Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Le Pays du Rien du Tout 2
Le Pays du Rien du Tout 2 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-08-2017 01:03

Pages vues : 1735    

Favoris : 256

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Amour, Artifice, Babel, Banques, Christ, Clairière, Conte, Diable, Dictature, Dieu, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Égrégore, Égypte, Esprit, État, Forêt, Fractale, Information, Instant, Israël, Jardin, Labyrinthe, Légende, Libéralisme, Liberté, Lucifer, Lumière, Mondialisme, Païen, Pays, Paysan, Ptah, Raison, Religions, République, Révolution, Sagesse, Saint, Satan, Scarabée, Science, Sécurité, Self, Serpent, Sexe, Silence, Social, Spirale, Stargate, Tao, Tapis, Télépathie, Temps, Ténèbres, Terreur, Terriens, Univers, Vase, Vide, Volonté, Yokaï

 
triangles_logos.png
 
 
Le Pays du Rien du Tout 2
Éternel Non-Être ou
Être Universel
Le Pays du Rien du Tout :
la Somme Totale et sans bornes.


Je suis un Voyageur au Pays du Rien du Tout parmi les Fractales.

Page dédiée à la Clairière (1) et à Félix Mayol surement dans le Pays.
 
 
anipucsac1.gifPremière partie : Le Pays du Rien du Tout

CLAIRIÈRE : espace découvert ou ialon en gaulois, proche du mot œil (voir le Cyclope plus bas, et à rapprocher de « l’œil qui voit tout », Oudjat du INNÉ-IGNÉ), comparable au gallois ial, tir ial (clairière, espace découvert). En Gaule ce nom non attesté a fini par signifier, en gaulois tardif, quelque chose  comme « village ». Blanche-Clairière Uindo-ialum, d’où les Vanduil, Vendeuil, Venteuil, Venteuges, Ventuéjols… Clairière-de-l’Aulne Uerno-ialumn, Verneuil, Vernejoules… Clair-Val nantu-ialon, Nanteuil, Nantuel… Grande-Clairière Maro-ialum, Mareil, Mareuil, Maroeil, Marolles, Marvejols, etc. À rapprocher du gaulois leucos (brillant, fulgurant), et du latin lucus (bois sacré, clairière).
CLAIR : leucos en gaulois. Voir Leuca, devenu Lieuche (Alpes-Maritime), Liéoux (Haute-Garonne) et Lioux (Vaucluse), comparable au vieil irlandais lûach, au gallois llug (brillant), au grec leukos (blanc), au latin lux (lumière). Remonte à la racine leuk (brillant, clair), voir le sanskrit rôcate (il brille). (Réf. Dictionnaire Français-Gaulois, de J.P. Savignac).
 
Le Pays du Rien du Tout : le sans limite ne peut avoir de relation ou échange avec le borné, le duel et le conditionné (radicalisme et ismes à toutes les sauces). Ainsi il ne faut point s’étonner qu’avec nos moyens technologiques actuels nous n’ayons encore eu la visite « d’extraterrestres »…
Notre civilisation est à la dérive de chez Dérive (Ardo ab Chaos) conformément au messianisme yahviste. Une civilisation de SACRÉ GAUCHE (magie noire), anti-ordre car rongé par l’ordre et les lois. Une civilisation de Cyclopes dans le sens négatif de ce symbole car tout symbole est ambivalent. Cyclope au sens négatif représentant les puissances infernales et instinctives, passionnelles, bref : l’ego. Faire du Cyclope un anti-ordre, est, selon moi, très dangereux et conduit à l’actuelle et déjà ancienne dualité winners-losers, le pair et l’impair puisque le « pair » ce serait le « bien » : on dit « commettre un impair »… Avec des dualités comme ça les guerres deviennent permanentes et ne finissent jamais et remplissent les coffres des Rothschild-Rockefeller & Cie.

Dans ce Pays le Temps qui coule n’existe pas car il n’est qu’une illusion, une production du mental en une succession d’idéation, à mesure que nous voyageons à travers l’éternel Soi-Instant (ou Logos, Verbe). Ce Pays, ce Soi, qui ne peut pas exister quand il n’y plus aucune conscience pour le vivre ; dans ce cas il est « en sommeil ».
L’Instant n’est qu’une sorte d’effet domino : Instant circulant sur le Tout, le Soi.

Cet Instant : LA BOUGIE et sa Flamme le GERME, le BLANC DE L’INSTANT, correspondant aussi à L’EAU PRIMORDIALE. EAU bien plus importante et incommensurablement plus réelle et permanente que celle qui fait appelle à nos sens, donc à notre ego.

INSTANT : Cela, en sanskrit : Tad, qui signifie tout ce qui est, fut, et sera, ou ce qui peut être aussi conçu par le mental humain.
La Kabbale est très mal vu par un Chrétien comme Pierre Hillard, mais il oublie que le « Je suis ce JE SUIS » fait aussi la partie de la Kabbale, comme en témoigne le kabbaliste M.S. Liddell McGregor Mathers, cité par H.P. Blavatsky dans : La Doctrine Secrète, vol.1, page 57 :
« On se sert des trois pronoms, הוא, אתה, אני , Hua, Ateh, Ani – Il, Tu, Je – pour symboliser les idées de Macroposope et de Microposope dans la Qabale hébraïque. Hua, "Il", s'applique au Macroposope caché ; Ateh, "Tu", au Microposope, et Ani, "Je", à ce dernier, lorsqu'on le représente comme parlant. (Voir Lesser Holy Assembley, 204 et seq.). Il est à noter que chacun de ces noms comprend trois lettres Aleph א, A, forme la fin du premier mot, Hua, et le commencement de Ateh et de Ani, comme si c'était le lien entre eux. Mais Aleph, א, est
le symbole de l'Unité et, par conséquent, de l'Idée invariable du Divin opérant à travers ces lettres. Derrière Aleph, א, dans Hua, sont les lettres Vau, ו, et Hé, ,ה symbole des nombres Six et Cinq, le Mâle et la Femelle, l'Hexagramme et le Pentagramme. Et les nombres de ces trois mots, Hua, Ateh, Ani sont 12, 406 et 61, nombres résumés dans les nombres-clefs 3, 10 et 7, par la Qabale des Neuf Chambres, qui est une forme de la règle exégétique de Temura ».

Le Pays du Rien du Tout est l’anti-mondialisme (gouvernance mondiale ou « marché unique » ou « libre échange »), l’anti-Union européenne, un Pays du Rien du Tout au maximum de 10.000 habitants.

Le RIEN DU TOUT : ÉVOLUTION/EXPIRATION DU TOUT (PAN) produit le monde ; INVOLUTION/INSPIRATION DE PAN fait disparaître le monde. Inspire/expire en action de toute éternité, selon le principe de l’effet domino. Notre Univers actuel N’EST QU’UN SUCRE (UN DOMINO). Effet domino ou sucre qui basculent les uns sur les autres, dans les deux sens, dans une série infinie qui n’a pas eu de commencement et qui n’aura jamais de fin. Apparition des Sucres et disparition ou basculement d’iceux = FLUX et REFLUX.

Le Pays du Rien du Tout est peuple de l’Éternel Non-Être ou Être Universel. Comme un enfant non encore sorti du ventre de sa mère, donc non-né, limiterait sa conception de l’Être à sa vie intra-utérine, la seule qu’il puisse connaître ; et s’il pouvait s’exprimer par le langage parlé, la vie après la naissance (pour lui la mort), cette vie serait probablement pour lui le « Non-Être qui est l’Être Réel » (Réf. La Doctrine Secrète).

En spatio-temporel le Pays du Rien du Tout est tout de même limité à 10.000 habitants. Il n’est pas un Royaume, ni une seigneurie, mais un Pays autonome. Un ISOLAT diraient les démographes, soit l’unité primaire, MAIS HORS VOIE DE L’AGRICULTURE. Un Pays du Rien du Tout entre 500 et 10.000 habitants afin de s’auto-reproduire... Dans l’Europe de l’Ancien Régime ça correspond à un ou plusieurs villages proches et plus ou moins liés, qui, à eux tous délimitent à la fois une unité sociale et une ZONE DE JARDINS (et non de labours), DE FRICHES, DE SENTIERS (comme décoratifs) ET D’HABITATIONS (dans le Pays du Rien du Tout la distance n’existe plus, seul l’Instant compte, plus besoin de véhicule…).

Le Pays du Rien du Tout est comparable à une STARGATE, d’autres diraient un « LIVRE OUVERT », comme UNE CLAIRIÈRE [le chaud, l’illuminé] dans une FORÊT [le froid, ce qui conserve, le Ferment] ; clairière que l’on trouve souvent dans les contes de fées.
Par exemple l’ancienne « France » pourrait consister en 500 ou 600 « Pays du Rien du Tout », soit 500 ou 600 clairières.

Pays du Rien du Tout, Clairière, Laya, Stargate ou DÉCOUVERTE :
- Comme un trou au travers d’arbres, permettant de voir une belle vue.
- Comme la « découverte » du décor de cinéma : le paysage extérieur derrière la fenêtre, paysage peint sur une grande toile.
Dans votre Être, votre Paysage, vous avez Tout ; c’est à vous de cultiver la « plante » que vous voudrez dans le grand Paysage de la planète Terre.

STARGATE = BALADE, BALADIN, TROUVÈRE ou FIDÈLE D’AMOUR (ceux de la privation de mort : A-Mur).
Trouvère : voir le Trou ou Laya ou Stargate, donc hors du binaire terrestre.
STARGATE = ZÉRO, VIDE, BINDU : POINT, en Inde nom donné au nombre dix puissance 49 ; mais aussi de valeur zéro, le Point, qui indique le symbole de l’Univers dans sa forme latente, donc le Saint Chaos. Le Bindu, Vrai Stargate est la base de tous les voyages possibles : le ZÉRO-, la Fixation Cavalante…
BALADIN : LE TORE, LA RONDE… LE DIABLE (ce qui est lancé… comme la flèche… du temps… comme de nos jours de « fin des temps »…)

En fait, le Pays du Rien du Tout est partout et nulle part ! Il n’a pas de dimension.

CLAIRIÈRE ou M(L)AYA : ZÉRO ABSOLU, INFINI, dissolution temporaire, FUSION DU MENTAL AVEC L’INFINI (état naturel et éternel). Ou encore, LAYA : mot sanskrit, le Point dans la matière où toute différenciation a cessé, donc la NON-DUALITÉ.
Dans le Laya se trouve le son intérieur le nâda : « Celui qui médite sur le nâda finit par le ressentir. Il existe dix sortes de nâda. Après le dernier, comparable à un coup de tonnerre [le fameux PAN], le méditant parvient au laya [fusion du mental avec l’infini]. C’est l’état naturel et éternel. Le nâda, le jyostis [lumière] et l’investigation conduisent au même point. (Les deux premières méthodes sont indirectes tandis que la dernière est directe) ». (Ramana Maharshi, entretien 303).

Le M(L)AYA, toute proportion et sens gardés, est comparable au « Centre Neutre » : « le rêve de ceux qui voudraient découvrir le mouvement perpétuel [de nos jours ”l'énergie libre”] » écrit H.P. Blavatsky dans La Doctrine Secrète, page 129, vol.1. Évidemment elle écrit que ce centre est l’abolition de l’ego. Elle compare le Laya à FOHAT, Thème de la Forêt ou « flamme froide » (chaleur cosmique), « électricité » intelligente ou, comme tout est dans le mental : « électricité cérébrale ». Bref, Fohat est le lien entre Esprit et Matière qui « électrifie l’atome et lui donne vie ». Blavatsky écrit que « sept « Centres Neutres » sont produits par Fohat qui, lorsque, comme le dit Milton, ”De belles fondations (sont) posée sur lesquelles on peut construire…, incite la matière à l’activité et à l’évolution ».

SEPT CENTRES NEUTRES : sept Points Zéro comme les sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel (2)…. À partir de ce zéro commence l’échelle des noms-les-formes (les divisions à n’en plus finir). Sept Centrum Centri ou sept Logoï.
Fohat guide le Tout [les sucres], comme les « messagers » (les Elohim [printemps], comme celui du Buisson ardent personnifié par la FLAMME).

Notes.
1. Clairière (selon Le Robert) : ce mot vient du latin clarus « éclatant (de la lumière, de la voix) » et « illustre (d'un personnage) », « clair (de l'ouïe, de la vue) » puis « manifeste » (cf. roumain chiar et clar, italien chiaro, catalan clar, occitan, espagnol et portugais claro), remontant à une racine indo-européenne kel-/kla- signifiant « appeler » (cf. latin calare, clamare « crier » [CLAMER], grec kalein, ekklesia et parakletos [ÉGLISE], allemand holen « aller chercher », hallen « résonner », hell « clair », russe kolokol « cloche ») (réf. Dictionnaire Le Robert).

2. Les Indiens ont poussés à l’extrême le Zéro (Shûnya : 0 ou Vide), jusqu’à distinguer 26 espèces de shûnya, exprimant ainsi différentes nuances comme : le vide, la non-existence, le non-être, la non-forme, le non-né, le non-produit, le non créé ou le non-présent, etc. Il figure aussi le ciel, l’espace, le firmament, la voûte céleste, l’atmosphère, l’éther, le rien, la quantité négligeable l’insignifiant, le nombre nul, la nullité, le néant, etc., la liste est longue…


[En haut de page : étoile à six branches, qui, universellement et dans presque toutes les religions, est le symbole du Logos comme première émanation. En Inde c’est le signe de Vishnou, le Chakra ou la Roue, et le glyphe du Tétragramme, « Celui des Quatre Lettres de la Kabbale… ». Ce beau symbole a été récemment défiguré par les sionistes synagoguisés, rabbinisés, dont les kabbalistes des débuts du christianisme. Grâce à ces travailleurs du chapeau, ce symbole a terminé sa chute comme Jéhovah, ce Dieu appelé, comme la République : l’Unique (Dieu vivant)… et source de violences sans nombre jusqu’à notre époque.
L’étoile à six pointes se rapporte évidemment à la Nature et à ses six « forces », lesquels sont rendus en catalyse par le septième Point de l’étoile : SON CENTRE : LA VIERGE, LE BLANC, L’ANDROGYNE, LE X MATHÉMATIQUE, L’EAU…
Voir les sept rayons de l’Heptakis chaldéen, IAO, que l’on retrouve sur les Abraxas gnostiques et qui indiquent le septénaire d’âmes et les sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel formant le Blanc de l’Instant. Voir les sept étoiles de la Grande Ourse, constellation assignée par les Anciens Égyptiens à la Mère du Temps et des sept Pouvoirs Élémentaires. À rapprocher des sept Rishis hindous]
 
pyritcarrebepai-etoile6.jpg
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 21-08-2017 01:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >