Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sachants contre Croyants
Sachants contre Croyants Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-10-2017 00:57

Pages vues : 1915    

Favoris : 281

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Banques, Capitalisme, Chrétien, Christ, Civilisation, Dualité, Eau, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Simple, Socialisme, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vérité, Vin, Winner

 
frise_egypt1aa.png
 
 
Sachants contre Croyants
Les « JE SUIS » contre les « A-voir » (Pour-Voir),
contre les « A-prendre » et les « A-teindre ».
Le naturel contre le Normal, ou
la Vie contre la Culture,
Oui contre le Non,
la Ré-action contre l’Action,
unité contre multiple, ce qui dans l’ensemble
donne la dualité ou monde des Accidents,
ça donne aussi la thermodynamique parce que
TOUT CELA CHAUFFE, CHAUFFE COMME UNE RÉSISTANCE.
Cette dualité vient de l’idéation, de la distance,
de la mémorisation (mettre l’Axe I à mort
et exercice physique).
L’Objet se prend pour le Sujet en oubliant le JET.
Cela va donner le POIDS (gravité).
 
 
Celui qui sait ne dit pas « Je crois ». Hélas, en ces temps depuis la Réforme et 1789 où l’humain transforme son ego en Dieu, de nos jours il dit beaucoup : « Je sais », puisqu’il invente même des « constantes ».
 
JE SUIS : ÊTRE, Fixation cavalante (Fixe en « mouvement », du M de Ma-t(i)erre ou de Mot (les nom-les-formes) ; du M de aiMeR : en Hiéroglyphe égyptien MR désigne l’Amour ou Attraction et la Pyramide ; le M de Mère-Veille). Bref, Fixation cavalante = tous les possibles ou Vraie Création mais pas la Met-tro-pôle et ses citoyens évolutionnistes fonçant tête droite dans le mur.
Comme la richesse du zéro hindou, l’éternité, ce qui est Toujours - L’Instant ou Soi, le ici et maintenant : IN-S-TANT, Involution/Évolution - ne peut pas être « fixe » ; « TOUT EST FLUX » écrit David Bohm dans : La Plénitude de l’univers : « c’est-à-dire ce qui EST, c’est-à-dire le processus du devenir lui-même, alors que tous les objets, événements, entités, conditions, structures, etc., sont des formes qui peuvent être abstraites de ce processus. La meilleure image de ce processus est peut-être celle d’un courant fluide dont la substance n’est jamais la même [Rien n’est pareil d’un Instant à l’Autre] ; sur ce courant on peut voir un schéma toujours changeant de tourbillons, replis, vagues, jets, etc., qui évidemment n’ont pas d’existence indépendante en tant que telle : plutôt sont-ils abstraits du mouvement fluant, apparaissant et disparaissant dans la totalité du cours de ce flot ».

Vouloir « fixer » c’est fabriquer une « certitude », une constance, donc une possession, et comme toute certitude = tout confort, soit être conservateur !
La Vérité ne se « fixe » pas, ne se possède pas genre « Vérité absolue » !!!
Fixation cavalante = Accomplissement : Vraie Création ou : « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Matthieu 5, 17, passage sujet à caution car duel à 5, 19).

Que des passages surnaturels ou qui dépasse la « raison » dans la Genèse jusqu’à la montée au Ciel, soient susceptibles d’explications par le Sachant, le Réalisé, et tout le dogme s’écroule dans l’Instant. C’est ce que les Croyants craignent le plus, préférant l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule, ou dichotomie ou forme d’idéation sentimentale), à toute Réalisation du Soi : le Soi ou Instant ne doit jamais intervenir, les Croyants de l’HOTC placent une « distance » ou du spatio-temporel entre eux et ce qu’ils projettent puisque la finalité de cette projection, le but, ne doit jamais intervenir. C’est comme la lumière attribuée à l’Autre qui doit demeurer le Pour-Voir de l’autre...

Les Hébreux-Juifs inventèrent l’HOTC du fait de leur incessante confrontation avec le monde des accidents, par l’intermédiaire de leur invention de Dieu : « Dieu créa l’homme ; et l’homme crée Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés », dit Ramana Maharshi à l’entretien 264.

« Je suis ce JE SUIS », ou Super Tautologie : ‘Je’-‘Je’ : ÊTRE UNE FOIS POUR TOUTE, et n’être rien d’autre, sinon : dualité ! C’est une définition de la STARGATE : l’Eau Primordiale au centre de l’An-eau, car ce qui n’est « ni né ni mort » offre une infinité de possibilités incommensurablement plus « réelles » que le monde du spatio-temporel appelé « réalité ». Le « ni né ni mort » ou Ouroboros se fermant la bouche (Source du Nil, son Principe Originel Universel).

PROJETER, SALUT : Longueur, Largeur, Hauteur, constituant le Tra-Jet, la manifestation du trans et trois qui rayonne le Jet trinité originel : pro-jet (de pro : en avant, rejoint l’idéation qui met de la distance), va for-mer un Ob-Jet.

L’HOTC donnant la morale et le sentiment va remplacer la non-dualité par la dualité avec l’ego : sensations, donc attachées à l’ego.

SACHANT : définition donné par Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux (lettre 12, à Jean Charon) : « Un sachant, c’est celui que le refus de Dieu, de l’Un qui est l’unité de Trois, a condamné les trois (parts trinitaires- à des conflits perpétuels de suprématie. Le péché originel, c’est la rupture de l’ordre trinitaire en toutes choses crées. Le désordre qui est en tout mon être, du poil jusqu’au cerveau, se nourrit du désordre qui est autour de moi. Et le désordre qui est en moi, nourrit le désordre autour de moi. Le Christ [le Soi], seul, transcende ce conflit de l’individuel et du collectif »


Pourquoi les religions du Salut projettent ?

Elles refusent le Soi, elles refusent le « QUI SUIS-JE ? » SPONTANÉ.
« L’homme à son réveil dit qu’il ne connaissait rien durant son sommeil. Une fois réveillé il voit des objets [monde de l’HOTC, monde du grégarisme ou égrégore] et sait qu’il est là ; tandis qu’en sommeil profond il n’y avait ni objets ni spectateur, etc. Le même individu qui parle maintenant était placé en sommeil profond. Quelle est la différence entre ces deux états ? Maintenant, il y a les objets et l’activité des sens qu’il n’y avait pas dans le sommeil profond. Une nouvelle entité, l’ego, a surgi, se meut par les sens, voit le objets, se confond avec le corps et dit que le Soi est l’ego. En réalité, ce qui existait pendant le sommeil profond continue à exister maintenant. Le Soi est immuable. C’est l’ego qui s’est interposé. Ce qui apparaît et disparaît, c’est l’ego ; ce qui demeure inchangé, c’est le Soi [c’est moi qui souligne] ». Ramana Maharshi, entretien 143, du 23 janvier 1936.

À l’entretien 145, Ramana Maharshi dit aussi que les religions font dans l’HOTC, le mystère, bref, l’espace-temps : « Les gens ne veulent même pas en entendre parler (du Soi), en revanche, ils sont avides de [Hollywood] savoir ce qui se passe dans un au-delà - le paradis, l’enfer, la réincarnation. C’est parce qu’ils préfèrent le mystère à la simple vérité que les religions les dorlotent ; et cela uniquement pour mieux les amener vers le Soi. Vous avez beau errer dans tous les sens, vous devez en fin de compte revenir vers le Soi. Pourquoi alors ne pas s’établit dans le Soi ici et maintenant même ? […] Même l’ignorant ne voit que le Soi lorsqu’il voit les objets. Mais son esprit [mental] est confus et il identifie le Soi avec l’objet, c’est-à-dire avec le corps et les sens, en participant au jeu du monde [HOTC] Sujet et objet - tout se fond dans le Soi. Il n’y a ni observateur ni objet vu. Celui qui voit et ce qui est vu sont le Soi [expérience vécu un Instant par le rédacteur de cette page]. Il n’y a pas non plus plusieurs soi. Tout n’est qu’un seul Soi ».

Le Soi : le monde spatio-temporel est fabriqué par l’ego, tous les ‘je’, les Pour-Voir qui l’habite.
Un Arc-en-Ciel n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer, et en plus sous certaines conditions (sa position et l’Instant où il regarde) !

MÉMORISATION : se souvenir, se Re-mémorer ou Re-tour arrière. Tempête de neige des siècles passés : Où sont les neiges d’antan ? Mémoire : molécules d’eau fixées, comme probablement « le dernier soupir de César ». Met-I-à-mort : l’endormir, le I, en sommeil profond ?… Mettre le Tout ou « Point sur le I » à mort ? Puisque « Un Point c’est Tout » ?
Dante voyait le I comme le nom du Divin avant d’y voir le classique EL (AL), et les langues : hébraïque, arabe, tzigane, maintiennent cette assertion : Source ou Île, donc Isle puisque le chapeau remplace la lettre S ; Isle ou Point Focal de terre, de Stargate déployée au centre des Eaux Primordiales. I ou Axe du monde, Totem, Loi…
 
 

Dernière mise à jour : 28-10-2017 01:24

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >