Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Loi de succion, ou guerre sexuelle ?
Loi de succion, ou guerre sexuelle ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-10-2017 00:43

Pages vues : 2473    

Favoris : 299

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Banques, Capitalisme, Chrétien, Christ, Civilisation, Dualité, Eau, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gentil, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Simple, Socialisme, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vérité, Vin, Winner

 
aqua_lune.jpg
 
 
Loi de succion, ou guerre sexuelle ?
Les deux se marient dans la TRINQ
« Allons trinquer ! »,
le « tchin-tchin » de 1829, qui,
comme les religions du Salut,
veut dire SALUT.
On dit aussi « À la vôtre » (de santé).
TOUT LE MONDE SUCE,
IL N’Y A AUCUN HARCÈLEMENT SEXUEL.


Page dédiée à Isaac Newton, qui dans son enfance devait beaucoup sucer son pouce.
 
 
A-MOUR = SUCCION (Centripète. Si vous sucez d’un côté, ça doit bien ressortir de l’autre !).

LIBÉRALISME : exploitez-vous les uns les autres, donc harcelez-vous les uns les autres.


SUCCION : le Sujet suce l’objet, l’effet suce la cause. Comme le Temps : il n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer.
SUCCION : l’aimant attire le fer/faire. Succion : effet d’ancrage, influencer, manipuler à partir d’un point d’ancrage, technique du vendeur de trucs ou celui qui veut embrigader les autres (terrorisme). EFFET D’ANCRAGE : SÉCURITAIRE OU CONFORT : SE LAISSER SUCER (le mental).
SUCCION : heuristique (trouver, faire dé-couvrir).
SUC : liquide, jus, sève. JUS : le courant en argot d’électricien ; « être au courant » c’est sucer, téter AU CŒUR DES CHOSES, ce qui n’a rien à voir avec les modernes inform-ations et le monde actuel où tout devient faux.
 
Sexe ou religion c’est kif-kif : S’ENVOYER EN L’AIR, tant l’être humain est fondamentalement un Homo Religiosus qui déteste « s’envoyer en bas » (voir toutes ces religions du Salut qui projettent, soit vers le haut, soit en « fin des temps »).
SE LIBÉRER : S’ENVOYER EN L’AIR (de nos jours, par le supermarché, par la Française des Jeux, par Air France, par l’entertainment, par des drogues légales ou illégales, c’est kif-kif, le tout, même économie de la City de Londres).

« S’envoyer en l’air », parce qu’on se prend pour un corps, qui a du poids (est attiré par la pesanteur, la gravité), et on prend aussi l’autre pour un corps. Ainsi va naître le différence de sexe, ou l’attirance vers le même sexe histoire de renforcer son narcissisme. Comme dit Ramana Maharshi à l’entretien 169 : « Mais vous n’êtes pas le corps. Soyez le vrai Soi. Alors il n’y a pas de sexe ».
À l’entretien 335 : « L’autre sexe et la relation à lui ne sont que des concepts mentaux [c’est dans la tête, me disait le psychiatre jungien le Dr. Émile Rogé]. Dans une Upanishad, il est dit que tous les êtres sont chers parce que le Soi est aimé de tous (âtmanas tu kâmâya sarvam priyam bhavati (BAU II, 4-5). Le bonheur est intérieur ; l’amour ne vient que du Soi. Il est à l’intérieur de chacun ; ne pensez pas qu’il est à l’extérieur : alors toute différenciation cessera ».

« S’envoyer en l’air » est le drame des noms-les-formes, de l’ego, des illusions, ce monde qui veut donner un nom à une forme, ce monde de la dualité, de la relativité. C’est tellement PESANT qu’il veut s’envoyer en l’air. Il veut FRANCHIR LA STARGATE OU ZÉRO pour découvrir qu’il n’y a RIEN. Totale illusion de croire que d’un côté il y a les êtres humains, et de l’autre un messie ou « sauveur » qui viendrait à leur secours.

ÊTRE DANS L’INSTANT : « Quand de telles pensées [sexuelles] apparaissent, demandez-vous à qui elles apparaissent et vous les verrez prendre la fuite ». (Ramana Maharshi, entretien 545).


EUCHARISTIE OU LOI DE SUCCION.

Loi de l’attraction (gravité, poids ou alourdir)(1). Le premier acte de la ptiote cellule jusqu’au marmot de l’humain est de sucer tout ce qu’il peut saisir : succion nécessaire à sa vie, et qu’il va transformer en lui-même : en Prana (nourriture pranique) ou Dieu (dans l’état originel nul besoin de manger du solide, état du respirianisme).
À notre époque de démocratie marchande et hellène, on parle bien de « produit » et de « pouvoir d’achat », donc encore de succion…
L’Eucharistie est un élément clé, qui sonne proche du mot générique CHRIST, donc le Soi ou Instant, ou en d’autres mots, selon le point de vue de chacun : Foi, Vérité, Conscience, Centrum Centri, Cœur, Christ, Connaissance, Conscience, Dieu, Éveil, etc.

Autrefois il y avait deux prononciations du mot succion : suc-loi (pour les solaires) ou Sicile, et pour les lunaires : suce-raison ou sois-Sarrasin. Lors des Vêpres siciliennes, les ennemis du parti solaire égorgeaient tous ceux qui ne prononçaient point de cette façon (leur schibboleth était le mot ciciri, que les Angevins avaient du mal à prononcer), explique Grasset d’Orcet dans Œuvres décryptées, vol.1. Il écrit que en hébreu, TR-INQ (qui sonne comme trinquer), signifie la Loi de succion, ou ce que j’appelle le poids (gravitation), et qu’un certain Newton en a fait son copyright, ce qui était logique dans le capitalisme déjà montant depuis la secte des Templiers en passant par les Diderot et Cie et leur Encyclopédie étouffe Chrétiens et triomphe du mental, donc de l’ego…
Si en France de nos jours nous avons encore la dualité Droite-Gauche, façon winner-loser, nous avons depuis longtemps la dualité Soleil-Lune. Encore heureux que nous n’ayons pas plusieurs Lunes !…

Les judéo-maçons spéculum sont dans la loi de succion : ils se sucent mutuellement, entendre ILS S’ADMIRENT MUTUELLEMENT vu qu’ils s’octroient le copyright de panser (travailler du chapeau ou ruminer).

CONCLUSION : une seule succion, qui est notre état naturel, le Soi ou Christ, c’est-à-dire la Super Tautologie : « Je suis ce JE SUIS », ce que les Ancien Égyptiens appelaient Maât (ce qui est direct, dans l’Instant, sans dualité sujet-objet ou cause-effet).

TRINQUER : FONTAINE DE JOUVENCE, qui naguère se nommait la Fon Gouvin, ou Jouvin, qui est du même Thème que la « Divine Bouteille », le TRINQ ou LOI DE SUCCION, que copiera Newton.

TRINQUER ou SUCER LE BON-HEURE, donc vivre l’INSTANT ou Soi. Hélas depuis des millénaires, les humains appellent « bonheur » ce qui n’est qu’une singerie du Bonheur, de la Félicité, parce qu’ils ont oublié la Félicité et veulent « s’envoyer en l’R » pour s’illusionner qu’ils seraient heureux, alors ils épuisent toute leur énergie pour des conneries sans nombre, des pacotilles. Les humains actuels veulent s’envoyez en l’air : s’élever dans cette société si hiérarchisée par l’argent et le winnerisme. Certains vont même offrirent des cadeaux à la personne qui les aide à grimper les échelons de la pyramide sociale et se confondent en remerciements. Bref, QUE DE SUCCIONS ! Et il y a maintenant des Super Hypocrites qui parlent de « harcèlement sexuel »… autre forme de succion…

LOI DE SUCCION CHEZ LES VERMISSEAUX (Vermissel) : Il y a ceux qui compactent la Terre en gros agrégats, et ceux qui décompactent la Terre en petits agrégats. « Grandes vertus gisant es chouses petiotes créées par Dieu », écrivait Cyprian Piccolpassi Durantoys, dans une note du mode de faire des mélanges, du Livre 3, des 3 Livres de l’Art du Potier.
 
La Loi de succion a donné notre actuelle catastrophe : l’anti-création de l’aimant attire le fer/faire, l’anti-Nature, dans les phénomènes de production-destruction, l’un ne va pas sans l’autre. La Loi de succion a surtout donné le capitalisme et son régime républicain qui suce absolument tout !

La Loi de succion, l’Eucharistie, est effectivement la LIBÉRATION DE L’EGO : une fois la Stargate franchie, sans ego, nous sommes le ciel et la terre, l’univers entier. Il n’y a plus lui et les autres ; nous sommes les autres et les autres sont nous. Le toi et le moi sont transcendés dans le ‘Je’ qui les unifie par triangulation (Communion des Saints).

La Loi de succion la plus basse = le cognitif par les seuls pauvres cinq sens, donc la dualité sujet-objet ou cause-effet. La Loi de succion moderne et grâce à la folie technologie utilise surtout LA MÉMORISATION, donc la mise à mort du I (Axe) en tombant dans la dualité faisant prendre l’objet pour le sujet en oubliant la non-dualité ! Le plaisir se mémorise parfaitement, par exemple avec la drogue de fumer du tabac…
En d’autres mots, la mémorisation TUE le Soi ou Instant puisqu’elle castre le spontané (voir plus bas et encadré). SUCCION = SUCER DANS NOTRE MÉMOIRE OU NOUS RAPPELER CE QUE NOUS VIVONS EN LE RAMENANT DANS L’INSTANT. Mémoriser ou grégarisme, égrégore, ce qui nous a été programmé dans le mental du berceau à la tombe en passant par l’école et l'hérédité.
Le Spontané le plus vulgaire, instinctif, est ce qui sert à la survie, il faut réagir dans l’Instant face à un danger ! Le Spontané étant non duel ignore la réflexion, donc la dualité sujet-objet. C’est le social, l’extérieur qui tente de le détruire, qui va essayer de le conditionner… Le collectif ou grégarisme est TUEUR, comme l’égrégore. Par exemple en publicité, il suffit d’écrire une chose en gros caractères pour que les gens aient tendance à le croire. Répéter un mot de nombreuses fois va le rendre positif, effet du quantitatif ou grégarisme ! Cela rejoint le CONFORT, LE SÉCURITAIRE… À ce stade je ne suis pas du tout d’accord avec le travail du chapeau d’un Daniel Kahneman et son histoire de « biais cognitif ». Il faut être de génération yahviste, aggravée par l’économie, pour pondre des trucs pareils, ce qui rejoint le fait qu’un grand nombre de psychiatres sont juifs… Pour Kahneman l’intuition (Système 1 et permanence) serait à « jeter »… la réflexion ou le « culturel » (Système 2 : les chiffres et calculer, l’analyse, la logique, la volonté ou ‘je’, le spécialiste, ce qui divise à n’en plus finir) serait à garder, ou du moins « protégerait » de l’intuition ou spontané (Système 1)… Bref, la division en deux pensées par Kahneman est la conception de SA géométrie du mental, uniquement une CERTAINE géométrie de noms-les-formes de MATÉRIALISTE comme sont la plupart des Hébreux-Juifs depuis leur origine. Daniel Kahneman exalte carrément la TYRANNIE DE LA PENSÉE, là encore il faut être Juif pour ça… et par là même S’ÉLOIGNER DU SOI COMME LE FONT TOUTES PENSÉES BONNES OU MAUVAISES. Comme dit R. Maharshi à l’entretien 341 qui résume tout : « Vous êtes le Soi, tandis que les pensées sont étrangères au Soi ». « Système 1 ou 2 » sont donc étrangers au Soi.

Avec Kahneman c’est ANALOGIQUE CONTRE DIGITAL, en ce sens il s’inscrit parfaitement dans son époque et de ce que certains appellent « science cognitive »(2). Pour Kahneman son système 1 ou intuition, spontané, serait « l’animalité » (les expériences à éviter afin de protéger sa vie… l’instinct protecteur…) !
Daniel Kahneman fait du freudisme doublé de behaviorisme quand il compare l’intuition à un cerveau reptilien qui fait toutes les bases vitales du corps, comme le freudisme qui parle de « subconscient », donc des influences de la vie dirigée par le corps ou ses cinq sens, mais il ne parle jamais du « super-conscient » (ou supra-conscient), c’est-à-dire des influences de la Lumière de l’Essence sur l’âme et la conscience conceptualisante, système 2 chez Kahneman. Même chose chez C.G. Jung qui compare l’inconscient collectif (super égrégore) avec le Soi ! Kahneman et Jung confondent le psychisme relevant du sensible, du quantitatif, d’avec le spirituel qui vient « d’en haut », du qualitatif, et non d’en bas ! Toute cette conception du mental est en forme de géométrie de la ligne droite (évolutionnisme, darwinisme).

Le freudisme et sa psychanalyse en prétendant ne pas tenir compte de ce qui vient au-delà du mental, donc du Soi, se trouve dans le confort ou sécuritaire de conférer au sensible, au corps, le mode d’action propre à ce qui vient du Soi ou Lumière de l’Essence, pour la raison simple qu’il ne peut en supprimer la Lumière. Il ne peut en travestir que les accidents, ce qui se voit.
RAPPEL : le psychanalyste de métier se voit dans l’obligation d’être lui-même psychanalysé, aussi il doit avoir tué en lui toute aptitude à la réception de la Lumière de l’Essence, en ayant reporté tous les prédicats sur ce qui vient du corps ou mental ! Il doit être absolument convaincu, par un acte de foi, qu’il n’y a de « réalité » que le monde du sensible. Aussi bien Freud que Kahneman font appelle à l’Enfer, aux forces telluriques (instinct ou système 1), le seul monde des perceptions sensibles du spatio-temporel. Ces deux personnes raisonnent comme un électricien qui prétendrait ne tenir compte que d’un seul pôle du courant électrique.

La Bhagavad-gîtâ dit à VI, 24-26 : « Abandonnant, sans rien excepter ni rien laisser, tous les désirs nés de la volonté de désir [donc succion], et maintenant les sens par le mental afin qu’ils n’aillent pas courir de tous côtés [principe du vagabondage du mental], on doit lentement faire cesser toute action mentale par un buddhi [intellect] maintenue dans l’étreinte de la stabilité, et, ayant attaché le mental au Moi supérieur [le Soi], on doit ne plus penser à rien.
Chaque fois que le mental inquiet et agité s’échappe [vagabonde], il faut le dominer et le ramener à la soumission dans le Moi [le Soi] ». Ce qui confirme ce que Jean Coulonval écrit dans Synthèse et Temps Nouveaux, lettre n°47, au Père Brückberger en janvier 1978 : « C’est que je veux bien fabriquer, ce que j’ai fait toute ma vie. Mais je ne veux pas être « fabriqué ». Je veux être soumis aux Essences mais non aux accidents(3). C’EST CELA LA LIBERTÉ ». Coulonval ajoute la citation de Saint Thomas : Rien ne vient à l’intellect que par les sens. SAUF CE QUI VIENT DIRECTEMENT DE L’ESPRIT [Lumière de l’Essence dans la Taoïcité] ». Tronquer cette citation, c’est condamner l’intellect à ne se fier qu’aux perceptions qui lui viennent de la Terre (influences telluriques, ou éducatives, ou scolaires), c’est-à-dire, en langage brutal et concret, c’est condamner la religion [le spirituel] à n’être qu’une « opinion » parmi d’autres ». Fondamental ce qu’écrit Coulonval et qui renverse complètement les deux machins de Daniel Kahneman…



En fait, la succion n’existe pas, si ce n’est dans la relativité ou dualité.
Un mental vide qui par ce fait ne pense pas à sa vacuité, voilà le Véritable Rien !
Si vous vous attardez sur le vide, c’est que le vide n’est pas encore vide !

RIEN NE RESSEMBLE À RIEN, NE MODIFIE RIEN.

« Il n’y a pas d’arbre de l’éveil
Il n’y a pas de miroir clair ni de support
Il n’y a jamais rien eu
Où donc la poussière pourrait-elle s’amasser ».
Poème cité par Kôdô Sawaki (1880-1965). L’école Zen du Sud défend l’idée qu’il faut effectuer une plongée brutale et intuitive dans le monde de l’expérience immédiate, afin de supprimer le mental. Bref, être Maât ou Spontané.
Ce poème correspond aux entretiens de Ramana Maharshi où Il dit que L’IGNORANCE EST IRRÉELLE.
Par exemple à l’entr. 289 : Les tendances innées (samskara) bloquent. « Toutefois, cherchez qui ne réalise pas et ce qu’il ne réalise pas. Alors il vous sera évident que l’avidyâ (l’ignorance) n’existe pas ».
Si on pense être ceci ou cela ça va fabriquer l’ignorance. « Ce qui est faux. Il n’y a que « Je suis », et non pas « Je suis ceci ou cela », ou « Je suis tel et tel ». Quand l’existence est absolue, c’est juste ; quand elle est différenciées, c’est faux. Voilà toute la vérité », dit R. Maharshi à l’entr. 363.
LE SOI NE PEUT PAS ÊTRE OBJECTIVÉ.
Tous noms-les-formes sont cause de SOUFFRANCE. « Le ‘Je’-‘Je’ (aham-aham) est le Soi ; « Je suis ceci » ou « Je suis cela »  (aham-idam) est l’ego. La luminosité est toujours là. L’ego est transitoire. Quand le ‘Je’ est maintenu comme le ‘Je’ seul, c’est le Soi ; quand il divague et dit « ceci », c’est l’ego » (entretien 363).
Entretien 364 : « Tout ce qui est visible ne peut être réel. Telle est la vérité ». Équivalent de : le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu.
 
 
 
Notes.
1. POIDS. Qui a commencé à vouloir mesurer quoi que ce soit ?
Avant la Révolution française, du temps des Rois, toute mesure était à portée d’homme ; on mesurait avec ce qu’on avait sous ses pieds et à côté de soi. (Monde du Septénaire et du Sénaire). Les mesures étaient fondées sur la largeur du pied humain par exemple. La mesure de toute chose était l’humain.
Maintenant c’est l’information, le géocentrisme qui sert de mesure, et l’informe ou uniforme sert de marchandise/business, on s’éloigne vers une abstraction, un virtuel pour tenter de mesurer le difficilement mesurable.
Notre vision est limitée par nos organes des sens, à partir d’un certain ordre de grandeur nous ne pouvons plus voir mentalement ce que nous appelons « Réalité ».
DEUX POIDS :
1) Force de gravité : champ ou portion de l’espace créé et ressenti par tous les corps massifs.
La MASSE, à rapprocher du concept de Transport de Savinien de Cyrano de Bergerac (un échange de volumes) : à savoir que la MASSE est une propriété acquise par la Correspondance des particules avec leur environnement.
2) Champ électromagnétique : ressenti par des corps chargés/frottés et donne ainsi naissance à une force attirante ou repoussante. (Champ de la Magnétite).

2. La connaissance de l’humain par l’humain et de sa propre nature ne peut pas être une « science » puisque toute science est de la dualité en un dialogue entre un sujet qui étudie et un objet étudié ; de plus comme le dit souvent R. Maharshi, l’être humain EST l’Univers, il EST la totalité, et de ce fait il se trouve dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant d’un Univers qui lui serait extérieur, puisque cet Univers EST dans son mental. Ainsi IL NE SAIT RIEN, ce qui peut rejoindre que l’ignorance n’existe pas, comme cité plus haut. Ceux qui, comme un Daniel Kahneman, se livrent à une « science cognitive » font une fois de plus dans l’illusion en renversant les rôles entre Le Soi et les accidents ou corps (le spatio-temporel). Un type comme Daniel Kahneman EST DANGEREUX (pour ceux qui se laisse berner, borner ou illusionner, limiter).
 
3. ACCIDENTS : ce qui nous fabrique, nous manipule, nous colle un adjectif, une étiquette, un « isme » ou système, une couleur particulière, mais non la Lumière de l’Essence. Car il y a autant d’opinions qu’il y a de Terriens sur cette planète, parce qu’il n’y a pas deux Terriens qui aient vécu la même série dans l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), ce monde des cinq sens de l’humain, qui selon Kahneman et le freudisme serait le seul à affecter le mental. Par exemple, si deux individus ont vécu le même événement, ils ne l’ont pas interprété de la même façon, n’en ont pas tiré la même leçon. C’est naturel dans le monde de la dualité et du domaine des accidents. L’inconscient collectif n’est pas celui de la Lumière de l’Essence, c’est la lumière de la conscience conceptualisant ou « système 2 » de Kahneman.
Le monde des accidents est bien-sûr celui du POIDS et des MESURES !
 
 

Dernière mise à jour : 20-10-2017 02:21

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >