Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Cie Grand Orient de France et sa MOR-AL
Cie Grand Orient de France et sa MOR-AL Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-03-2017 00:33

Pages vues : 2643    

Favoris : 368

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Jardin, Jeu, Judaïsme, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
gutenberg_bible_jurer_juger.jpg
 
 
Compagnie Grand Orient de France et sa MOR-AL
sa morale de l’ego ou esthétisme de vie, sensation,
donc personnelle et nécessairement
ce qui va avec : le Fric/Flic.
GODF = même métastase politique que
l’économie mondiale de la vente de drogue et d’armes.
L’exercice du Vrai Pouvoir ne peut que s’exercer
en souterrain, les élections ne sont qu’illusion
pour manipuler les peuples.
Morale de dualité du GODF = RITUEL :
Éducation nationale et Fais pas ci, fais pas ça.

POUVOIR = SOUTERRAIN : dans le monde mercantile,
une vraie information divulguée perd 90% de sa valeur.
Mieux vaut exacerber son ego et sa dualité winner-loser,
ou Baal-Yahvé (1),
pour « voir les choses » avant les autres, ce qui
permet de s’en mettre plein les coffres !
On appelle ça « spéculer » spéculum…
Toutes sectes ne fait qu’entretenir l’ego de
celui qui veut bouffer du Pour-Voir, voir ou
connaître ce que le commun des profanes ne sait pas,
cet ego animé par l’inconscient besoin de
domination sur l’ignorant. Toutes sectes feront
dans la dualité winner-loser ou initié-profane ;
elles diviseront.
 
 
Armes et Drogues sont les deux piliers (phallus) comme Jakin (Yakin) et Boaz de la judéo-maçonnerie spéculative de l’après 1717 de cabaret (2) londonien qui copie sur le soi-disant « temple de Salomon ».
Ceci prouve un regret incommensurable de l’ÂGE D’OR.
 
CAPITALO-SOCIALISME = GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS (dont le thermodynamisme) à l’échelle mondiale, soit : À CAUSE DE L'EGO TOUT LE MONDE CHERCHE À TIRER SON ÉPINGLE DU JEU (3). LE CHAOS OBLIGATOIREMENT HUMAIN NE PEUT QUE RAPPORTER AUX FRIC/FLIC AUX COUILLES EN OR DE LA CITY. FRIC/FLIC OU COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL (ou sécuritaire).

Le capitalisme commence sous régime monarchique pour se continuer sous régime républicain. Tous sont liés par le Fric/Flic, et de nos jours ce n’est plus l’étatisme qui mène la danse mais la City de Londres, avec la vente de drogues et d’armes, c’est la même violence.
Le capitalisme d’État sera à son maximum en Espagne et au Portugal avec les conquistadors de ses deux pays qui iront massacrer les peuples du Soleil (Aztèques, Mayas, Incas, etc.) pour s’emparer de leur Or et les exterminer puisqu’ils sont païens (ce sont des Baal !). Capitalisme monarchique qui sera copié par l’URSS pendant 74 ans.
Du temps des conquistadors, Venise c’est l’État, et Gènes c’est le capital.

RAISON = EGO : toutes les grandes entreprises se développant aboutissent à de super ego : des petits groupes dominants, tenaces car accrochés à leur ego-privilèges, et qui, comme tous les politicards du régime républicain, ne veulent à aucun prix le changement ou le fameux « progrès ». Trop Couilles en Or, ils ne vont pas prendre des risques et feront tout pour entretenir leur confort, soit leur ego.
Une grosse entreprise est par principe, quelle que soit sa durée de vie, pourrie à la fois par la base et par le haut. Ce qui la maintient en vie n’est que son social et sa couverture : les échanges mercantiles, donc la géographie du mondialisme, ce qui ramène là encore à la LAÏCITÉ.

La City de Londres, coffre-fort du monde, commence dans l’après 1500 (sous le règne de Henri VIII qui exterminera les Paysans anglais et également le catholicisme, et on installera dans le royaume la culture des moutons). Avant, l’Angleterre était un pays « arriéré », sans marine puissante, avec une population essentiellement rurale, puis, grâce à Henri VIII naissent deux grandes et seules richesses apportées par : la production lainière et l’industrie du drap.
C’est après la mort d’Henri VIII que l’aristocratie va se « libéraliser » et bientôt s’opposer au gouvernement. La Réforme, les ventes des biens confisqués des propriétés ecclésiastiques et les « biens de la couronne » et l’activité montante du Parlement favorisent l’aristocratie. En corrélation avec cette montée du pouvoir aristocratique va de développer considérablement LE POUVOIR MARITIME ; ce sera ce que certains appellent la « première révolution industrielle ». Aristocratie ou grande bourgeoisie se distances de plus en plus de l’État.

ÉCHANGE = SOCIAL ET COLONIALISME : les échanges ou social avec l’extérieur vont fabriquer les premières grandes sociétés mercantiles anglaises. Nous allons avoir, grâce à Henri VIII : les marchands exportateurs de laine (The Merchants of the Staple, les Staplers), avec Calais ; et les négociants en draps (The Merchants adventurers, les entrepreneurs qui commercent avec l’extérieur).
Les Merchants adventurers font leur business à Anvers et à Berg-op-Zoom : « être au Pays-Bas, c’est la possibilité pour la compagnie de jouer entre ces deux villes et de mieux préserver ses privilèges, Surtout c’est sur ces marchés du continent que se font les transactions essentielles - ventes de draps, achats d’épices et retours en argent. C’est là qu’on peut s’accrocher à l’économie mondiale la plus vive », écrit F. Braudel.


MORALE CAPITALO-SOCIALISTE

LE PLUS IMPORTANT : la Merchant Adventurers Company est une CORPORATION : une FAMILLE où la discipline, la morale est identique à celle des corps de métiers qui s'exercent sur leurs compagnons dans l’espace urbain étroit. Compagnon a le symbole d’I-d’E-al : le Compas, qui bien-sûr se retrouve dans le logo de l’actuelle judéo-maçonnerie spéculative. COMPAnion et Axe du Compas en forme du A de COMPAnion. Évidemment dans ce sens il ne s’agit nullement d’un quelconque mercantilisme !
Un règlement royal de 1608 précise : que les membres de la compagnie sont les uns pour les autre des FRÈRES et que leurs femmes sont des SŒURS. Les Frères doivent ALLER TOUS ENSEMBLE aux offices religieux, aux enterrements. Interdiction leur est faite de se mal conduire, de prononcer des paroles grossières, de s’enivrer, de se donner maladroitement en spectacle ; sont interdit aussi les discussions, les outrages, les duels (il se pointe le puritanisme anglais). La compagnie est une entité morale, une personnalité juridique. Elle a son gouvernement (gouverneur, députés, juges, secrétaires). Elle dispose d’un monopole marchand et du privilège de la succession « perpétuelle » [sic], soit le droit de se succéder à elle-même. Tout ça va donner la regulated company, c’est-à-dire quelque chose d’analogue aux gildes et aux hanses que connurent les pays de la mer du Nord. Mais bien plus, elles font bougrement penser aux obédiences judéo-maçonniques spéculatives qui vont fleurirent justement en Angleterre à Londres à partir de 1717. Car les membres d’une compagnie paient une redevances comme les judéo-maçons paient leur cotisation annuelle, mais pour la compagnie les membres peuvent obtenir leur entrée par héritage, ou au terme d’un apprentissage auprès d’un membre de la compagnie. Ce système est bien-sûr LA COMPAGNIE DE LA CITY DE LONDRES OU BANQUE D’ANGLETERRE.

C’est bien-sûr en Angleterre que se développent à la fin du 16è et début du 17è siècle les compagnies par actions. Vers 1688 les actions vont se négocier à la Bourse de Londres, comme celles de la Compagnie hollandaise à la Bourse d’Amsterdam.
1688 : début de la révolution anglaise DES MARCHANDS. Tout s’active en Angleterre : un crédit public puissant s’y instaure « à la hollandaise ». La fondation de la Banque d’Angleterre réussit son coup d’audace en 1694, stabilise le marché des fonds d’État et donne un élan supplémentaire au mercantilisme. Ça marche à fond : lettres de change et chèques règnent sur le marché intérieur. On va investir dans les joint stock companies. La refonte des monnaies au cours de la crise de 1696 est un coup de semonce pour les « affaires véreuses ».
Après 1688 la « liberté de commerce » va s’étendre jusqu’aux Indes.
La liberté de l’après 1789 ce n’est plus le Bien (puisque l’Église est out) ou Un bien, mais LES BIENS : avoir des biens en société de consommation ! Certains vont appeler ça « qualité de vie ».
FRIC/FLIC SURVEILLENT VOS INTÉRÊTS et vous même !

DROGUE = CONTRÔLE POLITIQUE.

À partir de 1830 des commerçants américains vont faire EN CHINE dans le commerce de drogue qui rapporte gros. Dans la foulée de ce business du marchand d’opium Samuel Russel, il aura son cousin ancêtre de Edward Bernays : l’homme d’affaires William Hunlington Russel qui va créer la secte Skull and Bones, société au cœur du renseignement américain.

Il est évident que sans l’économie mondiale du complexe militaro-industriel incluant celui de la fabrication et de la vente de drogue, la City s’écroulerait s’écroulerait ! et la CIA avec elle !!! Qui dit « échange avec l’extérieur » (le social) dit commerce de la drogue : nous sommes dans les temps de la Chute !!! Une compagnie comme la Compagnie anglaise des Indes orientales et de la Banque d’Angleterre vont connaître une ampleur sans précédent après la guerre de sept ans. Si là dedans il n’y avait pas de commerce de drogue, vue le contexte de la Chute, c’est impossible ! Toutes guerres = spéculation, c’est sur ce principe que l’Ashkénaze Mayer Amschel Rothschild a pu construire son Empire : il profita des CIRCONSTANCES et quasiment fit CONSTRUIRE TOUT LE 19è SIÈCLE ET SA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE. Le 19è siècle est le grand siècle des banquiers Ashkénazes.

Pas de capitalo-socialisme sans apprentissage : lire-écrire-compter-obéir. LAÏCITÉ = MONDE MARCHAND ET VICTOIRE DE L’OPINION QUI A REMPLACÉ CELLE DE L’ÉGLISE. C’est le monde du tout connecté et de l’information : la lettre, et maintenant le digital.
RENAISSANCE = PRIVILÈGE DE L’ARGENT-OPINION : LÀ OÙ HABITENT LES BANQUIERS SE TROUVENT LES ARTISTES ET LEURS « DROITS D’AUTEURS ».
La Renaissance va donner le siècle des perruques poudrées : les « lumières » (du capitalisme) : plus que jamais se développe « le marché » et son confrère le private market (les magasins et gros entrepôts genre Amazon).

Faire des affaires = faire de l’opinion.

[En référence à : Civilisation matérielle, économie et capitalisme 15è-18è siècle, vol.2, de Fernand Braudel]


Notes.
1. BAAL : Univers électrique (fluidique et interaction entre tous les corps. Le corps est plutôt un “accord”, une “self”)… Baal est symbole de vie totale et conception cyclique conforme à l’Ouroboros. Le Dieu des Hébreux-Juifs fait au contraire dans la géométrie de la ligne droite : l’évolutionnisme, qui va donner le darwinisme et le socialisme de l’URSS (christianisme à l’envers comme le montre bien Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux, et un certain christianisme avec sa Super Carotte Paradis fait aussi dans l’évolutionnisme), et dans le mercantilisme : GAGNER LE CIEL (comme on gagne à la Française des Jeux !), Pensez-donc, ou plutôt ; possédez-donc (c'est la même chose) : avec les religions abrahamistes on est « possédé par le démon », par le jeu (démon du jeu chez les Wall Street) tandis que les pauvres sont possédés d’envie, l’envie d’avoir des biens recommandés par la City de Londres.
Libéralisme ou jouir d’un bien !

2. Cabaret, taverne : lieu de « réjouissance » où l’on défait et refait le monde. Lieu de l’opinion. Dans les cabarets et tavernes se réunissent les amis ou confidents, donc ceux qui échangent, qui « socialisent » les mêmes opinions ; ou dans un sens plus spirituel, ces lieux sont un centre d’initiation, comme une loge. La bière sert de rite de passage en Amérique équatoriale ; bière de maïs ou Chicha de la cordillère des Andes ou bière de manioc en Amazonie. Le vin : joyeuse boisson des vivants… Vin = Sang et « sang contaminé »… (pas de consommation excessive dirait un Vampire).

3. ÉPINGLE (de couturière, à cheveux, de bois) : l’épingle à cheveux symbolise la naturelle beauté féminine. Dans l’aspect négatif ; ÉPINGLE = EGO MERCANTILE, chacun veux récupérer sa mise de fond, veux se dégager adroitement d’un affaire, veux récupérer son opinion ! « Tirer son épingle du je (du jeu) » est une expression à la mode narcissique actuelle !
 
 

Dernière mise à jour : 08-03-2017 01:01

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >