, etc. ? L’extravertie en loge fait par excellence dans le social et se veut « sauveur du monde » puisqu’il tombe par là-même nécessairement dans le politique ; alors que l’introvertie genre Ramana Maharshi fait dans l’Amour ou privation de mort, et ENSUITE, il rayonne NATURELLEMENT vers le social. Avec l’extravertie le social est artificiel ; avec l’introvertie le social est naturel, originel, ET DANS LES TROIS RÈGNES.
La mode du social est le symptôme du mauvais fonctionnement d’une civilisation. Les Chrétiens tombèrent là-dedans parce que l’urbanisation, conséquence de la voie de l’Agriculture, poussait le paysan à aller en ville pour chercher du travail, idem pour le soldat démobilisé, le rentier ruiné par l’inflation, l’esclave affranchi ; ces gens sans « situation » (couverture sociale) n’eurent que la seule solution (consolation à la façon féminine), ou raison de vivre, que de devenir membre d’une communauté chrétienne, où ils allaient trouver le Super Grégarisme et le renforcement de l’ego parce qu’ils allaient trouver des gens qui s’intéresseraient à eux, et dès maintenant, et aussi après la mort ; c’était déjà «  tout confort » et « sécurité sociale ». Donc le christianisme est un phénomène de grands centres urbains.

Le Jésus de Nazareth ne fait pas dans le social (on le transforme en « socialiste » dans la mode du social de l’après 1789 tout au long du 19è siècle) ; non, le JÉSUS FAIT DANS LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT OU VRAIE CRÉATION (on parle alors de « qualités surhumaines » ou « miracles ») ; l’accent n’est nullement mis sur le social ou l’humanisme de l’après Renaissance et à son paroxysme en 1789 et avec les perruques poudrées et leur « lumière ». Si le Jésus tombe dans l’ego, le spectacle de la crucifixion, IL PERD SON SOCIAL ORIGINEL. D’ailleurs, les premiers Chrétiens ne font pas dans le social, ils ne veulent pas « sauver le monde », ils sont seulement plus compassionnels étant pénétrés de l’opinion du péché !

LA LOI UNIVERSELLE
Mieux vaut [pour chacun] sa propre loi d’action [svadharma], même imparfaite, que la loi d’autrui, même appliquée. Mieux vaut périr dans sa propre loi ; il est périlleux de suivre la loi d’autrui [notamment celle de la laïcité imposée comme en France]. (Bhagavad-Gîtâ, chapitre 3, 35)
Ainsi, on ne doit faire confiance à aucun prophète, tous choses extérieures, choses exhibées comme des idoles, ET TOUS PARASITES REGROUPÉS SOUS LE PACKAGE « CROYANCE », Y COMPRIS EN LA LAÏCITÉ.
La Liberté étant notre état naturel, toutes choses étant parfaites en soi, rien ne manque, il n’y a pas de Loi au-dehors comme il n’y en a pas non plus qui puisse être obtenue au-dedans de vous-même (Mazu).

« Mes droits sont à mon libre arbitre », devise supposée des Alains, Burgondes et Suèves. Les rois francs, burgondes et goths portaient sur leurs enseignes la chatte de la Déesse Freya, dont ils prétendaient descendre, qui tirait son nom grec de thera, fera (sauvage, indompté) (réf. Grasset d’Orcet, Œuvres décryptées I). En bas de page, la Déesse est conduite par deux Chats (Amour et Tendresse). Femme, Déesse en sanskrit : gna ; janih (femme épouse), en vieux slave : jena, en got : qino, en anglais : queen (reine), en vieux cornique : benen (fiancée). Tous termes dans le thème du Matriarcat.

La Loi Universelle veut dire : Connaître toi-même par toi-même, c’est le SOI, le Point Focal, retrouver son Unité qui est l’Unité de chacun. Nécessairement, naturellement, en te connaissant par toi-même, tu te reconnais dans l’autre : UN EST LE TOUT (dit la devise alchimique), tout est lié et délié (sinon on tombe dans le Super Grégarisme façon N.O.M.). On fait dire au Jésus du vrai gnostique : « Cet homme est moi et Je suis cet homme » (Pistis Sophia).
Bref, le Grand Pan n’est pas mort ! Sauf si on en fait un isme comme le Panthéisme ! Soit : être même délivré de l’emprise de Dieu, comme pouvait le dire un Jacob Boehme !!

Païens comme religions du Livre et leur tyrannie de la Lettre et des Noms-les-Formes ont en commun un seul Dieu, mais les religions du Livre voient les Dieux comme des Démons ou des Anges déchus, voir comme des « hommes divinisés » !!!
 
 
La laïcité étant pure opinion et donc exacerbation de l’ego, elle ne peut qu’engendrer la division, la guerre de tous contre tous. Seule l’unique Réalité peut harmoniser les êtres vivants des trois Règnes entre eux : savoir, et non croyance, que cette seule Réalité est au-delà des Noms-les-Formes ; de plus, la Grâce est gratuite, elle est toujours et n’a pas à être « donné ». TOUTES CHOSES EN CENTRUM CENTRI SONT COMME LA VÉRITÉ. Seules les croyances, donc les opinions, peuvent changer selon les modes. On ne doit pas non plus se contenter de rituels, d’initiations, de disciplines ou conventions, de cérémonies, de soumission, etc., qui sont tous des phénomènes extérieurs. Or la Vérité est sous-jacente à tous les phénomènes et la laïcité est un phénomène.
La Réalité n’est pas les Nom-les-Formes. Ce qui sous-tend ceux-ci est la Réalité. « Elle est la base des limitations, en étant elle-même illimitée. Elle n’a pas de liens. Elle est la base de ce qui est irréel, en étant elle-même réelle. La réalité est ce qui est. Elle est telle qu’elle est. Elle transcende la parole, elle est au-delà des expressions, telles que existence, non-existence, etc. » (Ramana Maharshi, entretien 140).

La Réalité est au-delà de la dualité sujet-objet, donc au-delà de la connaissance relative. Le Réalisé se situe au-delà de la connaissance relative, il est absolu (entretien 500). Le SOI est la source du sujet-objet. Quand l’ignorance prévaut, le sujet est pris pour la source et cela va donner l’opinion, la laïcité, etc.
De même qu’il n’existe qu’une Réalité, la diversité dont fait nécessairement partie la laïcité sera fausse ; ainsi quand on estime « comprendre l’Unité » on croit encore que la diversité, les noms-les-formes sont réels. « C’est le contraire, l’Unité est réelle et la diversité est fausse », donc la laïcité n’est qu’une opinion de plus et rien d’autre. « Pour que l’Unité puisse se révéler, la diversité doit disparaître. L’Unité est toujours réelle. Elle n’envoie pas d’éclairs pour manifester son existence dans cette fausse diversité. Au contraire, cette diversité fait obstruction à la Vérité » (R. Maharshi, entr. 353).

Dans le même entretien R. Maharshi ajoute cette importance essentielle, que le but de la pratique spirituelle est la suppression de l’ignorance et non pas l’acquisition de la Réalisation [comme pourraient le faire ceux qui rentre dans une secte genre GODF pour acquérir un pour-voir]. La Réalisation est toujours présente, ici et maintenant. Si elle était un état nouveau à acquérir, elle devrait être supposée absente à un moment et présente à un autre (comme l’apparition d’une religion]. Dans ce cas, elle ne serait pas permanente et ne vaudrait pas la peine d’être acquise. Mais la Réalisation est permanente et éternelle, elle est ici et maintenant ».

La Laïcité est dans le thème du Yahvé de l’Ancien Testament : un Dieu avec un ego gros comme Sion et sans intelligence, vengeur, sans création puisqu’il fait tout Fer/Faire par ses adeptes et leur Pour-Voir. Yahvé : thème de l’Ange en révolte contre la Vraie Création, soit le départ de la dualité et donc du matérialisme. Tout cela TIENT DE LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE : COMÉDIE ET ILLUSION DES FER/FAIRE HUMAINES. La laïcité fait donc la partie D’UN DÉLIRE, D’UN VAGABONDAGE DU MENTAL OU EGO COMME DES OMBRES EXTÉRIEURES AU SOI, LE SEUL QUI EST ÉTERNEL.
Une célèbre épigramme du poète païen Palladas du 4è siècle annonce déjà le déclin de la civilisation des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture :
Le monde est une scène de théâtre, et la vie est un jeu :
Viens donc, apprends à jouer ;
Renonce au sérieux de la vie, ou alors prépare-toi
à supporter les souffrances du drame.

L’ego de l’être humain : le Pour-Voir, voir la « Vérité ultime » tout en produisant de l’ego ou du rationalisme à l’indéfinissable ou toujours en croissance, AVANT que l’ego puisque être dompté ! Par exemple, il fallut attendre le mythe de la crucifixion pour obtenir une singerie de Réalisation du Soi à travers l’Église de Rome.
Quand on a réalisé le Soi, on ne se pose pas la question du pourquoi sommes-nous ici sur Terre ! On est ici et maintenant !!!

Enfin, comme pendant la guerre de 1939-45, il y eut de nombreux Païens pour cacher des Chrétiens fugitifs et les soustraire aux recherches de la police de la chefferie. Par exemple à Lyon en 177 toute la communauté chrétienne aurait été tirée de ses maisons et battue à mort par la foule, si les autorités n’étaient pas intervenues et n’avaient substitué au lynchage les tortures permises par la loi ! De nos jours comme auparavant, seule l’opinion faisait encore ses ravages, notamment à cause des sociétés secrètes qui pouvaient facilement se mobiliser contre les Chrétiens.
Comme les Juifs, les Chrétiens donnaient l’image d’un peuple « athée », qui n’avait aucun respect ni pour les statues ni pour les lieux de Cultes. Seulement, les Juifs étaient les plus anciens, et à ce titre autorisés par la loi à suivre leurs coutumes ancestrales en matière de religion, alors que les Chrétiens, nouvelle secte, formée d’un mélange de nations, ne pouvait se prévaloir d’un tel privilège. Ils apparaissaient bien comme une société secrète genre judéo-maçonnerie spéculative de l’après 1717 à Londres. (Réf. Païens et Chrétiens dans un âge d’angoisse, de Eric Robertson Dodds).

 
freyja_riding_with_her_cats_(1874)475.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 25-12-2016 23:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >