Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow DIA-ble à travers et DIAgonale
DIA-ble à travers et DIAgonale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-11-2017 19:47

Pages vues : 2144    

Favoris : 313

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Banques, Capitalisme, Chrétien, Christ, Civilisation, Diable, Dualité, Eau, Ego, Empire, Évolution, Fractale, Gentil, Goulag, Gratuit, Guerres, Histoire, Huile, Instant, Juif, Laïcité, Langage, Liberté, Loi, Loser, Lucifer, Lumières, Maçon, Mahométan, Médecine, Mental, Microbes, Multiculturalisme, Opinion, Orgie, Ouvrier, Païens, Paix, Pierre, Peste, Radicalisme, Raison, Réalité, Religions, République, Réseaux, Sacrifice, Satan, Simple, Socialisme, Sommeil, Spiritualité, Technique, Templiers, Terrorisme, Transhumanisme, Universel, Valeur, Vérité, Vin, Winner

 
ane_crucifie.jpg
 
 
DIA-ble à travers et DIAgonale


Page dédiée aux Dragonniers (dresseurs de leur ego).
 
 
DIA : du grec dia (à travers), séparation, distinction (diacritique) ou dualité à travers (dialyse). Dia comme Diagonale, Dialogue. Et Globe (globaliser, mondialiser en politico-économie financière) et Boule, comme le sym-boule : racine celtique Bolg (enfler comme le révèle le symbole pour immédiatement le désenfler, le cacher), comme est caché la merde-énergie dans les intestins, comme l’Or est caché dans une banque, dans un sac ou un coffre, un paquet, une balle ; peut aussi être projectile ; mais aussi racine grecque : Jeter (comme un balle ou un paquet), à rapprocher du Camion qui transporte des paquets…
 
JETER : Or pur en Euphonie se traduit par HORS (OR-I-en-T) !
Mot HORS terriblement Ambiguïté : voir ce qu’on fait de l’Or métal les humains depuis l’arrivée de la voie de l’Agriculture et donc du business et de l’urbain ; hors ou l’extérieur d’une rue passante, une foule hurlante, le monde hôtel de Jacques Attali évoquant le capitalisme où l’argent circule partout et par conséquent n’a pas d’odeur, il est neutre comme le client d’un hôtel quelconque pour salarimen, là où l’on ne fait que passer. Ce « jeter » sera du Thème Su-Jet (opposé à Ob-Jet), et de l’actuelle civilisation du winnerisme rejetant les losers (les Païens).

JETER : ITE dit le latin de la messe chrétienne : ALLEZ, sonne comme « À L’AISE ». En tahitien ITE signifie le Savoir. ITE ou vers-I-T. Être à l’aise = Transparence, en souvenir de l’ancienne Vraie Télépathie où tout était transparence, mais pas nécessairement comme on pourrait le croire, un enfer absolu, puisque plus aucune possibilité d’avoir le moindre secret et la moindre vie privée ! Non, chacun pouvait « fermer » certains canaux quand l’Instant n’était pas concordant.
Vers-IT : UnIT, GénérosIT, PerspicacIT. Mais aussi OR-I-en-T pour la Force IT et ses Trans-ITs à travers la Stargate et en son sein.
Inverser IT va fourbir : A-ver-TI, Per-verTI, TImoré, TIrer, TI-mi-de.

Quant-à la boule, la carapace, la caverne ou la coque (du vaisseau), la pompe (du piston), évoque la pesanteur ou POIDS (ce qui est posé) comme la parabole (juxtaposé) ; ou à travers le Jet (lancer). Bref, le Jet est du Thème du Soi, du ici et maintenant en réconciliant les contraires (voir les choses d’en O, ou Maât, directe).

DIA = AMHIBOLOGIQUE (ambigu, équivoque), et se souvenir que TOUT SYMBOLE EST DOUBLE et JAMAIS FIXE (seuls les dogmatistes fixent, fabriquent des « constantes »). À rapprocher du Dieu Belenos (Beau), puis ce nom-la-forme inhabituelle comme la Baleine, qui avala Jonas. Ce qui est du Thème de la BOULE, de la CAVERNE.
Le Symbole et la spécialité des Anciens égyptiens, qui croisent toujours les notions ; ils définissent les choses par l’EFFET qu’elles produisent et non par leur caractère propre. Exemple avec le mot Grain (prt) et Hiver (prt), sens de faire des provisions pour cette saison difficile ; un bel exemple pour le Croisement dans le Caducée, et en plus situé dans le mot Grain (cause) ! Ici c’est donc l’effet produit de l’Hiver, et pas la caractéristique de froideur. De même que « la Face de Ré » ne veut pas dire que Rê soit le visage, mais l’EFFET produit sur les cinq sens de la Face, c’est-à-dire du Verbe émetteur des « verbes » (réf. Isha Schwaller de Lubicz : Her-Bak Disciple).
Homonyme de Grain : anxt avec anx la Croix de Vie Ankh.
À rapprocher de qd : construire, forme, Nature, caractère, tout entier, réunir.
Le Grain-Focale : fixer ou Grain Fixe ou Fixation cavalante ! Il est indiqué dans l’oeil irt. Irtt est le Lait : le Blanc de l’Instant.
Fixer la cavalcade (de Chronos) ou fixation au Rouge (sens de résister au feu) : c’est-à-dire l’union avec l’Un.

NOTE : DIA-BLE et PAN ont été « tué » par le courant de l’Église chrétienne de ces deux derniers millénaires (essentiellement senti-mentale), pour en faire le « mal-Un » pour l’un, et le Pagan-isme pour l’autre (la Paysan, le non-urbanisé à tuer).
Cependant DIA sonne comme Cap-ABLE de Deux (Di), de Diffamateur, de Dichotomie, avec cependant toutes les implication de paradoxe séparation-non-séparation du Principe Originel Universel : Lucifer comme Jésus-Christ ont même racine…

RAPPEL : Il n’y a pas plus AMPHIBOLE que le SACRÉ, car plein pot dans la dualité pur-impur, qui fait tant de ravage encore de nos jours. L’impur va fourbir la Mal-Dit, le germe de la mort. Purifier, dans les langues anciennes signifie aussi « désensorceler », « guérir ». PURETÉ = SANTÉ et « endieusement » (Félicité). De nos jours certains s’achètent une singerie de félicité.
Depuis la Chute, l’impur engendre le dégoût, comme la pourriture et le cadavre. Comme la Chute a perturbé jusqu’au trois Règnes, certains animaux manifestent un crainte pouvait aller jusqu’à une certaine panique vis-à-vis du cadavre d’un animal de même espèce.

L’énergie du Sacré étant totalement Amphibole, Ambiguïté, mise dans une personne ou un objet, autant cette énergie peut être hautement bénéfique, dans son versant « Divin », autant et proportionnellement elle peut, d’une seconde à l’autre, se retourner en son contraire et agir alors « dia-boliquement » comme une énergie destructrice et mortelle. À ce propos d’ambiguïté, les sécrétions et l’acte sexuel, sont à la fois souillure et mort, pureté et vie, agent de contamination (maladies sexuelles transmissibles) et agent antibiotique (les « petiotes chouses » de Piccolpassi, dans Les Trois Livres du Potier, et rapport à l’Argile-ADN…).
Départ comme Arrivée sont identiques : chez certains peuples les rituels de purification de la naissance sont presque identiques à ceux de la mort.

DIA : à travers la Stargate ou Point Focale… À rapprocher de Immiscer (du latin immiscere, de miscere : mêler) : s’ingérer, s’introduire, se fourrer, intervenir, se mêler. Donc I (Axe) mis C, qui donne I-C-I, la Stargate ou Point Focal en un double flux entrant et sortant, sortant et entrant, trans-percent (per-C) les Corps. Stargate qui dissous les contraires, où chacun des 2 C faussement pris pour un tout (O) se « reconstituent » comme une Vraie Création (C-re-A), comme l’O-per-A du per ou maison en Hiéroglyphe égyptien, qui donnera « pépère » (la paix, la tranquillité), soit le Ré-EL opposé (O posé) à la dualité annoncée par le C (coupure du O en deux), rappel de l’Ambiguïté, et fin de la Cécité (C). Là on rejoint la Trinité si évoqué par Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. La Trinité c’est PAN, le Tout, le chiffre 9 ou chiffre du Ciel en Chine, et lettre I de l’alphabet latin. I, premier nom de Dieu chez Dante, et racine AL : le Soleil, nourrir, voir l’indo-européen alma (source), le vieil irlandais alim, le latin alere, le vieux norrois ala (nourrir), le grec ânaltos (insatiable). Une autre étymologie proposée : errant (alaunos). (Réf. Dic. Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).

Alors oui : Diable ou Boule (que l’on peut perdre par les temps qui caracolent) = Abondance, comme ce qui « tombe du Ciel ». Diable qui roule comme la Boule et qui transporte (de nos jours de mercantilisme) des marchandises, y compris des humains devenus aussi des objets monnayables et jetables comme une vieille machine à laver.

Comme tout Sacré en totale Ambiguïté, à propos du DIA-ble confondu avec le SATAN ou SATAM (le trompeur et Grand Administrateur ou Grand Architecte), voici à nouveau l’extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

Selon Anton Parks, dans Le Réveil du Phénix, page 440, le signe ancien sumérien désignant Enlil comme étant un Satam ou administrateur territorial est ambigu, comme tout sacré, car il désigne, soit la ruse et le mensonge symbolisé par le Goupil ; soit un ÂNE que les Païens ou Paysans collaient aux premiers adorateurs du crucifié nommé « Jésus » représenté par un homme à tête d’Âne crucifié (en haut de page graffiti du Palatin où Alexamène adore un Dieu crucifié onocéphale). Tête d’Âne signifie Kronos (ker-onos), Chronos ou Saturne (ça-tourne). Ainsi pour les Paysans ou Païens de ce temps Jésus n’était pas autre chose que Saturne ou le temps qui coule, soit le HOTC (Histoire-Opinions, Temps qui coule) des Yahvistes. Les premiers Chrétiens étaient parfois désignés du nom d’« âniers ». En Chine les Immortels ont quelquefois l’Âne blanc pour monture. Dans son sens contraire l’Âne symbolise le sexe, Satan, la libido, la Bête, l’élément instinctif de l’humain, toute vie se déroulant uniquement au plan matérialiste et senti-mental (comme à ce hui).
Donc en sumérien ancien Sa-Tam ou Satam désigne l’administrateur, le directeur ou encore l’administrateur provincial ou terrestre. Le Satam désigne aussi un LUL (menteur), et MUL-LUL-LA (planète du mensonge) qui, selon Parks, n’est autre que Mars la planète rouge !

Le Satam ou Administrateur est du même Thème que le DRAGON ou SERPENT, d’où là encore ambiguïté totale, dont les Chrétiens se sont emparé pour faire du Serpent le loser ou méchant (terroriste).
Anton Parks dans Le Testament de la Vierge, page 32, écrit que le Satam est propriétaire de la Terre et un ”ange” au service de Yahvé. Ce Satam dirige les opérations dans la plaine mésopotamienne qui se nomme Edin (Eden ou Jardin). Le Satam fait travailler des sous Satam (Satana et Sadan) pour nourrir.
Là encore, ambiguïté qui va se retrouver dans la perte du choix entre : LA VOIE DE L’HORTICULTURE, et LA VOIE DE L’AGRICULTURE (maintenant triomphante depuis près de 10.000 ans). En effet, Satam veut dire administrateur, mais SADAN veut dire en sumérien ARBORICULTEUR(RICE), HORTICULTEUR(TRICE), HERBORISTE qui désigne clairement LA VOIE DE L’HORTICULTURE.
EDEN ou EDIN désigne en sumérien « une plaine » ou « une steppe », ou encore « une plantation », dont Parks attribut la paternité à Samuel Noah Kramer. Selon Parks, si l’Eden (Jardin) est placé dans la montagne du Dukug (Kharsag) son Jardin surplombe la plaine mésopotamienne.
C’est—à-dire que nous avons dans les deux voies Horticulture et Agriculture les symboles primaires du Cercle (Jardin) et du Carré (la Ville, l’Urbain [Rome]). Ainsi, le Paradis relevant du végétal ne peut qu’être ROND (comme l’antique cité d’Atlantide), tandis que la ville idéalisée par les Yahvistes en Jérusalem céleste ne peut qu’être carré et minéral (béton).
Le Rond ou Cercle (le TORE) symbolise aussi les MÉTAMORPHOSES. Et le Végétal symbolise l’unité fondamentale de la VIE, et le caractère cyclique ou rythmique de la Vie : naissance, maturation, mort et transmutation.

Je vois plutôt cet Eden d’Enlil comme une VALLÉE (canal et réceptacle recueillant ce qui est en « haut ». Le ”Val profond” est encore LA STARGATE ou PASSE avec un Gardien ou Administrateur. La Vallée est le complément naturel de la Montagne, comme le Yin celui du Yang. La Vallée comme le Vase ou Vaisseau est le lieu des transformations fécondantes. Tout le symbolisme de la Vallée ou Vase (alchimique) révèle le MARIAGE DES CONTRAIRES POUR RETROUVER L’UNITÉ, LA NON-DUALITÉ.
Le Satam ne peut qu’être celui ou celle qui glorifie seules les énergies matérialistes en oubliant d’où cela provient, comme un fleuve qui va à la mer en oubliant sa source ! (Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source) ; comme le rappel Jérémie 49, 4-5 : « Comme tu te glorifiais de ta Vallée, fils rebelle, tu te fiais à tes réserves : « Qui osera venir contre moi ? » Voici, je vais amener contre toi l’épouvante - oracle du Seigneur Yahvé Sabaot - de tous les alentours ; vous serez chassés, et personne pour rassembler les fuyards ».

Je sens d’ailleurs une HÉSITATION des hébreux-Juifs entre Horticulture et Agriculture, par exemple chez Isaïe 40, 3-8, où le Yahvé serait « passé par une Vallée » : « Dans le désert, frayez le chemin de Yahvé ; dans la steppe, aplanissez une route pour notre Dieu. Que toute vallée soit comblée, toute montagne et toute colline abaissées, que les lieux accidentés se changent en plaine et les escarpements en large vallée ; alors la gloire de Yahvé se révélera et toute chair, d’un coup, la verra, car la bouche de Yahvé a parlé ». Un voix dit : « Crie », et je dis : « Que crierai-je ? » - Toute chair est de l’herbe et toute sa grâce est comme la fleur des champs. L’herbe se dessèche, la fleur se fane, quand le souffle de Yahvé passe sur elles ; (oui, le peuple, c’est de l’herbe) l’herbe se dessèche, la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu subsiste à jamais ».
Cet extrait dénote déjà l’actuel mondialisme bétonnage-urbanisation de la planète, et déjà l’ANTI-PAÏENS OU ANTI-PAYSANS au profit du citoyen ou habitant des cités ou centres urbains tout bétonnés. De plus, si c’est « notre Dieu », il y a AMBIGUÏTÉ : est-il intérieur ou extérieur ?? Si « Yahvé » signifie le Soi, pourquoi vouloir raser plaines et montagnes en un égalitarisme à la mode depuis 1789 ? Isaïe reflète l’ambiguïté parfaite, comme LA PENSÉE EST UNE « IDÉE ARRÊTÉE » : ÇA NE COULE PAS tout en évitant le temps qui coule (pensée-obstruction, opinion). Pensée ou MANA : « Un mental dénué de pensées est tourné vers l’intérieur. Alors le mental voit sa propre SOURCE ET DEVIENT CELA. Mais il n’est pas comme un sujet percevant un objet.
Quand la pièce est sombre, une lampe est nécessaire pour éclairer et permettre à l’œil de distinguer les objets. Mais lorsque le soleil se lève, la lampe devient inutile et les objets sont vus facilement. Pour voir le soleil, aucune lampe n’est nécessaire, il suffit de tourner les yeux vers le soleil qui brille par lui-même. Il en va de même du mental. Pour discerner les objets, la lumière reflétée du mental est nécessaire. Pour voir le Cœur, il suffit que le mental se tourne vers Lui. C’est alors qu’il se perd et le Cœur resplendit », dit Ramana Maharshi à l’entretien 99.

RÉSUMÉ : l’administrateur C’EST L’EGO, le DRAGON EGO : « Quoi qu’on fasse, une fois que l’ego s’est évanoui, c’est l’akarma [action involontaire, spontanée, le Wou-wei ou Wuwéi : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement. Le Wuwéi est l'état de celui qui a atteint l'Union mystique (comparable au Nirvâna bouddhiste ou état de Libération, de perfection, de NON-DUALITÉ, de pure Conscience ”Je Suis”)] » (R. Maharshi, entretien 375).
 
 

Dernière mise à jour : 08-11-2017 20:39

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >