Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Secret des Arts Martiaux
Le Secret des Arts Martiaux Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 29-03-2017 23:55

Pages vues : 1848    

Favoris : 259

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : ADN, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
vid2_tr_aio.png
 
 
Le Secret des Arts Martiaux
 
 
 

SECRET DES ARTS MARTIAUX : très simple, il tient en ceci : ici et maintenant ou le Soi-Instant, le Spontané : « Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement », parce que ça ne passe pas par le mental qui calcule ou analyse tout, qui prend ses distances, et ainsi s’éloigne de l’Instant.
SPONTANÉ = NON DUALITÉ.
SPONTANÉ = PURETÉ : il n’existe plus d’idées de juste et de faux, de bon et de mauvais, de prendre et de rejeter, de « moi » de « toi » « les autres ». Ainsi sans dualité ou relativité nous retrouvons la Vraie Paix.
Celui qui est vraiment dans l’Instant n’a pas d’adversaire : « il les ”avale” tous » car il est au-delà des cinq sens, au-delà de la lumière de la conscience conceptualisante. Il EST (comme) le Principe Originel Universel, il EST UN avec le Cosmos c’est pourquoi il n’a pas d’adversaire : il les ”avale” tous comme s’il mangeait leur karma !
Le Soi ou TAO n’a pas de racines ni de branches ni de commencement ni de fin, Il est illimité, Il est le Vide (symbole ci-dessus).
Certains maîtres en Arts Martiaux sont aveugles. Étant dans l’Instant, ils n’ont même pas besoin du sens de la vue pour s’opposer (éventuellement, parce qu'UN est le TOUT) à un « autre », qui lui, pourra posséder son sens de la vue. Le sens de la vue est encore la dualité sujet-objet, l’illusion de se prendre pour le corps et la perte de l’Instant. C’est aussi illustré à la façon hollywoodienne dans un des Star Wars, où le jeune Skywalker doit s’exercer aux Arts Martiaux les yeux bandés sous la direction du Maître Yoda.

Idem pour le langage parlé qui a détrôné la Vraie Télépathie qui n’avait pas besoin, ni du langage des signes (cas de surdité), ni de celui de la vue… Tout se passait SANS LE CORPS ou MENTAL. Tout se passait dans l’Instant (évidemment pas « en même temps » sinon c’eût été la cacophonie télépathique…), il n’y avait pas de distance ni de « locale ».
De même qu’il n’y a pas de distance quand le mental est dompté : il n’existe plus de vagabondage du mental, il est réduit comme dans le sommeil profond. Ce qui n’empêche pas la Vraie Création, comme l’énonce Christ-Jésus : « Qui aime sa vie la perdra, qui perdra sa vie la retrouvera en moi ». Ou en variation du même Thème de la Vraie Vie comme l’énonce Ramana Maharshi à l’entretien 60 : « Le mauna [silence] est éloquence incessante. L’inactivité [gratuité] est activité constante ».
 
« L'homme n'est vraiment libre, ne prend vraiment conscience de sa liberté, de l'essence ontologique de sa liberté, que lorsque s'est réalisé en lui ce clivage entre l'être et l'ex-ister (1), lorsqu'il est devenu à lui-même son propre problème, lorsque son âme est devenue objet de connaissance pour l'Esprit, lorsque le 'Je' s'est soumis le Moi; lorsque le 'Je', qui est divin, et le Moi ['je'], qui est de la Terre, ont retrouvé la Paix sur ce plan médian qu'est le métaphysique. Le verbe s'est fait homme pour être médiateur entre le Ciel et la Terre, et c'est pourquoi la religion du Christ est théandrique. Hors de là, l'homme n'est pas libre, il subit passivement les déterminismes sociaux ; il devient jusque dans sa pensée le résultat du milieu ambiant parce que c'est son moi, ses sentiments et non le Verbe qui in-forme sa pensée : il n'a que des opinions, il n'est pas libre. Tant qu'un homme n'a pas été saisi jusqu'à l'angoisse par l'étonnement de se découvrir comme un homme parmi les hommes, malgré ce qu'il sent en lui d'irréductible à n'importe quel autre individu, il ne peut découvrir le vrai sens de la liberté qui est Esprit. « La vérité vous rendra libre », écrit Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux.

Il n’existe pas la division de laïcité parce que l’être humain est un Homo Religiosus, même, surtout, un athée. Voir la mystique socialo-communiste des 74 ans de l’URSS qui fut une « théologico-métaphysico-physique, d'une révélation absolue » comme écrit Coulonval. Aucun peuple, aucun individu, ne peut échapper au Soi, ni à une spiritualité qui n’est autre que le besoin vital de trouver à l’existant un Centre, un Centrum Centri immuable qui ne peut que se situer au-delà de l’espace et du temps qui coule : le problème est posé en ce qui concerne les religions abrahamiques de l’après effondrement de l’Atlantide…

Il n’existe pas de laïcité parce que la Vérité EST, elle n’a pas a être propagé ou à être défendue puisque éternelle !!! Le mot Foi est identique à l’Instant, la Vérité, le Centrum Centri, la Connaissance, le TAO, le Cœur, Dieu, etc., selon le point de vue de chacun. La FOI ou VÉRITÉ, ou CONNAISSANCE n’appartient à personne, donc à aucune religion, et est dans l’Instant.
Une « foi » qui sert de bras armé ou de prétexte politique manipulateur pour les cancéreux du pouvoir américain n’est pas LA Foi, mais seulement une OPINION, comme celle de dire : « C’est ma religion, la religion de mes pères, c’est mon parti politique, c’est ma théorie scientifique… » ; on ne peut pas dire non plus : « C’est ma vérité à moi », car une chose est vraie ou pas vraie, et le Vrai ne peut en aucune façon être un objet de possession. La Vraie Foi, ou Dieu, ou le Soi, ce n’est pas une arme de manipulation mentale !!!
La Vraie Foi n’est pas quelque chose qui peut se perdre comme un porte-monnaie ; elle est Con-Naissance. « Il n’y a plus d’opinions inconciliables et antagonistes, mais toutes les visions individuelles et partielles du monde deviennent complémentaires dans l’harmonie », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

« Le monde n’est que spirituel. C’est parce que vous vous identifiez avec votre corps physique que vous considérez que ce monde est matériel [laïcité] et que l’autre est spirituel. Alors que ce qui est n’est que spirituel. […] Si vous vous vous réalisez en tant que pur esprit, vous verrez que ce monde n’est que spirituel et non pas matériel » (Ramana Maharshi, entretien 328).

La démocratie actuelle divise, comme l’exprimait parfaitement Voltaire quand il écrivait : « Le petit nombre, dans un pays bien organisé, fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne », c’est un exemple de chefferie depuis les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. DÉMOCRATIE ACTUELLE = LOI DU PETIT NOMBRE EXPLOITANT LE PLUS GRAND NOMBRE. Selon le Front Polaire de la France de 1936, ce pays dépendait entièrement de « 200 familles », « relativement discrètes, mais omniprésentes - slogan politique qui faisait facilement sourire » écrit Fernand Braudel dans : Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVè-XVIIIè siècle, vol.2.

Mais ce qui divise de façon extraordinaire, et depuis l’après 1789, c’est évidemment l’invention par la chefferie du Pour-Voir de l’élection au « suffrage universel », illusion totale qui fait croire que le peuple serait « souverain » et que c’est lui qui déciderait ! Non, depuis plus de 200 ans on en revient toujours à ce qu’exprimait Voltaire cité-ci-dessus. Voir la page : État, pseudo-démocratie capitaliste… petite histoire de l’élection en France.

Au point de vue matériel ce qui a beaucoup divisé est l’invention des villes ! Elles ont surgi, ou resurgi à partir des 10è et 11è siècles, « États à part, société à part, civilisations à part, économie à part. Elles sont filles d’un passé lointain : Rome revit souvent en elles. Filles cependant d’un présent qui les fait fleurir, elles sont aussi des êtres neufs : au premier chef, le résultat d’une division colossal du travail - campagne d’un côté, villes de l’autre - d’un conjoncture obstinément favorable, du commerce qui renaît, de la monnaie qui réapparaît » écrit Fernand Braudel. Il ajoute que ces villes deviennent le prototype de l’État moderne et de son économie nationale.

EGO : ce qui veut posséder, ou rejeter, donc ce qui divise et devient prison. Saisir ou rejeter c’est le JET ou DISTANCE (comme actuellement installation dans l’obJET), or il ne doit subsister que l’A-cheminement (du A privatif et chemin : privation de chemin ou privation de distance de ce chemin qui n’est plus à parcourir).

Systèmes ou « ismes » = confort, sécuritaire dans la chaleur ou le cocon de l’ego. Notre ego nous fait diviser entre désir ou refus, et nous fabriquons de minute en minute des catégories ou étiquettes (la mode des spécialistes, les opinions). Nous sommes devenus des machines et en fabriquons toujours, des « ismes », comme par exemple : judaïsme, islamisme, catholicisme, christianisme, taoïsme, bouddhisme, spiritualisme, socialisme, etc., la liste du « truc » ou construction raisonnée de « Grand Architecte » est très longue dans ce monde de l’opinion, et de la morale et ses « intérêts moraux » diversifiés à l’infini ! Aussi divers qu’il y a d’égoïsmes inconscients qui se disent « connectés » ou « vivre ensemble » ou en « fraternité »

PAS DE BUT À ATTEINDRE : rien ne sert de courir il faut rester dans le ici et maintenant, même pas demeurer dans le Vide (symbole en haut de page) car se serait encore un nom-la-forme. On ne peut pas « rechercher la vérité » car le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu : il tombe dans le duel sujet-objet.
De même on n’abandonne pas les illusions par la volonté ou le rejet ; les illusions s’effacent par la SPONTANÉITÉ.
Si on cherche à atteindre un but, comme pour demander quelque chose PAR LA PRIÈRE ou LE RITUEL, C’EST DU MARCHANDAGE, LE POUR-VOIR, LE PROFIT PROFITER DU VOIR. Là encore c’est mettre de la distance, du recul, du calcul ; c’est un travail de voyeur, celle de Lucifer comme le pratique en réseaux la judéo-maçonnerie du GODF ! Le contraire de la Libération annoncée par Christ-Jésus : « Lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous faudra accéder à la Vérité tout entière [voir l’ensemble et non-division, non relatif] ». Mais se rappeler que Lucifer est aussi un ami : la Connaissance de Christ-Jésus et de Lucifer est identique, parce qu’il n’y a qu’une seule Vérité : 2+2=4 pour tous, et pas 5 ou 3 !… Lucifer s’est simplement empêtré les pieds dans quelques plumes des ailes de son ego !

Au-delà de l’être humain est la Lumière du Cœur ou Lumière de l’Essence, qui envoie son reflet la conscience cosmique. « Lorsque ce reflet disparaît et que seule la lumière originelle [Lumière de l’Essence] demeure dans le Cœur, c’est l’émancipation finale », dit Ramana Maharshi à l’entretien 513.
À L’entretien 514 : « Rappelez-vous toujours que le monde n’est qu’une projection du mental, et que le mental est dans le Soi. Où que le corps aille, le mental doit être gardé sous contrôle. Le corps se déplace, mais non le Soi. Le monde est dans le Soi, c’est tout ».

Depuis 1789, cette civilisation « moderne » est tellement obsédée par la recherche de « la liberté » qu’elle court dans tous les sens (nous n’en avons que cinq) et accélère ses « réseaux sociaux » et son « tout connecté » et son hystérie des tétéphones portables et autres « tablettes » ; c’est le toujours plus, le progrès ou croissance, toujours plus vite comme la vitesse de calcul de ses ordinateurs, toujours plus de mouvement comme dans ses films hollywoodiens ! Dans l’autre sens cette civilisation veut toujours plus le sécuritaire, le confort ou calme (« se mettre au vert » avec son nom-la-forme « écologie ») et son désir de concrétiser son fond d’Homo Religiosus. MAIS : STOPPER LES DEUX EXTRÊMES. Seule la voie de l’Instant arrête ce chaos humain.

Cette civilisation « moderne » est déchirée entre Gauche-Droite (politisme). Mais, comment peut-elle même en comprendre le bout de l’un ? C’est idiot ! Aussi idiot que la dualité bien-mal, bon-mauvais, oui-non ! Comme écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : LA DUALITÉ C’EST LA GUERRE. Rester dans une paroisse, c’est se faire ennemie de ceux d’une autre paroisse ! On ne peut pas courir deux lièvres à la fois ni s’asseoir sur deux chaises !
Normalement les contraires c’est le TIC-TAC du balancier de l’horloge (sans cela elle ne fonctionne pas) : contraires et cependant inséparables, car les contraires se soutiennent l’un et l’autre. Il n’y a pas de « guerre » entre eux (Paradoxe). Ne pas isoler comme le font les Occidentaux, voir l’ensemble comme le font les Orientaux. Universel est unique, il n’y a donc pas de « suffrage universel » ou autres trucs genre « république universelle » ! Seul le Soi ou Dieu, le Tout, est Universel.

Pas de but à atteindre : une Rose est sans pourquoi, elle EST. Pour échapper à la tyrannie de l’opinion, une seule « arme » : LE SILENCE.
Silence et maîtrise du Dragon (ego). Si l’on ne peut abandonner la pensée et son langage, on ne re-connaît pas le Soi-Instant.

Nous vivons dans une civilisation bien plus dangereuse que celle d’avant 1789 et son Ancien Régime, car les êtres humains OUBLIENT LA VIE, ils la tuent même. Les animaux sauvages sont plus heureux (quand ils ne sont pas tués ou parqués dans des zoos, ou bouffés), ils sont plus heureux que la jeunesse actuelle tétant leur mère tétéphone portable. Les animaux sauvages n’ayant pas de tétéphones portables ils sont plus libre, plus heureux car ils savent ce qu’est l’EFFORT (même étymologie que confort). Les animaux ont échappés à la béquille technologie, ils sont plus libres.

Dans notre âge du Faire/Fer et de l’idolâtrie du narcissisme, et de l’ignorance, on pourrait peut-être se poser la question : « Qu’est-ce que faire quelque chose ? Qu’est-ce que ne rien faire ?
Idem : « La plupart des gens veulent savoir ce qu’est l’illusion, et ne cherchent pas QUI est dans l’illusion. C’est absurde. L’illusion est extérieure et inconnue, alors que le chercheur est à l’intérieur et connu. recherchez plutôt ce qui est proche de vous, intime, au lieu de rechercher ce qui est lointain et inconnu », entretien 17 de Ramana Maharhi qui rejoint « Le chat qui s’en va tout seul » de Kipling.

Le mental est contaminé par les objets (notre civilisation est celle des objets, y compris les humains devenus chosifiés). Sans cela, le mental est pur.
Zen, Chan ou Dhyana [méditation sur une seule pensée en repoussant toutes les autres, contemplation] : garder le mental actif dans la recherche de lui-même sans enregistrer des impressions extérieures ou sans penser à autre chose », comme l’exprime R. Maharshi à l’entretien 61. Et à l’entretien 371 : « Dhyana veut dire combat. Dès que vous commencez la méditation, d’autres pensées s’amassent, prennent de la force, et essaient de faire sombrer la seule pensée à laquelle vous essayez de vous accrocher. La bonne pensée doit progressivement gagner en force par une pratique répétée. Dès qu’elle sera devenue suffisamment forte, elle fera fuir les autres pensées. C’est le combat royal qui se livre au cours de toute méditation. Pour se débarrasser de la souffrance, la paix mentale est nécessaire ; cela implique l’absence de perturbation provoquée par toutes sortes de pensées. La paix mentale ne s’obtient que par la pratique de dhyana [chan ou zen] ».
Cessation du vagabondage mentale :
1 - Examen du mental lui-même, alors ses activités cessent automatiquement (méthode jnana). Le mental pur est le Soi.
2 - Recherche de la source du mental. Source qui a plusieurs noms : Dieu, le Soi, la Conscience, le Centrum Centri, etc.
3 - Concentration sur une seule pensée toutes les autres pensées disparaissent, et finalement la première disparaît aussi.
4 - Par le hatha-yoga.
Toutes ces méthodes sont identiques car elles conduisent au mêle but. Garder la conscience éveillée pendant qu’on contrôle ses pensées, sinon, c’est le sommeil. (Réf. R. Maharshi, entretien 191).

À l’entretien 254 :
« Mais vous ne pouvez pas échapper au Soi. Vous désirez voir Dieu en tout, mais pas en vous-même. Si tout est Dieu, n’êtes-vous pas inclus dans ce tout ? Étant vous-même Dieu, est-ce étonnant que tout soit Dieu ? Pour se livrer à une telle pratique, il doit y avoir quelqu’un qui voit et qui pense. Qui est-il ? ».


Note.
1. Ex-iste : le mot « être » est l’un des plus usité et pourtant le moins définissable en oubliant le Soi. Le sens originel devrait en être le Soi ou Dieu ou Conscience, etc., ce qui est extériorisé d’un Être. Or toutes choses EST, de sorte que Dieu EST, et qu’Il n’est pas (pas de distance), ne devant son Être à personne (Il est Singularité). Il n’existe pas, IL EST : Je suis ce JE SUIS. « Dieu créa l’homme et l’homme créa Dieu… Mais en réalité ni Dieu ni l’homme n’ont été créés » dit Ramana Maharshi à l’entretien 264, que je ne me lasserai jamais de citer.
 
 

Dernière mise à jour : 31-03-2017 01:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >