Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Radicalisme, Libéralisme, ego
Radicalisme, Libéralisme, ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 02-10-2017 00:14

Pages vues : 3315    

Favoris : 389

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Banques, Capitalisme, Civilisation, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gratuit, Guerres, Histoire, Instant, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Médecine, Microbes, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Peste, Raison, Réalité, Religions, République, Simple, Socialisme, Spiritualité, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vérité, Vin, Winner

 
logo_repub_franc_oligar_radical.jpg
 
 
Radicalisme, Libéralisme, ego
c’est kif-kif et culte du
« développement personnel » soit
l’exacerbation de l’ego comme jamais.
Nous sommes dans l’HOTC (1) de la
stratégie de survie : le « sens de la fin »
ou Super Carotte de « Fin des temps » mariée
à l’utopie technologie USionistan et transhumaniste,
ces gens terrifiés à l’idée de vieillir et de mourir
et qui voudraient « corriger la Nature ».
SÉCURITAIRE = MENTAL TOURNÉ UNIQUEMENT VERS LE FUTUR.
Le libéralisme ne pouvait que fourbir le terrorisme.


RAISON du siècle des « lumières » = RADICALISATION DE L’EGO et de son POUVOIR D’ACHAT.
DÉMOCRATIE = RADICALISATION DE L’EGO et de son POUVOIR D’ACHAT.


GUERRE PAÏENS CONTRE OCCIDENTAUX.
 
 
Cette fuite en avant ce pouvait qu’engendre la mode du terrorisme correspond également à cette culture généralisée du narcissisme. Le phénomène Hippie et Beatles et leur contraire les Stones, la guerre du Vietnam et l’affaire du Watergate annoncent le repliement des Anglo-Américains sur eux-mêmes en des préoccupations uniquement personnelles. Ces gens font tout pour améliorer leur ego au lieu d’essayer de s’en délivrer ! Ils appellent ça « être authentique », ou « prise de conscience », singerie de la Réalisation du Soi qui donnera aussi le mouvement New Age.
 
Le plus tragique renforcé par la mode du terrorisme est que nous vivons uns singerie de VIE DANS L’INSTANT, DANS LE ICI ET MAINTENANT, mais comme analysait bien Jean Coulonval dans les années 1960-70 dans Synthèse et Temps Nouveaux, C’EST INVERSÉ… sinon le phénomène « terrorisme » n’existerait évidemment pas ! Et cette culture du narcissisme, ce vivre pour soi-même, prisonnier de soi-même est effectivement : « Le règne de l’opinion à sa maturation, prend le masque de l’Universel en renversant les rôles : Ce sont les accidents [ce qui nous manipule, dont en premier l’ego ou mental] qui engendrent les Essences, ce qui est la marque du satanisme absolu », écrit Coulonval qui va dans le même sens que Ramana Maharshi, et, que je sache, il ne connaissait pas son existence.
Nous sommes plein pot dans le socialisme ou communisme c’est la même chose, des Juifs bolcheviques en Russie de 1917 : après leur « enlisement » momentané de 1939-1945 ils sont présentement les winners incontestables formant une catholicité en creux, comme l’envers d’un cuivre repoussé.

Les Juifs sont doublement les winners parce que leur HOTC (1) est même en train de disparaître : nous perdons le sens de la continuité ou géométrie de la ligne droite de la succession de générations qui, nées dans le « passé » s’étendent dans le « futur » (avec notamment abolition de la famille).
RAPPEL : L’Empire USionistan, comme l’État d’Israël, sont sans histoire, sens de créations récentes. À tel point qu’au 19è siècle s’industrialisant se développait déjà ce culte du « moi » selon le Thème de l’adamisme mâtiné de protestantisme yankee.
Cette civilisation de la consommation et de l’obsolescence programmée fait effectivement vivre dans une caricature de l’Instant, avec pour seul « futur » la Cité future (temple de Jérusalem, obsession de la judéo-maçonnerie spéculative à Pour-Voir et grosses obédiences), point Oméga à la Teilhard de Chardin qui projette l’Âge d’Or des Origines à la fin des temps ; le mot « évolutionnisme » résume cela. Évolution ou désir « d’arriver », atteindre un but, mythe religieux du SALUT.

Nous en sommes arrivé où tout se concentre seulement sur l’ego et sur sa survie représentant la seule « valeur ». Les terroristes, artificiels ou non, mais un rien sincères, semblent d’ailleurs les PREMIERS à vouloir survivre face à ce monde occidental. Tout n’est pas en damiers de carreaux noirs-blancs de loges judéo-maçonniques. Dans les années 1960 aux USA on trouvait une publicité pour teinture de cheveux allant dans ce culte de l’ego, DU CORPS : « Si je n’ai qu’une vie, autant la vivre comme une blonde » (on pourrait ajouter « autant la vivre comme un terroriste »). Il s’agit de la continuité du culte de la RAISON ou MENTAL développé par les perruques poudrées, donc les riches, au 18è siècle nommé « des lumières », soit l’exacerbation de l’ego, qui va jusqu’à suinter dans l’Encyclopédie des Diderot et Cie enrichissant cette tyrannie de l’opinion et déjà de la technique, qui témoignent de l’intérêt aux choses de la production industrielle et donc du capitalisme et du speed.

TERRORISME, NARCISSISME OU LIBÉRALISME = DUALITÉ SUPRÊME.

La mode du terrorisme est l’arrivée à maturation du capitalo-socialisme. Il ne peut pas aller plus loin. Le « moi » et son système en « réseaux sociaux » est désormais PRIVATISÉ dans le sens de « exploitez vous les uns les autres » et dans le sens de « guerre de tous contre tous ». Plus les gens sont enfermés dans leur ego, plus les relations deviennent douloureuses, fratricides et asociales surtout renforcées par les « réseaux sociaux » supprimant l’espace personnel et en même temps exacerbant l’idéologie de l’intimité responsable du malaise de l’après 1789.
Le culte de l’intimité ne résulte pas d’une autonomie de l’individu, mais est le symptôme de son effondrement. Ainsi, il est de plus en plus difficile pour un individu de connaître une amitié durable, un grand amour. Dans cette guerre de tous contre tous les relations personnelles ne sont qu'artifices et combat : rentabilité et compétition qui vont engendrer LA PEUR. Certains osent appeler ça « affirmation de soi » ou « lutte à visage découvert », donc le renforcement de la raison ou ego !!! C’est cela le terrorisme et la tyrannie de l’opinion.

Le libéralisme va engendrer les SPÉCIALISTES, dont les terroristes, dont la chefferie du régime républicain : les êtres humains ne parviennent plus à vivre sans l’aide de « spécialistes » certifiés (votre député, votre assureur, votre mutuel, votre terroriste, votre ceci, votre cela). La dégénérescence des anciennes traditions d’autonomie à tué notre savoir faire dans la vie quotidienne et en un grand nombre de circonstances, ce qui nous a rendus dépendants de l’État, des grandes entreprises et de leurs banques et autres bureaucratie.
Le culte du narcissisme est le symptôme de cette dépendance renforcée par le sécuritaire imposé par la mode du terrorisme. Le social et ses « réseaux sociaux » fabrique du Narcisse en gros : le « moi » ou Narcisse a besoin des autres, donc du social, du grégarisme, pour s’estimer lui-même ; il ne peut pas vivre sans un public qui l’admire, d’où cette société du spectacle où maintenant nous serions à la fois tous acteurs-spectateurs, tous rois. C’est cela Narcisse.

LE TERRORISTE EST UN CONSOMMATEUR INSATISFAIT : le capitalo-socialisme selon le principe des frères Oppenheim (2) engendre en permanence des pseudo-besoins, la publicité fabrique le consommateur en un être perpétuellement insatisfait, agité, anxieux et blasé pouvait effectivement déboucher sur du terrorisme. La publicité et les médias « éduque » les masses à ressentir un appétit insatiable, non seulement sur les objets et « services », mais aussi sur des expériences d’accomplissement personnel. Le libéralisme ne peut qu’engendrer le terrorisme et cette forme de mécontentements permanents. Le terrorisme sert à renforcer la protection de et par l’État capitalo-socialiste.   

Mais la suppression programmée de la famille n’apporte pas pour autant à Narcisse la « liberté » d’être autonome et de jouir de son individualité. Elle contribue au contraire à renforcer son insécurité qu’il ne peut maîtriser qu’on gonflant son ego à l’attention que lui porte autrui, ou en s’attachant aux stars qui rayonnent un Super Égrégore artificiel (argent, pouvoir, charisme, héros).


GUERRE PAÏENS CONTRE OCCIDENTAUX.

On retrouve cette guerre des Hébreux et ensuite Chrétiens contre les Païens dans les Américains contre les Amérindiens, et un peu avant des Chrétiens conquistadors espagnols et portugais contre les Incas, Mayas, Aztèques, etc. Ces assassins sous religions monothéistes, dont l’homme anglo-américain de race blanche, comme les Hébreux jadis, craignaient le naturel des Amérindiens, car ce naturel révélait l’état originel qui est au cœur de chacun de nous. Bref, ILS CRAIGNAIENT LA BROUSSE (sens symbolique de sur quoi repose l’ego, surtout dans sa partie la plus néfaste). Conquistadors comme Anglo-Américains imposaient déjà un Nouvel Ordre Mondial tout en donnant libre cours au désir de possession, ce que n’avaient pas ceux que j’appelle « PEUPLES DE LA BROUSSE ». Conquistadors comme Anglo-Américains donnèrent libre cours à des instincts PIRES que ceux des Peuples de la Brousse : sublimation du capital et des appétits d’acquisitions avec exacerbation de l’ego AU SERVICE DES GÉNÉRATIONS ACTUELLES.

Conquistadors comme Anglo-Américains dans la chaleur des combats donnaient libre cours à la rapacité bancaire de nos jours et à sa cruauté criminel ; d’un autre côté ils envisageaient évidemment le résultat, le salaire, avec énormément de doutes, ce qui donnaient des communautés de bondieuseries de chrétiens et de protestants sécurisant femmes et enfants.

Le « moi » devenu Roi depuis 1789 ne peut plus être que prisonnier du monde des accidents, régresser vers une autre moi, vide, infantile, narcissique et maintenant Empereur, et même transhumanniste, summum du narcissisme.

Sigmund Freud et ses sbires veulent nous « libérer de l’amour », cette idée si attardée, si chrétienne, parce que pour eux « la santé mentale » c’est la suppression des inhibitions et la gratification immédiate des pulsions, ce qui va fourbir la théorie du genrisme où je peux être femme à huit heures du matin et homme à neuf heures du soir et que c’est tout confort sur les réseaux sociaux ! « Choisissez les couleurs de votre bagnole ! » C’est aussi tout SELFIE : FEUX DE LA RAMPE DE LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE et DU WINNER.
1789 en instituant que tout le monde étant désormais le « roi » inaugurait un des slogans de mai 1968 : « Il est interdit d’interdire », soit la civilisation permissive et sa « liberté d’expression », soit la sur-domestication de l’instinct, qui va fourbir une prolifération de troubles de l’identité narcissique. La rationalisation de la vie intérieure, DE L’ÂME, s’accompagne d’une fausse Carotte sociale et va créé un certain modèle d’individu social surtout à travers les réseaux sociaux, catastrophe mondiale en route. Il y a une suppression de l’autorité patriarcale mais un renforcement de l’autorité patriarcale de l’État, surtout à cause de la mode du sécuritaire et du « plaisir » et de « l’interdit d’interdire » (le « droit » à l’amour).

NARCISSE C’EST LE WINNER : il s’est radicalisé : un être social chez lui dans son entreprise du CAC 40. Il se doit de distancer les autres, donc encore une fois guerre de tous contre tous. Le Narcisse du CAC 40 est évidemment MOBILE, comme l’argent et son tétéphone mobile. Cela fait la partie de sa peur de STAGNER, PEUR DE VIEILLIR et de n’être plus compétitif. La psychose de la mobilité (monde hôtel de Jacques Attali) et le culte du développement personnel sont le symptôme que l’individu n’a pas encore succombé à l’état de mort vivant dans le « grand âge ». Bref, il est encore un bon SPÉCIALISTE PRODUCTIF : la maturité pour lui est un désastre, et là encore c’est tout bon pour le transhumanisme et ses prothèses rajeunissantes.

Le winnerisme du Narcisse du CAC 40 est la parfaire dualité sujet-objet : le dirigeant d’entreprise se voit comme un sujet qui ne s’intéresse à l’objet que dans la mesure où il lui renvoie SON sujet, comme un ÉCHO (surtout dans sa banque). Bref, un Narcisse. Dans le tout virtuel, presque tout digitalisé, où tout devient dissocié de son exécution, ça encourage comme « salaire » ou récompense, par sa nature même, une réaction narcissique, notamment à travers le « droit d’auteur ».

Tout se digitalise : reproduction mécanique de la culture, jusqu’à des logiciels qui inventent des tableaux à la façon Picasso ou Van Gogh. Nous vivons dans un cyclone d’images et d’échos, un palais des miroirs ou gigantesque chambre d’échos à travers les réseaux sociaux. La vie est devenu « électronique », médiatisée, SPECTACLE, ainsi nous sommes tournés sans arrêt vers l’extérieur comme si les actions d’autrui étaient les nôtres. La « réalité » ressemble de plus en plus à ce que nous en montre ce « monde écran » et son tout connecté. Bravo les Google-Transhumanistes ! MAIS IMMENSE DANGER DE SE FAIRE BOUFFER PAR SUPER ÉGRÉGORE, et chié par lui.

D’autre part, les réseaux sociaux et leur selfirisation du monde sont de parfaits outils du régime républicain et de sa City de Londres : AUTO-CENSURE, AUTO-SURVEILLANCE, qui rejoint le phénomène de la LAÏCITÉ et de la défense du dogme de Big Égrégore. L’image et la photo fabrique le selfie : l’auto-censure ou contemplation sans cesse de soi-même : suis-je un winner ? Avec le tout connecté, le patient n’a même plus besoin de médecin, il a ses appareils de mesure bourrés dans son corps qui le rassure en permanence sur sa « bonne » santé.

Plus que jamais cette civilisation EST EN MODE SURVIE. « Se développer » (religion du Salut ou messianisme) est, depuis 2000 ans, un euphémisme pour SURVIVRE. Quelles horreurs ces trois religions du Salut.


Notes.
1. En inventant l’Histoire, les Hébreux-Juifs MARCHANDENT avec leur Dieu Yahvé : ILS INTERPRÈTENT UN ÉVÉNEMENT, UN FAIT, DANS LE SENS D’UNE JUSTIFICATION DE DIEU, ILS FONT DONC COMMERCE AVEC DIEU EN FABRICANT L’HISTOIRE-OPINIONS-TEMPS QUI COULE (HOTC). Les faits ou événements deviennent des « valeurs » devant leur Dieu. Les Hébreux-Juifs furent les inventeurs de l’HOTC comme épiphanie de leur Dieu. HOTC reprise ensuite par le Christianisme. Comme leur conception survient DANS LE TEMPS, elle a obligatoirement une FIN ; comme Moïse reçoit la loi DANS LE TEMPS et en un CERTAIN ENDROIT, cette loi aura une fin. Comme cette « loi » représente une théophanie, elle en devient une VALEUR MARCHANDE À UNE SEULE FLÈCHE DU TEMPS (irréversible, FIXÉE, dogmatisée, comme ORIGINELLE et généralisée).
Moïse devenant une théophanie tombe dans le Thème des « Plus jamais ça », les fixistes, les dogmatistes.
La « loi » de Moïse c’est déjà le mondialisme actuel et SA PENSÉE UNIQUE. Or celui qui refuse de vivre selon son Soi se condamne du même coup à vivre selon la pensée de Moïse et de ses sbires et celle du Nouvel Ordre Mondial. Comme dit la Bhagavad-Gîtâ, chapitre III Verset 35 : « Mieux vaut [pour chacun] sa propre loi d’action [Svadharma], même imparfaite, que la loi d’autrui, même bien appliquée. Mieux vaut périr dans sa propre loi ; il est périlleux de suivre la loi d’autrui ». Parfait exemple de FRACTALE. Suivre la « loi de Moïse », et par sa suite ses « droits de l’homme », c’est tomber dans un mental conditionné et conformiste ; c’est aussi « jouer le jeu » en accordant plus d’importance aux règles du jeu qu’à l’enjeu lui-même.

Bien-sûr, le Verset 35 de la B-G. ne doit pas dériver vers le libéralisme et son culte du narcissisme en un ensemble de multiples séparatifs ou ego qui vont cahin-caha prisonniers de leur dualité. Ne pas non plus dériver vers le radicalisme, du même Thème que le libéralisme, où chacun ferait sa propre loi conduisant en un chaos façon Lit de Procuste : symbolique du Nouvel Ordre Mondial, de ses « droits de l’homme » et de sa pensée unique : banalisation et réduction de l’âme à UNE MESURE CONVENTIONNELLE, À « LA VALEUR RÉPUBLICAINE », À UNE OPINION TYRANNIQUE DÉCIDÉE EN « HAUT LIEUX » (sous pression de la finance internationale). Symbole de cette tyrannie de l’opinion exercée par une chefferie qui ne tolère les actions et les opinions qu’à la condition qu’ils soient conformes à leurs propres critères, donc conformes à leur ego.

LE CENTRE EST PARTOUT ET LA CIRCONFÉRENCE NULLE PART, COMME DIEU, COMME LE SOI OU INSTANT. AINSI, NE JAMAIS INTERPRÉTER UN ÉVÉNEMENT, UN FAIT, DANS LE SENS D’UNE JUSTIFICATION DE DIEU, SOIT LE CONTRAIRE DES HÉBREUX-JUIFS.
 
2. Comment droguer les Terriens ou Principe diabolique des Abraham et Simon Oppenheim qui en 1840 dirigeaient une entreprise d’envergure européenne : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui s’appelle faire des affaires », cité par Jacques Attali dans : Les Juifs, le monde et l’argent, et qui résume bien les Rothschild et toute l’économie mondiale actuelle et son pouvoir d’achat lié à l’esclavage du salariat.
 
 

Dernière mise à jour : 02-10-2017 00:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >