Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Soudain, Sous-d’Un = Instant
Soudain, Sous-d’Un = Instant Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-04-2017 23:53

Pages vues : 2105    

Favoris : 273

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Vide, Volonté, Yokaï

 
frise_poliak12.jpg
 
 
Soudain, Sous-d’Un = Instant
correspond au :
Je suis ce JE SUIS
ICI et MAINTENANT
et pas à « la fin des temps »
 
 
Su-d’Un ou Sous-d’Un : PAN et la panique, aucune distance pour aviser, pour faire fonctionner son mental. Comme nous n’y sommes pas habitué, c’est la PANique parce que notre état naturel EST le Soudain : subito, subir le soudain tant nous n’y sommes pas habitué.
Nous n’y sommes pas habitué et pourtant l’Instant est notre état naturel : la Vraie Vie sans les entraves de l’ego et de nos vues personnelles. Cela rejoint le paradoxe de la Réalisation du Soi : La maîtrise de soi, de son ego, n’a pas de sens, étant donné que fondamentalement IL N’Y A PAS D’EGO. Le moi ou ‘je’ ne peut vouloir quoi que ce soit puisque la notion d’ego n’existe pas, comme l’indique Ramana Maharshi à l’entretien 612 : « Ils sont l’ego [les peurs, les doutes]. Si l’ego s’en va, ils s’en vont avec lui. L’ego lui-même est irréel. Qu’est-ce que l’ego ? Cherchez. Le corps est dépourvu de conscience et ne peut pas dire ‘je’. Le Soi est pure conscience et non duel. Il ne peut donc pas dire ‘je’ non plus. Et personne ne dit ‘je’ dans le sommeil. Qu’est-ce que l’ego alors ? C’est quelque chose d’intermédiaire entre le corps non conscient et le Soi. Il ne se trouve pas en un endroit précis. Si on part à sa recherche, il disparaît, tel un fantôme. Prenez le cas d’une personne qui s’imagine apercevoir quelque chose dans la pénombre ; cela peut être un objet de couleur foncée. Si elle regarde de près, elle ne voit aucun fantôme, mais quelque chose de sombre, tel un arbre ou un pilier. Si elle ne regarde pas de près, elle apercevra un fantôme qui déclenchera en elle la terreur. Il est donc nécessaire de regarder de près pour que le fantôme disparaisse. En fait, le fantôme n’a jamais été là. C’est la même chose pour l’ego. C’est un lien intangible entre le corps et la pure conscience. Il n’est pas réel. […] Si on le recherche [l’ego], il disparaît. Sinon, il ne cesse de causer des ennuis ».
Donc être comme des enfants : « L’ego n’est pas développé chez l’enfant. […] Personne ne peut recevoir d’un enfant un enseignement qui permet de réaliser le Soi. L’état du Maître est comme celui d’un enfant. Mais il y a toutefois une différence entre les deux. Chez l’enfant, l’ego existe à l’état potentiel, tandis que chez le saint il est complètement détruit ».
 
« Nous sommes si enracinés dans les formes que nous avons besoin d’une forme concrète sur laquelle méditer. Finalement, seul l’objet de notre contemplation demeure et toutes les autres pensées disparaissent. Si la contemplation vous est nécessaire, cela signifie qu’il y a encore des pensées. Mais où êtes-vous ? Vous contemplez parce que vous existez. Car la fonction de contemplateur est de contempler. La contemplation ne peut avoir lieu que là où il est. Elle barre le passage au flot de toutes les autres pensées. Vous devriez vous immerger dans la source même. Parfois nous y parvenons inconsciemment, comme dans le sommeil, la mort ou l’évanouissement. Mais qu’est-ce que la contemplation ? C’est s’immerger dans la source consciemment. Et parce que vous êtes capable de vous immerger  dans la source consciemment, la peur de la mort et de l’évanouissement disparaîtra.
Pourquoi redouter la mort ? La mort ne peut signifier le non-être (1). Pourquoi aimez-vous le sommeil et non la mort ? Ne pensez-vous pas en ce moment ? N’existez-vous pas en ce moment ? Et durant votre sommeil, n’existiez-vous pas ? Même un enfant dit qu’il a bien dormi et qu’il était heureux. Il admet ainsi, bien qu’inconsciemment, son existence pendant le sommeil.
La conscience est donc notre vraie nature. Nous ne pouvons rester inconscient. Nous prétendons que nous étions inconscients durant notre sommeil parce que nous nous référons à une conscience limitée. Le monde, le corps, etc., sont tellement gravés en nous que nous prenons cette conscience relative pour le Soi. Est-ce qu’un homme qui dort dit qu’il est inconscient ? Il le dit à son réveil [le moi, la pensée ‘je’] car alors il se trouve en état de conscience relative et non de conscience abstraite [Instant]. La pure Conscience est au-delà de la conscience relative et de l’inconscient » (Ramana Maharshi, entretien 306).


Su-d’Un : pas de loi, que la Réalité.

« Mieux vaut (pour chacun) sa propre loi d’action [svadharma], même imparfaite, que la loi d’autrui, même appliquée. Mieux vaut périr dans sa propre loi : il est périlleux de suivre la loi d’autrui » (Bhagavad-Gîtâ, chapitre III (2), 35).
Votre bonheur, votre république, ce n’est pas mon bonheur. Son propre bonheur, sa propre libération, on ne peut que la découvrir en soi par soi-même. On devient alors le PONTIF, celui qui fait passer le pont pour atteindre l’autre rive : la Liberté.

Comment comprendre Su-d’Un ? Voici l’exemple de « la Force » équivalent du Soi dans les Star Wars : il est difficile de comprendre comment, dans l’Instant, Su-d’Un, on réalise le Soi. Voici l’exemple d’un type réalisant malgré lui le Soi : « Tiens, quelqu’un a oublié sa montre Rolex à 10.700 euros ! » Et avec le côté obscur de la Force, en douce, le type glisse la Rolex dans sa poche. Dans l’Instant il est devenu un voleur. Tout aussi Su-d’Un tout le monde peut devenir un être avide ou un salopard possédé par le côté obscur de la Force ; Force ou Soi qui bien-sûr est neutre, sans dualité sujet-objet ou cause-effet !

Mais dans cet exemple, ce n’est pas vraiment une Réalisation du Soi, parce que L’EGO a fait que le type a profité d’une forme de Pour-Voir (dualité sujet-objet) et s’est emparé de la Rolex dans le contexte « pas-vu-pas-pris ». Cet exemple est plus dans le Thème du Pour-Voir Siddhi (pouvoir surnaturel, chose qui n’est pas essentielle  et qui peut faire obstacle à la Libération comme l’exprime R. Maharshi à l’entretien 30).
Tomber dans le côté obscure de la Force c’est comme la majorité des paroles : elles sont vertes et ne sont pas mûres ! Le côté obscur de la Force en fout plein la vue de ses illusions : éclairs, projection de l’adversaire, étranglement à distance, etc., que des tours de prestidigitateur de « m’as-tu vue ». Réaliser le Soi dans les illusions c’est comme posséder l’éveil avant le Su-d’Un, ou mettre la charrue avant les bœufs, ou acheter des gants pour conduire une automobile qu’on ne possède pas !
Su-d’Un correspond au « Je suis ce JE SUIS » : ÊTRE, tout simplement, sans espace-temps, ici et maintenant et pas à « la fin des temps ».

LA VIE TERRESTRE EST UN RÊVE, et les Couilles en Or Rothschild-Rockefeller et les transhumanistes veulent imposer aux autres la leur : le paradoxe de vivre en évolutionnisme vers une « fin des temps » qui n’arrivera jamais et la volonté d’abolir cette évolutionnisme en rêvant d’abolir la vieillesse et de vivre indéfiniment, ici, dans le spatio-temporel ou illusion. Soit à la fois prolonger la vie et abolir le temps, suppression de l’avenir, tentative inversée et socialiste, ou messianisme inversé, de réalisation du Soi-Instant. Tentative inversée parce que ce culte du jeunisme est LE symptôme du culte du narcissisme si présent en cette civilisation de consommation et de palais des miroirs, de selfie, ce qui se voit même en politique du régime républicain comme un nez au milieu de la figure. LE RÊVE D’IMMORTALITÉ INVERSÉE DES TRANSHUMANISTES EST DU PUR POUR-VOIR ABSOLU DOUBLÉ DE SADISME (auto-surveillance ou auto-censure), DE DIVISION, ETC. Les transhumanistes vont vous maintenir « éveillé » en permanence, terminé le Soi ! Les transhumanistes considèrent que notre passage sur Terre est un malheur, puisqu’ils veulent « augmenter » (augmenter l’homme, sa vie, augmenter le temps).
Alors que la vie terrestre est un rêve : « Dieu créa l’homme ; et l’homme crée Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264).
Le winner Donald Trump est un rêve.
Dans la seule Réalité IL N’Y A PLUS RIEN, TOUJOURS AUCUN BIG BANG !
Dans notre civilisation du monde duel, selon la vitesse du vent ou l’âge du capitaine, tuer un homme est considéré comme un crime, ou comme un acte d’héroïsme (voyez les Saddam Hussein ou les Kadhafi) !
LA DUALITÉ C’EST LA GUERRE : entre choisir entre le pur et l’impur, le chaud et le froid, l’humain choisit ce qu’il aime et rejette ce qui lui répugne. Or, le plaisir est une illusion. Il n’y a rien à fuir ni a rechercher !
Dans ce monde il ne peut pas y avoir de paix parce que règne L’ÉVOLUTIONNISME : les humains sont toujours insatisfaits et récriminent, sont plein de rancœurs, quelle que soit leur fortune, ou leur savoir et leurs désirs. Ça s’appelle le Pour-Voir.

Les transhumanistes avec leurs « augmentations » (ou suppression de temps) sont prisonniers de la dualité naissance-mort : ce qui apparaît nouvellement, ou plus tard, doit aussi disparaître. Dès qu’il y a prodUCTION il y aura ensuite destrUCTION. Il en est ainsi de nos productions mentales. Les idées ou opinions, aussi belles soient-elles, sont des constructions du mental et sont naturellement périssables. Tout ce qui est créé, sans exception, doit mourir ; vivre ici sur Terre dans le spatio-temporel en rêvant à une immortalité dans ce même spatio-temporel est de l’égoïsme pur.
La seule immortalité possible est de VIVRE SANS NAISSANCE ! LÀ, VOUS SEREZ VÉRITABLEMENT « AUGMENTÉ », ET SANS PRODUCTION ! TOUTES PRODUCTIONS HUMAINES PAR PRINCIPE SONT ÉPHÉMÈRES.
QUAND IL Y A NON-PRODUCTION, IL N’Y A PAS DE PRODUIT ET DE PRODUCTEUR DONC PAS DE CONSOMMATEUR !  Le mot « produire » a pour étymologie conduire, donc une chefferie ! Et le mot « produit » est une opinion de plus, je dis même que L’OPINION EST L’ARME CHIMIQUE DE L’APRÈS 1789 (chimique car production du mental). La Liberté ne peut exister qu’en étant marié à son contraire la Captivité. Pour le Réalisé vivant, la dualité illusion-réalité n’existe pas. De même dans une authentique communauté humaine où l’argent n’existe pas, la pauvreté n’existe pas ! Elle n’existait pas chez les Incas qui ne connaissaient aucune monnaie ni aucune économie ; seul leur chef était une sorte « d’extraterrestre » comme une reine des Abeilles dont le don était son peuple. ABEILLE-MÈRE NATURE…

Jacob Boehme décrit bien l’ego dans : De la signature des choses, au chapitre 15, 8-9 : « O homme ! Comprend ce que tu dois faire ! Examine-toi en ton fond. Qu’en est-il ? Es-tu l’enfant qui fait non pas sa volonté, mais la volonté de sa mère ? S’il n’en est rien, sache-le bien, tu es un enfant rebelle ! Tu es devenu l’ennemi de toi-même en te fixant en toi-même, en t’appropriant ta personne [narcissisme]. Tu as établi ta demeure en toi-même et la maison de ta mère t’est fermée. Ta volonté s’est attachée à ton moi, or ton moi est tout ce qui te meurtrit et qui t’angoisse. Voilà comment tu deviens ton propre ennemi. Tu te fais l’artisan de ta mort.
Si tu veux que ta vie ne soit plus une mort, renonce totalement à cette volonté propre qui te rend étranger à toi-même. Par rapport à ton moi, deviens le Néant. Ne désir plus rien pour toi-même. Mets tout ton désir en Dieu, abandonne-toi tout entier à sa volonté. Que la volonté de Dieu soit ta volonté ! Hors de cet abandon, tu ne connaîtras que la détresse et la mort. Ta vie ne sera qu’une mort ».
À 15, 11 : « Le moi de l’homme est déchiré entre les forces contraires, c’est pourquoi il ne veut ni ne peut faire le bien… »
À 15, 12 : « Tous les péchés viennent du moi [‘je’ ou mental] de l’homme. Le moi s’exalte dans la volonté propre. Il est l’esprit de l’avarice et de l’envie. Il s’approprie toutes choses et il divise en eux-mêmes ceux qu’il dépossède [possède ou pour-voir]. Ainsi le péché engendre le péché, la nausée provoque la nausée [les semblables par les semblables]. Toutes les mauvaises influences se conjuguent et, devant la mère éternelle, ses enfants sont une abomination ».
Le Soi par Jacob Boehme à 15, 13 : « L’homme régénéré a totalement renoncé à sa volonté propre. Il est redevenu fidèle à la volonté divine. Il est l’ennemi du moi, de même que la santé est inconciliable avec la maladie. Réconciliée à Dieu, la volonté sera toujours en lutte contre le moi ».

Vous êtes certain qu’il y a une dualité cause-effet ?


Note.
1. Immortalité du ‘Je’ : « Je n’ai jamais eu « le sentiment religieux », le désir vital d’une survie heureuse après la mort. Il m’arrive encore de désirer le retour au néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçoit que c’est impossible. Retour au néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le néant, le rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source », écrit si justement Jean Coulonval dans : Synthèse et Temps Nouveaux.
 
Le temporel ne peut pas détruire le ‘Je’.

 
 
 

Dernière mise à jour : 09-04-2017 00:17

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >