Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Senti-ment Inform-ation
Senti-ment Inform-ation Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-11-2017 00:28

Pages vues : 2221    

Favoris : 300

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Capitalisme, Chaos, Démocratie, Ego, Élémentals, Esprits, Dieux, Coo, Hébreux, Histoire, Japon, Juifs, Libido, Mental, Opinion, Temps, Yôkai

 
inquisition_jo.jpg
Ils veulent des inform-ations.
 
 
Senti-ment Inform-ation
ça donne OPINION et CHAOS HUMAIN
 
 
NAISSANCE DE L’OPINION ou HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).
NAISSANCE DE « L’INCITATION À L’OPINION » ou « Liberté d’expression » (la motiver, l’encourager) INCITATION À LA HAINE (GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS ET EXPLOITEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES).


DÉMOCRATIE = TOUS EGO ! (Culte du narcissisme, du « Moi-je », « Je suis ceci », « Je fais cela »). Dogme du Purposive behavior et du Flectere si nequeo superos, acheronta movebo de Freud (Enéide VII 312) et le sexe ou poussées instinctives pipi-caca-bite-vagin-anus-langue-bouffe, etc. LA LIBIDO MARCHANDE.
SENTI-MENT : vision du monde par les pulsions affectives trompeuses telles que renvoyées par l’ego, le ‘je’ qui déforme, qui bouffe tout, qui fait dans la passion et la violence, la répulsion aussi violente, comme l’est encore la peur.
 
Grâce aux Hébreux-Juifs, ici en Occident nous nous sommes coupés de la Nature, de notre nature, et salopons à qui mieux-mieux notre Vaisseau la Terre. En effet, leurs prophètes assassins de Païens sous prétexte « d’idolâtrie » avaient la haine de la plus ancienne spiritualité cosmique : TOUT EST DANS TOUT. Or cette croyance a été dénoncé par les paroissiens de Yahvé comme idolâtrie par principe, et ceci, depuis leur envahissement de la Palestine. De toute l’histoire de l’humanité, jamais la spiritualité antique n’avait été aussi sauvagement attaquée : LES PROPHÈTES RÉUSSIRENT À ÉVACUER LA NATURE DE TOUTE PRÉSENCE DIVINE. Pour eux, Tout n’était pas dans Tout ! Ce qui peut, un peu, se comprendre pour des peuples du désert où ne pousse plus un brin d’herbe verte et où ne réside que le sable silice et silicium du futur ordinateur (compter les grains de sable… couper des cheveux en quatre…).

Des domaines entiers de la Nature furent déclaré « hérétiques » : les pierres, les sources et fontaines, les arbres, certaines récoltes, certaines fleurs, tous cela dénoncés comme « impures », seul était pur le désert, car c’est là que les Yahvistes ou Hébreux-Juifs restèrent fidèles à leur Yahvé (que je compare à la « démocratie » actuelle qui salope tout).
Il faudra attendre l’époque médiévale pour que les Yahvistes redécouvrent le sacré au sein de la Nature et du Règne Végétal.

Ainsi le judaïsme n’est pas une religion mais un système politique : réponse des prophètes à leurs crises historiques de leur époque qui menaçaient leurs deux royaumes hébreux. Les Yahvistes refusaient la joie de vivre de la spiritualité cosmique, soit le fait qu’il existe une APRÈS-VIE (même si c’est un bidouillage du mental), et ainsi que le Pays pouvait survivre, en dépit de graves crises.

Pour la première fois, les prophètes inventent l’histoire : les événements prennent de la « valeur » (marchande) parce qu’ils sont déterminés par la « volonté de Yahvé ». Bref, ils sont COPYRIGHT DIEU, et alors ça leur donne une VALEUR MARCHANDE que jusque là rien ne pouvait leur assurer.

HISTOIRE : récit, inform-ation, idée ou opinion ; principe du mental qui est de vagabonder, donc de fabriquer des histoires.
VAGABOND : nomade, comme les Hébreux et le « Juif errant » qui erre partout comme l’argent qui cavale partout et n’a pas d’odeur vu qu’il est partout accepté avec bonheur…
Vagabond, étymologie de rêver, du bas latin vagabundius, de vagari (errer, vaguer, à rapprocher des vagues de la mer ou des ondulations liées par exemple par la pierre que l’on jette dans une étendue d’eau [phénomène ondulatoire]).
Vagabond c’est pas bien vue par le système social : on les enfermaient autrefois, l’étatisme les pénalise par des contraventions qu’ils ne peuvent évidemment pas payer ! L’étatisme construit des bancs spéciaux dans les villes pour que les vagabonds ne puissent pas s’y reposer allongés ; ou encore place des tapis de pointes pour empêcher de s’allonger à un endroit. C’est ça la « civilisation », pas de sauvage chez nous.

Ainsi, depuis les Hébreux-Juifs, les Occidentaux séparent humain et Nature. C’est flagrant depuis l’après 1945 (mon époque) où Paris était encore, par endroit, UN VILLAGE.
COUPÉ DE LA NATURE = URBANISER LA PLANÈTE OU LA BÉTONNER ET DEHORS LES VAGABONDS, LES RÊVEURS ; BIG PARADOXE pour cette civilisation occidentale qui ne jure que par la « raison » et l'opinion.
RAPPEL : coupé de la Nature veut également dire le sort réservé aux ANIMAUX, considérés, surtout après la machinerie ou machinisme si développé par l’Encyclopédie des Diderot et Cie., quand les Animaux étaient encore considérés comme des machines tôles-boulons-écrous, et que l’expérimentation et torture sur les Animaux se faisaient à l’échelle massive.
L’après Encyclopédie en passant par le triomphe de l’argent depuis 1789, c’est le triomphe du machinisme, jusqu’aux transhumanistes qui veulent « faire vivre éternellement » leurs futurs tôles-boulons-écrous-humains.

Heureusement, les Japonais ont échappés à l’HOTC des Hébreux-Juifs et à leur coupure d’avec la Nature. Les Japonais issue du Shintoïsme et du Bouddhisme, placent les Animaux et les Humains au même niveau et ne voient pas la Nature en modèle tôles-boulons-écrous. Les Japonais vivent vraiment le Un est le Tout : Humains, Dieux et Animaux sont dans la même dimension. Ah Japon, pays des Yokai, les Humains ne sont pas considérés comme copyright de l’âme. Avez-vous remarqué que la moindre zone urbaine et bétonnée regorge du Règne Végétal ? Ce qui n’est pas le cas de Paris par exemple ! Les Japonais ont le sens et la maîtrise du moindre détail. Voir les Jardins Japonais, Zen : Nature concentrée, et aussi dans les Bonsaï. Ne pas oublier aussi que le Japon est LA TERRE des séismes : la Nature puissante et non domestiquée et non domesticable par l’humain (même pas par les transhumanistes). Voir le Godzilla à rattacher avec les monstruosités américaines lancées sur Hiroshima-Nagasaki. Les Japonais sont maîtres à reconstruire leur monde en permanence, et ça leur donne une puissance extraordinaire qui transparaît si on se donne le temps de regarder quelques uns de leurs dramas. Ainsi, les Japonais innovent constamment, mais sans trop tomber dans l’évolutionnisme à l’Occidental-marchand tant leur Origine est toujours présente.

Tout aussi grave de cette mécanisation du Vaisseau Terre : issue de machinisme de l’Encyclopédie et des perruques poudrées et leur raison : LE BÉHAVIORISME, COPIE ANIMAL CONSIDÉRÉE COMME TÔLES-BOULONS-ÉCROUS, qui va aussi amener le freudisme : MACHINE-STIMULUS-RÉPONSE, ÉVIDEMMENT INTERCHANGEABLE POUR QUE CE SOIT MIEUX VENDABLE ET RENTABLE !!!
Un certain B.F. Skinner, un des fabricants du béhaviorisme avec J.B. Watson et autres « instinctologues » comme W. McDougall, explique : « Pigeon, rat, singe, en quoi se distinguent-ils l’un de l’autre ? Cela est sans importance ». Parfais exemple d’ego-opinion ! Son « Pigeon, rat, singe… » s’est évidemment prolongé jusqu’à l’être humain, pour fabriquer un égalitarisme modèle « Monsieur-tout-le-monde » et conso-mmateur.
W. McDougall déclarait que les instincts « sont les principes moteurs de toute l’activité humaines », bonne définition de l’inversion actuelle où le règne de l’opinion arrivé à sa maturation prend le masque de l’universel en renversant les rôles : « Ce sont les accidents qui engendrent les Essences » (en référence à Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux, expliquant le système du socialisme ou communisme, le rêve de mondialisme à unique gouvernance et « tous ego »).

BÉHAVIORISME = DEHORS LA CONSCIENCE : TOUT DANS LE MESURABLE, LE POUR-VOIR DONC L’EGO. TOUT CELA RELÈVE DE L’HOTC IMBIBÉ ANGLO-AMÉRICAIN, avec encore un William Thomson (Lord Kelvin) déclarant : « Ce n’est que lorsque nous pouvons appliquer à un phénomène la catégorie du nombre que nous faisons entrer le phénomène dans la phase scientifique de son étude ». Là encore, nous avons une bonne définition du mot OPINION, puis de l’actuel INFORM-ATION.
Lord Kelvin parle exactement de ce monde tôles-boulons-écrous, genre « expression mathématique » ou digitalisation-mécanisation de la Nature : tout devient comme pré-visible : on obtient ainsi d’un être vivant un « numéro » ou « plan de construction » qui ressemble à un être comme un numéro de téléphone ou une adresse mail ressemble à l’abonné qu’il est censé représenter.
Le monde tôles-boulons-écrous se retrouve bien-sûr en étatisme et son gouvernement en MÉCANISATION SOCIALE (ingénierie social), soit la politique fabricant les âmes des masses, les violant. Dans le temps qui coule, la mécanisation sociale a exactement progressé parallèlement à la mécanisation industrielle tout au long du 19è siècle, et un Karl Max y est né au bon moment, comme un « prophète » moderne !

Un autre de tôles-boulons-écrous est Lewis Thomas, qui écrivait en 1974 : « Il n’est pas possible de considérer qu’une Fourmi solitaire, dans la Nature, a quelque chose en tête ; en effet, avec seulement quelque neurones reliés entre eux par des fibres, la Fourmi ne peut pas s’imaginer avoir un cerveau, encore moins une pensée. On pourrait plutôt la comparer à un ganglion montée sur pattes ». Et allez donc ! C’est « Circulez ya plus rien à voir ! » et que je me prend pour Dieu sur Terre.
En voilà un qui est gratinée en mécanisterie ! Il veut se prendre pour une Fourmi en croyant tout savoir d’elle et sur elle ; et comme il n’est pas, à l’évidence, une Fourmi…
Toute cette civilisation de l’après 1789 est construite sur le senti-ment, on le vis chaque jour avec le phénomène « terrorisme », outil suprême du capitalo-socialisme désormais cancérisé. Avant la disparition de l’URSS, pour l’Occidental le « terroriste » c’était le « communiste »

ÊTRE MAÂT : dans l’Instant, dans le ici et maintenant, ce qui permet de JAUGER (mais pas dans le sens occidental qui veut tout mesurer pour tout posséder et Pour-Voir par son ego).
JAUGE : 1260, du francique galga (perche (1). Galga à rapprocher du mot gaulois galba (gras), mot donné d’après Suétone, selon qui le surnom de l’empereur Galba est gaulois et signifie praepinguis (très gros, ou très gras), comparable au vieil irlandais golb (ventre, panse), au latin globus (boule, globe), au vieux norrois kalfi (mollet), à l’anglais calf (veau), etc. (Réf. Dic. Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).
Juger quelqu’un qu’il est gros c’est bien le « jauger » ! Et bien pour moi, ÊTRE MAÂT c’est « jauger » MAIS DANS L’INSTANT : être alors dans la Vraie Création, avoir la capacité DANS L’INSTANT de « savoir, saisir, jauger », et cela ne peut qu’être le fait d’un Réalisé vivant comme l’était Ramana Maharshi. Mais aussi chez un Cafard : son « système nerveux » décrypte la dynamique d’infimes mouvements de l’air et déclenche une action préventive avec l’ENSEMBLE de son organisme. Ainsi LE CAFARD EST MAÂT, DIRECTE, COUR (totale-protection au sens Jardin-Paradis).
Aussi bien chez un Réalisé comme chez un Cafard, une lucidité extrême, un sens immédiat de l’observation ou une qualité totale du ici et maintenant apparaissent chez celui dont le mental est devenu TRANSPARENT, libéré des opinions.

Note.
1. À rapprocher de la PIQUE, du DIA-ble à travers et DIAgonale.



Senti-ment : faire des affaires en ce monde du Faire/Fer. À rapprocher d’un autre exemple que donne le même Attali sur une possible « devise du capitalisme » :
« Vendre une perle  que vous avez à quelqu’un qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ; mais vendre une perle que vous n’avez pas à quelqu’un qui n’en veut pas, voilà qui s’appelle faire des affaires », expliquent les frères Abraham et Simon Oppenheim en 1840.
Il est à retenir que les Juifs ont un parallèle avec les Japonais, mais chez les Juifs c’est niveau freudisme (instinctologie ou attachement à), je n’en dis pas plus, car le même Attali cite dans son livre « Les Juifs, le monde et l’argent », cette phrase de l’un des fils de Sarah, Sigmund Warburg « qui gère alors la banque familiale avec sa mère, consigne cette phrase que tout autre Juif aurait pu prononcer depuis presque trois mille ans : « Les Warburg ont toujours eu cette chance : chaque fois qu’ils étaient sur le point de devenir très riches, quelque chose survenait qui les faisait redevenir pauvres et les forçait à tout recommencer à zéro ». Chez eux c’est du travail du chapeau ; chez les Japonais, c’est du travail du Vaisseau Terre… Question recommencement, concluez vous-mêmes !
Mais, tout être humain riche ne peut qu’être MALHONNÊTE OU FILS D’UN ÊTRE MALHONNÊTE, si j’en crois l’histoire du « pantalon à une jambe » et celle des Oppenheim de 1840.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-11-2017 01:03

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >