Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Les inventeurs de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule
Les inventeurs de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 27-03-2017 00:43

Pages vues : 2684    

Favoris : 317

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
torah_synagogue.jpg
 
 
Les inventeurs de l’Histoire-Opinion-Temps qui coule
soit les YAHVISTES, ces TÊTES RAIDES qui
inventent aussi LE RÉSEAU À TEMPS QUI COULE,
qui va se concrétiser dans le rêve transhumaniste
typiquement judaïque ou messianique.
COMMENT CONSTRUIRE UN PUISSANT ÉGRÉGORE JUIF.
CONSTRUIRE LES RÉSEAUX INFORMATIQUES INFORM-ATION ET CALCULER.
Réseaux : l’argent circule « librement » comme le réseau
fait la circulation, fait le social.

LES HÉBREUX-JUIFS (cette « poignée de déracinés », comme les appel Simone Weil ) INVENTENT LA MODE DU SOCIAL ET DÉRACINENT TOUT ET FOUTENT LE CHAOS PARTOUT, ET TOUT LE MONDE SE ROULE DEDANS !



PAGE SUR LA GLÈBE ADAMIQUE, CE CORPS QUI COLLE SI FORT AUX GODILLOTS.

LES JUIFS NE TOUCHENT PAS, ÉTANT DÉRACINÉS, ILS CONTRÔLENT À DISTANCE (selon « l’altruisme juif » façon Jacques Attali) ET RAMASSENT LES PÉPITES.
 
 
Mais, pour qu’il y ait social : IL FAUT LA DUALITÉ SUJET-OBJET, SOIT AU MINIMUM ÊTRE DEUX. C’EST COMME LE TEMPS QUI COULE, IL N’EXISTE QUE S’IL Y A UNE PERSONNE POUR LE VOIR, DONC POUR L’INVENTER. Par conséquent je dis que les Hébreux-Juifs se prennent pour LE PEUPLE CRÉATEUR DU MONDE ET DES HUMAINS car ils se voient comme Sujet étudiant d’un Objet (les Goyim). Les Hébreux-Juifs seront donc le PEUPLE-PRÊTRE (1)
 
Ce sont les champions du RÉSEAU : voyez le Juif Zuckerberg et son facebouf (et viande grillée, voir plus bas) ! De par leur circoncision (filiation, consanguinité), de par leur volonté chromosomique à ne pas se mêler aux autres nations, de par leur orgueil monstrueux de « peuple élu » (le Pour-Voir), les Yahvistes sont LE réseaux même, LA lignée même. Ils sont des totalitaristes qui imposent, consciemment ou non, ou par sectes judéo-maçonniques interposées, à l’ensemble des Goyim : DEPUIS DES MILLÉNAIRES ILS N’ONT ABSOLUMENT PAS RÉSOLU L’ANTIQUE DILEMME INDIVIDUALISME-COLLECTIVISME. SEUL POUR EUX COMPTE LE COLLECTIF, IL N’Y A PAS CHEZ EUX DE MOI INDIVIDUEL, DONC PAS DE RÉALISATION DU SOI-INSTANT.
L’opinion du judaïsme se construit dans l’Histoire-Opinion-Temps qui coule : le Soi pour eux EST DANS LE TEMPS QUI COULE. À cela ajoutez ce que j’ai déjà écris dans CHUTE dans les lois et nombres : sur Pierre Solié, pour qui le Moi Collectif tribal est plutôt de Brousse et pas de désert comme pour les Hébreux, et le passage au Moi individuel à cause en Occident des Anciens Grecques. On a donc un Moi collectif, et de Brousse, et de Désert, puis ensuite avec la Grèce de l’après Socrate (après Alexandre) une entrée vers le Moi individuel différencié du groupe.
Concernant l’Histoire-Opinion-Temps qui coule, voir aussi la page sur : Temps, Lumière, Charles Nègre. Voir aussi la page en anglais sur la caméra de George DeLaWarr.

Et ce n’est guère étonnant puisqu’ils sont les inventeurs de cette Histoire-Opinion-Temps qui coule : Les prophètes yahvistes vont donner une VALEUR à l’Histoire. Les événements historiques ont une valeur EN EUX-MÊMES, parce qu’ils seraient déterminés par « la volonté de Dieu » (donc de leur Yahvé, et par là-même l’opinion d’une chefferie). Ainsi les faits historiques deviennent des « situations » ou dualité dont le sujet est face à l’objet-Dieu, et comme tel ça va donner l’addition « valeur ».
Les Hébreux-Juifs sont donc les premiers qui inventent la dualité Histoire-Dieu, ou IDÉATION-DIEU. Ce sera repris par le christianisme sous la forme de l’Église romaine.

Un autre réseau tout aussi maître, et dans l’ombre, est celui du roi Asoka, qui, selon une légende, constitua un RÉSEAU de personnes étudiant et perfectionnant neuf Livres à travers les siècles, et jusqu’à nos jours. Les membres du Réseaux poursuivant leur quête scientifique et technique dans la fluidité du recrutement par cooptation.

Il n’y a pas plus Super Grégarisme, Super Égrégore que le Moi collectif des Hébreux-Juif puisqu’ils sont « étalés », délayés en évolutionnisme en géométrie de la ligne droit à l’indéfinissable : ça n’a pas de fin, ni même de « fin des temps » qui n’arrivera jamais et ne sert que de Super Carotte pour faire marches les masses.
Chez les Yahvistes ou Hébreux-Juifs le Moi individuel n’a que son temps de vie terrestre pour s’accomplir, alors que le « peuple élu » (le Pour-Voir) dispose de « millénaires », invention de temps qui coule pour s’accomplir, soit l’invention d’œuvrer de réseaux en réseaux pendant des millénaires ; et c’est pourquoi il y a tant de francs-maçons spéculatifs de l’après 1717 engagés dans la symbolique et les rituels judaïques. Par exemple en USionistan depuis trois générations les Yahvistes ont parasités les centres névralgiques du système de l’Empire USionistan, évidemment dans le but de manipuler la politique étrangère et militaire.
Donc les Yahvistes ne croit pas en l’immortalité ou Réalisation du Soi (le Retournement de la Lumière dans le Chan et la Taoïcité), mais ils croient en la « Nation » (la Jérusalem céleste, le temple de Salomon, etc.) ; cela fait que l’individu ne pouvant se damner, rien ne sera « immoral » pour celui qui sert la « Nation », par ce patriotisme tout lui sera permis.

Les Hébreux-Juifs ont INVERSÉ que les choses viennent de l’intérieur vers l’extérieur, (même s'il n’existe pas cette dualité). Ils ont inversés ce que j’écris souvent en refrain : « Tout être humain doit faire communauté avec lui-même, au plus intime de son être, avant de se lancer à faire communauté avec les autres. Parce que des relations sociales authentiques ne peuvent naître qu’entre personnes authentiques ». Il n’est d’ailleurs pas étonnant que nombre de psychiatres sont des Juifs : « ILS VEULENT RENDRE SERVICE » (À DISTANCE) aux goyim selon l’antienne talmudique cité par Jacques Attali dans son livre : Les Juifs, le monde et l’argent : « Rien n’est bon pour les Juifs si ce n’est bon aussi pour ceux qui les entourent ». « On retrouvera sans cesse cet argument : et les communautés vont chercher partout à mettre en avant les services qu’elles peuvent rendre », écrit Attali ; j’ajoute surtout « ALTRUISME » DANS LE SERVICE DE LA FINANCE : SOIT LES ÉCHANGES OU LE COMMERCE SOUS TOUTES SES FORMES ! Ces gens là déforment tout, mais que ferait-on sans eux !!!

Comme les Yahvistes sanctifient le social, il est naturel « QU’ILS SE SENTENT IMPLIQUÉS ». Mais : « ils se sentent », donc ILS FONT DANS LE SENTI-MENT de soumission aux autres, comme une affiliation au « peuple élu » ou Pour-Voir, DONC AUX CORPS. Ainsi chaque Juifs est un corps appartenant à un grand corps nommé « social ». Un corps comme la judéo-maçonnerie spéculative de l’après 1717 qui copie totalement le judaïsme quand le judéo-maçon se voit comme la parcelle du tout de son corps judéo-maçonnique en son ensemble, et fabriqué atemporel puisque censé « remonter » à Adam.
Donc chaque Juif se voit comme la parcelle d’un tout et par là même fabrique le système d’inconscient collectif à la C.G. Jung et Teilhar de Chardin modèle du judéo-maçon Bédarride dans le système du POUR-VOIR, bonne exemple donné par Jean Coulonval dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux :

« Si vous voulez un livre qui soit à la mesure de notre temple, faites-le avec ce qu’il y a de plus sage, de plus pur, de plus saint, de plus héroïque, de plus noble, de plus culturel, de plus beau, dans tous les livres qui servent de guide à la vie de l’Esprit, dans ceux qui ont servi et servent encore de flambeaux aux consciences dans leur marche vers la perfection toujours fuyante ; adressez-vous à tous les pasteurs d’âmes, qu’ils se soient donnés comme représentants de la Divinité ou de la Raison... Des profondeurs des ténèbres primitives la pensée humaine a marché peu à peu vers une lumière toujours plus grande : en des langages divers l’Esprit a tracé les annales de son progrès... N’ayez pas peur de les rapprocher, de les confronter, de les exalter les unes par les autres ; au contraire, vous avancerez ainsi dans la direction de la « Parole Perdue » [perte du Nom de Dieu] ».
Armand Bédarride et ses sbires genre Grand Orient de France voudraient reconstituer et pour-voir simultanément toutes les faces d’un polyèdre et c’est en cela que, selon eux, est la vraie religion. Une religion de travailleurs du chapeau ou « tuileurs » : ceux qui « sont à la tête » (le mental, le capital ou raison dans sa splendeur, le GRÉGARISME EN RÉSEAUX). C’est effectivement la religion de l’Homme, MAIS AUSSI CELLE DE LUCIFER, CELLE DU VOYEUR, non celle du sens du mot CHRIST : « Connaître toi-même par toi-même » (Le Royaume des Cieux est EN VOUS), donc le Soi-Conscience ou Instant, le Cercle devient Point ou Stargate. C’est rejoindre son UN qui est le UN de chacun… Ce qui n’est absolument pas « croire un Dieu » (‘Vous serez comme des Dieux’ disait le Serpent… ou Vibration provoquant interférences et résonance en cacophonie !)

NON, NON, les Yahvistes et leurs réseaux ne connaissant pas la communion : quand un Juif ou un judéo-maçon est attaqué, ou soupçonné de crime, la communauté ou obédience, le RÉSEAU va se mobiliser pour sa défense. NON, NON, ce n’est pas de la communion, encore moins de la solid-a-r-i-t, même pas de l’empathie, ce serait plutôt la PEUR que ça salisse l’ensemble de la communauté ou de l’obédience, et que l’opinion de « peuple élu » ou de « morale » judéo-maçonnique, sa valeur, en soit entachée. Aussi quand un Juif ou un judéo-maçon est victime, c’est toute la « ruche » ou réseau qui est victime. La psychose de la Shoah est enracinée dans ce Thème : chaque Juifs, même lointain descendant de Séfarades et n’ayant jamais vu d’uniforme nazi se sentira victime par le très puissant égrégore interposé (égrégore comparable à l’inconscient collectif de C.G. Jung).
Sortir du judaïsme sera pour un Juif comme sortir du cocon de son très puissant égrégore : il sera alors comme perdu, sans confort, etc. Bien-sûr nombreux sont ceux qui en sont sortis et s’en sont très bien portés !

RÉSUMÉ : le judaïsme est complètement matérialiste, ne serais-ce que par l’unique symbole de la circoncision (2) si filiation, si réseau ; il promet des biens de consommations à tous, il part donc de l’extérieur pour aller vers l’intérieur. IL EST OPINION qui se prend pour l’Universel en renversant les rôles : CE SONT LES ACCIDENTS OU LE TEMPOREL QUI ENGENDRENT LES ESSENCES. C’EST TOTAL ŒUVRE DU DIABLE GRAND ADMINISTRATEUR. LE SOCIALISME EST UNE CATHOLICITÉ INVERSÉE, EN CONCAVE PAR RAPPORT AU CONVEXE ; EN MOI COLLECTIF UNIQUE PAR RAPPORT AU MOI INDIVIDUEL.
Il n’y a pas plus RACISTE que les Hébreux-Juifs : voyez leur rage à exterminer les Païens, leur Yahvé (leur chefferie) exaltant leur race, donc un Dieu OU CHEFFERIE EXTÉRIEUR : Nous (les Juifs), et Dieu dans la Création Histoire-Opinion-Temps qui coule. On a une hiérarchie pyramidale.


Par leur pratique et leur perfection de l’usure, les Hébreux-Juifs ont inventé le Graal matérialisé, soit LA MORT. Ils sont donc les Créateurs au même titre que leur Yahvé malade en remplaçant le monde spirituel convexe par leur monde matérialiste concave, comme un cuivre repoussé, soit inventer un socialisme ou communisme dans les trois règnes, et en conséquence entraînant aussi l’être humain. Pour les Yahvistes, « dans le principe était la matière » et non le Verbe (Soi), ce qui va entraîner tout un système ontologique (un Super dogme ou Grégarisme) auquel doit se référer toute action individuelle et sociale, avec « à la fin des temps » la régénération de l’humain dans son état de félicité naturel. Le judaïsme singe la religion, en ce sens qu’il mobilise la volonté dans la recherche et l’adhésion à un absolu, à une seule réalité ultime qui est LA MATIÈRE. IL MET DES DISTANCES.
« Il est une métaphysique [le socialisme ou communisme], et donc une doctrine politique, en ce sens qu'il enseigne une certaine idée, une certaine ontologie de l'homme, et pour tout dire, une gnose, à laquelle doit se référer toute action concrète dans le gouvernement de la société.
Enfin, il est un système économique, et c'est son aspect le plus vulgaire, le seul qui soit accessible aux prises de conscience des ouvriers, ce qui fait que beaucoup soutiennent le parti communiste, bien qu'ignorant les postulats philosophiques qui en sont le fondement.
Ainsi donc, le communisme est tout à la fois pouvoir religieux, pouvoir politique et pouvoir économique. Il ne les distingue pas, et se présente ainsi comme l'envers de l'Islam, lequel bloque aussi les trois pouvoirs, mais pour soutenir l'unité du divin.
La distinction conceptuelle des trois pouvoirs, incarnée dans les structures de fait de la société, entraîne ipso facto la constitution des castes, qui s'appelèrent dans l'Occident chrétien : Clergé - Noblesse - Tiers-État. Après l'abolition du pouvoir politique du Roi et de la noblesse, en 1789, la distinction s'est effacée entre le politique et l'économique. Au moins en apparence, car le caractère métaphysique du pouvoir politique s'est perpétué clandestinement dans les loges maçonniques où s'enseigne une métaphysique [les loges à Pour-Voir comme le GODF] », écrit justement Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

Le drogué Yahvé s’envoie en l’R avec la VIANDE GRILLÉE DES HOLOCAUSTES : à Nombres 29, 34, il est question « d’holocauste perpétuelle » ; et à 29, 36 : « Vous offrirez un holocauste, mets consumé en parfum d’apaisement pour Yahvé : un taureau, un bélier, sept agneaux d’un an, sans défaut ». On est en plein dans la SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION-CONSUMER qui enrichie les bouchers et McDonald’s et la bouffe industrielle.



Le judaïsme ne renvoie aucun Amour, aucune Félicité, contrairement à Christ-Jésus. Ce qui n’est guère étonnant puisque le mot Amour a le sens du A privatif et de mort (mur ou mour) : privation de mort, et que l’Après-Vie ça ne plait pas aux Yahvistes (« Tu es poussière et tu retourneras à la poussière » dit la Genèse 3, 19) ! Pour les Yahvistes il n’y a pas d’éternité (sauf pour leur « peuple » : une temporalité très très très longue…). Le judaïsme est le contraire de la spiritualité des Anciens Égyptiens qui passaient leur vie terrestre à préparer leur Après-Vie. Les Anciens Égyptiens partaient donc de l’invisible pour aller vers le visible.
Le judaïsme est le contraire de l’Amour : la haine des Païens et de l’idolâtrie, idolâtrie que les Hébreux-juifs idolâtrent eux-mêmes par leur rigorisme, leur tête raide, leur matérialisme. le judaïsme ressemble à la symbolique dégagée par le film de Pasolini : Salo ou les 120 journées de Sodome : un amas de corps idolâtrés jusqu’aux entrailles (torture) en quantitatif à consommer en holocauste (torture).

CAPITALISME = QUANTITATIF, TÊTE, POUR-VOIR (spectacle, eyes candy). Sodome de Pasolini est du quantitatif sans aucun amour, sans aucune vibration, comme du total artifice, du spectacle, du pur sexuel judaïque (matérialiste). C’est ce que l’on va retrouver dans la chefferie du régime républicain actuel, avec le « mariage pour tous », la théorie du genre, l’égalité « homme-femme » (au travail bien-sûr façon URSS), la marchandisation du corps avec l’avortement, la PMA, GPA, les réseaux pédophiles en vogues, etc., à y ajouter les transhumanistes.
Yahvé, la chefferie au Pour-Voir = NÉGATIF, INVERSION, DIABLE. Pour-Voir, comme son sens l’indique, c’est être au sommet des choses de la matière : voir du concret, DU FIXE COMME JUIFS ou TÊTES RAIDES. LES JUIFS NE TOUCHENT PAS, ILS CONTRÔLENT À DISTANCE (selon « l’altruisme juif ») : « Les Juifs sont de bons citoyens qui ne veulent rien d’autre qu’apporter la prospérité autour d’eux ». « Ce sont de fidèles vassaux » cite encore Attali.
RÉSEAUX = PROSTITUTION, IDOLÂTRIE SUPÉRIEURE, URBAIN-CAPITALE. Dans le film de Pasolini on voit l’ennuie insondable des hommes à Pour-Voir, ceux qui ont du fric/flic pour s’acheter des jeunes hommes afin de les réduire en HOLOCAUSTE ou viande grillée, tellement ça envoie en l’R comme l’aime tant le Yahvé. Les jeunes corps dans les 120 journées de Sodome sont du quantitatif, de l’holocauste à travail, identique au business de la Shoah et de la « mémoire ».
Un humain du Pour-Voir NE JOUIT JAMAIS, IL EST COMME LES JUIFS, IL FAIT ÇA À DISTANCE, en VOYEUR, en Pour-Voir qu’il exerce SUR LES CORPS, SUR LA MATIÈRE, SUR LES AUTRES.

RÉSEAU = FRACTAL, CEUX QUI SONT DISTANT, DONC CEUX QUI SUIVENT, LES IMITATEURS COMME LES JUIFS QUI SUIVENT À DISTANCE TOUT EN EN PROFITANT (puisqu’ils sont « l’altruisme juif »). LES IMITATEURS FORMENT UN EXCELLENT GRÉGARISME (imitateurs d’imitateurs, comme un écho qui ne répond jamais mais ne fait que répéter sa propre question, comme un disque microsillons usé dont l’aiguille coince sur un sillon et reproduit indéfiniment un court passage musical. Certes, l’écho est du thème de la Tautologie : on demande à X et il réponde X : il n’y a donc pas de dialogue parce qu’il n’y a pas de dualité sujet-objet. Mais ce n’est pas si simple, surtout avec la Super Tautologie : « Je suis ce JE SUIS ».
Ovide dans les Métamorphoses, semble le premier à rapprocher le mythe d’Écho à celui de Narcisse : « Narcisse : ”Y a-t-il quelqu’un près de moi ?”. ”Moi”, répond Écho ». Écho renvoie alors un QUIPROQUO (un malentendu dû à la DISTANCE, soit à l’ego). On a donc trois Narcisse : « moi, moi, moi », comme le Pelléas de Debussy et Maeterlinck et qui renvoie aussi vers le Chronoviseur dans la page du lien mentionnée plus haut : quasiment une résonance infinie propre à l’effet Larsen. Cette Histoire-Opinion-Temps qui coule entraînera le quasi bannissement d’Écho et sa transmutation en Falaise : méprisée elle se cache dans la Brousse sous ses denses feuillages).
Bref, la vibration échotique est AMBIGUÏTÉ PAR EXCELLENCE, COMME L’EST LE SACRÉ, et ouvre la voie, non seulement à la possibilité effective du Chronoviseur, mais à des hallucinations sans fin, dignes de l’effet Larsen, dignes de l’holocauste et ses viandes grillées ! Ainsi, Zeus ruse en se faisant entendre à Dodone en faisant bruisser le vent à travers les feuillages des chênes sacrés. L’Écho, contrairement à l’OMBRE (le noir de PUTRÉFACTION) et le REFLET, est manipulateur comme en politique de régime républicain, et semble capable d’orienter les humains dans des directions imprévisibles et étrangères au Soi-Instant, puisque DISTANCE… D’ailleurs, il y a aussi distance pour AMORCER L’ÉCHO, POUR LUI DONNER NAISSANCE : POSER LA QUESTION, ÉMETTRE POUR RECEVOIR… L’Écho n’est pas éternel alors que l’Ombre et le Reflet sont permanent. Même si l’Ombre et le Reflet s’estompe sans lumière et sans émission, l’Écho est toujours disponible à toutes heures et pendant toute l’année, mais à la condition d’être LANCÉ, AMORCÉ. Il y aurait encore beaucoup à écrire sur Écho… Notamment que l’effet Larsen n’est pas seulement sonore, mais aussi visuel… et là encore ça renvoie vers le Chronoviseur, puisque en définitive TOUT EST VIBRATIONS, QUE VIBRATIONS…

IMITÉ (I ou Axe dégradé) : REPRODUIRE ET PAR LÀ-MÊME DÉFORMER CAR L’ORIGINAL, L'AXE EST PERDU. Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu. Ceux qui se mettent à distance, qui prennent du recul ou qui RAISONNENT se mettent à distance : ils a-visent, leur mental vagabonde. Le philosophiste Pascal écrivait : « Quelle vanité que la peinture, qui attire l’admiration par la ressemblance des choses dont on admire point les originaux ». Effectivement, c’est favoriser l’ego, et son commerce avec « les droits d’auteurs ».

DISTANCE (ESPACE-TEMPS) EST COMME LES JUIFS : UN IDOLÂTRE, UN FÉTICHISTE SUPÉRIEUR. LE POUVOIR EST LE CONTRAIRE DE LA FÉLICITÉ, en d’autres mots/maux, LE CONTRAIRE DE LA RÉALISATION DU SOI. Puisque la distance entretenue par le Pour-Voir ne permet pas la Félicité à cause de la dualité sujet-objet, ce Pour-Voir est obligé de faire à distance : COMPENSER. Toute l’ignorance du Soi ou Félicité, donc la distance, va se remplir d’artifice, de MORT, DE SADISME, L’IDOLÂTRIE DU FRIC/FLIC ; et ce n’est pas un hasard, ÇA NE PEUT QUE SE PASSER DANS L’URBAIN OU BÉTON ET SON CULTE DU NARCISSISME (entendez le terme « citoyen » répété par les médias à longueur de jours).
Dans le capital, la capitale urbanisée et bétonnée, les RÉSEAUX ORGANISENT LE SADISME INDUSTRIEL, parce que toute la chefferie au Pour-Voir est une classe qui ne peut pas jouir de la Vraie Vie. Ils sont DISTANCÉS, incapables d’avoir un orgasme d’humain. Quand on ne peut pas avoir des orgasmes humains, ON REMPLACE CETTE DISTANCE, CET ESPACE, CE QUI N’EST PAS DIRECT, PAR DES MACHINES, DES OBJETS SEXUELS QUI SERONT DES HUMAINS DE CHAIR ET DE SANG (pas les sex toys qui sont pour les pauvres, les sans pouvoir).
Sade annonce les partouzes bancaires internationales et donc les réseaux pédophiles de la « haute ». Plus on monte dans la hiérarchie de « civilisation » et de sa chefferie supérieure, plus la chefferie sera DISTANCÉE, et donc perturbée et malade COMME YAHVÉ.

Les « ismes » (philosophies, religions, sciences) concluent à partir du sensible (matière visible) de ce qui doit être l’éternel immuable (l’Unité). Il y a inversion du rôle. C’est la pièce coulée (l’homme et son opinion) qui décide de ce que doit avoir la forme du moule où il a été coulé/formé. (réf. Jean Coulonval). Conclure à partir de l’invisible est ce que fait Saint Paul.
L’Art est ce qui précède, puisque travaillant sur l’invisible, par conséquent l’Ancien Testament interdit l’Art (Exode 20, 4) et par là-même condamne l’idolâtrie : « interdiction de « représenter l’invisible » (d'où le paradoxe du Nom perdu de ”Dieu”). Un comble pour une religion qui se veut matérialiste ! Il y a là un problème ! Je dirais que seul l’Art qui ne tombe pas dans l’esthétisme, comme le pratiquait par exemple les Anciens Égyptiens, est valable ; parce qu’esthétique renvoie à l’ego, aux sentiments ou sensations, au eyes candy et aux ”droits d'auteurs”.
Au contraire de la spiritualité égyptienne, babylonienne, perse, grecque, hindoue, shinto, l’opinion judaïque ne reconnaît pas l’Après-Vie.

Après la naissance de l’Église de Rome, le talmudisme va tout saloper puisque le judaïsme, non seulement copie tout, inverse tout, mais avec son « patriotisme quasiment fanatique », ou « sa richesse d’esprit oriental appréciant les allégories complexes et exubérantes » comme écrit Leadbeater, les talmudistes vont affirmer que seuls les Juifs auraient une « âme divine » et que les Goyim étaient des animaux ; et s’ils sont « assez humain » (”extraterresttre” ???), alors je renvois ci-dessus à « l’altruisme juif » cité par Attali !!!

Dans la foulée du triomphe du matérialisme de l’après 1717 et 1789, allait arriver à maturité l’évolutionnisme avec des Adam Smith, des Herbert Spencer et son invention de la compétitivité (loi du winner), pour aboutir à un Darwin et également sa théorie du winner, laquelle étant en germe chez Thomas Hobbes imbibé d’opinions juives (contrat social ou prison en « ismes », surtout étatisme issu du républicanisme de 1789).
Le Marranisme va parasiter le christianisme déjà mal en point, pour concrétiser le matérialisme et l’athéisme : voir ce qui arrive en Hollande et à Venise (puissants marchés financiers) puis avec les calvinistes, qui vont donner un égrégore favorable puis à Hobbes, puis à Oliver Cromwell, puis à la judéo-maçonnerie spéculative naissant dans une taverne londonienne en 1717, et semer les graines de la société industrielle tout au long du 19è siècle.
Pour terminer, les ravages que font la mutilation au huitième jour de naissance sont considérables au niveau chimie du mental, je suis bien d’accord avec Roger Dommergue Polacco de Menasce. Ainsi, les Hébreux-Juifs et leurs lois en font des gens « extraterrestres », qui se mettent en dehors de… qui se prennent pour des voyeurs, des Pour-Voir de l’Univers qui leur serait extérieur, comme leur Super « commandant » Yahvé. Bref, LES HÉBREUX-JUIFS SONT COPYRIGHT D’EUX-MÊMES, comme le mentionne le Deutéronome 28, 1 : « Or donc, si tu obéis vraiment à la voix de Yahvé ton Dieu, en gardant et pratiquant tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui, Yahvé ton Dieu t’élèvera au-dessus des toutes les nations de la terre ». CE SONT DES TÊTES RAIDES.

Extraterrestre oui, et chez les Musulmans et chez les Hébreux : même texte « tombé du ciel », totalement fixé puisqu’il est interdit d’en faire l’exégèse, comme d’ailleurs l’alphabet hébreux.
YAHVÉ = DÉMIURGE MALADE DES GNOSTIQUES, le POUR-VOIR, LE GRAND ARCHITECTE.
CHRIST-JÉSUS = AMOUR.
YAHVÉ = EXTRATERRESTRE QUI FABRIQUE UN PEUPLE.




Notes.
1. Le judéo-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater écrit dans son livre : Rites Mystiques Antiques - Un brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « Un jour, un Pharaon exigea d’eux des travaux forcés [l’Exode et les Hébreux, qui d’après Leadbeater et Cie sont « la race judaïque est une ramification de ce peuple sémite qui forma la cinquième sous-race de la race-mère atlantéenne. Quelque 4000 ans avant le grand cataclysme survenu en 75.025 avant J.C. [sic], lequel engloutit le premier empire atlante d’Égypte, Manu [Grand Législateur] avait conduit Ses proches partisans sur les hauts plateaux de l’Arabie, afin qu’ils puissent être séparés de la plupart des Atlantes, et qu’un nouveau type puisse se développer à partir d’eux à la future race-mère aryenne. Manu donna formellement l’ordre d’empêcher tout mariage avec les races voisines, afin de pouvoir maintenir la pureté de la nouvelle souche : c’est pour cela que fut répandue chez eux l’idée qu’ils étaient un « Peuple élu »], écrit Leadbeater définissant ainsi le PEUPLE-PRÊTRE OU PEUPLE ÉLU, comme si seulement ce peuple était capable d’immortalité, et que les autres ne seraient que « conviés » à l’immortalité si les élus les jugent valides !
MANU (sans.) :
Le grand législateur indien [un genre de « premier de la classe »]. Le nom provient de la racine sanskrite man "penser" – l'humanité en réalité, mais il représente Svâyambhuva, le premier des Manus, qui jaillit de Svâyambhu, « l’auto-existant », d'où le Logos, et le progéniteur de l'humanité. Manu est le premier Législateur, presque un être divin. (Réf. Glossaire Théosophique, de H.P. Blavatsky).
Manu est une Variation du Thème d’Adam : le « Premier humain sur Terre », bien dans la tradition de l’évolutionnisme !
Des « auto-existants » il y en a beaucoup, surtout en Égypte : le Potier Khnoum façonnant les noms-les-formes, Ptah, Osiris, les 32 Neter (principe comme Chou, Atoum, Thot, etc., et ne prend pas de s), Christ, etc.

2. YAHVÉ, DIEU QUI DIVISE, DIVISE, DIVISE. Matérialisme et filiation, et corps dans l’abrahamisme à Genèse 17, 13-14 : « On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acheté à prix d’argent. Mon alliance sera marquée dans votre chair comme une alliance perpétuelle. L’incirconcis, le mâle dont on n’aura pas coupé la chair du prépuce, cette vie-là sera retranchée de sa parenté : il a violé mon alliance ». Ce Dieu là n’est qu’une opinion puisqu’issue d’un ego ou division !
 
 

Dernière mise à jour : 27-03-2017 02:02

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >