Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Évolutionnisme : En marche
Évolutionnisme : En marche Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-09-2017 23:57

Pages vues : 1915    

Favoris : 276

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Banques, Capitalisme, Civilisation, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gratuit, Guerres, Histoire, Instant, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Microbes, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Peste, Raison, Réalité, Religions, République, Simple, Socialisme, Spiritualité, Terrorisme, Transhumanisme, Vérité, Vin, Winner

 
laurasia-gondwana-fr_enmarche.png
 
 
Évolutionnisme : En marche
L’Église était en Marche sous Théodose
dans un monde déjà En Marche.
Marcher, Marché = évolutionnisme et Graal moderne
ou « aller de l’avant », projeter, donc s’éloigner
du Soi, du ici et maintenant, c’est-à-dire
SE LAISSER DUPER, ILLUSIONNER.
En Marche et Marché (bancaire) = LE SPECTRE-SPECTACLE.


Page dédiée à Hyacinthe Dubreuil.
 
Nouvel Ordre Mondial ou l’amour dans le Lit de Procuste.
 
 
En Marche vers l’exhibitionnisme généralisé et mondialisé. Place aux mensonges jetés aux vents du tout connecté, nouveau grégarisme, ce social à la mode qui fait maintenant dans « le lien intergénérationnel », on fout du numérique partout, on digitalise tout, transhumanisme et tout connecté pépère qui remplace le Christianisme… Le « vieux » doit maintenant se facebooker, se casser la tête pour « configurer son tétéphone mobile », que c’est tout confort pour ses petits enfants. Oui, c’est « En Marche… »
Comme écrit Hyacinthe Dubreuil dans : J’ai fini ma journée : « Notre sécurité matérielle sera maintenant « assurée », c’est-à-dire garantie selon les méthodes éprouvées de l’assurance incendie… De sorte que, continuant à vivre dans l’isolement individualiste [culture du narcissisme], nous serons « libres », libérés de la préoccupation d’aimer nos frères ». Terrible !
 
De même qu’il écrit : « La société industrielle qui a pris la femme après avoir pris l’homme, tend aussi à détruire la famille, même si ce n’est pas en vertu des théories des régimes totalitaires […] La destruction des sentiments naturels qui devraient assurer la subsistance des vieillards est confirmée par les propos que tiennent même des personnes âgées, qui disent qu’elles ne veulent pas être à la charge de leurs enfants. C’est la marque de l’oubli complet de ce qui s’est fait de tout temps, c’est-à-dire bien avant qu’on ne poursuive la chimère d’assurer pleinement le sort des vieillards par des pensions ou quelque système de secours administratif […] L’histoire atteste le respect que l’on portait aux « anciens » dans le temps où l’on admettait le vieillard à la table familiale avec le même naturel que l’on donne à l’enfant son premier biberon, sans lui demander s’il a préalablement versé les cotisations nécessaires ». Terrible !

SOCIAL : ce que RENVOIE l’autre par son OPINION. RENVOYÉ : plein pot dans la dualité sujet-objet. Or l’Amour n’est pas dans la dualité, elle ne renvoie pas notre image, elle BOUFFE notre ego. Amour : privé de mort, Unité : on boit à sa source, on se laisse couler en elle et on se retrouve en se perdant dans sa SAINTE CHIMÈRE. On retrouve alors son Soi.

En Marche vers un inconscient collectif à la C.G. Jung et Teilhard de Chardin, vers un Super Grégarisme téléguidé : fausses libertés et singerie d’audace qui remplacent le sentimentalisme moralisateur de l’Église. Nous sommes maintenant dans le conformisme pire que sous la Monarchie tant il est relayé par l’informatique et son « tout connecté ». C’est la révolte tout confort et les théories du choc ou d’opinion déjà coton amortisseur du bruit. Ainsi la « dissidence » tourne à la convention et est conforme au Pour-Voir. Le péché depuis la laïcité nous est livré sous packaging pasteurisé, c’est à la mode depuis le killer Louis Pasteur, la composition est même écrite sur le package, avec écrit en gros « LIBÉRALISME » (Interdit d’interdire et maintenant « libéralisme compassionnel » sous opinion « vivre ensemble ») ! Tout devient pasteurisé, neutre, banalisé, sans odeur, comme l’argent qui n’en a pas, vu qu’il est accepté partout, c’est-à-dire qu’il n’est pas raciste. À cela il faut ajouter la fameuse « bonne conscience » des zombies : narcose qui accompagne le péché pasteurisé.

Plus d’angoisse, plus d’inquiétude, tout est sécurisé entre nos actes et leurs conséquences, depuis l’assurance automobile qui permet d’écraser sans moufter son prochain, jusqu’à la pilule pour femme qui est quasiment l’équivalent du Saint Graal sous package « Droit à l’amour » (le genrisme en fait la partie…).

Le système de la City de Londres nous conditionne de plus en plus à fonctionner dans le spatio-temporel, donc UNE SEULE DIMENSION. Et fuir cette dimension apparaît, au moins grave, comme un acte de démission ; eu pire, comme un acte de terroriste !
De nos jours il est malaisé de composer avec le monde sans se laisser décomposer par le monde et son Big Égrégore et de sa technoque transhumiste et ses « réseaux sociaux en prothèses ».

Emmanuel Macron comme Robespierre, Hitler, Staline, délivrent tous le même Big Égrégore : le DORG (Demain On Rase Gratis). Tous les assassins en gros voient le « En Marche », donc « les lendemains qui chantent », ça fait la partie de leur métier. Comme déjà écrit, « la fin des temps » n’est qu’une Super Carotte (l’espoir, la croyance) pour faire avancer les masses comme la trinité laïque « du pain, du vin, des jeux ». Les musiques guerrières sont toujours toniques, écoutez la « Marseillaise » et son texte de haine en « sang impure », étonnamment les crimes collectifs genre Goulag en URSS ne sont jamais commis aux sons de marches funèbres. Société du spectre-spectacle oblige ! Les morts ne sont hollywoodiens par les winners que chez les losers allemands en 1945 ! Propagande, propagande si chère à Adolphe et à Joseph et au washingtonisme déjà au courant de la technique cinématographique.

Entre la Grâce naturelle et la merde artificielle et technique, il n’y a pas de milieu. La Vérité EST, ou n’est pas. Seul binaire possible.
Le matérialisme ne part pas de la Matière dont il ne sait rien, sinon il serait un authentique Alchimiste, mais de l’OPINION qu’il se fait de la matière.
Pourquoi cela ? Parce que la Matière est en lui : elle frappe les cinq sens, d’où le matérialisme. Pourtant le matérialiste ne s’aperçoit pas que toute matière est en lui, TOUT EST INTÉRIEUR. Ainsi une opinion que « tout est matière » est totalement contradictoire ! Le matérialiste idolâtre la matière : son Dieu est devenu le Dieu-Technologie ; idolâtrie du quantitatif ou production, donc idolâtrie du record (voir les jeux olympiques dans cette trame du productivisme mercantile et de la soif de l’argent).

Par confort-conformisme et convention nous sommes portés à nous prosterner devant le Dieu cruel de la City de Londres, encore tout puissant, plutôt qu’à rester fidèle à notre Soi, qui, par Amour, ne s’est pas contaminé du Pour-Voir !
Ainsi les uns s’aplatissent devant leur Dieu de la City de Londres comme des chiens serviles, alors que d’autres aboient comme des roquets hargneux ; et tous sont dans l’ignorance la plus crasse.

La prière est encore un marchandage pour acheter quelque chose, comme la croyance. Comme la grâce est notre état naturel, il est vain de la demander « à Dieu ».
Le Centre est partout et la Circonférence nulle part, comme Dieu, comme le Soi ou Instant. AINSI, NE JAMAIS INTERPRÉTER UN ÉVÉNEMENT, UN FAIT, DANS LE SENS D’UNE JUSTIFICATION DE DIEU, SOIT LE CONTRAIRE DES HÉBREUX-JUIFS QUI ONT FAIT UN COMMERCE DE DIEU EN FABRICANT L’HISTOIRE-OPINIONS-TEMPS QUI COULE (HOTC)(1).
Nous ne sommes plus au temps de la croyance, aussi IL EST INTOLÉRABLE DE N’ÊTRE PAS LE SOI.

Par le fait historique (HOTC) vouloir « justifier Dieu » c’est se faire une opinion sur Dieu, et par conséquence se justifier soi-même. L’HOTC n’a pas lieu d’être car ÊTRE rend superflue toute justification. Se justifier c’est tomber dans la dualité sujet-objet, cause-effet ; justifier demande de com-prendre, de prendre, or par définition la Vérité ne se possède pas ! Si nous avons de l’argent, nous pouvons posséder le « fini », donc le mortel ; avec l’infini, nous ne pouvons qu’être possédés, surtout par la Sainte Chimère.


La technoque c’est le nouveau prêtre, celui qui fabrique des prodiges, des hologrammes. Comme le prêtre, le technicien appelé faussement « scientifique », manie la technique sans connaître le pourquoi. Il use pour commander aux « éléments » les formules et mêmes rites que les mages prétendant enchaîner les « forces divines ». Prêtres modernes ou Hollywood et partis politiques.

FAIT VÉCU : le Bien pur, ou innocence pure BRÛLE, c’est-à-dire est VULNÉRABLE comme un soldat qui combat sans armure : il y a AIMANTATION DES DEUX CÔTÉS, et chez l’innocent, et chez l’agresseur. Le pur ne tarde pas à être le loser et par là même il ne peut plus faire du « bien » : il brûle mais est brûlé à la fois par lui-même et par l’autre. Il est vrai que le bois encore vert et plein de sève dégage beaucoup de fumée et peu de feu ; alors que le bois mort jette pleine flamme et lumière. Même symptôme qu’avec la BRAISE du bois qui, juste avant de mourir, dégage comme un CRI DE PURETÉ. La pureté est donc la MORT, et tel mon fait vécu, ça a pu exciter quelqu’un… Pur = stérilité, contraire de putréfaction.

Dans le genre bois encore vert et plein de sève nous avions le « siècle des lumières », vaste eyes candy qui en a tellement foutu plein les yeux de fumisteries que ça va donner 1789 : triomphe du mental criminel, cancérisation de la Nature en son ensemble (temporel et spirituel).

EN MARCHE vers le toujours plus d’activité passive, grâce notamment au « tout connecté ». Le futur humain n’aura ni bras ni jambe, un big cerveau à roulette ! comme écrit précédemment, les spécialistes s’occupent de nous, nos illusions et nos erreurs ne nous appartiennent même plus et nous sont communes avec des milliards de nos semblables : pensée unique et norme « Droits de l’Homme » puisque nous nous fournissons chez les mêmes marchands de mensonges.

EN MARCHE vers « l’amour », l’argent, la gloire et l’honneur, le travail, etc., CHÂTIMENT DE L’IDOLÂTRIE DE CETTE FIN DES TEMPS OU BUT À ATTEINDRE POUR ABOUTIR À L’ANÉANTISSEMENT.

EN MARCHE ne marche pas : que je regarde un nouveau né ou un vieillard près de mourir, la Lumière pure ne se donne qu’aux regards qui viennent de s’ouvrir ou qui vont se fermer.

EN MARCHE vers le mensonge généralisé, car désormais tout est facile à obtenir avec de l’argent et donc des moyens bas, y compris la vertu morale, y compris les singerie de la sainteté. Les êtres humains ne demandent qu’à croire, ils sont même encouragés par maintes loteries et jeux de hasard de par le monde mercantile, ils sont encouragés par les partis politiques À CONDITION QU’ON LEUR MENTE, CONFORT OBLIGE. Ils croient celui qui affirme, et non celui qui sait. Parce que celui qui sait ne parle pas, ou n’affirme rien, car il n’a pas d’ego, il ne possède rien !
Le maître à penser sera toujours superficiel, sinon, il devient un maître à douter, ou on lui renvoie à la figure : « Théorie du complot ».
 
 
Note.
1. En inventant l’Histoire, les Hébreux-Juifs MARCHANDENT avec leur Dieu Yahvé : les faits ou événements deviennent des « valeurs » devant leur Dieu. Les Hébreux-Juifs furent les inventeurs de l’HOTC comme épiphanie de leur Dieu. HOTC reprise ensuite par le Christianisme. Comme leur conception survient DANS LE TEMPS, elle a obligatoirement une FIN ; comme Moïse reçoit la loi DANS LE TEMPS et en un CERTAIN ENDROIT, cette loi aura une fin. Comme cette « loi » représente une théophanie, elle en devient une VALEUR MARCHANDE À UNE SEULE FLÈCHE DU TEMPS (irréversible, FIXÉE, dogmatisée, comme ORIGINELLE et généralisée).
Moïse devenant une théophanie tombe dans le Thème des « Plus jamais ça », les fixistes, les dogmatistes.
La « loi » de Moïse c’est déjà le mondialisme actuel et SA PENSÉE UNIQUE. Or celui qui refuse de vivre selon son Soi se condamne du même coup à vivre selon la pensée de Moïse et de ses sbires et celle du Nouvel Ordre Mondial. Comme dit la Bhagavad-Gîtâ, chapitre III Verset 35 : « Mieux vaut [pour chacun] sa propre loi d’action [Svadharma], même imparfaite, que la loi d’autrui, même bien appliquée. Mieux vaut périr dans sa propre loi ; il est périlleux de suivre la loi d’autrui ». Parfait exemple de FRACTALE. Suivre la « loi de Moïse », et par sa suite ses « droits de l’homme », c’est tomber dans un mental conditionné et conformiste ; c’est aussi « jouer le jeu » en accordant plus d’importance aux règles du jeu qu’à l’enjeu lui-même.

Bien-sûr, le Verset 35 de la B-G. ne doit pas dériver vers le libéralisme et son culte du narcissisme en un ensemble de multiples séparatifs ou ego qui vont cahin-caha prisonniers de leur dualité et surtout de leur « pouvoir d’achat ». Non plus ne pas dériver si « ma propre loi » est de tuer tous ceux qui sont plus grands que moi, et tous ceux qui sont plus petits ! Comme le « Lit de Procuste » : il étendait les grands sur un petit lit et coupait les pieds qui dépassaient ; et inversement il étendait sur un grand lit les petits et les étirait, jusqu’à ce qu’ils atteignent la mesure du lit. C’est typiquement la symbolique du Nouvel Ordre Mondial, de ses « droits de l’homme » et de sa pensée unique : banalisation et réduction de l’âme à UNE MESURE CONVENTIONNELLE, À « LA VALEUR RÉPUBLICAINE », À UNE OPINION TYRANNIQUE DÉCIDÉE EN « HAUT LIEUX » (sous pression de la finance internationale). C’est le symbole de cette tyrannie de l’opinion exercée par une chefferie qui ne tolère les actions et les opinions qu’à la condition qu’ils soient conformes à leurs propres critères, donc conformes à leur ego. MAINTENANT NOUS EN SOMMES LÀ : totalitarisme d’un parti, ou d’un régime tel le régime républicain EN MARCHE avec un Jupiter à sa tête, symbole de la chefferie. Les Anciens affublaient Jupiter du nom de « Grand bénéfice », pas mal pour un futur salarié de Rothschild ! Bref, Jupiter = accumulation, gourmandise, enrichissement vital, mélange de « paix » et d’altruisme, et du social avec la fameuse Carotte des « Lendemains qui chantent » ; plein pot sur le libéralisme en singerie, ou inversion du Verset 35 de la B-G cité plus haut…

Là où est la non-dualité il n’y a pas de loi, mais là où il n’y a pas d’Amour, tout devient loi ou chaos humain. Moïse invente la loi pour les matérialistes, ceux qui parlent de « Création », mais la GRATUITÉ est la loi de l’incréé : le Soi. Le Dieu des Hébreux-Juifs ne peut créer que dans l’HOTC, dans le matérialisme !….

 
 

Dernière mise à jour : 29-09-2017 00:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >