Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Dieu City
Dieu City Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-07-2017 00:58

Pages vues : 1535    

Favoris : 219

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Anarchie, Âne, Argent, Artifice, Babel, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fréquence, Fusible, Génocide, Gnostiques, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kaléidonome, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Prostitution, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Psychiatre, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Utile, Vaccin, Vase, Vide, Volonté, Yokaï, Zombie

 
mousse_jardin_japonais.jpg
 
 
Dieu City
City de Londres
ou
Dieu-Capitaliste
ou
totalitarisme despotique et violent
régnant sur le monde
et paradoxalement
FRAGMENTATION MAXIMALE
or
TOUT EST LIÉ ET DÉLIÉ
(la Partie est égale au Tout).
Inné (Agni) et Igné (Moteur)
L’Apocalypse emploie 28 fois le mot
Agneau pour désigner le Christ (Soi)
AGNEAU-SANG-EAU PRIMORDIALE qui se
retrouve sur la montagne de Sion et
au centre de la Jérusalem céleste.


Page dédiée aux êtres et « petiotes chouses » qui « font le plein » (ni de leurs voitures,
ni de leurs piscines, ni de leurs comptes en banques).
Si le Permafrost se réveille, les glaces fondent et libèrent une grande famille de
« petiotes chouses » qui peuvent une fois ressuscitées en vouloir à mort aux humains.
 
 
Une civilisation sans âme et sans amour est voué à la dispersion, à la division et aux « spé(a)cialistes ». C’est le cas de notre civilisation ; pour preuve : la maladie moderne des « réseaux sociaux » et du « tout connecté » dans cet empire mondialisé du SIGNAL qui essaye de rabibocher les morceaux, et liée en partie à la technologie de l’informatique, mais pas seulement. il n’y a pas plus diviseur que l’informatique-information !!!
SIGNAL : chercher en vain « si nous sommes seuls dans l’Univers »



DIVISER = CONFORT et MACHINISME-ROUTINE : le propre de l’être humain actuel qui pense et qui divise de façon à réduire ses problèmes et être confortable pour qu’il puisse opiner de la tête à l’aise (ana-lister).
DIVISER = POUVOIR, DUALITÉ SUJET-OBJET : REGARDER LE MONDE, donc ILLUSION et PERTE DE LA CONNAISSANCE, PERTE DE COMMENT EST LE MONDE.
DIVISER = ATOMISER LA SEULE RÉALITÉ (ou s’il n’y en a aucune parce que nous la produisons, Ici et Maintenant !) Ce qui rejoint le FLÉAU ÉGALISATEUR COMME LA FAUX DE LA MORT (et de la guillotine républicaine qui coupe les têtes qui dépassent de la pensée unique). Évidemment seul le Fléau, comparable au CHRIST; à la Corne Blanche de l’Instant de la Licorne indique la seule Réalité : l’Instant. Ainsi le mot « Fléau » porte bien son nom tant il indique LE NON CONFORT, LE NON MACHINISME, LE NON « ISME ».
 
L’être humain a placé sa Félicité, sa Totalité, dans la finance mondialisé : le capitalisme, la capitale-urbanisme-fric/flic. Il a fabriqué une plénitude à l’envers ! Par contre il divise à l’indéterminé.

Les anglo-saxons qui dominent le monde, par leur monnaie et leur langue anglaise, rêvent de ce totalitaire, de cette plénitude, voir le mot « hale », proche de « health » (santé) et se sentir « whole » (entier, être Soi, être ici et maintenant, que l'on retrouve dans l'onomatopée "Wouah !" marquant une prise de conscience) ; ce qui doit se rapprocher grossièrement du mot hébreu « shalem » (complet). Nous avons aussi en anglais « holy » (saint, qui sonne comme sain : être en bonne état physique et mental). La sainteté c’est le Réalisé vivant, comme Ramana Maharshi et d’autres, soit vivre la Félicité ou Plénitude dans le Soi. Ici la Chute façon être éjecté du Paradis est bien tomber dans la FRAGMENTATION, LA DIVISION, donc DANS LE MENTAL et sa DUALITÉ.

Dans l’Ancien Testament la fragmentation commence avec la Tour de Babel, symbole comme actuellement d’une civilisation à spécialistes et divisions à n‘en plus finir : nations, religions et sectes, groupes politiques, économiques, raciaux, cultures, etc. Les humains deviennent éclatés, et ce mot « éclaté » se retrouve chez les jeunes qui veulent « s’éclater », comme s’ils ne se supportaient plus eux-mêmes.


PREMIÈRE FRAGMENTATION : LE MENTAL À FORME DUELLE SUJET-OBJET, et l’apparition du langage en noms-les-formes.

Dès qu’arrive le langage et ses noms-les-formes, c’est LA CHUTE, LES COMPAS-ÉQUERRE, en un mot LE CONFORT. On se repose sur Babel, SUR LE FIXE. Le langage fragmente, en petits bouts de machins (alphabets) aggravés par des mots avec amplification par une syntaxe variante selon la mode des époques et leurs contextes matériel et économique depuis ces derniers millénaires. Comme écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux, MOTS = PIÈGES, car derrière IL Y A L’OPINION. LE LANGAGE FIXE, TUE TOUTES CHOSES, FRAGMENTE LA PENSÉE.

LE LANGAGE FIXE, TUE : le monde scientifique (technologie dominante, winner) considère que tout est, finalement, constitué à partir d’un ensemble de particules de base, donc de compas-équerres, dont la nature est FIXÉE PAR L’OPINION. Cette structure compas-équerre tend à imposer sa dictature à l'ensemble même dans notre façon de parler.

Les mots/maux SONT TOUS DES PIÈGES et des imperfections, parce que TOUT EST MOUVEMENT et que les mots/maux FRAGMENTENT dans du discontinu ; voilà le sens du symbole de la Tour de Babel, qui donnera d’ailleurs « babil », « babillage », bavardage et évidemment OPINION triomphante à notre époque d’après 1789.
« Ce n’est pas pour rien que dans l’ascèse monacale, la contemplation silencieuse, la pêche du sens est supérieure à l’oraison verbale. Dans la mesure où l’on réussit à s’exprimer, le sens pur semble s’éteindre, se solidifier, s’appauvrir », écrit Jean Coulonval.

DEPUIS BABEL, LES LANGAGES DE CE MONDE ACTUEL SON IMPROPRES À APPORTER LA MOINDRE FÉLICITÉ.
BABEL = EGO, CULTE DU NARCISSISME : chacun ne pense qu’à lui-même et se prend pour un Absolu possédant sa petite vérité. Tout étant éclaté, aucune possibilité de Libération n’est possible ; aucun « bien commun » n’est possible.
Le langage tuant toutes choses, emprisonnant toutes choses, le mental n’est autonome, libre, que s’il perçoit la « Vérité » DANS L’INSTANT, DANS MAÂT (1), FLUX, par contact direct avec les Essences ontologiques, sans passer par l’illusion des perceptions du sentiments et des cinq sens toujours trompeuse, quand on prétend tirer du spatio-temporel des conclusions sur la nature des Essences.


Le Soi ou Réalité est un Tout et non une fragmentation de fractale. SEULE LA PENSÉE EST FRAGMENTAIRE. Elle fixe les Histoires-Opinions-Temps qui coule (HOTC), elle MÉCANISE donc pour conforter et « s’en servir tous les jours » comme on utilise sa voiture et que c’est bien pratique… surtout que ça rapporte aux industries automobiles…

Division et globalisme = même problème qu’individualisme-collectivisme, et qualitatif-quantitatif.
Le mot « science » est confondu actuellement avec le mot technique : paradoxalement on veut « rendre autonome » les individus et on fait de la « science » un totalitarisme qui voudrait que les « expérimentations » soient reproductibles et tous temps et par n’importe qui (façon démocratie), donc qui doivent coller avec des vérifications « croisées » fournies par d’autres expériences qui sont probantes dans le contexte d’utilité. Ainsi l’expérience comme un tout produit une même sorte de tests, pourvu que ceux qui s’y adonnent soient parfaitement conscients pour voir ce qu’indique cette « réalité ».

Dire : « C’est un fait » est de l’opinion, même si c’est reproduit à des dizaines de millions de cerveaux. Même si certains parlent de « fait reconnu », comme les mêmes parlent « d’artistes reconnus » (les pauvres !). Dire « C’est un fait » est tuer, fixer irrémé-diablement, établir, constater (statique-fixe). Seul le Diable a pour principe de faire prendre des vessies pour des lanternes. Parce que le vrai sens du mot SCIENCE est donné par exemple par Thomas Vaughan dans Traité du Ciel terrestre : « Prends ceci et fais un monde ». Ou bien : « Prends n'importe quoi et fais-en une pilule ou un clystère ». Thomas Vaughan parle ici de la découverte du Soi et du Mouvement : Rien n’est pareil d’un Instant à l’autre ; il exprime aussi qu’il n’y a pas de division d’un sujet observant une chose, donc pas de dualité sujet-objet. Ça n’a pas de sens de séparer le fait observé accolé à des instruments fabriqués par l’humain des notions d’opinions d’ordre qui confortent au bout du compte un « nom-la-forme » particulier.

STARGATE et Réalité : « on passe dedans » en étant réduit à « plus vite que la lumière », donc en EAU : nos atomes sont alors dispersés et nous sommes réduit à l’état de fumée-fumisterie. Par exemple si un avion va plus vite que le son, les vagues qu’il produit sont laissées derrière lui. Dans le cas de la STARGATE les atomes d’un individu qui « passe au travers » pour « voyager » ne sont nullement perdus, car l’Univers est dans le mental, il est TOUT : pas de fraction. Et à l’Instant suivant (le même) le voyageur se retrouve reconstitué…

Il n’y a pas plus ENSEMBLE (vrai « vivre ensemble ») QUE LES MOUSSES ET MOISISSURES (Champignons, Enzymes, Fermentation). MOISISSURES ET MOUSSES NE SONT PAS COMME LES HUMAINS MÉCANISTES. Moisissures et Mousses sont TÉLÉPATHIQUES : pas de meilleurs émetteur-récepteur… Ils sont l’envers de la technologie mécaniste arrivée à maturité avec l’Encyclopédie des perruques poudrées du 18è siècle. Ils sont tellement communiquant, ils « voient » tellement l’ensemble que les humains inventent des poisons pour les tuer comme ils brûlent les « mauvaises herbes » comme si c'étaient des Païens.

MOUSSES ET MOISISSURES SONT LE PLEIN.
Évidemment une moisissure ce n’est pas « beau » et souvent de couleur noire, sorte de « complémentaire » du Blanc de l’Instant : le Noir est son égale en valeur absolue. Comme le Blanc de l’Instant le Noir devient absence-somme des couleurs : leur négation ou leur synthèse. Donc Noir et Blanc SONT DU THÈME DE L’INSTANT. Le Noir est de façon traditionnelle la couleur de la Substance universelle (Prakriti : nature, cause, origine). Noir et Blanc doivent se voir ensemble, et parfois en MIROIR : Ciel-Terre ou comme à travers la Stargate Point Focal : A-B devient B-A, ou l’inverse (flip-flop en électromécanique comme un relais).

Les Moisissures et Mousses sont émetteur-récepteur à cause de leur « mise à la Terre », tel ORIRIS, le premier Dieu qui bénéficia d’une « mise à la Terre » ; Osiris le Serpent Enki des Sumériens. Ptah prototype d’Osiris qui lui même sera prototype du Jésus le Christ, le Oint. Jésus ou en hébreu Yehosua (Dieu : YHWH, le Vrai) : « EST » est son Nom (JE-SUIS), soit l’Étoile du Matin : Lucifer ou Vénus. Voir l’Apocalypse 2, 28 et 22, 16. C’est dire l’importance des petiotes Chouses…
Apocalypse 2, 28 : « Ainsi moi-même j’ai reçu ce pouvoir de mon Père. Et je lui donnerai l’Étoile du matin ».
Apocalypse 22, 16 : « Moi, Jésus, j’ai envoyé mon Ange publier chez vous ces révélations concernant les Églises. Je suis le rejeton de la race de David, l’Étoile radieuse du matin ».
Jésus le Christ est donc Lucifer la planète Vénus. Vénus est symbole essentiel de la Mort et de la Renaissance. Avec ces deux apparitions de Vénus soir et matin, les Aztèques appelèrent leur Dieu Quetzalcoatl (Précieux Jumeau).
Comme il y a YHWH et YHWH le colérique tyran destructeur, il y a Lucifer et Lucifer…

En Alchimie l’Œuvre au Noir représente le Saint Chaos, qui tel le flip-flop devient le Blanc de l’Instant (retour aux Origines adamiques : le ROUGE et la Vraie Libération). Noir, Gouffre aux Chimères et donc Caverne aux TRÉSORS.

Enfin, ne jamais oublier que l’Univers et tout ce qu’il contient est la production de notre mental.

Note.
1. Voir le mot INSIGHT, à distinguer de l’intuitif ou des Essences (ce qui existe de toute éternité à l’état latent et en « dehors » de la pensée, à distinguer de l’inconscient collectif de C.G. Jung…).
 
 

Dernière mise à jour : 25-07-2017 01:33

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >