Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Extrême fragilité
Extrême fragilité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-09-2017 23:05

Pages vues : 62    

Favoris : 7

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Banques, Capitalisme, Civilisation, Ego, Fractale, Gratuit, Guerres, Instant, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Microbes, Opinion, Orgie, Païens, Paix, Peste, Raison, Réalité, Religions, République, Simple, Socialisme, Terrorisme, Transhumanisme, Vin, Winner

 
florence2a.jpg
 
 
Extrême fragilité
de la civilisation humaine actuelle.
Cette civilisation de la consommation et
du pouvoir d’achat est d’extrême fragilité
 
 
CONSOMMER-CONSUMER-CONSUMÉRISME.
Qui exerce le contrôle, par exemple par l’écriture, la loi, sur un peuple conquis, porte le ferment de sa destruction. Peu importe que la loi ou le dogme écrit soit supérieur aux formes orales traditionnelles, le pouvoir reste un cancer. Mais la culture de l’écrit depuis ses origines reste un puissant outil de l’étatisme : contrôler les marchés, collecter les impôts, contrôler les fonctionnaires (armée, police, justice), et travailler à son prestige (ses « valeurs ») pour le temps présent et l’avenir.
 
Je ne vais pas tomber dans le « c’était mieux avant », mais, encore une fois, c’était certainement mieux avant les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture, à commencer par l’absence de carie dentaire ; évidemment je ne souhaite pas retourner à l’éclairage à la bougie, quoique sa flamme soit vivante, ce qui n’est pas le cas d’une LED !!! Nikola Tesla avait d’ailleurs été dans le bon sens avec son ampoule qui prenait son jus dans l’R ambiant, et de ce fait était plus vivante… Tesla avec, je persiste, son côté « Vampire », suceur… de jus comme un Maître électricien….

Comme écrit en septembre 1972 Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « La raison raisonnante, c’est quand on pose une équation qui, si elle est correctement posée, contient en germe sa réponse, qu’il suffit de dégager par la raison mathématique et syllogistique. C’est aussi celle dont les républicains de 1789 célébraient le culte et qui, aujourd’hui, a pondu son œuf ultime : l’ordinateur [et tous les trucs à écrans de cette société du spectre-spectacle], lequel est en train de tuer l’homme, son créateur, en le rendant inutile dans la conduite des affaires rationnelles, en supprimant ce qu’il croyait être sa raison d’être. L’esprit scientifique et humanitaire engendre aujourd’hui sa propre négation et meurt en accouchant de l’ordinateur. Car tout ce qui peut être mis en équation, sciences physiques ou science sociales, n’a plus besoin de ce genre d’esprit pour trouver sa solution. Ce genre d’esprit s’est fait robot [pensée unique modèle « liberté d’expression » ou tyrannie de l’opinion]. Il en faut un autre, qui est donné à l’homme et qui n’est pas l’homme ».
Bref, retrouver la pensée en totale trinité : théologique, métaphysique, physique.
Coulonval écrit dans la même lettre : « L’humanité trouvera son salut dans la Paix de la synthèse du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; du Père, du Christ et de la Vierge ; de la religion [spiritualité], du politique [pas au sens actuel mais dans celui de mieux gérer la communauté] et de l’économique ; de la théologie, de la métaphysique et de la science. Dans la circum-incession qui accomplit la synthèse, l’unité en sa double spiration [Involution-Évolution]. Les principes et les institutions qu’a pondues et voulu imposer au monde l’esprit de 1789 se disloquent et s’effondrent. Qui construira autre chose, rendra à la jeunesse déboussolée des raisons de vivre ? Pas moi ; je ne suis pas en situation de le faire. J’ai tenté seulement d’éveiller à ce problème des religieux, des politiques, des scientifiques. J’ai prêché dans le désert, et je ne suis pas un Jean-Baptiste. J’ai vraiment cherché le « Mysterium Magnum » de Jacob Boehme. Pourriez-vous me le procurer ? » (lettre à Aimé Michel, quand Jean Coulonval avait trouvé un emploi de veilleur de nuit dans une usine, où il explique que c’est la première fois qu’il est payé à ne rien faire).

Fragilité extrême de cette civilisation humaine qui se repose sur le dogme ou l’institution fabriquée par une bande de têtes d’œufs, qui de ce fait croient posséder la vérité, en l’occurrence la social-démocratie, ce qui les autorise à IGNORER LE SEUL RÉEL ; ce qui va fourbir la mode de la politique au sens actuel : partis en tous genres avec autant de privilèges « d’opposition », car, à force de s’opposer au pouvoir en place, on ne fait que s’opposer de plus en plus au Seul Réel ! Ce qui est le cas du système étatique qui implique d’emblée un accord intellectuel sur un certain nombre d’options et d’opinions (c’est-à-dire un accord extraordinairement FLOU, comme la laïcité car portant sur nombre d’objets indéterminés). On dit qu’il suffit de deux Anglais pour faire un match de football, de trois Anglais pour faire un Empire et la City de Londres. C’est-à-dire qu’il suffit de deux êtres humains de même opinion, de MÊME ÉGRÉGORE, pour fabriquer le réel (monde des accidents). CELA PROUVE L’EXTRÊME FRAGILITÉ DU RÉEL DANS CE MONDE DES ACCIDENTS, CELUI DE LA DUALITÉ ET DE L’EGO.

Pierre Reverdy a écrit que « L’homme est mauvais conducteur de la réalité », évidemment celui de l’après les 10.000 ans !!!
Comme déjà écrit, refuser le Seul Réel c’est REFUSER LE GRATUIT. Voir Marshall Sahlins: Âge de pierre, âge d’abondance - L’économie des sociétés primitives, où il explique que les Anciens refusaient la chefferie et l’économie, donc le système étatique aussi bien monarchique que social-démocrate. Les Anciens ne connaissaient pas le profit qui est directement lié à l’ego : « Société sans État, société sans classes : ainsi l’anthropologie énonce-t-elle les déterminations qui font qu’une société peut être dite primitive [si on raisonne en évolutionniste]. Société donc sans organe séparé du pouvoir politique, société qui empêche, de manière délibérée, la division du corps social en groupes inégaux et opposés [les partis, les spécialistes] ; ”La société primitive admet la pénurie pour tous, mais non l’accumulation par quelques-uns”. C’est dire toute l’importance du problème que pose l’institution de la chefferie dans une société [le mot communauté est préférable tant ”société” dénote le capitalisme] non divisée… »
Il écrit aussi : « LA LIBERTÉ DE GAGNER AU DÉPENS D’AUTRUI N’EST PAS INSCRITE DANS LES RELATIONS ET MODALITÉS DE L’ÉCHANGE ». Très important et totalement oublié dans le « tout connecté » et son « vivre ensemble » et ses réseaux aussi bien judéo-maçonniques façon GODF ou Google-Facebouc.

Donc l’humain des 10.000 ans refusant le gratuit ne peut qu’être « mauvais conducteur de la réalité ». Depuis les 10.00 ans il y a de multiples mécanismes de défense qui entrent en jeu dès que le Seul Réel est perçu comme cruel, ce qui est un comble puisque IL EST NOTRE ÉTAT NATUREL comme le répète un grand nombre de fois Ramana Maharshi.

Extrême fragilité de la civilisation humaine actuelle : de par l’informatique dépendante de l’électricité dynamique et la volatilité et fragilité du stockage, de par la moindre catastrophe naturelle d’importance comme l’Ouragan sur Saint-Martin qui a déclenché LE GERME DE DESTRUCTION DE CETTE CIVILISATION SOCIAL-DÉMOCRATIQUE par les pillages, et les meurtres devraient bientôt suivre à l’avenir, conséquence des 10.000 ans !

L’être humain des 10.000 ans est un masochiste et même sadomasochiste, surtout chez les Yavistes qui en fond comme de tout un commerce… « pour rendre service aux autres et les exploiter »… L’être humain aime le censeur et ses « plus jamais ça » ou « même pas peur », et il entend jouir en tant que consommateur servile du pouvoir exercé à ses propres dépend puisqu’il VOTE AUX ÉLECTIONS. Pour avancer dans le labyrinthe du damier de carreaux noirs et blancs des opinions il a besoin de l’extérieur, d’une pub, d’un chef qui lui dise « Allez-y donc », soit le confort de ce Dieu extérieur qui le délivrera, selon la circonstance, comme tout porteur d’UNIFORME ou D’INSIGNE : « Il faut », tel que le juriste, le policier, le médecin, le média, le chef, et maintenant le philosophiste.

Ce qu’il se passe à Saint-Martin est possiblement une indication de ce qu’il se passera prochainement en France, soit une vulgaire guerre civile, mais de grande ampleur, tant cette civilisation s’est embrouillée à tous points de vues ; et là il y aura de nombreux meurtres.

IL EN FAUT TRÈS PEU POUR QU’UNE CIVILISATION MEURT, ET PLUS ELLE EST COMPLEXE, PLUS C’EST FACILE EN CAS DE BIG PROBLÈME. Nombre de films de sciences-fictions post-apocalyptique illustrent les humains restant errer dans des paysages pas jolies à voir, avec ses cohortes de bandes remplaçant l’État qui n’existe plus ; alors des milices de gardes s’organisent. Dans ce drame de Saint-Martin il paraît que « tout le monde a été pris de cours », ce qui est la définition même du Seul réel : PANique. PAN c’est le Tout, le Soi, et qui correspond à « la Face de Dieu » : ça brûle ! Comme nous n’y sommes plus habitué, le Seul Réel qui se présente DANS L’INSTANT va provoquer une souffrance extrême : LA PANIQUE, parce qu’il n’existe plus de dualité sujet-objet, donc plus de temps qui coule, on ne peut plus aviser, possibilité de « se retourner » par une volte-face qui est l’habituelle et humaine façon depuis 10.000 ans de faire face à quoi que ce soit. Chez PAN il n’existe pas de décalage, donc de temps qui coule.

VOLTE-FACE : 1654, de italien volta faccia « tourne face », de l'impératif de voltare « tourner » et faccia « face », donc dualité qui va entraîner une diarrhée chronique de lois et autres pouvoirs pour « contrer » tout ce qui emmerde l’humain.

Dans les effondrements de la société de consommateurs il est naturel que des bandes pillent les cavernes de l’Ali-Baba de la City de Londres. Pourquoi acheter quand on peut se servir sans payer ! Qui dit argent ou économie = pillage d’une façon ou d’une autre comme l’indique Sahlins plus haut et comme la « guerre de tous contre tous » qu’engendre la City de Londres et ses banques. Et ce sera L’ESCALADE À N’EN PLUS FINIR POUR ARRIVER À UNE DICTATURE TOTALITAIRE (mondialisée) tant l’oligarchie anglo-américaine veut conserver ses « biens ». FORCE DE L’ORDRE = FORCE DU DÉSORDRE. Vous encensez le Mal (ou vous voulez vous en protéger), vous fabriquez le Mal. Bien-Mal sont parfaitement dualité, des termes relatifs. Pour connaître le Bien et le Mal il faut une personne, le sujet, pour les fabriquer. Ce sujet c’est l’ego.
Ramana Maharshi à l’entretien 316 : « La bonté n’est qu’une conception relative. Le bien implique toujours le mal. Ils coexistent toujours. Ils sont comme la face et le revers d’une médaille ».
À l’entretien 453 : « Qu’est-ce que le bien et qu’est-ce que le mal ? Il n’y a aucun critère qui permette de juger si une chose est bonne et une autre mauvaise. Les opinions diffèrent selon la nature de l’individu et selon son environnement. Ce ne sont que des idées et rien de plus. Ne vous tracassez aps à leur sujet. Débarrassez-vous plutôt des pensées. Si vous demeurez toujours dans le bien [le Soi], alors le bien régnera dans le monde […]. De plus, vous aurez beau vouloir conseiller les gens, ils ne changeront probablement pas. Soyez vous-même dans le bien et restez silencieuse. Votre silence aura plus d’effet que vos paroles ou vos actes [donc NE VOTEZ PLUS]. Ainsi, le pouvoir de volonté se développera. Et le monde devient le Royaume des Cieux qui est en vous ».

Dans le même entretien R. Maharshi explique que, si je dis que je suis dans le monde et que j’en fais partie, façon « vivre ensemble », C’EST L’ERREUR. « Si le monde existe indépendamment de vous, vient-il vous dire qu’il existe ? Non, vous voyez qu’il existe, mais vous ne le voyez qu’à l’état de veille et non quand vous dormez profondément. S’il avait une existence indépendante de la vôtre, il devrait vous le dire et vous devriez en être consciente même dans votre sommeil profond ».

En France, avec la mode « migrants », vous allez voir ce que ça va provoquer en cas de big problème, ou artificiel, ou naturel !!! Ce sont les Blancs qui seront les premiers tués. L’immigration intensive a déjà cancérisé la société française. Je puis l’écrire puisque moi-même fils d’immigré russe qui à l’âge de dix ans fuyait la révolution des Juifs bolcheviques en 1917, nombre de Russes Blancs n’ont pas foutu le bordel ni en France, ni aux USA que beaucoup choisir comme nouvelle patrie.
Oui, la mode « migrants » telle fabriquée comme maintenant est un parfait cordon de Nobel !
`
Enfin, la mode SURVIVALISME, aussi bien individuel que pour la chefferie de l’étatisme et ses bunkers de béton, me paraît révéler la plus noire déchéance humaine, LE PLUS NOIR EGO. Plus haut Sahlins écrit bien : « La société primitive admet la pénurie pour tous, mais non l’accumulation par quelques-uns ». Et ça c’est fondamental si l’humanité veut survivre, simplement vivre, sur cette planète.
Le survivalisme est la dernière phase cancérigène du noir ego avant sa délivrance.


Tout ce qui est Empire n’est que POUSSIÈRE et MORTEL.
Depuis les 10.000 ans la chefferie n’a cessé d’aspirer à l’institution d’un « royaume universel », réunissant sous la direction d’un seul, ou d’un petit groupe, tous les peuples de la Terre. Même de nos jours cela ne se fera pas, comme en témoigne la succession discontinues dans le HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) des royaumes et des empires les plus divers. Même les plus grands et les plus puissants n’ont eu qu’une courte durée de vie : constructions de mains d’humains qui en atteignant le point culminant de leur puissance et de leur orgueil, le ferment de dissolution qu’elles portaient en elles les détruisait.
FERMENT = DUALITÉ, séparation du spirituel et du temporel. À toutes époques ça commence sans dualité dans le spirituel, puis progressivement l’ego fait que certains demandent « l’affranchissement », veulent « l’autonomie », marchande évidemment, ensuite d’opinions, et c’est la porte ouverte à la laïcité et à tous les cancers actuels (1). L’être humain est fondamentalement un HOMO RELIGIOSUS, même celui qui singe cette base en jouant au tiercé ou à la Française des Jeux !
Si l’être humain ne s’examine pas fondamentalement, c’est la catastrophe, et à côté de Saint-Martin ou ailleurs, ce ne seront que des amusements de boys scouts vicieux.


Note.
1. Remarquez, avec le « tout connecté » qui est le sens du mot religion (devenue marchande), vous pourrez « priez » à partir de votre smartphone, selon le principe depuis la Renaissance : « Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », écrit David R. Olson dans : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée. Que dire alors de l’actuel virtuel informatique ou de la « réalité augmentée » pensée transhumaniste !!
Olson précise cette importance : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIe siècle, les signes deviennent des « modes de représentation » [l’opinion devenait reine]. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées [on avance en croissance vers le virtuel, l’artifice, le eyes candy dont fait partie cette démocratie] ».
La laïcité naît à partir de la Renaissance et de la Réforme, où grâce à l’imprimerie, on mettait un exemplaire des Écritures dans les mains de ceux qui savaient lire ; l’imprimerie a donc permis de contourner le dogme de l’Église de Rome, chacun ayant désormais la possibilité de se faire son opinion sur Dieu, en renforçant son ego par sa lecture personnelle, sans la médiation d’un prêtre. Également l’imprimerie permet la rapide diffusion des Évangiles ; chaque « savant » avait entre le mains une copie « originale » d’un texte, d’une carte, d’un plan ou d’un schéma, sans les inévitables erreurs d’un copiste. L’imprimerie est le big ancêtre du réseau social, mais aussi la Boîte de PANdore… D’ailleurs une femme envoyé par Zeus comme châtiments aux hommes !!! On lui confie une boîte contenant tous les maux (mots ? et noms-les-formes). Envahie par la curiosité, Pandore soulève le couvercle de la boîte répandant ainsi tous les maux/mots sur la Terre, RÉPANDANT LA TYRANNIE DE L’OPINION ET DU FAIRE/FER.
 
 

Dernière mise à jour : 12-09-2017 23:37

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2017 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >