Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Votre ceci, votre cela
Votre ceci, votre cela Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-10-2017 01:15

Pages vues : 1870    

Favoris : 293

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Banques, Capitalisme, Chrétien, Christ, Civilisation, Dualité, Eau, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gentil, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Simple, Socialisme, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vérité, Vin, Winner

 
templiers_capitalist_flag.jpg
 
 
Votre ceci, votre cela
Votre voyante,
Votre député,
Votre diabète,
Votre cancer,
Votre opinion,
Votre président, etc.,
qui donne
LA CULTURE DU NARCISSISME
ET CULTE DU CORPS OU MENTAL.
LA CULTURE DE L’ÉGOÏSME BOURGEOIS
MARCHAND ET URBAIN ET INDUSTRIEL.
LA CULTURE DE LA POSSESSION OU EGO
SOIT LE CULTE DE LA RAISON OU CORPS.


Page dédiée à Gracchus Babeuf.

La bourgeoisie des TEMPLIERS ENJUIVÉS
DE LEUR JUDÉO-MAÇONNERIE RABBINISÉE.
Les TEMPLIERS DE LA CITY DE LONDRES.
 
 
Dualité winners-losers, ou quantitatif (majorité) contre qualitatif (comme en toutes élections au soi-disant « suffrage universel », nouvelle religion, puisque le mot « universel » y est employé, et qu’il ne peut y avoir qu’un Universel)
 
Ce n’est pas récent, mais la maturité de la culture du narcissisme date de 1789, par exemple, quand un Antoine Barnave voit dans la montée du capitalisme, depuis le Moyen-Âge (les Croisades) jusqu’à lui, que les Paysans (Païens ou « Ceux du Païs ») sont peu à peu remplacés par les bourgeois ou citoyens habitants des cités ou bourgs, d’où également le nom de « bourgeois ». Pour Barnave la fameuse « liberté » ce n’est que pour la chefferie (les « législateurs ») et non pour le peuple considéré comme des imbéciles et juste bon à travailler pour engrosser cette chefferie. Comme l’écrit Barnave, LE PEUPLE A SEULEMENT LE DROIT D’AVOIR DES « REPRÉSENTANTS », donc du virtuel, comme avec la moderne Carte de Crédit, l'actuel gouvernement représentatif ! Pas d’erreur, la folie technologie, déjà annoncée par les Diderot et Cie. et leur Encyclopédie anti-Nature, est déjà En Marche quand le fait d’octroyer au peuple des représentants annonce simplement le VIRTUEL qui envahit tout maintenant.

Le capitalise commence véritablement à la première Croisade qui voit aussi se réveiller, selon A.M. Ramsay, une certaine Franc-Maçonnerie (1), puis se poursuit à la croisade de Saint Louis et jusqu’à la monarchie de Louis XV, avec la conséquence finale de 1789. Il n’y a rien a espérer d’un quelconque « retour » à la monarchie qui est une étatisme remontant aux origines des 10.000 ans de la voie de l’Agriculture. L’Ancien régime a engendré 1789, puis l’ordinateur comme l’avait bien vu Jean Coulonval dans son unique livre Synthèse et Temps Nouveaux, puis la GPA et la PMA sont DÉJÀ en germe dans l’Encyclopédie des Diderot et Cie. LE CAPITALISME EST DÉJÀ CHEZ LES TEMPLIERS : Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, fondé en 1118 par Hugues de Payns (Hugo de Paganis), Chevalier de Bourgogne et Chevalier champenois. Templiers ou État dans l’État tant il comportait de hiérarchies et même il comportait un corps clérical, les fratres capellani, composé d’évêques, de prêtres et de diacres, aux vœux identiques à ceux des Chevaliers, et une dérogation spéciale dispensait ce clergé d’obéir à tout supérieur ecclésiastique ou civil autre que le Grand Maître du Temple, et bien-sûr le pape. Leurs confessions, à cause du secret à conserver, ne pouvait se faire qu’entre ce clergé dans le clergé !

À propos des Templiers, le judéo-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater écrit : « Après la chute du Royaume latin de Jérusalem, les Quartiers généraux de l’Ordre durent déplacés de Jérusalem à Chypre, et Paris devint le principal centre des Templiers en Europe.
L’influence exercée par les Templiers s’accrût rapidement : ils combattirent vaillamment lors des nombreuses Croisades, DEVINRENT AUSSI LES GRANDS FINANCIERS ET LES BANQUIERS INTERNATIONAUX DE CETTE ÉPOQUE - AMASSANT DE CETTE FAÇON DES RICHESSES IMMENSES. On estime qu’avant la moitié du 13è siècle, ils possédaient neuf milles manoirs et domaines, et ce pour la seule Europe. Le Temple de Paris représentait le centre mondial des échanges d’argent de l’époque, avec une influence et une richesse qui furent également très importantes en Angleterre. À la fin de ce siècle-là, leurs recettes auraient avoisiné 2.500.000 livres d’aujourd’hui [début du 20è siècle] - plus qu’aucun autre royaume ou État européen de cette époque. On estimait alors que les Templiers étaient entre 15.000 et 20.000 Chevaliers et membres du clergé inclus - au service desquels se trouvait une véritable armée d’écuyers, de domestiques et de vassaux. On peut se représenter l’influence qu’ils eurent par le fait que leur Ordre fut convoqué lors des grands Conciles de l’Église : le Concile de Latran de 1215 et le Concile de Lyon de 1274 ».
Leadbeater précise que les Templiers ramenèrent en Occident des symboles et cérémonies de la « tradition maçonnique », « et ils possédaient certaines connaissances qui ne sont aujourd’hui transmises qu’au sein des degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA) [le plus dangereux et le plus nombreux actuellement…]

Pour Barnave, seule la chefferie étatique, donc un petit nombre de « citoyens » ou bourgeois, genre ”initiés” a une « liberté » politique genre Super Carotte modèle « fin des temps ».
« Le peuple consent à vos décrets, quoiqu’en apparence son vœu ait été auparavant contraire (dans les Cahiers) ; mais ce vœu n’avait pas encore été émis (par ses représentants, mais lui-même l’ignorait encore ; mais il attendait la parole des législateurs [la chefferie ou winnerisme] pour se décider. Mais quand il aura émis son vœu en Assemblée (primaire), quand il aura dit en majorité : - Je pense ainsi -, espérez-vous qu’il obéisse alors ? Espérez-vous faire entrer dans l’esprit du peuple les idées tellement fines, pour lui faire concevoir qu’une pétition de la majorité des citoyens actifs n’est véritablement qu’une pétition ? Quoi, vous lui aurez qu’il est souverain, et vous lui direz après que la majorité des voix n’est pas la volonté publique ? Quoi, vous lui aurez dit qu’il est souverain, vous lui aurez demandé son avis, et vous voudrez après cela, vous au nombre de 1200, détruire L’OPINION signée de deux millions d’hommes ? », écrit Barnave dans le Logographe 1791, n°128.

« Et Barnave nous fait comprendre pourquoi la majorité des citoyens, même actifs, tiennent peu à cette « liberté politique » et lui préfèrent la TRANQUILLITÉ ET LA SÛRETÉ [ce que j’appelle dans de nombreuses pages sur le site : SÉCURITÉ ou CONFORT, si présent de plus en plus à nos jours]. C’est qu’il ne lui sera jamais permis de faire connaître ses désirs, comme Louis XVI lui avait permis de le faire dans les Cahiers :

« Le peuple est souverain, mais dans le gouvernement représentatif [virtuel comme le notre], ses représentants sont ses tuteurs, ses représentants peuvent seuls agir pour lui [encore le virtuel], parce que son propre intérêt est toujours attaché à des vérités politiques [sic] dont il ne peut avoir connaissance nette et profonde [même de nos jours de tout connecté et tout technologie puisque les médias appartiennent à la finance internationale]. Ne l’excitez donc pas, ne le forcez donc pas à se mêler à ces travaux par un mode dangereux pour lui [sic]. Appelez-le par sa véritable manière d’exprimer sa volonté : par les élections [Graal du régime républicain judéo-maçonnisé]. C’est en nommant l’homme en qui il a confiance [sic], que les lumières sont claires pour lui, dont la pureté lui est connue [sic, sic, sic], qu’il exprime son vœu ; c’est ainsi qu’il fait son bonheur [sic] ».
On a là la culture du narcissisme arrivant à sa maturité, le culte du « Votre ceci, votre cela », en passant par l’esclavage économique et du salariat lui aussi arrivé à maturité au début du 19è siècle et qui se prolonge jusqu’à nous.
(En référence à : Enquête sur le procès du Roi, de Paul et Pierrette Girault de Coursac].

Tout le soi-disant « siècle des lumières » n’est que la cassure économique entre un avant et un après irréconciliable, tant l’évolutionnisme matérialiste et donc économique est En Marche et maintenant à maturité dans « The flower Macron ». Ah il a éclos celui-là ! Il nous manque effectivement un moderne Gracchus Babeuf contre The flower Macron. Babeuf était par son salariat comme un Fric/Flic de son temps, mais il prenait conscience de l’énormité de la catastrophe économique En Marche. Babeuf devient un insurgé dès sa vingtième année. Il fut aussi un véritable ouvrier : à l’âge de 12 ans terrassier au canal de Picardie (l’ouvrier OUVRE ou ŒUVRE).

LA CITY DE LONDRES ET SON WALL STREET VIENNENT DE LA CATASTROPHE NÉOLITHIQUE AMENANT NOS 10.000 ANS DE LA VOIE DE L’AGRICULTURE.

CHRIST ou Soi transcende l’antique dilemme Individualisme-Collectivisme : seule la Réalisation du Soi, le ‘Je’ vécu dans la plénitude du sentiment océanique n’est pas raciste, c’est-à-dire n’est pas une partiellité à côté d’autres en cette culture du narcissisme. Le ‘Je’ ou Soi n’est pas non plus perception d’une collectivité, d’une communauté ou multitude façon URSS ou Corée du Nord, ou encore façon Union européenne et son « Unité dans la diversité ». Le ‘Je‘ sans ego est au-delà des accidents et de la quantité cosmique. Dans ce ‘Je’ dans la non dualité sujet-objet, il s’efface la violence de l’opposition de l’individuel et du collectif, toile de fond de tous les conflits politiques depuis les 10.000 ans.

En fait, dans le dilemme Individualisme-Collectivisme, nous en sommes toujours à la dualité PAÏENS-CITOYENS ou comme la fable : « rat des champs contre rat des villes », soit les Paysans contre les Urbains ou Citoyens.

L’Angleterre aura une grande avance économique sur la France restée longtemps dans la tradition paysanne. Je vois l’avance économique et capitaliste de l’Angleterre par l’arrivée des Templiers en Écosse avec leur loge Mère Kilwinning après leur proscription en 1307 par Philippe le Bel.
Gracchus Babeuf sera le seul de son époque a faire le rapprochement avec ceux qui se libérèrent du dogme de l’Église (les « sans culottes », c’est-à-dire les sans culte), et les Païens ou Paysans révoltés de la Vendée insurrectionnelle, et qui restaient tout de même attachés à leur roi et à leurs paroisses, mais qui voulaient se libérer du capitalisme montant, donc continuer à vivre de leurs terres qui ne devaient pas être possédées par une quelconque bourgeoisie capitaliste.
Gracchus Babeuf est un être SPONTANÉ. Il va découvrir les clans politiques et l’emprise tyrannique que ces clans produisent sur leurs paroissiens. POLITIQUE = MANIPULATIONS ET MENSONGES, soit en 1790 : les Girondins, les Hébertistes, les Enragés, les Montagnards. Ces partis sont les winners contre les losers ou les « sans culte » (prolétariat des faubourgs et des ban-lieux ou lieux bannis).

Le sans culte de base voit que la monarchie capitaliste le mettait à mal, et il voit sous ses yeux que son futur sera aussi mis à mal par le régime républicain. C’est-à-dire qu’il sent dans ses tripes que DEMAIN SERA PIRE que sous la monarchie étatique. Donc pas question pour les sans culte de se prostituer à la judéo-maçonnerie d’Orléans (Philippe Égalité) et à la bourgeoisie montante - et aux escrocs qui jetèrent Louis XVI aux ordures - pour faire pire que le roi. Il y a donc une totale imposture dans le régime républicain, qui reste un parfait système capitaliste comme sous l’Ancien Régime et EN PIRE par le quantitatif, par son totalitarisme et ses moyens modernes de production inhérent au « pouvoir d’achat », mots clés de la chefferie du régime républicain marchand, En Marche.

Les quatre partis de sans culte seront étouffés de l’intérieur par le capitalisme anglais. Girondins = grands bourgeois et commerçants de Bordeaux déjà prospères sous la monarchie. Montagnards = bourgeoisie urbaine et administrative qui va naître à travers les « comités de salut public » (singerie du Corps Christique ou non-dualité, énième pseudo universalité).
Le parti politique des Enragés (les sans culte fondamental) seront détruit par les Danton-Robespierre, grâce aux Hébertistes, qui seront à leur tour liquidés par les Danton-Robespierre.
LA RÉVOLUTION DE 1789 (ou plutôt Coup d’État) C’EST COMME LE TERRORISME ACTUEL, ÇA DEVIENT INCONTRÔLABLE. Grasset d’Orcet le précise d’ailleurs dans Œuvres décryptées, vol.2, quand il écrit que, la Charbonnerie comme le Ku-Klux-Klan ont exploité les « mystères » à leur seul profit, ce qui pour la Charbonnerie va déchaîner la tempête de 1789 que cette même Charbonnerie sera impuissante à apaiser. Charbonnerie = judéo-maçonnerie très cachée (noir du charbon = ce qui est caché ou Putréfaction…), une « sous-maçonnerie » très occulte, donc très puissante, et qui évidemment se veut « universelle »
 
Quand en 1789 on va abolir les privilèges des aristocrates, on va aussi abolir les privilèges des Païens ou Paysans sur ses terres communales (qui ne sont pas propriété). Donc avant, quand un Païen ou Paysan avait peu de patrimoine, il était assuré de ne pas mourir de faim GRÂCE AU TERRAIN COMMUNAL, où il pouvait faire paître ses vaches et vivre. La propriété érigée en culture du narcissisme VA DÉTRUIRE LES COMMUNAUX OU TERRAINS APPARTENANT À PERSONNE. Le « nouveau champ » du Païen ou Paysan deviendra l’usine et l’urbanisation mondiale de l’être humain, bref, sa robotisation. Leurs terres confisquées, les Païens n’avaient plus la ressource que d’aller se prostituer, devenir esclaves du salariat dans les usines du CAC40 de l’époque.
Babeuf assistait donc à la mort d’un monde, pour entrer dans le monde du culte du narcissisme et de la possession. Babeuf à juste titre estimait que la TERRE APPARTIENT À TOUS ; comme j’écris parfois, nous ne sommes que des voyageurs sur cette Terre, dans le sens qu’elle ne nous appartient pas, qu’il ne faut pas l’endommager…
1789 = DOUBLE MORT DES PAÏENS OU PAYSANS : d’abord par les Hébreux-Juifs et leurs prophètes et leurs continuateurs l’Église de Rome, puis l’Église du régime républicain de 1789 jusqu’à nos jours. Dès 1830 et 1840 il n’existe plus en France de terrain n’appartenant à personnes, pour que le Païen-Paysan le plus pauvre puisse encore vivre correctement et y faire paître ses quelques vaches. Voir la « vente des biens nationaux », sous la direction de Robespierre, soit le pillage des biens des personnes de l’Ancien régime (on passait d'un capitalisme à un autre plus évolué et puissant).
À l’urbain, la loi Le Chapelier va abolir le sens et le prix du travail, du qualitatif, en supprimant les Corporations (le savoir-faire). Ainsi les Païens devenus ouvriers de la production marchande seront réduit à être des robots, des esclaves urbains, des salariés. Évidemment il doit y avoir de l’esclavage également dans les campagnes, qui doivent devenir des USINES AGRAIRES, AGRICOLES.
1789 = la liberté du exploitez-vous les uns les autres, ce que les judéo-maçons spéculum du GODF nomment « fraternité ». Leur « liberté » sera le LOISIR : la Loi (juste, serment, sacré, Maât) du Sir(e), soit la permission qu’octroi le Sire représentant cette Loi. Selon Barnave « le peuple est roi », ce qui va donner la civilisation des Loisirs… et en même temps le « exploitez-vous les uns les autres » en cette religion de la City de Londres et du culte du narcissisme…

Les Templiers de nos jours sont la chefferie du washingtonisme et de son Israël, je n’hésite pas à écrire que leur « Temple », c’est la Terre entière, selon le modèle des Hébreux-Juifs qui rêvent de voir reconstruire leur Temple, et selon le judéo-maçon Leadbeater : « elle était comprise [la re-construction du Temple] comme une allégorie de la réalisation de la perfection divine [sic], à la fois dans l’homme et dans l’Univers », soit le « Royaume de Dieu [juif] sur Terre », soit le matérialisme pur…
Les Templiers sont imbibés de rabbinisme à la Yetzirah et au rabbin Akiva qui va également faire naître les Sabbataï Tsevi et Jacob Frank, en passant par un Christian Knorr von Rosenroth kabbaliste ou travailleur du chapeau juif rabbinique et de ces calculateurs en tous genres Sepher Yetzirah et Sepher ha Zohar, dans le Thème de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).

[En haut de page : un des nombreux drapeaux des Templiers, qui ressemble au logo de la banque Société Générale… Le trésor des Templiers se trouve-t-il dans cette banque ?…]


Note.
1. Selon le judéo-maçon du 33è degré C.W. Leadbeater, les Croisés adoptèrent un ensemble de « signes anciens et de mots symboliques puisés dans la religion », destinés à distinguer le Croisé du Sarrasin, et conservés sous « le strict sceau du secret ». Leadbeater écrit : L’union intime entre les Francs-maçons croisés et les Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem est la raison pour laquelle les degrés Bleus sont dénommés la Franc-Maçonnerie de Saint Jean. À leur retour, les Croisés apportèrent en Europe les loges maçonniques, puis de là elles furent introduites en Ecosse, où « Jacques, Lord Steward d’Ecosse, fut le Grand Maître d’une loge établie en 1286, à Kilwinning dans l’Ouest de l’Ecosse, peu après la mort d’Alexandre III, roi d’Ecosse, et un an avant que John Ballol ne monte sur le trône ».
 
 

Dernière mise à jour : 18-10-2017 02:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >