Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Proposal Daisakusen Special
Proposal Daisakusen Special Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-01-2009 23:24

Pages vues : 5614    

Favoris : 377

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Japon, Mariage, Proposal Daisakusen Special, Yokai


propp_pst.png
 
Proposal Daisakusen Special
14年越しの恋に永遠を誓う瞬間は訪れますか?
14nen-goshi no Koi ni Eien wo Chikau Shunkan wa Otozuremasu ka?
 
 
http://wiki.d-addicts.com/Proposal_Daisakusen
http://wwwz.fujitv.co.jp/propose/index2.html

Drama spécial de 1h 53 diffusé au Japon en mars 2008, sur un scénario de Kaneko Shigeki et une réalisation de Narita Takeshi. Chanson : Ashita Hareru Kana par Kuwata Keisuke. Cela constitue la suite de Proposal Daisakusen diffusé en 2007. Je classe Proposal Daisakusen et ce Special dans les grands dramas.

ATTENTION : le résumé ci-dessous révèle la fin du drama Proposal Daisakusen en 11 épisodes, par conséquent il vaut mieux regarder AVANT le drama...
 
Une année s’est écoulée depuis la déclaration d’amour de Iwase Ken (joué par Yamashita Tomohisa) à Yoshida Rei (joué par Nagasawa Masami). Rei a quitté Tada Tetsuya (joué par Fujiki Naohito) pendant qu’ils étaient en pleine cérémonie de mariage à l’église. Bien que Ken et Rei savaient parfaitement ce qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, ils furent toujours incapables de faire un pas l’un envers l’autre. C’est au cours d’une projection de souvenirs lors de la réception qui a suivit le mariage de Tada et de Rei, que Ken a souhaité « refaire sa vie ». Pour cela il fut aidé par la fée, ou le magicien, ou mieux le yokai (joué par Mikami Hiroshi) de l’église où se déroula le mariage.
Il fit un grand nombre d’efforts désespérés pour changer son destin, mais même en « changeant le passé », on reste « celui qu’on a construit ». Aussi Ken compris qu’il valait mieux affronter le futur, ou le présent de SA chronologie. C’est ainsi qu’il réussit a avouer son amour à Rei, et pour la première fois en 15 ans.
Le yokai pensait que les souhaits de Ken étaient inutiles et vides, et que rien ne pourrait changer. Et c’est donc Rei qui à brisé la blocage affectif avec Ken. Il ne pouvait en être autrement.
 
 
Comme un refrain au rythme vif et soutenu : la course de Ken au début du premier épisode pour se rendre à l’église à la cérémonie de mariage, puis d’autre précipitation, Ken se retrouve ici, maintenant, poussant cette même voiture, un taxi avec le même chauffeur... panne d’essence ! Ça démarre fort du point de vu émotionnel : à la limite ce n’est pas Ken qui fait le premier pas, mais c’est Rei qui va à la rencontre de Ken avec des appels de son nom touchants. Mais qu’est-ce que vous croyez ? Qu’ils vont immédiatement s’embrasser ? Nous ne sommes qu’à la troisième minute du spécial ! Et il ne faut pas oublier le chauffeur de taxi en refrain...
Finalement en retombant dans le couplet... après le plein d’essence, le couplet est une variation du thème puisque à l’arrière du taxi se trouve désormais Rei et Ken. Ils s’en vont aux bords de la mer, sous les souhaits de bonheurs du chauffeur... croyant qu’ils sont mariés, ne pas oublier que Rei porte toujours son habit de mariée... ce qui ressert encore plus les sentiments encore vaporeux, du moins en paroles, entre Ken et Rei.
 
 
Sur la plage Ken et Rei forment un curieux couple : bien proche, mais éloigné l’un de l’autre en même temps, comme des éternels complices avec leurs attirances et leurs chamailleries vite raccommodées. Cependant, il se passe beaucoup de choses sur une plage... Très touchante cette séquence sur la plage.

Et ensuite, un an plus tard, même refrain que dans le premier épisode (voir plus haut), mais en légère variante : ça se passe à Honolulu, Ken est en retard, et en plus il oublie son portefeuille. Il arrive juste à temps à l’aéroport pour accueillir Rei.
Après la fin de la course en taxi les amenants devant une église, Ken demande à Rei de payer le taxi ! Comme dit Rei : « Faire payer une fille, même à l’étranger... ». Ils vont au mariage de Oku Eri (joué par Eikura Nana) et Tsurumi Hisashi (joué par Hamada Gaku). Mais une surprise de taille les attend. Et a ce stade de l’histoire, le magicien ou yokai est au chômage !
 
 
Après ces contretemps ils se rendent tous dans un hôtel où a été reconstitué la salle de réception « voyage dans le temps » (voir les 11 épisodes du drama), avec le fameux écran de projection où Ken pointait un « point d’entrée » dans son passé d’après la photo sur l’écran. En même temps Ken et Enokido Mikio (joué par Hiraoka Yuta) discutent du sens du mariage, et Mikio constate que Ken côtoie Rei depuis un an sans qu’ils soient mariés.
Dans une autre chronologie, ça ne va pas vraiment bien entre Eri et Tsurumi (voir l’épisode 11). Eri l’aurai vu en compagnie d’une autre femme, alors elle se demande à quoi sert le mariage ! et elle se dit qu’elle n’a pas le doit d’espionner ou de prendre en filature Tsurumi. Dans la salle de réception reconstituée Ken et Mikio discute d’amitié. C’est bien d’avoir des amis... mais finalement... ils s’en vont ! Avoir des amis « pour la vie » (dans la durée), c’est difficile. Au cours de ces discutions, Ken revoit la tristesse de Tsurumi, parce que finalement son mariage avec Eri n’a pas eu lieu, pourtant il lui avait procuré du bonheur. Et immanquablement, comme au cours des 11 épisodes, en pensant à Tsurumi et en regardant la photo où est représenté un Tsurumi si jovial, clac ! : Ken se retrouve dans une autre chronologie... Et là, notre yokai de l’église reprend son job ! mais à Hawaii ! Au Japon il avait trop de travail. Et Ken a droit à un sermon carabiné à propos de mariage. Mais Ken est tant peiné par la tristesse de Tsurumi, qu’il veut le prévenir, dans le passé. Voici donc la formule magique :
- Demande, et il te sera accordé. Et le demandeur crie : Halleluyah Chance ! Seulement cette formule marchait au Japon. Hawaii c’est en Amérique ! En fait c’est une question d’accent ! Et Ken se retrouve... en face de Tada Tetsuya (joué par Fujiki Naohito), et au Japon. Et ça, c'est pas vraiment bon ! enfin au vues des premières secondes seulement...
 
 
 
Pour ce premier voyage dans la chronologie de Ken, on a la preuve que c’est la bonne : entrée de Tsurumi parlant de son prochain mariage avec Eri à Hawaii. Ken et Mikio observent en douce Tsurumi. Ils le voient recevoir dans un café plusieurs fois de suite des femmes : une jeune et mince, une moins jeune et nettement plus grosse. Évidemment ça la fout mal quand on doit se marier dans 15 jours. Pendant ce temps Eri montre à Rei toute la nourriture qu’elle a préparé, comme gage de son savoir faire de « bonne épouse ». Ensuite les choses ne semblent pas claires entre elle et Tsurumi. Alors pourquoi veut-elle se marier avec Tsurumi ? Le Tsurumi que filent en douce les lascars Ken et Mikio. Il veut rentrer dans un club, mais les portiers le prennent pour un collégien. Entre temps Mikio s’aperçoit que Ken est « revenu dans le temps » pour arranger le coup de Tsurumi. Et Ken raconte à Mikio ce qui s’est passé à Hawaii au cours de la cérémonie de mariage.
 
 
La projection qu’a faite Mikio dans la salle de réception reconstituée n’aurait servi à rien. Prenant leur courage à quatre mains, Ken et Mikio entrent dans le club où doit se trouver Tsurumi. Mais ils sont rassurés et encouragés par le serveur leur expliquant que s’ils viennent ici, c’est qu’ils deviendront des beaux gosses comme lui !... Et toc ! Tsurumi reçoit une jeune femme à sa table, sous le regard éberlué de Ken et Mikio, qui eux ne tardent pas à être aussi rejoins par deux ravissante filles. Je ne sais pas s’ils ont un portefeuille bien garni, car les « consommations » dans ce genre d’endroit ne doivent pas être remboursées par la Sécurité Sociale. La filature de Tsurumi ne se passe pas sans peine. Entre temps Rei et Eri discutent de mariage... et pour se rassurer, Eri appelle Tsurumi sur son lieu de travail. Et là, Eri va au devant de surprises...
 
 
Comme le pense Ken, aimer, d’ailleurs comme donner, c’est justement donner à l’autre, et ne pas penser à soi, et ne pas en attendre quoi que ce soit, sinon ce serait acheter l’autre. Donc ce n’est pas si simple. Comme il faut bien raccorder les chronologies de Ken et celle de Rei et Eri, toute en déconfiture pour son prochain mariage, c’est donc Ken qui s’en charge, et toujours en courant... Et là on arrive à un nœud, non pas celui de ce couillon d’Alexandre le grand, mais celui du mariage de Eri, et aussi celui du futur mariage de Rei et Ken. Car de loin Ken entend ce que pense de lui Rei, et son commentaire sur Tsurumi.
 
 
En faite la rupture du mariage à Hawaii provient d’une suite de quiproquos dans le passé, celui où se trouve « présentement » Ken : si Tsurumi reçoit différentes femmes, c’est pour... mais je ne vais pas vous raconter toute l’histoire pour pas gâcher ! En tous cas l’intention de Tsurumi est de rendre Eri la plus heureuse possible et de lui offrir un mariage grandiose, ou tout au moins un mariage qu’elle n’oubliera jamais et qui lui laisse des tonnes de souvenirs, comme le dit Tsuru qui veut « montrer ses sentiments à sa manière ». Mais il veut garder ça secret jusqu’au jour dit. Enfin le raccommodage de la romance entre Eri et Tsurumi se termine par la traditionnelle photo du groupe, laquelle est la « machine a voyager dans le temps » de Ken. Il se retrouve bien à maintenant, mais actualisé en fonction de ce qu’il a fait pour le couple Eri Tsurumi dans la « précédente chronologie ». Et comme nous sommes revenu à Hawaii, vous imaginez sans peine la musique que les mariés peuvent écouter...
 
 
 
Vous pouvez devinez la fin en ce qui concerne Ken et Rei, ce qui enverra le yokai, un peu sévère mais bien sympathique, vers d’autres contrées. Yokai qui m’évoque le dieu égyptien PTAH.

Quatre étoiles pour ce spécial aussi frais que les 11 épisodes. Il faut peut-être patienter un peu pour que les choses se mettent en place, mais ça vaut le coup de regarder l’histoire jusqu’au bout, et vous pourriez même avoir la larme à l’œil. L’aspect amitié est très sympa. Les acteurs sont bons, Yamapi sait être émouvant et il a un jeu bien dosé. Je le trouve de plus en plus beau avec l’âge. Bravo aussi à Nagasawa Masami, elle me paraît plus sympa que dans les 4 ou 5 premiers épisodes. Bravo aussi au scénariste, je trouve son écriture habile. L’idée de base est jolie, modeste, et il y a plein de trouvailles.

Michel Roudakoff
 
 
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
propp10.jpg
propp11.jpg
propp12.jpg
propp13.jpg
propp14.jpg
propp15.jpg
propp17.jpg
propp17a.jpg
propp18.jpg
propp19.jpg
propp20.jpg
propp22.jpg
propp23.jpg
propp24.jpg
propp25.jpg
propp26.jpg
propp27.jpg
propp28.jpg
propp29.jpg
propp31.jpg
propp32.jpg
propp33.jpg
propp34.jpg
propp35.jpg
propp36.jpg
propp37.jpg
propp38.jpg
propp39.jpg
propp4.jpg
propp40.jpg
propp41.jpg
propp5.jpg
propp8.jpg
propp9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 09-01-2009 00:28

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >