Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’Enfer mercantile absolu
L’Enfer mercantile absolu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-07-2017 00:03

Pages vues : 2798    

Favoris : 355

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Âne, Argent, Artifice, Babel, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Corée, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fréquence, Fusible, Génocide, Gnostiques, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kaléidonome, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Prostitution, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Psychiatre, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Toufta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Utile, Vaccin, Vase, Vide, Volonté, Yokaï, Zombie

 
bandera_phalange_rothschild.jpg
 
 
L’Enfer mercantile absolu
et son « libéralisme »
à y ajouter la Banque des Règlements Internationaux
qui a pour modèle la Gênes du 16è siècle
dominant discrètement l’Europe


My God, que ferait la City et la BRI sans les pauvres !!!

La religion des sans prépuce et de leur système totalitaire à Cyclope inversé (1).
 
 
Cette planète est dirigée par une poignée de Couilles en Or financiers, comme au temps de la Gênes capitaliste du 16è siècle. Ces gens là n’ont de compte à rendre à personne et même pas à aucun État.
Le principe du capitalisme est que les riches sont toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvre et toujours plus nombreux, ajoutez à cela le Mensonge Suprême de la juiverie maçonnique et financière car en « tout connecté » comme la finance et sa trinité « liberté-égalité-fraternité ».
« Le luxe, les capitaux, l’activité industrielle, la culture sont de la fête [à Anvers au milieu du 16è siècle]. Avec bien entendu les revers de la médaille : la montée des prix et des salaires, la distance qui se creuse entre les riches qui deviennent plus riches et les pauvres qui deviennent plus pauvres, le grossissement d’un prolétariat de travailleurs non qualifiés [migrants de l’époque], porteurs, crocheteurs, messagers… La détérioration s’insinue dans les puissants corps de métiers où le salariat gagne sur l’artisanat libre. Dans le corps de métier des tailleurs, en 1540, se comptent plus d’un millier d’ouvriers non qualifiés ou à demi qualifiés. Un maître se voit octroyer le droit d’employer 8, 16, 22 ouvriers… » écrit Fernand Braudel dans : Civilisation matérielle, économie et capitalisme 15è-18è siècle, vol.3 : Le temps du monde, chapitre : Avant et après Venise.
 
« Le vrai capitalisme est donc toujours à Londres, au centre du monde, les États-Unis n’ont qu’un capitalisme second, vigoureux certes et qui s’étoffera pendant les guerres anglaises contre la France révolutionnaire et impériale (1793-1815), mais cette croissance spectaculaire sera insuffisante encore », écrivait Fernand Braudel en 1979.

LES MACHINES SURGISSENT PARCE QUE L’HOMME CÔÛTE TROP CHER…

Ce monde du calcul et du chiffre-digital ne veut pas la paix, ce n’est pas rentable, il n’est organisé et administré que pour la GUERRE de l'occidentalisation de cette planète.

Nous vivons dans l’absolutisme et l’idolâtrie de la marchandise, de la production ou Faire/Fer et Fric/Flic de cette civilisation de l’utilitarisme et du béton et du goudron du tout urbain (les citoyennisés).

L’humain des machines et de la technologie leur appartient déjà, pas besoin d’attendre les transhumanistes tant il appartient à un système économique qui l’enchaîne de plus en plus étroitement à celui des machines et de la technologie. Ainsi il serait idiot de rêver de libérer ce monde par une révolution économique ou une quincaillerie quelconque de « nouvelle monnaie ». L’univers économique est maintenant calcul-chiffre-digital, donc le speed informatique et son « tout connecté ». Pour se libérer du système capitalo-socialisme il faudra une révolution spirituelle comparable à celle d’il y a environ 2000 ans, soit un nouveau rayonnement du Christ-Soi. Ramana Maharshi et Jean Coulonval avaient vu juste, seule la Réalisation du Soi peut libérer ce monde. Car le VIEUX règne de l’argent arrive à ses derniers souffles, car tout être humain capable de préférer le côté winner de l’argent est nécessairement réduit un jour ou l’autre à l’impuissance. Rien de stable dans l’argent-opinion.

CAPITALISME = VIEILLARD.

Alors il n’y a même plus deux solutions, la deuxième étant l’abdication. Non, il ne reste que celle du Christ ou Soi : JE-SUIS, confirmé par Ramana Maharshi et Jean Coulonval, et par d'autres plus anciennement comme Mazu.

Il ne sert à rien de parler de « démocratie » totalement lié à l’Enfer de la City de Londres. La haute finance et la haute industrie ont fabriqué le fascisme avec la complicité de la monarchie italienne. Hitler n’a persécuté le capitalisme juif que pour en faire bénéficier le capitalisme national. Du côté du général Franco, il a tout sacrifié aux puissances de l’argent, y compris la Phalange elle-même. Idem pour l’URSS des Lénine-Staline-Trotsky.

En haut de page : superposition des flèches VERS LES BAS du logo des Rothschild et du drapeau de la Phalange fasciste espagnole, avec ses flèches VERS LE HAUT. D’un côté nous avons vers le matérialisme et de l’autre vers le spirituel (ici évidemment l’opinion politique…). De plus la bannière de la Phalange est de fond rouge comme la signification du mot Rothschild qui veut dire « enseigne rouge », afin de remplacer le nom Bauer de Mayer Amschel Bauer.

La flèche comme l’argent, comme l’opinion, comme le rayon solaire ou la radiation nucléaire pénètre tout ! Comme l’échelle la flèche est symbole des échanges entre Ciel et Terre. Les « exécuteurs des œuvres de Dieu » étaient appelés dans l’Ancien Testament : « Les fils du carquois ». D’une façon générale la flèche est symbole universel du dépassement des conditions naturelles, soit le rêve antique de « s’envoyer en l’R », ce qui est chose faite avec l’invention de la montgolfière (aérostat) puis de l’avion (et aussi du satellite). Dans les Upanishad la flèche est symbole de l’INTUITION. La flèche symbolise aussi la mort subite. Évidemment elle symbolise arriver à un but (et sans le rater…) ! Chez les Arabes nous avons la bélomancie : divination par les flèches, mécanisme commun à tous les procédés cléromantiques : on utilise des objets servant à fournir des oracles. Ce mécanisme consiste à confier à un hasard apparent le soin de révéler la volonté ou la pensée de la divinité. À cette divination primitive seulement binaire, sont venues s’ajouter des indications circonstanciées, comme partir (en voyage), ne pas partir, agir dans l’immédiat, attendre, devoir le prix du sang, etc.
Bien-sûr la flèche représente la vitesse et la ligne droite par principe (aucune flèche « ne va dans les coins »…). Mais la flèche est essentiellement ascensionnel, plutôt qu’horizontal.

J’ai l’impression que les flèches de Rothschild invitent les humains, moyennant finance (selon le principe de la thermodynamique et du rien gratuit), à ascensionner (participer au devenir ascensionnel, entendre « croissance » et productivisme), l’argent est bien devenu une RELIGION, et UNIVERSEL, qui devait « procurer le bonheur » (pour tous ?). Avec ses flèches, le Rothschild veut nous faire ascensionner : vous comprenez, c’est le progrès, l’évolution, la considération dans cette culture du narcissisme : il faut avoir des autos, des tétéphones, des villas avec piscine, de gros comptes en banques, êtres des winners ; et malheur à celui qui empêchera ce libéralisme, cette démocrassie ! Vous serez alors « l’ennemi de la liberté », comme l’énonçait Saint-Just en son temps de république avant de se faire couper la tête. Il est interdit de mettre des entraves à l’économie des pays de Monsieur Rothschild et de sa City de Londres !
Vous devez ascensionner, parce que les époques de décadence comme la notre ont toujours été celles des meilleures affaires ! Ascensionnez, ascensionnez, après vous le déluge, le Diable paye toujours ses serviteurs !!!

« Universel », mot qui a le vent en poupe depuis 1789 et sa république « universelle », comme cette nouvelle judéo-maçonnerie à spéculum de 1717 qui se veut évidemment aussi « universelle » et évidemment « une et indivisible », donc singeant le Soi, surtout dans les pays protestants comme pour exercer une influence réactionnaire et aristocratique, mais à condition qu’elle ne se fasse pas découvrir… On joue aux mystères ou on n’y joue pas en restant dans sa laïcité marchande !!!

Bien-sûr la flèche est aussi symbole de « l’amour » (Cupidon-ego), et selon Ovide, la flèche à pointe d’Or « enflamme », et si sa pointe est de plomb elle « éteint » l’amour… My God, l’opinion-calcul même chez Ovide… Il est vrai que le plomb ne laissa pas passer la flèche des radiations nucléaires…
 
 
Note.
1. L’œil du Cyclope sur le billet de un dollar. L’œil unique qui voit tout comme les planqués dans leurs loges maçonniques. Un œil du Cyclope qui symbolise la domination par les forces obscures, qui sont bien actuellement celles de l’argent et de la judéo-maçonnerie à Pour-Voir comme le GODF et autres B'nai B'rith ! Ces forces de la finance internationale entièrement livrées à elles-mêmes, qui ne peuvent que jouer un rôle destructeur et de guerres sans fin chez les humains. Le Cyclope évoque les forces brutales déchaînées façon libéralisme où seul l’ego contrôle tout (laïcité et matérialisme). Le Cyclope est une des représentations de l’impair et assimilé au « désordre », donc opposé au pair soit-disant « ordre ». Cyclope dans le même thème que l’unijambiste (une opinion veut que ce monde du spatio-temporel au « haut rendement thermomachin » soit régi par le 2 (le pair) et non le 1 (l’impair et chiffre de l’Instant, du Soi, donc de notre état naturel). Il y a là une contradiction profonde avec l’aspect négatif et ambivalent du Cyclope et de tous mutilés, mais sur le billet de un dollar ce Cyclope là est bien d’un aspect négatif (inversé). Le Cyclope comme l’unijambiste est ainsi un vrai « flip-flop » (sens de bascule brusque).
Pire : Dans la mythologie grecque, les Cyclopes subliment le feu terrestre en feu céleste : LA FOUDRE ET LES ÉCLAIRS ET LE TONNERRE, caractéristique de l’œil unique sur le front, aussi comparable au TROISIÈME ŒIL ou GLANDE PINÉALE. Troisième œil qui correspond au FEU et à l’œil frontal de Çiva : son regard réduit tout en cendre, C’EST-À-DIRE RÉALISE LE SOI DANS L’INSTANT (abolition de la dualité sujet-objet). Troisième œil ou VISION INTÉRIEURE.
 
Alors, que dire des divinités borgnes et unijambistes ou boiteuses qui, sont toutes liés AUX MÉTAUX ET À LA FORGE, donc À L'ŒUVRE ALCHIMIQUE OU DU SOI, entendre : ÉNERGIE LIBRE, dont personne ne peut s’emparer sans y être absolument préparé, c’est-à-dire sans avoir réalisé le Soi ou Instant. Ce qui peut correspondre en Alchimie à la troisième voie : LA VOIE BRÈVE, à la fois sèche et humide des deux autres voies, mais utilisant une « grande énergie » (foudre et « Eau »), voie à lecture et pratique hautement croisée. LA VOIE BRÈVE ne pardonne pas : une seule tentative, il n’y a pas d’essai, c’est la vie, ou la mort assurée dans l’Instant…
CYCLOPE = TORE (Cyclope, du grec kuklos : cercle, et ôps : œil), on rejoint encore la Stargate...
Voilà selon moi la signification du Cyclope et de l’unijambiste. Comme si la Réalisation du Soi était interdite et qu’il faille rester EN STATION (fixé), interdit de SAINT CHAOS, interdit de STARGATE, interdit de PARADIS OU JARDIN ! INTERDIT DE SINGULARITÉ, puisque le mutilé, l’unijambiste, le bossu ou l’estropié ont en commun de N’ÊTRE PAS SOCIAL : ils sont en dehors de la société humaine, en dehors de la norme compas-équerre, ILS SONT DES DÉVERGONDÉS (en dehors des gonds ou sillons tracées par la « civilisation » ou occidentalisation outrancière, impériale) ; ils sont donc rejeté comme des Satan… ou des Saints, tant le sacré est double. D’ailleurs : « Numero deus impari gaudet » dit un proverbe (le nombre impair plaît à Dieu), mais « An odd number » signifie en anglais un drôle de type, on dit aussi « Il a commis un impair » pour signifier que le type a transgressé l’opinion établie.
Le mensonge doit régner, la vérité éborgne et mutile celui qui énonce la Vérité.
Le soi disant « criminel » commet un grave impair, le héros se SINGULARISE, se SACRALISE, et c’est pas bon aux deux yeux du déjà mondialisme troupeau de l’inconscient collectif de C.G. Jung et T. de Chardin.
La mutilation naturelle ou accidentelle revêt ainsi une valeur symbolique initiatique, ou contraire. Les Anciens Égyptiens coupaient en deux un hiéroglyphe du Serpent Apophis adversaire de Ré pour le réduire à l’impuissance.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 31-07-2017 00:43

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >