Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Vrai Dieu
Le Vrai Dieu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 26-05-2017 01:23

Pages vues : 1807    

Favoris : 251

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Argent, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fusible, Génocide, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Usure, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise25tr.png
 
 
Le Vrai Dieu
Trinité-Instant :
- Une seule Opération !
- Un seul Vase !
- Un seul Four !
Ils forment l’Unité ou Connaissance
selon Saint Athanase,
et TOUJOURS EN MOUVEMENT (Tore-Circulus)
Dieu : Eau Primordiale.

Faux Dieu :
La Cité et le Citoyen (Babylone) fourbissant le
Grand Architecte De L’Univers (GADLU) dépendant
du calcul et du métal (raison, sécuritaire et Or).
Le Faux Dieu ne fera que dans le sécuritaire,
l’Histoire-Opinion et date de péremption,
la défense en dualité winners-losers.
L’Or métal et l’industrie et ses lois deviennent
le Fil d’Ariane du monde actuel.

Dieu, Vrai ou Faux n’apparaît qu’après
la pensée ‘je’ (ego, corps, possession).
Le corps ne dit pas « Je suis », c’est l’ego qui
dit « Je suis le corps », ou « ceci est le monde ».
Trouvez qui est ce ‘je’.
En cherchant sa source, il disparaît.
 
 
Le faux Dieu : « Savoure l’instant » (taste the feeling), publicité Caca-Cala à l’acide phosphorique singeant le Soi-Instant ou ici et maintenant.
 
Le Faux Dieu engendre la peur, comme Yahvé : car seule l’existence d’un autre suscite la peur. Comme cela arrive dans l’actuel tyrannie de l’opinion et son social : l’autre, les autres Narcisse déguisés de force en « fraternité » et en « égalité » (et accessoirement en liberté). Il n’existe que la peur de ce que l’autre peut faire, dire ou penser (fait vécu au cours d’une dynamique de groupe pendant une fin de semaine avec un des premiers médecins homéopathes à Paris : le docteur Jacques Deniau).

Le Vrai Dieu n’existe pas : IL EST (Soi-Instant et Circulus Trinitaire conférant l’Unité à toutes choses (1). Tout désordre dans les opinions et dogmes politiques, religieux, scientifiques, philosophiques, vient du trouble de l’ordre Trinitaire original ; il vient du compas-équerre de Lucifer. L’Islam comme copie du Judaïsme ignore la Trinité, parce que pour lui la civilisation technologique n’est pas spirituel mais seulement un moyen de domination temporelle, d’impérialisme (on le voit de nos jours de recule inévitable du christianisme en France, se souvenir de Poitiers et de la date 732… mais pas seulement car le politique et l'opinion s'en mêle ; et ne pas tenir compte de « l’obscurantisme chrétien » selon l’opinion de Voltaire…).

Pour l’Islam l’Histoire-Opinion-Temps qui coule est figé, singé en Soi-Instant, alors que pour les socialistes du Noachisme et partisans de la ligne droite tout s’écoule dans l’Histoire-Opinion-Temps qui coule, entre un passé indéfiniment reculé et un futur également indéfini, avec principe de la Super Carotte du DORG (Demain On Rase Gratis). Chez ces gens il n’y a pas de Circulus ou mouvement, ça ne boucle pas comme le Tore. Le socialisme a été pensé et installé en Sainte Russie par les Juifs, qui salopent tout, mais qui sont indispensables par leur génie (chez certains).

Pour les paroissiens de Caca-Cala et leur « taste the feeling » : Si ‘je’ suis toujours - ici et maintenant, et donc en « taste the feeling » - comment se fait-il que je ne le sente pas ?
- Maharshi : Nous y voilà. Qui dit qu’il ne le sent pas ? Est-ce le vrai ‘Je’ ou le faux ‘je’ ? Examinez cela. Vous découvrirez que c’est le faux ‘je’. C’est lui l’obstacle. Il faut l’éliminer pour que le vrai ‘Je’ ne soit plus caché. Le sentiment « Je n’ai pas réalisé » est l’obstacle à la Réalisation. En fait, la Réalisation a déjà eu lieu [l’Âge d’Or est toujours là, la Félicité est toujours là]. Il n’y a rien d’autre à réaliser. Sinon la Réalisation serait une chose nouvelle, qui n’aurait pas existé jusqu’ici et devrait se produire plus tard. Ce qui naît doit aussi mourir. Si la Réalisation n’est pas éternelle, elle ne vaut pas la peine d’être obtenue. Par conséquent, ce que nous cherchons, ce n’est pas ce qui doit encore se produire, mais ce qui est éternel, à présent inconnu en raison des obstacles ; c’est cela que nous cherchons. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’éliminer l’obstacle. […] L’obstacle c’est l’ignorance. Dépassez cette ignorance et tout ira bien. L’ignorance est identique à la pensée ‘je’ [ego, possession]. Trouvez-en la source et elle s’évanouira. (Ramana Maharshi, entretien 197).
Notez que la justice humaine est construite sur la POSSESSION : l’ego et le crime, et construction sur la ligne droite : « droite comme la justice ». Or comme nous sommes tous sur la même planète, qui a décrété que chacun pouvait « posséder » quelque chose ? Y compris son ego ? Toute l'économie, la justice, la politique, la science et la religion, sous prétexte d’égalitarisme ou « égalité des chances », ou de « fraternité », ne sont que l'expression de la possession, donc de l’ego. La possession par l’ego et son désir d’absolu sans date de péremption ! Mais ce désir d’absolu ne réside pas dans les objets, même réduits en nano-machins par les techniciens du transhumanisme, il ne peut pas comporter de « plaisir » aussi dualité que winner-loser, et plaisir-douleur. Dès qu’il y a relatif, c’est la limitation.

Les Faux Dieux empêchent la Connaissance et maintiennent les peuples dans ce qu’ils appellent : « la culture », bien dans la tradition des 10.000 ans de cette voie de l’Agriculture et de la tyrannie de l’opinion.
Les Faux Dieux sont comme la pièce coulée qui décide de la forme du moule, la pièce estampée qui décide de la matrice. L’oligarchie, ces têtes d’œufs actuels décident du système, se prétendent détenteurs et gardiens du moule originel, formulent les systèmes philosophiques qu’ils peuvent appeler « droits de l’homme », et prétendent agglomérer autour d’eux des disciples, recrutés parmi ceux qui ont souffert des mêmes carences dans la satisfaction des appétits sensibles, donc un corps ou ego.
Tout individu qui se soumet d’une façon plus ou moins masochiste au matraquage de la volonté de la tête d’œuf de le fourrer dans le moule, renonce du même coup à sa liberté ou son Soi, par un processus qui singe la religion. Il se soumet alors à ce système, à un seul individu ou à une oligarchie quand ce système atteint son point ultime d’ossification ; et c’est le cas maintenant surtout depuis l’après 1914-1945.

Tout individu soumis au Faux Dieu identique au « isme » est un fabriqué, par les accidents : ce qui nous colle un adjectif, un matricule, une étiquette donc un « isme » tout confort, une couleur particulière (appartenance à un courant politique par exemple), mais non la Lumière blanche de l’Instant.

« Demandez à l’homme le plus fortuné du monde s’il connaît son Soi. Il vous dira « non ». Que peut-on connaître si l’on ne connaît pas le Soi ? Le savoir humain est bâtit sur une fondation si fragile. […] En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler, cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l’instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation [principe du paradoxe de la Réalisation du Soi]. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même » (Ramana Maharshi, entretien 43).

Vrai Dieu ou Vérité : « Ce qui naît ne peut être vrai. Seul est vrai ce qui est toujours » (Ramana Maharshi, entretien 44).


Note.
1. L’Univers, l’Aleph, dans une perle de Rosée : en été de 1987, au matin près de La Rochelle, un Scarabée m’a montré le Vaisseau en roulant sa Perle d’Eau de Rosée sur l’herbe, comme ces insectes ont l’habitude de rouler leur bouse devant eux. Perle d’Eau ou TORE… De même chez un Pommier naissant on peut avoir la grâce et le privilège d’observer en un bref Instant les Reflets d’OR ROSE de ce bel arbre. Reflets de l’Univers tout entier comme dans la Perle de Rosée roulée par le Scarabée.
 
 

Dernière mise à jour : 26-05-2017 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >