Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Invention de l’humanité
Invention de l’humanité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-08-2017 20:59

Pages vues : 2277    

Favoris : 289

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Amour, Anarchie, Âne, Argent, Artifice, Babel, Banques, Behaviorisme, Bourgeois, Cacapitalistes, Chefferie, Chimère, Christ, Communisme, Conte, Corée, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Étatisme, Europe, Famille, Fréquence, Fusible, Génocide, Gnostiques, Histoire, Humain, Illusion, Image, Information, Inquisition, Instant, Islam, Israël, Jardin, Jeu, Judaïsme, Kaléidonome, Kronstadt, Labyrinthe, Laïcité, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Manipulation, Matrice, Médecine, Merde, Métal, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Moteur, Narcisse, Nature, Oligarchie, Opinion, Or, Ovni, Païen, Paix, Prostitution, Ptah, Pays, Paysan, Père, Peur, Philosophie, Pierre, Politique, Porte, Pouvoir, Prisons, Psychiatre, Raison, Religions, République, Révolution, Royauté, Russie, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Toufta, Tradition, Transformation, Transhumanisme, Tyrannie, Univers, Utile, Vaccin, Vase, Vide, Volonté, Yokaï, Zombie

 
ane_crucifie.jpg
 
Invention de l’humanité
par un certain judéo-maçon spéculum
du Grand Orient de France :
Egard Quinet.
C’est nouveau, « Vu à la Télé ! »
par conséquence ça va bientôt mourir !
Un début de démocratisme et
de socialisme bon teint.
Faire pénétrer l’opinion des travailleurs du
chapeau à l’école de la nouvelle religion :
la république.


Ces Homos Religiosus du messianisme qui veulent mettre le mot FIN sur le monde.
 
 
Un autre inventeur de l’humanité presque de la même époque fut Ferdinand Buisson, droit de l’hommiste dogmatique, et fournisseur de l’outil de la séparation de l’Église et de l’autre religion : la république « une et indivisible ». Depuis, nous avons deux religions, deux croyances, au choix, où le catholicisme et ses prêtres à la romaine, ou la république et sa laïcité et ses paroisses de l’éducation nationale. Laïcité ayant pour principe actuelle d’être CACHÉE, SOUS-ENTENDU, UN DOGME QUE CHACUN EST CENSÉ CONNAÎTRE DU BERCEAU À LA TOMBE, COPIE CONFORME DU DOGME CATHOLIQUE À L’ENVERS QUI ÉTAIT LE SOCIALISME DE L’URSS. Je renvoie à la page sur la Laïcité, où tout le monde sous la coupe de cette opinion est censé CONNAÎTRE CETTE OPINION, CE DOGME, sous peine d’hérésie et comme tel d’être rejeté de la communauté. Dans la laïcité nous avons tous été baptisé DE FORCE en 1789, nouvelle théophanie messianique.
 
La laïcité est bien une forme de socialisme si à la mode depuis le début du 19è siècle s’industrialisant.
La laïcité défend un dogme, comme le catholicisme, elle en est une forme de radicalisme qui ne tolère pas les dérives (voir le foulard islamique en lieu publique, etc.), et qui les tolérera de moins en moins. En un sens la laïcité est messianique (le DORG ou Demain On Rase Gratis), chacun pouvant là-dedans exacerber son ego mercantile et jouissif tout confort.
Comme écrit il y a peu, avec la laïcité et son outil essentielle : l’égalité, on va arriver à appeler une bouteille : LE bouteille, etc., puisqu’il est même question de ne plus appeler un papa ou une maman par ces noms, mais par : « parent 1 » et « parent 2 », mode du binaire informatique et du tout connecté et du tout digitalisé oblige !

Ces gens du régime de républicanisme se croient détenteurs de la Vérité, à tel point qu’ils la font graver sur les institutions de leur régime politique, de leur croyance. Ils vont positionner, disséminer ce qu’on appelait au début du 20è siècle (dès le départ de la 3è république) « les hussards noirs de la république » (les instituteurs des écoles du judéo-maçon spéculum Jules Ferry), LES NOUVEAUX PRÊTRES DE LA RÉPUBLIQUE. Avec ces opinions là, vous n’avez pas à Réalisez le Soi on vous l’apprend à l’école. J’exagère à peine. Entendre ou lire le « spécialiste » Vincent Peillon !
À partir de ces nouveaux prêtres, ON VA LAVER LA CERVELLE DES ENFANTS, entendre : DÉTRUIRE LA PRÉCÉDENTE RELIGION POUR LA REMPLACER PAR LA NOUVELLE, LE NOUVEAU DOGME.

La loi de 1905 n’est pas la laïcité, c’est son outil, ou plutôt c’est son AMORÇAGE DE LA POMPE LAÏCITÉ, ou encore : C’EST SON CATALYSEUR, son ÉPIPHANIE RÉPUBLICAINE.

Le régime républicain, ne peut qu’être agressif, car il a peur. Peur que les choses ne reviennent comme avant, que sa religion républicaine n’aboutisse pas (ce qui est le cas, déjà entre-aperçu par Jules Ferry jusqu’à Vincent Peillon).

1789 marque la pénétration du protestantisme en France. Sans 1789, ça ne pouvait pas prendre, surtout avec Louis XIV ! C’est-à-dire qu’à partir de 1789 une forme d’anglomanie va envahir la France. Ce qui est toujours le cas : voir les « migrants » qui se retrouvent en France, les pauvres, eux qui rêvent du paradis anglais, là où il est facile de se faire du pognon puisque c’est le « libéralisme » !!! Ah les opinions ont la vie dure : 350 ans d’âge depuis Cromwell ça prend encore. Le protestantisme et les talmudistes qui s’entendent bien font toujours de l’argent à la City de Londres.

Les Stuart chassés d’Angleterre à la fin du 17è siècle s’installent en France et sont à l’origine des premières loges judéo-maçonniques françaises et européennes à partir de 1732 (1). On a le quatuor de ismes suivant : libéralisme, cromwellisme, protestantisme et judéo-maçonnisme. Tout ça est tout bon pour 1789 et la City !

Si le protestantisme ne pouvait prendre en France, le régime républicain non plus : voyez les deux régimes impériaux en passant par les Louis Philippe et Charles X, puis les 5 républiques dissé et plutôt minées jusqu’à nos jours, où ça devient carrément cadavérique de jour en jour ; E. Macron en étant un des derniers symptômes avant 2020 ! Une république moribonde qui essaye de poser sans arrêt des cautères sur sa jambe de bois.
Cette république N’A PAS DE RELIGION, sa laïcité n’est que marchande. En faite, la laïcité étant tellement cachée, maçonnique, et sournoise, comment un peuple peut-il adhérer à une, disons, une singerie de spiritualité, s’il ignore qui est l’Unité, ou Principe Universel originel ? Icelui transformé en argent ! La république a tout cassé, salopé, inversé, plus aucun point de repère. Il n’est pas étonnant que les institutions de ce régime vont elles aussi partir en déliquescence ! Le chaos humain devrait suivre, vue l’état de conscience de 90% des gens zombifiés depuis des générations. Cela dit, quand le régime républicain sera mort, et il le sera, pas question de retourner à cet autre étatisme qui était la monarchie, avec un « prêtre » le roi-Christ, intermédiaire entre « Dieu et les humains ».

Comme écrit ici souvent, l’être humain est avant tout HOMO RELIGIOSUS, et certainement pas laïque… Si avec son maigre salaire il joue au tiercé, en croyant trouver sa libération (par l’argent et rêve d’un paradis), c’est une singerie d'acte de spiritualité. Le footeux en siège qui va à la messe le dimanche sur le stade de son club pratique un acte de spiritualité, même s’il hurle avec ses paroissiens sur les gradins du stade. Il participe à une forme D’ORGIE LIBÉRATRICE. (Voir la page, partie Orgie, sur Eh les républicains !)

Mais la messe du dimanche au stade, ou jouer au tiercé ou aux impôts déguisés de la Française des Jeux, étant maintenant un déglingage de la spiritualité, les gens veulent VRAIMENT retrouver LA spiritualité, qui s’appelle LIBERTÉ, pas celle de la république judéo-maçonnique, mais LA LIBERTÉ QUI NE PEUT VENIR QUE DANS CHACUN DE NOUS, ET PAR NOUS-MÊMES, et nullement par l'intermédiaire d'un stade de foot, ou dans l’isoloir lors d’une élection présidentielle ou autre, ou lors de la « fête de la musique » de gens abrutis par l’artifice d’une sono !!! Bien que le Soi ou Instant soit partout ici et maintennt, même sur un stade...

Comme les Hébreux-Juifs sont les inventeurs de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule, que d’autres appellent « dialectique »), leur Dieu devient extérieur, devient une « personnalité » intervenant dans l’HOTC, soit qui révèle « sa volonté » à travers l’HOTC : invasions, sièges, batailles, etc., soient des faits de l’HOTC qui en deviennent ainsi une dualité sujet-objet : l’humain en face de son Dieu ; ce qui serais la bonne définition du « Je suis ce JE SUIS » mais sans dualité, ce qui n'est pas le cas.
Mais, mais, mais ! la sauce n’a pas prit, puisque les Hébreux-Juifs fabriquèrent l’HOTC comme REFLET, DUALITÉ de leur Dieu (reflet ou épiphanie). Les Chrétiens prirent d’ailleurs la relève.
Un HOTC pur événement historique est le Moïse qui « reçoit la loi » à un certain endroit et à une certaine « date », donc le « Nouveau, vu à la Télé » et ce qui naît un jour mourra à un autre jour. L’HOTC Moïse se transforme en modèle, en archétype pour le futur, c’est-à-dire en un nouveau Illud tempus. ON NOURRIT L’INCONSCIENT COLLECTIF ET SUPER ÉGRÉGORE. Voir l’invention de l’HOTC : « le passage de la Mer Rouge », qui se passe CE JOUR-LÀ, donc dans le temps qui coule, dans cet espace-temps, DANS CE MONDE DES ACCIDENTS.
Cet archétype devient alors une VALEUR, UN HOTC, DANS LA MESURE OÙ IL N’A PLUS À ÊTRE REMIS EN QUESTION ; COMME EN PHYSIQUE ACTUELLE, IL DEVIENT UNE CONSTANCE, et CÉLÉBRÉE COMME TELLE, RÉACTUALISÉE COMME TELLE (voir la réactualisation ou mise en « valeur » par l’actuel « devoir de mémoire », typiquement messianisme juif, indépendamment du drame de la guerre de 1939-45 et des camps de déportation, mais qui réalise parfaitement l’HOTC hébreux).

Le messianisme qui suinte totalement dans le régime républicain, et son « progrès », montre que ce « progrès », ce but à atteindre retrouvera la pureté du monde originel, comme si ça avait été perdu, comme on perd son porte-monnaie, DANS UN TEMPS FUTUR, À LA FOIS AU DÉBUT ET AUSSI À LA FIN (pure conception et véritable prison en géométrie euclidienne de la ligne droite !)

Le messianisme est une copie déformée de l’antique processus de régénération périodique du Cosmos, donc du mental, par « HORLOGE », ou FRACTALE ORIGINELLE NE « COMPTANT » QUE LES INSTANTS : il n’existe aucune HOTC, pas d’espace-temps, il n’existe que l’Instant « circulant » sur le Tout. Le Jésus ou Christ assure ce rôle de « circulation » : « Le Royaume des Cieux est en vous » (et pas ici sur Terre, accessoirement, peut-être… Seul celui qui EST peut l’exprimer).

On va retrouver un big HOTC avec l’abrahamisme : Abraham ne comprend pas pourquoi son Dieu lui demande un sacrifice. Pourtant, PAR FOI (croyance), il l’accomplie.
Je ne suis pas d’accord quand Mircea Eliade parle dans son Mythe de l’éternel retour, de la spiritualité des Païens, quand il écrit que les Païens, les Orientaux, se meuvent « dans une économie du sacré », donc qui serait « dépassé » par Abraham et ses successeurs. Il rapproche les sacrifices au « général », donc du domaine terrestre, donnant en exemple Kierkegaard ; c’est-à-dire des sacrifices « fondées sur une spiritualité archaïque où il ne s’agissait que de la circulation de l’énergie sacrée dans le Cosmos [évidemment dans le mental] », selon Eliade, de la divinité à l’homme, puis de l’homme par le sacrifice, à la nature de l’homme.
Le mot « sacrifice » a pour étymologie saint, l’auréole du saint illustre le sacrifice naturel (rayonnement). Sacrifice sonne aussi comme sacré, donc parfaite ambiguïté comme tout ce qui est sacré.

SACRIFICE : symbole de renoncement aux liens terrestres par amour de la Divinité. Abraham n’a rien inventé : dans toutes les traditions on retrouve le symbole du Fils, ou de la Fille, immolés. Sacrifie renvoie à FEU : PURIFICATION.
SACRIFICE = MONNAIE D’ÉCHANGE : plus l’objet matériel est de « valeur », et plus « l’énergie spirituelle » reçue en échange devrait être puissante. Monnaie-Monnaie, on n’en sort pas !!! C’est aussi dans le Thème de la THERMODYNAMIQUE.
Un bien matériel symbolise un « bien » spirituel, amorcer la pompe par l’offrande du premier attire l’eau de la pompe en « récompense » du TRAVAIL comme une « juste » rétribution. CURIEUSE CONCEPTION DÉJÀ MARCHANDE SUR LAQUELLE EST CONSTRUITE CETTE CIVILISATION TERRIENNE.
Évidemment la magie, noire ou blanche, peut importe tant la frontière est mince, va s’emparer de cet échange mercantile ou dualité sujet-objet en croyant que l’on peut agir par des trucs matériels sur des « trucs spirituels » ; ce ne seront que des bidouillages du mental et ses illusions.

Chez les Hébreux-Juifs la notion de sacrifice en sera d’autant plus importante qu’eux-mêmes sont des sacrifiés, mutilés au huitième jour de leur naissance comme pour acheter leur appartenance à leur Dieu. Leur matière sacrificielle est dans leur sang même ; on ne fait pas plus matérialisme que cela !
Les flagellants font un sacrifice aboutissant à du masochisme.
QUEL MONSTRUOSITÉ CE DIEU « EXTÉRIEUR » QUI DEMANDE DES SACRIFICES ET DE LA THERMODYNAMIQUE...

SACRIFICE = DUALITÉ WINNER-LOSER : le sacrifiant est censé « remporter une victoire », d’où la mode des jeux olympiques actuels et de ce monde thermodynamique de la compétition et de la rentabilité, et ou le loser en devient un sacrifié.
Le sacrifice n’a nullement a être « une victoire intérieure » encore genre marchandage puisque la Félicité est notre état naturel. il n’y pas à tomber dans cet évolutionnisme d’un Adam du passé, et d’un messie du futur qui in-vente une HOTC façon « victoire de la nature spirituelle de l’humain sur son animalité », symbolisé dans le mithraisme par un taureau cornu (selon le courant d’opinion de C.G. Jung).

Les Hébreux-Juifs fabriquèrent l’HOTC comme REFLET de leur Dieu (reflet ou épiphanie). Les Chrétiens prirent la relève.
CE REFLET DOIT « À LA FIN » SE FONDRE DANS SON ORIGINE.
« C’est pourquoi l’état de jivan-mukta [libéré vivant] est comparé au reflet dans un miroir sans tâche dans un autre miroir semblable. Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513).

Pour revenir à Abraham, son Dieu semble extérieur : il se révèle comme personnel, en dualité comme d’un objet vu par le sujet Abraham ; un objet extérieur totalement distinct qui ordonne, gratifie, demande, sans justification rationnelle (généralisée et prévisible, latent) et pour qui tout est possible.

LA RELIGION HÉBREUX-JUIVE DEVENAIT AINSI UN « Nouveau, vu à la TÉLÉ » ; nouveauté par rapport à la spiritualité traditionnelle.
L’élite des Hébreux-Juifs inventant l’HOTC, comme une dimension qu’elle ne possédait pas jusqu’alors : le HOTC, l’événement devenait l’apparition de Dieu dans cette dimension, une dualité DIEU ET SON PEUPLE (les Hébreux-Juifs). Cette conception sera reprise par le christianisme, surtout à partir de saint Augustin.
Cependant d’accord avec M. Eliade quand il écrit que la majorité des Chrétiens actuels continue de se préserver de l’HOTC (c’est flagrant chez Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux) en l’ignorant et en la supportant plutôt qu’en lui accordant la signification d’une « apparition de Dieu » de façon positive ou négative.
Le messianisme lui aussi essaye d’abolir le HOTC, qui, selon l’Hébreux-Juif, devrait cesser « à la fin des temps », donc à la fin de l’HOTC, qui sera « fixé » une fois pour toute. Dans le messianisme la régénération ou vivre l’Instant est remplacée par une régénération UNIQUE, FIXÉ, le mot FIN, qui aura lieu « à la fin des temps », dans un in illo tempore à venir et repoussable à l’indéterminé selon « l’âge du capitaine », soit selon l’HOTC elle-même !

Cependant le plus grave de l’HOTC des Hébreux-Juifs n’est pas spirituel, mais kabbalistique talmudique : comme ils valorisent tout (messianisme, attente d’une histoire ayant valeur de ceci ou cela), y compris l’actuel phénomène migrants qui en devient un outil politique du républicanisme, un nouveau moteur de l’HOTC apparaît : ainsi l’histoire après le prochain chaos humain mondial organisé en deviendra une NOUVELLE ÉPIPHANIE DE LEUR DIEU, comme du temps des premiers Hébreux, où les faits historiques (HOTC) devenaient des moments d’éveil de l’humain face à Dieu, donc face à lui-même ; mais au temps des Hébreux ça n’a pas bien pris (prix), y compris avec leurs suiveurs les Chrétiens ; sinon, NOUS NE SERIONS PAS DANS L’ÉTAT DANS LEQUEL NOUS SOMMES PRÉSENTEMENT DANS CE MONDE.
HOTC du temps des Hébreux + HOTC du temps des Juifs talmudistes et kabbalistes = NOUVELLE ÉPIPHANIE DE LEUR DIEU. CE SERA UN RETOUR À L’ORIGINE INVERSÉE, UNE PUTRÉFACTION INVERSÉE (messianisme noir).


MESSIANISME NOIR ou NOUVELLE ÉPIPHANIE DE DIEU : victoire du mondialisme actuel et de son régime républicain et démocratique marchand, avec INTERRUPTION, FIXATION, tout accès vers les dimensions libres seront interrompus et il n’existera plus qu’un état statique, artificielle, dans le Minéral, le Végétal, et l’Animal et Humain (projet transhumaniste entre autres), apparition du mot FIN. C’est à cette « fin des temps » que le mot « bien » ne voudra plus rien signifier, y compris dans l’Âge d’Or qui n’a jamais disparu (PAN n’est pas mort).
Dans les deux cas on veut mettre le mot FIN sur l’écran (fin de l’HOTC ou fin de l’Histoire)…  Mais même les gens qui veulent mettre FIN à l’Histoire ne réussiront pas, car les images bougent sur l’écran, puis apparaît le mot FIN qui met fin aux images qui bougent, mais essayez d’attraper, de posséder tout ça !  Vous ne posséderez que l’écran. Le mot FIN sans l’écran n’est rien. « Même lorsque le monde apparaît, voyez à qui il apparaît. tenez le substrat du ‘je'. Une fois que vous le tenez fermement, qu’importe que le monde apparaisse ou disparaisse.
L’adjani [l’ignorant] considère que le monde est réel ; alors que le jnani [le Réalisé] voit qu’il est seulement la manifestation du Soi. Cela n’a aucune importance que le Soi se manifeste ou cesse de le faire » (Ramana Maharshi, entr. 65), donc peut importe la « fin des temps » et leur mot FIN des messianistes !

Le Jésus-Christ a été oublié, l’Instant ou Soi qu’Il symbolise a été oublié, même intentionnellement détruit par toutes les formes de religions et de dogmes et sectes possibles, qui, un comble, sont censées faciliter la retour à notre état divin naturel, NOTRE RETOUR À L’EAU, ET ÉCHAPPER À L’OXYGÈNE-OCCIDENT !!!

ABRAHAMISME = WINNERISME : « SOULEVER DES MONTAGNES », ÊTRE COMPÉTITIF, RENTABLE, SUPERMAN DE DIEU. Le danger de l’abrahamisme pouvant mener au winnerisme mène droit dans le mur comme fonce notre civilisation. Mène droit à l’aliénation, mais dans le mauvais sens, car le Fou ou le Mat (Maât, direct) du jeu de Tarot correspond au dévergondé, à celui qui est hors normes des conventions sociales. L’Évangile dit que la sagesse des hommes est folie aux « yeux de Dieu » et la sagesse de Dieu folie aux yeux des hommes. Folie dans le sens de transcendance…
Abraham arrive à un moment de l’HOTC, mais Christ-Jésus N’EST PAS dans l’HOTC (entretien 145 de Ramana Maharshi). Tout est une question d’opinion (point de vue de l’ego). Christ = au-delà du spatio-temporel.
« Dans la Bible, Dieu dit : « JE SUIS avant Abraham ». Il ne dit pas « J’étais », mais bien « JE SUIS » (R. Maharshi, entr. 436). CHRIST = JE SUIS.
Dans le même entretien, la Bhagavad-gîtâ dit que Dieu est toute la diversité des choses et des êtres et également l’Univers entier. « Comment réaliser cela ou le voir de cette manière ? Peut-on voir son propre Soi ? Bien qu’invisible, le Soi peut-il être nié ? Quelle est la vérité ? ». Tout dépend du degré de compréhension de celui qui l’entend (ainsi on ne peut pas imposer de laïcité devenant une religion...).
 
 
Note.
1. 1717 : fondation dans une taverne londonienne de la Grande Loge d’Angleterre. 1722 en Angleterre : première référence aux degrés supérieurs aux degrés Bleus. 1723 : référence à l’Arche et à la marque du Maître dans A Mason’s Examination, publié dans The Flying Post.
1729 Ephraïm Chambers mentionne des F.M. qui ont tous le caractère de « Rosicriciens ». 1733 : première mention d’une loge écossaise, pendant qu’en 1732 en France est introduit la tradition anglaise de la judéo-maçonnerie Bleue. (Réf. C.W. Leadbeater, Rites Mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie).
 
 
ane2c5bonnet.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 15-08-2017 22:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >