Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Proposal Daisakusen
Proposal Daisakusen Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-01-2009 20:23

Pages vues : 5012    

Favoris : 424

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Japon, Mariage, Proposal Daisakusen, Yokai

 
Proposal Daisakusen
Operation Love
プロポーズ大作戦
 
 
 
http://wiki.d-addicts.com/Proposal_Daisakusen
http://wwwz.fujitv.co.jp/propose/index2.html

Drama en 11 épisodes diffusé au Japon sur Fuji TV en 2007, plus un spécial de 1h 53 en 2008.

Iwase Ken (joué par Yamashita Tomohisa) et Yoshida Rei (joué par Nagasawa Masami) sont amis depuis l’école primaire. Ken est amoureux de Rei mais il n’a aucune expérience et se comporte maladroitement, si bien que Rei est sur le point de se marier à un autre homme (Tada Tetsuya joué par Fujiki Naohito). Alors que Ken et d'autres amis d’université assistent à la cérémonie du mariage de Rei, une fée apparaît et envoie Ken dans une autre chronologie, afin de lui donner une seconde chance de gagner le cœur de Rei. (Résumé d’après le WikiDrama).
 
Le rite de l’union symbolique de deux êtres doit remonter à « la nuit des temps ». Ici on démarre on plein dans la tradition chrétienne avec robe en blanc pour la femme et costume cravate pour l’homme. Ça demande tout de même des moyens financiers : habits, église, nourriture, cadeaux, etc... Ou alors on reste simple, mais au vue de la « mariée » et de son costume et du décorum rose bonbons et grands lustres de cristal, ce n’est pas la cas ; ce qui me paraît effrayant ! au mieux étouffant.
Yamashita Tomohisa tout fou fou et speedé doit se rendre à une cérémonie de mariage. Manque de pot, pour diverses causes il y a un embouteillage de voitures et le taxi dans lequel il a pris place est bloqué ; il fait la fin du trajet aussi vite qu’un coureur de marathon. A l’église la cérémonie vient juste de commencer. Il s’agit du mariage de l’amie d’enfance de Ken : Rei, avec Tada Tetsuya (joué par Fujiki Naohito).
Ken a la gorge pincée, il a passé toute son enfance sans avouer ses sentiments à Rei, et il attendait le bon moment pour se déclarer... Quand il se décide... il est trop tard ! De toute évidence, il y a eut un manque de synchronisation ; la personne que Ken aime le plus au monde en épouse un autre. Ceci constitue le prologue.
 
 
Tout le début du drama se passe au son d’une jolie musique. Au court de la réception qui suit la cérémonie à l’église, un projection aux invités montre l’enfance de Rei (joué par la jeune Matsumoto Tamaki), et on peut apercevoir à ses côtés dans une classe le jeune Ken (joué par le jeune Kitamura Kaito). En l’état actuel de cette chronologie, Rei ignore tout des sentiments de Ken à son égard. Bien-sûr il regrette les occasions manquées auprès de Rei. Entre Rei et Ken existait une grande amitié : ils étaient et restent très proche, hors l’amitié en principe ça ne comporte pas de relation amoureuse. C’est l’explication qu’en donne le scénariste. À mon avis c’est bancale !
J’ai oublié de dire que depuis le premier plan du drama, une sorte de magicien observe Ken. Au moment de la réception où Ken a le plus de regrets et souhaite tout recommencer, ce « magicien » (joué par Mikami Hiroshi) vient à sa rencontre. Il propose à Ken de « retourner dans la passé », au moment où sera pris une photo de groupe au lycée de Ken et Rei souriants. En fait c’est une vision banale toute euclidienne du temps. Selon ce magicien qui a l’air d’en connaître un « rayon » sur la chronologie, il s’agit pour Ken de changer le passée pour que son présent en soit modifié : soit qu’il se marie pour de bon avec Rei. A l’interrogation de Ken le « magicien » lui révèle qu’il est une fée. Avec des regrets, qui n’a rêvé de revivre un passé en souhaitant en modifier quelque chose. Habituellement les fées sont féminines ! mais au Japon c’est le monde des yokaï. Et voilà Ken revenu au temps où il jouait un match de baseball. A nouveau le voilà en train de courir comme avant la cérémonie de mariage...
 
 
A la fin du match on prend une photo du groupe, et la lumière du flash « ramène » Ken dans la salle de réception de mariage. Étais-ce un rêve sous l’effet des trois grands verres d’alcool que Ken a bu ? Cependant, en regardant la photo des joueurs de baseball projetée aux invitées du mariage, Ken s’aperçoit qu’un détail a changée. Il est bien placé pour le savoir puisqu’il « en vient », ou il l’a rêvé. Le magicien, pardon la fée revient, elle n’est pas content : Comment ! tu n’a changé qu’un minuscule détail ! C’est tout ce que tu peux faire ? Alors Ken est en colère, il veut « y retourner ». La fée lui dit qu’il n’y a pas de seconde chance car il n’est pas possible « de visiter deux fois la même photo ».
Joli premier épisode plein de poésie tout en gardant les pieds sur Terre !
 
 
Pas si simple, comme Ken vient du futur, il connaît ce qui lui arrive là bas, ainsi il doit pouvoir dans la branche de sa chronologie actuelle « chercher un embranchement favorable aboutissant à son souhait de mariage ». Rien n’est gagné pour lui.
Mine de rien ce drama touche un point primordial, celui du temps. Comme la conscience, nous ne savons pas ce qu’est le temps. Pour moi il n’existe pas, il existe une chronologie si on s’aventure à compter, à mémoriser, à comparer l’ombre d’une tige sur une plaque : cadran solaire, ou l’écoulement du sable dans un sablier. Étrange : sable, grains, atomes, molécules, cellules, poussière étoiles...
En tous cas, chronologie indique un espace, une dimension, un plan. les dimensions sont au nombre de sept selon la plupart des écoles de sagesse ; et il existe un grand nombre de vibrations, à la limite tout vibre. Comme Anton Parks, je pense que chaque planète possède sa propre vibration affectant tout ce qui se trouve dessus. Anton Parks imagine une dimension sous la forme d’une feuille, et bien au-dessus et en-dessous il se trouve d’autres dimensions ou sept feuilles. Selon Anton Parks nous serions actuellement dans la troisième dimension. Certains êtres auraient la faculté de se déplacer d’une dimension à l’autre aussi simplement que de passer d’une pièce dans une autre en ouvrant les portes, et cela en utilisant un instrument sphérique. Cependant cela serait limité aux trois dimensions inférieurs. Mais ces sept dimensions sont cependant différentes des dimensions spirituelles de l’être humain. Car les dimensions de Parks vont EN-DESSOUS du monde à trois dimensions, alors que pour le spirituel nous ne pouvons pas aller en dessous du corps physique ! on ne peut que s’élever... En-dessous du monde à trois dimensions se trouveraient des mondes parallèles.
 
 
Ken a bien de la chance qu’une bonne fée (sous la forme masculine) se soit penché sur son sort. Comme certains qui naissent dans une famille riche, ou avec un père musicien par exemple, la voie est facilité grandement !
Dans le deuxième épisode, la « fée » de l’église lui accorde une « deuxième photo », c’est l’instrument pour retourner dans le passé. Il se retrouve avec des accessoires de farces et attrapes.
En résumé : Ken doit offrir du café au lait à Rei pour raccommoder la situation dans le futur, mais par un concours de circonstances cela s’avère assez difficile, et Ken doit en passer par plusieurs épreuves... Finalement il n’arrive pas a trouver ce précieux café au lait, il l’avoue à Rei, et sa sincérité la touche, donc c’est bon pour lui. Hélas ça ne suffit pas pour agir sur le futur de sa relation avec Rei.
En fin d’épisode vient la traditionnelle photo de groupe avec  Ken et Rei... pour son anniversaire ; et bien-sûr il se retrouve immédiatement après dans le futur, ou dans sa chronologie de réception de mariage. On peut s’apercevoir que sur la photo, Rei est souriante, ce qui n’était pas le cas avant la manipulation de l’embranchement chronologique par la fée et par le redressement de la cause par Ken. Hélas seul la photo a changée, Rei est toujours aux côtés de son mari, et ce n’est pas encore Ken...
 
 
 
Dans le troisième épisode, le magicien, la fée ou le yokaï permet encore un retour arrière afin d’améliorer le présent : « On fait du neuf avec du vieux ! ».
Ainsi Ken se retrouve dans un stade, certainement le cours de gymnastique, car il supporte dans une pose acrobatique le poids d’un camarade. A la pose il se rafraîchit aux côté de Rei. Va-t-il lui déclarer son amour ? C’est du moins ce qu’il se demande. A la vue de la situation, même dans le passé, l’ouverture pour la déclaration d’amour à Rein est très étroite. Il s’en suit quelques quiproquos cocasses... Il faut bien tenir sur les onze épisodes !
Pendant un cours, Ken se livre à un savant calcule de compatibilité entre lui et Rei. Il obtient comme résultat 94 %. Il en conclut qu’il est fait pour vivre avec Rei. L’actuel mari : Tada Tetsuya, n’obtient que 27 % de compatibilité.
En fait Ken n’arrive pas à être honnête avec ses propres sentiments.
La fin de l’épisode se termine invariablement par une photo de groupe... avec retour dans le futur, ou le présent « actuel » de Ken : la salle de réception du mariage. Et évidemment, vous devinez qui est assis à côté de la mariée ! Mais par chance pour Ken, la fée ou yokaï veille toujours sur lui. On peut d’ailleurs apprécier son conseil : La route qui peut sembler la plus longue peut être en fait le plus court trajet.

 
 
Tel un refrain musical, le quatrième épisode se termine invariablement par une photo de groupe... avec retour dans le futur ! mais avec une petite variante, ici Ken arrive à se tourner vers Rei, et à lui sortir : Je t’ai... et clac : retour vers la salle de réception du mariage, avec toujours Tada Tetsuya aux côté de Rei. Mais le bon yokaï de l’église est là...

Quatre étoiles pour Proposal Daisakusen, avec son charme magique, son humour, et l’interprétation décontractée et souvent émouvante de Yamapi (Yamashita Tomohisa). Nagasawa Masami est bien aussi, un peu naïve, avec un jeu varié, un peu froid peut-être par moments. Les seconds rôles sont sympathiques. En résumé : un drama frais et naïf.

Michel Roudakoff
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
prop1.jpg
prop10.jpg
prop11.jpg
prop12.jpg
prop13.jpg
prop15.jpg
prop16.jpg
prop17.jpg
prop18.jpg
prop20.jpg
prop24.jpg
prop25.jpg
prop27.jpg
prop28.jpg
prop29.jpg
prop3.jpg
prop30.jpg
prop32.jpg
prop33.jpg
prop34.jpg
prop35.jpg
prop36.jpg
prop37.jpg
prop38.jpg
prop39.jpg
prop4.jpg
prop40.jpg
prop6.jpg
prop7.jpg
prop8.jpg
prop9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 09-01-2009 00:20

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >