Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Capitalisme = Unité dans la diversité
Capitalisme = Unité dans la diversité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-03-2017 03:00

Pages vues : 2614    

Favoris : 439

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
macaron1-2.png
 
 
Capitalisme = Unité dans la diversité
et social-socialisme
depuis l’après 1789
PLUS AUCUN EFFET N’ÉCHAPPE À
LA CAUSE DU CAPITALO-SOCIALISME :
CE QUI RE-PRÉSENTE donc
CE QUI DIVISE (travail).
 
 
Tout est désormais construit pour exacerber l’ego : à la Poste, à la SNCF, à la RATP, plus aucun contact avec un vendeur en chair et os mais avec une machine, c’est plus speed et plus rentable et ça ne nécessite pas de protection syndicale ; et c’est vous, direct, qui êtes comme une singerie de l’ici et maintenant. Singerie parce que tout est consacré uniquement au mercantilisme de la CONSOMMATION : vous gober tout, y compris les manipulations et propagandes médiatiques liées au FRIC/FLIC. Tout est construit à coups de « votre assureur », « votre voyante », « votre voiture », « votre député », « votre vérité », votre ceci ou votre cela selon la norme capitalo-socialiste de « l’unité dans la diversité », soit un ensemble d’unités allant à la dérive et en grande précarité, comme des aveugles cherchant leur chemin et prisonnier de leur dualité. Un ensemble d’ego avec leurs concepts senti-mentaux et donc moraux qui remplacent la Vraie Éthique (E tu es HI) ou Moral (Mor-AL) pour en faire une ESTHÉTIQUE DE VIE DONC LA SENSATION-SENSATIONNEL, DONC L’EXACERBATION DE L’EGO.
En fait, tout est construit sur le EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, la GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS. Dont font la partie de gens très bien payés faisant des appels médiatiques au meurtre du dernier président élu de l’Empire USionistan. « Que fait la police ? » contre ces appels à la haine, pire, au meurtre ? Et qui divisent, divisent, divisent, violent, violent, violent. Parce que certaines et certains dans les médias ou l’entertainment ont un ego gros comme une montagne et croient détenir la vérité vu qu’ils sont grassement payés pour sortir des conneries ! (INFORMATION PAR LES MÉDIAS = CAPITALISME, « la lettre » dans son sens alphabétique et sur papier est un outil d'opinion du capitalisme afin de mieux calculer et s’en foutre plein les poches).

UNITÉ DANS LA DIVERSITÉ : immigration modèle discrimination positive : chartes de l'immigration, outil stratégique du capital, ce n'est pas par hasard. L’immigration est devenue la clé de voûte d'un remplacement de population qui doit casser les luttes de classes : fabriquer l’unité dans la diversité. Le capitalo-socialisme veut remplacer des populations, parce que les populations précédentes étaient radicales et subversives (genre après mai 1968 la lutte ouvrière pour l’abolition du salariat).
L’antiracisme est un outil des droits de l’hommiste ou « humanistes » moderne de la paroisse de la City de Londres. Antiracisme peut fort bien avoir aussi pour slogan « unité dans la diversité », soit, comme les Juifs bolcheviques de 1917, détruire les classes, et comme ça les non-émigrés deviendront des émigrés ! Les « Français de souche » deviendront, comme tout le monde, des émigrés, soit DES VALEURS D’ÉCHANGES, COMME DES PATATES (monde hôtel d'un Jacques Attali).

Le même phénomène « unité dans la diversité » se trouve triompher dans la tétéphonie mobile. J’écris bien TÉTÉ et non Télé, parce qu’il s’agit bien d’une DROGUE DURE. En effet, tout le monde ne fume pas, et d’ailleurs le régime républicain, du moins en France, fait tout pour dissuader les fumeurs soi disant pour les empêcher de contracter un cancer des poumons, ce qui couterait très cher à l’État et sa « sécurité sociale » ; mais l’État encourage-t-il les fumeurs, pardon, les utilisateurs de tétéphone mobile à moins tirer dessus ? NON, le Terrien qui n’a pas de Tétéphone portable (comme moi) doit être définitivement considéré comme une « primitif », un enfant sauvage (voir la fin de l'article) ! 34 millions de tétéphones portables en 1993. Vingt ans plus tard, il y en a six milliards hui cent millions. Évidemment c’est une manne financière colossale pour le capitalo-socialisme ; idem pour le lobby « réseaux sociaux » et l’industrie « En Marche » du tout connecté. Pour la tétéphonie mobile : dix-sept milliards de dollars en chiffre d’affaires. Ainsi les moyens pour « sécuriser » ce marché  seront sans commune mesure, et tous les coups seront permis contre les opposants : ceux qui disent que la tétéphonie mobile est dangereuse pour la santé.
SMARTPHONE = DROGUE DURE tant il endommage l’ADN humain, tant il correspond à une TÉTINE indispensable à la vie des plus de 6 milliards de drogués, que ces mêmes plus de 6 milliards refuseront de reconnaître la dangerosité de leur drogue dure. Pensez-donc, un « homme d’affaire » dans son TGV, si son train a un léger retard, il peut depuis son tétéphone avertir son « client » ou sa chefferie dans l’Instant, et c’est tout « bénéfice » pour l’autre et lui-même !

Maintenant tout ça entre dans la dualité CAUSE-EFFET ou KARMA.

KARMA (Cause-Effet) : marchandage, contre-partie, ce qui porte des fruits, comme la Cause à son Effet. Fruit = DU GRAIN À MOUDRE (s’il n’y a pas de cause il n’y aura pas d’effet !) ; idem pour « l’eau au moulin »…
« La relation entre la cause et son effet est due à une shakti [énergie, pouvoir], que nous appelons Dieu. Dieu est le phala-dâtâ (le dispensateur des fruits) » (Ramana Maharshi, entretien 289). Et ce Dieu là ne punie ni ne récompense mais GUIDE (identique au TAO).
FRUIT = JOUISSANCE D’ICEUX. « Tant que vous vous prendrez pour l’auteur des actions vous en serez le jouisseur » dit Ramana Maharshi à l’entretien 116, définissant ainsi le moderne « droit d’auteur » marchandage de l’ego et « dépôt de brevets » ! À la question de « comment se libérer du karma ? » R. Maharshi répond : « Cherchez qui est le karma. Vous trouverez que vous n’êtes pas celui qui agit. Alors vous serez libre. Cela exige la grâce de Dieu pour laquelle vous devriez Le prier, L’adorer et méditer sur Lui. Le karma qui se déroule sans effort, c’est-à-dire sans être volontaire [je dirais spontanément], ne lie pas. […] Même la Libération doit être le résultat d’un effort tant que prévaut le sentiment d’être l’auteur de ses actions ».

« Ce qui est en réserve et portera des fruits ultérieurement est appelé sanchita-karma. Celui-ci est aussi varié que les graines que les villageois échangent contre des légumes. […] Certaines peuvent être bonnes, d’autres mauvaises, d’autres neutres. Quand les graines les plus puissantes de ce karma varié et accumulé commencent à fructifier à la naissance suivante, on l’appelle prârabdha [destinée, résultat de vie passée] de cette naissance » (Ramana Maharshi, entretien 37).

- Maharshi : Alors, qu’est-ce que le destin ? Il n’y a pas de destin. Abandonnez-vous, et tout ira bien. rejetez la responsabilité sur Dieu. ne portez pas le fardeau vous-même. Que peut alors le destin ?
- Question : L’abandon est impossible.
- Maharshi : Oui, un abandon total est impossible au début. Mais un abandon partiel est certainement possible pour tout le monde. Le moment voulu, celui-ci vous conduira à l’abandon total. Si l’abandon est impossible, que peut-on faire ? Il n’y a pas la paix de l’esprit. Vous êtes impuissant à l’obtenir. Vous ne pouvez l’obtenir que par l’abandon.
- Question : L’abandon partiel… eh bien… peut-il annuler le destin ?
- Maharshi : Bien-sûr qu’il le peut.
- Question : Le destin n’est-il pas dû au karmas (actions) passés ?
- Maharshi : Si on se soumet à Dieu, Dieu prendra soin du destin.
- Question : Puisque le destin est dispensé par Dieu, comment Dieu fait-Il pour l’annuler ?
- Maharshi : Tout n’est qu’en Lui.
- Question : Comment peut-on voir Dieu ?
- Maharshi : En vous. Si le mental est tourné vers l’intérieur, Dieu se manifeste comme conscience intérieure.

Si Dieu est réel, Il doit toujours être présent. Vous restez bien la même durant les états de sommeil et de veille. Si Dieu est aussi vrai que votre Soi, Dieu doit être présent dans le sommeil, comme l’est le Soi. Cette pensée de Dieu ne surgit qu’à l’état de veille. Qui pense en ce moment même ?
- Question : Je pense.
- Maharshi : Qui est ce ‘je’ ? Qui le dit ? Est-ce le corps.
- Question : C’est le corps qui parle.
- Maharshi : Le corps ne parle pas. Si c’était le cas, parlerait-il durant le sommeil ? Qui est ce ‘je’ ?

(Long entretien 244).

REJETEZ PLUTÔT LE SENTIMENT D’ÊTRE L’AUTEUR DE VOS ACTIONS, recommande Ramana Maharshi à l’entretien 41, LE KARMA SE POURSUIVRA AUTOMATIQUEMENT. OU BIEN C’EST LE KARMA QUI VOUS ABANDONNERA. « Le karma peut être accompli pour la gloire, ou par désintéressement et pour le bien public. Mais même dans ce cas, les gens recherchent l’approbation. C’est en réalité de l’égoïsme ».

Matthieu 7, 2 parle du karma façon miroir qui renvoie : « Ne jugez point, afin de n’être point jugés ; car, de la façon dont vous jugez, vous serez jugés vous-mêmes, et c’est la mesure dont vous vous servez qui servira pour vous ». Évidemment il y a le célèbre « Qui sème le vent récolte la tempête ! ».

Non, karma ce n’est pas la Française des Jeux et son fric à gagner sans rien faire (la récompense), et son contraire la punition infligée par l’étatisme si vous n’êtes pas un « bon républicain ». Ça c’est la division capitalo-socialiste winner-loser, or nous faisons inévitablement tout partie de l’Univers, nous avons la même Source et comme tels nous sommes impliqués dans la totalité de ses processus : « Qui cueille une fleur dérange une étoile », disait un poète.
Karma n’a pas d’ego, il est comme un processus universel, dans lequel chaque fausse note, celui qui cueille une fleur par exemple, est immédiatement incluse dans l’équilibre et l’harmonie des dimensions supérieures, de sorte que la perfection de la symphonie n’est jamais cacophonie (en principe...).
Tout étant lié (et délié, nous sommes tous sur la même planète), karma ne nous appartenant pas, il est en relation avec la communauté des êtres humains, ou même de groupes plus larges puisque nous humains sommes composés des trois Règnes : Minéral, Végétal Animal. Cela va donc AU-DELÀ DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE ET JUSQU’AUX LOINTAINES GALAXIES. Ce karma là transcende notre ‘je’ et est appelé « karma distributif », parce que ses causes et effets sont distribué à de nombreux individus. On peut comprendre que la « Chute » ou perte de l’ÂGE D’OR ait affectée jusqu’aux trois Règnes !
Les actions ou Faire/Fer que nous accomplissons ici et maintenant provoquent des effets « dans le futur ». Karma est une opportunité de choisir le camp (la classe) qui conditionnera le futur dans lequel nous voulons vivre.

Quand FLÉAU est réalisé, l’équilibre de la Balance est parfait, alors plus besoin de réincarnation, et même elles n’existent pas comme mentionné dans l’article précédent : Social = Religions/Sectes/Autorité, car la réincarnation ne peut exister qu’aussi longtemps que l’ignorance existe, et comme l’ignorance elle-même n’existe pas… « L’ignorance est donc un mythe. Si elle était réelle, comment pourrait-elle périr ? Son ”existence” est illusoire, donc elle disparaît » (R. Maharshi, entretien 496). Là encore, voir le cas Enfant sauvage en fin d'article.

Le FLÉAU EST L’ANTI-MÉDIATION, DONC L’ANTI-ALIÉNATION puisqu’il rétablit l’équilibre. LE fléau C’EST MAÂT, ce qui est directe, ceux qui ne coupent pas les cheveux en quatre, ceux qui ne sont pas les « empêcheurs de tourner en rond » comme le sont les évolutionnistes et autres coincés par les « ta-bous » (enlisés dans la glèbe adamique). Perdre « toute retenue » genre Enfant sauvage c’est ÊTRE LE FLÉAU, ÊTRE ici et maintenant, c’est REFUSER LE RE : toutes vérités vraies sont sans re, sans reflet (Ce qui est Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu), alors ce qui « compte » n’est que LA PREMIÈRE FOIS, dans l’instant. Toutes vérités vraies sont opposées à l’Éducation (celui qui conduit le E). Tchouang-tseu exprime le spontané quand il écrit : « il ne faut pas violenter la Nature, même sous prétexte de la rectifier », là encore, voir l'Enfant sauvage en fin d'article.

À propos de karma : 2017 est l’anniversaire des 100 ans de la révolution russe des Juifs bolcheviques : le rouge sang, le rouge des Mayer Amschel Rothschild et Cie. Sans eux, point d’ÉTATS (capitalistes modernes : de l’après 1789). Alors, MACRON = ROUGE (de Rothschild). MACRON - MACARON et médailles de toutes sortes (légion d’honneur napoléonienne). MACARON rouge, ou mieux : MACARON TRICOLORE RÉPUBLICAIN !

Oui, le communisme Vrai, Universel, TRANSPARENCE-SINGULIER, donc SANS Histoire-Opinions-Temps qui coule. TRANSPARENCE : Traverser, passer au travers. C’est le passage. C’est la garantie de la beauté d’une Création. Que les événements de ce Monde prennent leurs « Places » en harmonie simplement, en parfait mélange et grande netteté. Ce qui correspond à « Organiser le Chaos » soit percevoir DANS L’INSTANT l’Ordre naturel en toutes choses du Saint Chaos ou Eau Primordiale. On dit d’ailleurs que l’Alchimiste est « le Ministre du Rien du Tout ». L’Art ne « sert à rien » (du moins avant 1789 quand la bourgeoisie ne s’en était pas emparée). La déesse égyptienne Maât est transparence, elle est ce qui est directe.
OR = OR-dre.
OR = OR-donné.
C’est le Diable qui divise, qui organise, qui administre tel le Grand Architecte De L’Univers (GADLU) et genre CHEF DU PARTI (comme ce sera le cas en URSS avec le Parti-Démiurge qui décide de la vie de tous tel Dieu).
Les perruques poudrées des « lumières » ont donné naissance au socialisme tel que le résume si bien Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux à la page 318 : « Le règne de « l’opinion », à sa maturation, prend le masque de l’Universel en renversant les rôles : Ce sont les accidents qui engendrent les Essences, ce qui est la marque du satanisme absolu. […] Le communisme est une catholicité en creux, comme l’envers d’un cuivre repoussé », donc la description de Coulonval ne concerne QUE les perruques poudrées, soit les bourgeois capitalistes qui vont faire leur coup d’État de 1789.

La dualité Sujet-objet (pensée-matière), c’est le bolchevisme de l’URSS (comme dit Francis Cousin dans la vidéo Skype à trois à 32’50”). C’est la dualité des perruques poudrées : leur « raison » (marchande) : l’être humain est enchaîné aux objets, enchaîné à l’extérieur ; en d’autres mots, la pensée ne serait rien d’autre que ce que renvoient les objets extérieurs, donc en totale opposition à ce que dit Ramana Maharshi pour qui les objets, l’Univers, EST DANS LE MENTAL puisque pour par exemple le temps, il faut un individu pour le voir « passer », et QUI LE VOIT PASSER ?!
« Karl Marx dit que la pensée est le reflet de la pratique sociale qui lien les sujets aux objets, et les pensées à la matérialité historique [ce qui est lié au temps qui coule] » (je cite Francis Cousin à 34’00” de la vidéo). En d’autres mots, comme déjà écrit, le Groupe est devenu par son amour de la Réalisation du Soi la Communauté Universelle, c’est-à-dire que la Communauté n’est plus un ensemble de multiples séparatifs (le « unité dans la diversité » avec encore sujet-objet) en des ego allant cahin-caha en leur dualité, mais au contraire LA Communauté Universelle d’individus autonomes (Réalisés) qui avancent en Unité sur la même voie où il n’existe plus de dualité ou dilemme, ou d’opinions. Et à ce stade on ne pourra pas dire qu’il y a encore une « pensée unique ».
Si Marx parle « d’auto-mouvement historique » (selon Cousin), il ne peut que se rapprocher du Soi ou Instant, qu’il ne pouvait ne pas connaître. Un « auto-mouvement historique » qui suivant Cousin abolit et l’État et l’argent et le salariat et ses divisions capitalistes de la production. Alors que le bolchevisme, en négation totale de Marx, va instaurer le capitalisme d’État, qui va reprendre la dualité sujet-objet : le sujet est le Parti tout puissant et Démiurge, et l’objet est l’unique classe ouvrière ; suffit de regarder des affiches de propagande de l’URSS des années 1920 à 1935 : l’ouvrier-ouvrière c’est Superman ou Superwoman (la masse ou objet).
Pour Francis Cousin le « social » c’est le UN ou Soi qu’il voit comme… « Autonomie de l’Unité » (Vraie Communauté Universelle). Le sens du mot « social » est faussé quand on peut lire dans par exemple le dictionnaire Le Robert : étymologie de 1557 « agréable aux autres », donc être tourné vers l’extérieur. Ce qui est faux et ne peut en aucun cas renvoyer LA LIBÉRATION. L’étymologie du mot social ne peut pas être « société » qui renvoie plein pot au capitalisme ! Seul le mot communauté est valable, et encore, parce qu’il ravale au sens de « commun » ! Or personne n’est « commun » puisque tous nous sommes SINGULIER, IDIOTÈS. « Commun » renvoie à l’actuel quantitatif et son « vivre ensemble » (comme des patates dans un sac à code-barres) et à sa pensée unique ou même soupe pour tous.

Dans la vidéo vers 42’00” il est question d’EMI, qu’un des intervenants compare maladroitement à une religion, et qu’il n’en à rien à foutre de l’Après-Vie puisque de toute évidence il se vit comme un corps : il dit « qu’il est vivant et qu’il se fout de la mort ». J’ai envie de lui renvoyer : qui le dit ? Parce que ça s’engage dans la polémique à n’en plus finir (en évolution et que c’est de la bonne bouffe pour Super Égrégore), mais pas tant que ça dans la vidéo. Celui qui se prend pour le corps en donne des preuves : comme Dieu, IL VEUT LE VOIR, EST-CE QUE « ÇA EXISTE », LE MESURER… IL VEUT VOIR L’APRÈS-VIE… « CE TRUC-LÀ » ; il dit que l’on va tous mourir, donc il parle bien UNIQUEMENT du corps, de ce qui naît et nécessairement doit mourir.
Par la suite le jeune homme se rattrape quand il parle tout de même de l’AVANT la naissance. Effectivement, c’est comme le fait de « vouloir s’anéantir », mais, c’est impossible, on ne peut pas retourner au « néant ». ON NE PEUT QUE RETOURNER À QUELQUE CHOSE, QUI PAR DÉFINITION, OU PAR NATUREL, NE PEUT PAS ÊTRE LE NÉANT, LE RIEN (à bien-sûr distinguer du Rien dans le Tout et tout dans le rien…). On ne tue pas le Soi éternelle, on ne tue pas Dieu… Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source.

Francis Cousin répond adroitement en disant qu’il faudrait commencer par s’interroger par CE QU’IL Y A AVANT (la vie), DONC SE POSER LA QUESTION SELON L’ENSEIGNEMENT DE RAMANA MAHARSHI : WHO AM I ? Ce n’est que là que tout le reste vient naturellement ! Alors, oui, l’Après-Vie est un phénomène du mental et donc accessoire puisque que seul l’Instant EST. Alors que toute cette civilisation marchande fait tout pour que les gens soient en permanence tournés vers l’extérieur, ce que Cousin appelle « spectacle », donc le SPECTRE, LE FANTÔME, L'ILLUSION. Le paranormal est devenu un business comme un autre.
Concernant la VOLONTÉ aussi abordée dans le vidéo, Ramana Maharshi à l’entretien 277 dit : « La pensée ‘je’ s’élève d’abord, et ensuite toutes les autres pensées s’élancent. L’ensemble constitue le mental. Le mental est l’objet et le ‘je’ est le sujet. Peut-il y avoir une volonté en l’absence du ‘je’ ? Elle est comprise dans le ‘je’. La pensée ‘je’ est l’enveloppe intellectuelle. La volonté y est incluse ». À 425 R. Maharshi dit que la volonté s’acquière, comme de toute autre force, par la pratique. À 109 à propos de « la force de la volonté », il dit qu’elle appartient à une dimension ou plan inférieure et n’est pas souhaitable. Là c’est clair !!!

Bravo Cousin : la Vérité n’est pas dans le sujet regardant, ce qui correspond au : « Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vue ».
« La vérité est dans l’Être », et pas dans le sujet qui regarde l’objet, ou l’être. Oui, alors Karl Marx dit exactement comme Ramana Maharshi, sauf si, comme l’énonce Cousin : « La Vérité est dans la matérialité historique de ce qui est regardé, et qui vient se réfléchir en nous », qui, si je comprend bien, voudrait dire que les objets, l’Univers, sont EXTÉRIEUR (« la matérialité historique », soit le spatio-temporel ou monde des accidents, celui justement des « histoires », qui se passe bien ou mal, donc dans l’Histoire-Opinions-Temps qui coule). Coulonval dirait ça plus simplement que Cousin : « Ce sont les sens, les perceptions « dans le temps », conçu d’une façon linéaire entre un passé et un avenir, qui dictent à l’intellect ce qu’il doit exprimer. Or, ces données sensibles dans le temps varient d’un instant à l’autre en chaque individu, et ne peuvent jamais être identiques chez deux individus ; cela par la nature même des choses.
Cependant, l’intellect-personne [l’ego] tend par nature, par sa fonction ontologique, à figer, ossifier, conférer un semblant d’absolu et de valeur éternelle à une connaissance du sensible, qui pourtant, par nature, ne peut en avoir. Cet ersatz d’absolu, je l’appellerai « opinion ». L’opinion n’est jamais en sécurité, elle porte en elle l’angoisse de pouvoir être remise en question. Aussi, l’opinion est-elle toujours en position de défense, ou d’attaque. Aussi, l’opinion est nécessairement sectaire, intolérante. Tout ce qui n’adhère pas à l’opinion, absolutisée, collectivement sous le nom de « Parti », est ennemi ».
Vrai que Friedrich Nietzsche est devenu fou de ne pas Être, son ego l’a piégé complètement (il parle de « surhomme », bref, de Superman ou Super Ego avant Hollywood !), il est resté coincé dans le binaire marchand sujet-objet. C’est ce que Jean Coulonval nomme « les philosophistes », dont j’ai repris le terme dans nombre d’articles.

Francis Cousin parle de « l’enfant sauvage » (tel Victor de l’Aveyron) dont le social a été brisé (il est devenu « sauvage ») et ne pourra de ce fait jamais parler comme un être humain « normal ». Pour Cousin c’est le social qui construit l’être humain. je ne sais pas. Seul le questionnant de R. Maharshi : QUI SUIS-JE ? permet de répondre, et personne d’autre, expérience de cet enfant sauvage ou d’autres, ou pas expérience auprès d’eux !!! Aucune analyse ou verbiage ne peut expliquer le positif ou négatif de ces cas de restés « sauvages humains ». Le « social » si à la mode n’apporte pas de réponse parce que lié au grégarisme, j’insiste. Pour Cousin, « Ce n’est pas la connexion neuronale qui produit, c’est LA PRATIQUE SOCIALE qui, active dans un « rapport dialectique » communautaire, le devenir créatif de ce qui en résulte ». Qu’est-ce qui est vrai : le mythe du dément ou du sauvage, ou le mythe d’une communauté ?? Comme déjà écrit, un caillou, une poussière volant sous un soleil d’été SONT INTELLIGENT, DANS LEUR SIGNATURE (leur « JE SUIS » ici et maintenant), DONC AUSSI CHEZ L’ENFANT SAUVAGE. Je doute fort que le social, à la mode ou pas, soit la « signature » d’un être vivant. Je doute très fort de trouver le mot « singularité » dans le verbiage de F. Cousin, par ailleurs excellent. Et pourquoi dans le sujet de l’Enfant sauvage son médecin s’est-il efforcé de lui « apprendre le français » (ou une langue d’humain) ?
Tchouang-tseu exprimait : « Il ne faut pas violenter la Nature, même sous prétexte de la rectifier ».
Marc Aurèle au 1er siècle disait : « Qu’aucune recherche ne pare ta pensée. […] Il faut être droit, et non pas redressé ».
Le Christ dit : « Tu ne jugeras pas ».
Niffari au 10è siècle dit : « La science de celui qui s’arrête est en lui-même. La science de celui qui ne s’arrête pas se trouve chez autre que lui ».
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 01-03-2017 04:12

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >