Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’égalité ici-bas n’existe pas
L’égalité ici-bas n’existe pas Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 14-01-2017 23:47

Pages vues : 2308    

Favoris : 458

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_ouro1.jpg
 
 
L’égalité ici-bas n’existe pas
La plus belle fille du monde ne peut
donner que ce qu’elle a (inversez pour les gays)
Ainsi, tout être humain, quel qu’il soit,
ne  peut donner à son semblable
que ce qu’il EST lui-même.


En l’époque présente IL N’Y A PAS DE PIRE DICTATURE QUE LA DÉMOCRATIE (1)
 
 
La Vraie Paix ne peut passer que parce que tout être humain doit faire société avec lui-même, au plus intime de son être, avant de se lancer à faire société avec les autres. Des relations authentiques (et pas le « vivre ensemble » de la propagande du régime républicain) ne peuvent avoir lieu qu’entre personnes authentiques (ou dans l’Absolue des Réalisés). Le Réalisé sera le couple « essence-existence » : « société intra-personnelle ». Ensuite, la « société extra-personnelle » se fera naturellement sans l’invention de l’institution du « mariage » façon chrétienté.
 
RAPPEL (en ces temps où tout est à l’envers) : la société est au service de la personne, et non la personne au service de la société. Ainsi, la personne est la valeur supérieure (et pas celle de la république !), à laquelle la valeur de la société doit être subordonnée. Parce que la personne est transcendante par rapport à la société, c’est la personne qui donne un sens à la société, et pas le contraire comme le fait le républicanisme actuel.
La personne c’est le ‘Je’ et la société est le ‘je’. Je renvoie à la page précédente sur le paradoxe de la Réalisation du Soi.

Seul l’individu, le « JE SUIS » est Réel, pas la société, c’est ce que Fernando Pessoa écrit aussi dans son livre : Le banquier anarchiste à propos des « sauveurs du monde » et autres « progrès social » et égoïstes et faiseurs dans l’altruisme ou isme tout court : « Je n’aide jamais, et n’ai jamais aidé personne, parce que ce serait amoindrir la liberté d’autrui, et cela aussi, c’est contraire à mes principes » (F. Pessoa). Le piège de l’ego sera pour ces « sauveurs » de tomber dans l’illusion de « l’amour de la Vérité » les faisant rechercher la science, alors qu’en réalité cette science fait naître l’orgueil et en devient sa propre finalité.
Dans le même livre Pessoa écrit si justement qu’il existe des inégalités absolument naturelles « personne ne peut agir sur elles, aucun changement social ne peut rien y changer, de même qu’on ne peut me rendre plus grand, ou vous plus petit ». Ce qui renvoie à la diarrhée de lois chiée par l’humain atteint du pouvoir ou pour-voir :
« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle ». (Tchouang-tseu, chapitre ‘Pieds palmés’).

Donc le mental de l’humain est faussé dès le départ par L’ÉGRÉGORE contenant les dogmes, les mauvaises traditions et les rituels, une éducation esclavagiste destinée à servir les cancéreux du pouvoir, soit l’État et ses Couilles en Or. L’individu étant le « JE SUIS », IL EST PAR LÀ-MÊME ÉTERNEL, ALORS QUE LES ÉTATS SE FONT ET SE DÉFONT AUX GRÈS DES OPINIONS DE LEUR CHEFFERIE CONTAMINÉE PAR LE POUVOIR ET L’EGO.
La Personne, l’Individu, ce n’est pas l’ersatz américain de l’après 1789 : les États-Unis n’ont réussit leur démocratie, pour autant qu’une utopie puisse passer par les faits et le spatio-temporel, qu’en dissolvant totalement le sens de la personne, reflet de l’Univers, et non temporelle. « L'intégration de l'individu dans le social s'accomplit sur le plan de l'uniformité des attitudes psychologiques dans l'usage des biens matériels. Il ne s'agit pas pour l'individu d'être une « personne », ce serait se singulariser, mais de « faire comme tout le monde ». C'est l'American way of life [ou « libre entreprise » ou existentialisme protestant] que l'Américain s'imagine ingénument pouvoir convenir à tous les peuples [« Ce qui est bon pour nous est bon pour vous »] », écrit si justement Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, renvoyant du même coup à la mode du sociale si lourdingue depuis l’après 11 septembre 2001.
Cet Américain, ou sa chefferie, qui s’imagine que son mode de vie conviendrait à tous les Terriens, et qui ignore autant la réalité de l’Europe et d’autres pays (enfin, un peu moins depuis l’après 1945 et la montée en puissance des technologies). La conséquence de cet état mental est que l’Américain est convaincu que tout nouvel arrivant a tout à apprendre, la société américaine se comportant comme une secte à l’image des sectes des énormes entreprises comme Google, Apple, Disney, etc. Dès le début du 20è siècle, les livres scolaires des petits Américains se compose de trucs de winners : les Américains ont tout inventé et le reste du monde ce sont des « sauvages » (des losers) qu’il faut éduquer (réf. à Hyacinthe Dubreuil : J’ai fini ma journée). L’Empire USionistan n’a pas de passé. Hyacinthe Dubreuil cite le cas d’un Américain d’origine italienne qui lui parlait avec une fierté inattendue et surprenante des gratte-ciel qui font l’orgueil des cités américaines. Dubreuil essayait de lui parler de l’existence des monuments historiques qu’il avait laissé dans son pays : il n’en savait rien. « L’évocation de Rome et de Florence n’éveillait rien chez lui, aucune résonance. Il ne se souvenait que de la pauvreté de son village, alors qu’en Amérique il gagnait des dollars et mangeait peut-être pour la première fois à sa faim [et devenir un futur obèse...] ». Bref, le mondialisme de maintenant c’est le « melting pot » (phénomène migrants) de l’Empire USionistan mêlé d’un patriotisme exacerbé : voir au travers des séries télé US le nombre de drapeau de l’Empire accroché au devant des maisons individuelles. On ne voit pas ça en France, même après la propagande du « vivre ensemble » !

« Les nouvelles excroissances du protestantisme américain : christian-science, témoins de Jéhovah, spiritisme [évangélistes, mormons, etc.], qui gagnent l'Occident européen, relèvent elles-mêmes d'un désir de ressentir les émotions religieuses comme venant d'un Dieu inclus dans la matière. La démocratie ne semble avoir triomphé aux États-Unis que parce qu'on n'y a plus de recherche sur la question de savoir ce qu'est l'homme en soi. Les dernières lueurs d'un besoin de doctrine de l'homme, vu par l'intérieur, qui subsistent en France dans le socialisme et le communisme, semblent bien éteintes aux États-Unis. Il n'y a plus que l'opinion sur la « moralité » des machines à sous ou des bidets à douche ascendante, et les cuisses des pin-up qui portent les pancartes y sont l'artillerie lourde de la propagande électorale ». Bref, tout est construit sur la base de l’OPINION, donc sur LA GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS, l’exploitation des masses par les Couilles en Or avec l’aide des dogmes étatiques et commerciaux, la dégradation de la spiritualité, l’endoctrinement mécanique du cerveau des masses par l’outil « éducation nationale ». C’est la « camisole de force » de l’individu actuel, celui qui se croit « en démocratie » et qui croit à sa « liberté d’expression » et au pouvoir de son vote aux élections ; PRINCIPE DE DÉMOCRATIE ACTUELLE QUI DEMANDE AUX ÉLECTEURS DU CONSENTEMENT, donc qui demandent à quelle sauce ils vont être bouffés !
Un Dieu extérieur et l’État (la chefferie) sont les outils de domination des masses. Tout cela n’est que création du mental, donc de l’opinion.

Le « libéralisme » à l’américaine ne peut que déboucher sur un totalitarisme, une dictature mondialisée afin de servir un minuscule petit nombre de cancéreux du pouvoir. Alors les États-Unis sont sans conteste le meilleur exemple de cet individualisme ou triomphe de l’ego qui va fourbir une tyrannie sociale se considérant comme le « Graal de la démocratie » (dont Israël). Avec les États-Unis ou Empire USionistan, nous sommes prisonniers de la luciférienne dualité winner-loser et bon-méchant, le méchant étant celui qui veut se singulariser au vrai sens du mot SINGULARITÉ : LE SOI-INSTANT, et donc celui qui critique et n’accepte pas le modèle de l’Empire de cet individualisme ou triomphe de l’ego.
L’Empire USionistan est une singerie du socialisme des 74 ans de l’URSS : FIXER L’INFIXABLE : L’HISTOIRE-OPINION-TEMPS QUI COULE, miroir aux alouettes du spatio-temporel.
Il n’y a pas pire pouvoir, après celui de l’argent, que celui de tout étatisme. Plus forte sera l’autorité de l’État et plus forte sera sa centralisation, donc plus sera intolérable pour l’État une autorité similaire ou un pouvoir parallèle, c’est pourquoi le régime républicain se dit « république indivisible » !!! En France depuis la séparation de l’État et de l’Église de Rome la religion c’est l’État sous le nom de LAÏCITÉ (opinion).

Il n’y a pas non plus pire dictature que ce que l’État nomme « ordre » (autorité), qu’il assimile à la « paix ». Donc toute personne qui se singularisera, au sens de Réalisation du Soi parce que NOUS SOMMES TOUS SINGULARITÉ, IDIOTÈS, sera considéré par l’étatisme comme le « méchant », le « terroriste », parce qu’il ne respectera pas « l’ordre » édicté par l’ego du seul visible terrestre.
ÉTAT = VILLE ET VIL ET CIVILISATION, TOUS SYMPTÔMES DU « SI VILE » (bas, béton, abject, ignoble, infâme, méprisable, etc.) : la ville enferme par des murailles, elle rend esclave (la nombreuse domesticité parisienne à l’aube de la société industrielle), dans la ville tout y est dur : en 1780, 1200 lits à l’hôpital « Maison de Dieu » pour 5000 ou 6000 malades (« on couchera le nouveau venu à côté d’un moribond et d’un cadavre »), réf. Fernand Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme XVè-XVIIIè siècle). Les villes sont des créations de la catastrophe Néolithique et de sa voie de l’Agriculture.

LE SOCIAL EST TYRANNIQUE : RIEN N’EST PLUS CATASTROPHIQUE QUE LE VOTE À LA MAJORITÉ, LE QUANTITATIF ; je renvoie au film IDIOCRATIE. Votre à la majorité ou Super Égrégore dictateur… et le moteur occulte de TOUT ÉTATISME repose sur l’opinion et le principe de la majorité numérique érigés en idoles, en critères infaillibles de la Vérité !

Seule existe LA SINGULARITÉ : « La solitude est partout. L’individu est toujours seul. Ce qu’il doit faire, c’est la découvrir en lui-même et non pas la chercher en dehors de lui » (Ramana Maharshi, entretien 44).
« Un homme attaché à ses désirs ne trouvera jamais la solitude, où qu’il aille ; un homme sans attachement est toujours dans la solitude » (Ramana Maharshi, entretien 20).
Dans le même entretien concernant le travail pour « gagner sa vie » : « Le travail accompli avec attachement [avec passion] est une entrave, alors que le travail exécuté avec détachement n’affecte pas son auteur. Ce dernier, même lorsqu’il exerce une activité, demeure en état de solitude ». Dernière remarque d’une importance capitale : TOUTE L’INDUSTRIE DE L’EMPIRE USIONISTAN FONCTIONNE SUR LA PASSION AU TRAVAIL TELLES DANS LES GRANDES ENTREPRISES COMME GOOGLE, DISNEY, APPLE, etc. Cette passion du travail esclavagiste selon l’esprit winner ou Superman. Le salarié appartient corps et âme à l’entreprise, telle son appartenance à une secte. Voir la page sur Google : L’anti Liberté : la démocratie et Internet ; et la page Le monde cannibaliste marchand talmudisé.

« La corruption démagogique ruine l’homme dans le sens social. D’une part, en le confiant presque uniquement à L’ÉTAT-ABSTRACTION le soin de conduire et d’assister [et protéger] les citoyens, elle tarit à la fois en eux le courant de l’initiative personnelle et le besoin du vrai prochain [notamment suppression de l’Église, et maladie de l’égalitarisme], et, par là, elle abolit la possibilité de profondes communions vitales ; d’autre part, en ouvrant aux désirs des prolétaires des éventualités d’assistance, elle développe les pires instincts parasitaires, elle cultive et stabilise en habitudes les réactions anti-sociales. Rien n’isole l’homme comme de dépendre uniquement de l’État, ce « monstre froid ». Qu’il ne veuille ou non, le socialisme actuel, par la force même de l’état d’âme qu’il doit entretenir dans les foules pour vivre et triompher, aboutit à cette monstruosité : la généralisation des privilèges. TOUS EXPLOITEURS ! » (Gustave Thibon, Diagnostics).
Il ajoute : « Le régime a d’autant plus besoin d’être inhumain qu’il a plus sapé, pour s’établir, le sens de la responsabilité personnelle et de la résignation sociale, qui est la base vivante de toute communauté humaine. Aux liens intimes et spontanés qui unissent organiquement l’homme à son semblable, et qu’on a détruits, on substitue, pour assurer l’existence de la cité, les chaînes du bagne ».

L’être humain actuel qui se croit en démocratie dans son « social » n’est qu’un groupe d’unités, d’égo, allant cahin-caha prisonniers de leur dualité, le quantitatif des électeurs votant à la majorité, ceux qui comme tout ce qui est interchangeable est nécessairement séparé ; alors que rien de ce qui est complémentaire, c’est-à-dire fait pour l’Unité, n’est interchangeable, ce qui forme une association unitive de plusieurs individualités autonomes marchant en Unité sur la même voie, vers le même INSTANT, LÀ OÙ N’EXISTE PLUS AUCUNE DUALITÉ… L’Unité ne peut qu’être autonome, « Fixation cavalante ».

Il y a bien plus grave que la pauvreté, c’est L’HUMILIATION, et TOUS LES CLOCHARDS À LA RUE SONT PAR ESSENCE HUMILIÉS (et nombreux en meurt). L’humiliation qui ensuite va cancériser les « sans dent » ou losers. Je vais pousser encore plus loin : LA FOLIE TECHNOLOGIE ACTUELLE HUMILIE L’ÊTRE HUMAIN (elle en fait un robot), et l’État quelque soit son régime humilie l’être humain.


Note.
1. Dans une dictature authentique on savait au moins à quoi s’en tenir !!! Les peuples opprimés suscitaient une résignation saine, ou une révolte saine, car leur tyrannie était celle d’un homme ou d’un groupe, donc d’un être vivant et concret : si excessive quelle fût cette tyrannie restait dans les excès « naturels ». Bref, un homme vivant écrasait des hommes vivants : c’était comme une atrocité « humaine ». La tyrannie actuelle de la démocratie et de sa City de Londres gâtent mieux que le tyran naturel : c’est maintenant la guerre de tous contre tous ou le « exploitez-vous les uns les autres ». L’humain exploite l’humain au profit d’une chose artificielle, d’un signe de mort, d’une illusion collante à son ego. Cet ego est sans limite, toujours en croissance avec pour Super Carotte « la fin des temps » qui évidemment n’arrivera jamais. Le socialisme et le capitalisme sont maintenant une seule et même chose : un maximum de POISON : L’HOMME EST DÉVORÉ CORPS ET ÂME PAR UN FANTÔME ÉTRANGER À LA NATURE HUMAINE ET PAR LÀ MÊME INSATIABLE DE SANG HUMAIN (réf. G. Thibon). L’État monstre froid est insatiable de sang humain : voyez en France par exemple l’hystérie collective politicarde à l’approche des élections à la majorité en 2017 !!! Et pour l’État et sa république du sang, le sang humain coula beaucoup à partir de 1789 !
 
 

Dernière mise à jour : 15-01-2017 00:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >